N'accusez pas trop vite Denys Arcand!
BloguesVol de temps

N’accusez pas trop vite Denys Arcand!

Des amis m’ont écrit parce qu’ils n’ont pas aimé une réponse de Denys Arcand lors de sa dernière entrevue accordée hier à Catherine Perrin, à l’émission Médium Large.

Selon eux, Arcand a commis l’erreur de faire la distinction entre 19 noirs, 4 arabes et 1 québécois.  Ce sont des détenus qu’il a rencontrés en octobre 2015 à la prison de Bordeaux lors  de sa participation à l’émission Souverains anonymes. Il préparait alors son dernier film La chute de l’empire américain.

Mes amis reprochent au réalisateur du Déclin de l’empire américain de ne pas considérer et qualifier les 19 noirs et les 4 arabes comme aussi des québécois!  En réaction aux critiques de mes amis, je leur donne ici une information qui je l’espère leur permettra de nuancer leur jugement:

Au début des années 2000, un immigrant d’origine arabe a été arrêté par les autorités canadiennes l’accusant d’appartenir à un groupe terroriste sans jamais, jusqu’à aujourd’hui, avancer la moindre preuve sur ces accusations.  En vertu d’une certificat de sécurité, la justice canadienne n’a pas respecté le fondement même de la justice, la présomption d’innocence.  Denys Arcand a été une des rares personnes à contribuer financièrement pour assurer les frais d’avocat de cet immigrant d’origine arabe..

J’avais entendu parler de cette information. Denys Arcand me l’avait confirmé en personne quand je l’ai reçu à mon émission. En matière de respect du droit, il estimait injuste cette arrestation. Pour lui, chaque citoyen, quelque soit son origine a droit à une justice équitable, pleine et entière. Ce geste, courageux et discret, en dit long sur les qualités de l’artiste.

Cela étant dit,  la question de Catherine Perrin demeure fort pertinente. Pourquoi dans le cinéma, les noirs ont souvent le mauvais rôle ?  Si mes amis se sont arrêtés sur l’aspect de la réponse d’Arcand qu’ils ont jugé  maladroit, pour ma part, je m’arrête sur l’autre aspect qui correspond à une réalité et qui mérite de faire partie de nos débats de société.

D’après cet article datant de 2013 et dont je vous recommande la lecture, « Les minorités visibles et les membres des Premières nations sont surreprésentés dans le milieu carcéral canadien ». 

De mon expérience de travail avec les détenus de la prison de Bordeaux, je vois bien que les québécois issus de l’immigration sont de plus en plus présents en prison. Pourquoi y a t-il trop de noirs en prison ?  Ça fait plus de 20 ans que je pose cette question. Sur ce sujet, il ne suffit pas de poser la question pour y répondre.

Et s’il y avait un lien entre la surreprésentation de certains détenus, issus de l’immigration et des communautés authochtones et la chute de notre empire américain ?

Je laisse mes amis regarder et écouter attentivement cette mémorable rencontre entre Denys Arcand et les les Souverains pour apprécier l’humanité, l’humanisme et l’empathie du cinéaste. Cela leur donnera peut-être l’envie de voir son dernier film qui sortira le 28 juin.