Danser avec la mémoire du verre et l’oeuvre de Claudie Gagnon

9 juillet 2015 11h14 · Musée d'art de Joliette

Claudie_049_1080

Le soleil se lève. Joliette se réveille. Les rayons se diffractent.

D’abord, ils nous paraissent lents. Puis, deux heures plus tard, dans les hauteurs du ciel, atteignent leur vitesse de croisière lorsqu’ils viennent frapper, dans un angle révélateur, le lustre de Claudie Gagnon. Une danse de miroitements a alors lieu sur les toits du Musée d’art de Joliette.

Cette œuvre, chaque matin, lance son cri silencieux de mémoire visuelle dans l’œil des passants.

Juchée au bout de ce faux clocher, de ce mât, de cette tour, l’œuvre Collections, Le temps suspendu, accueille les regards des badauds, allumant leur machine à rêves. De loin, sur Wilfrid-Corbeil, on imagine qu’il s’agit d’un lustre provenant d’une grande salle de bal, valse de Strauss et tourbillons cinématographiques.

Mais c’est en allant voir de près ce mirage, que le visiteur curieux, l’amateur d’art, attiré par ce festival de réfractions, en aura le cœur net.

En ouvrant une porte noire, au troisième étage du musée, on accède à l’œuvre. Il faut ensuite gravir quelques marches pour nous retrouver devant une collection d’objets de verre, suspendus par de longs fils de pêche. Devant nous, des artefacts de l’histoire de la vie quotidienne au Québec.

Pour Claudie Gagnon, il s’agit d’un deuxième projet de Politique d’intégration des arts à l’architecture, mieux connu sous le diminutif  du « 1% ». À la nouvelle bibliothèque Monique-Corriveau, dans le quartier Sainte-Foy, à Québec, elle a réalisé, en 2013, une immense murale de bois et de miroir en acrylique de 15 m, intitulée Réseaux ou La forêt des connaissances.

L’artiste est une glaneuse, recueille des objets de verre depuis des années. Certaines de ses trouvailles ont déjà été réunies sous forme d’œuvres, entre autres présentées dans le cadre d’une exposition rétrospective sur son travail, Temps de glace, au Musée d’art de Joliette en 2009. Lustres de petite taille et cabinets de curiosité de verreries constituaient une partie de cette exposition.

Claudie_065_1080

Pour réunir les objets de verre de Collections. Le temps suspendu, ces verres à vin, à champagne, à porto, ces éprouvettes, ces récipients soufflés et ces verroteries, elle a visité des brocantes, des antiquaires et d’autres endroits inusités à Québec, où elle réside, Montréal, Charlevoix et Portneuf. Elle est en constante recherche d’objets significatifs qui peuvent évoquer des souvenirs émotifs tout autant qu’une parcelle de l’histoire ménagère et quotidienne du Québec.

C’est à Saint-Jean sur Richelieu, d’ailleurs, qu’elle a mis la main sur les objets de verre de laboratoire, scientifiques, présents dans le lustre. Elle a gardé quinze ans une petite main en verre, une espèce de gant de verre, objet rare, presqu’étrange, qu’elle conservait dans ses réserves. Elle a décidé de l’inclure à son œuvre. Vous le retrouverez dans la rangée d’objets la plus haute, le cercle concentrique le plus large de la pièce.

Partir à la chasse du passé, c’est aussi le remettre en condition pour l’exposer. Brosse à dents et Q-Tips furent mis à profit pour nettoyer et polir les parois de verre salies, tachées, s’agrippant à des dépôts noirâtres ou grisâtres, l’idée étant de redonner de la vie, de la transparence, à ces objets, à leur conférer cette majesté de la mémoire, cette patine du temps retrouvé.

Je vous invite à revisiter votre biographie, vos souvenirs, l’histoire quotidienne des Québécois en vous laissant porter par la rêverie que généreront ces objets.

Allez-vous recueillir devant un lustre et surplombez votre propre histoire, par un bel avant-midi ou bel après-midi de juillet, au Musée d’art de Joliette.

Les œuvres d’art sont là pour arrêter le temps.

Celle de Claudie Gagnon raconte son histoire de brocanteuse chevronnée tout autant que celle de vos soupers de famille et de vos devoirs de chimie.

Ne vous gênez pas, allez-y, plongez dans votre propre temps suspendu.

 

Bertrand Laverdure
pour le Musée d’art de Joliette

Partagez cette page

Présentation

Pour sa grande réouverture, le MAJ propose un tout nouveau regard sur la richesse de sa collection avec la réalisation d’une toute nouvelle exposition permanente Les îles réunies. Sa programmation temporaire est également lancée avec une exposition d’envergure consacrée à un artiste québécois en art contemporain. En plus de dédier ses nouveaux espaces à de nouvelles expériences, le MAJ continue sa mission d’accessibilité en offrant à la population une panoplie d’activités culturelles et éducatives pour répondre aux besoins de nombreux publics.

@MAJ_Joliette sur Twitter

Musée d’art de Joliette
145, rue du Père-Wilfrid-Corbeil
Joliette (Québec) J6E 4T4

Pour obtenir plus de renseignements : 450 756-0311 ou museejoliette.org