Restos / Bars

Chez Victor Saint-Paul : C'est plus que du burger

Il s’en est monté, des mayos maison Chez Victor, depuis que la chaîne a assis sa réputation d’as du burger. Mais même après toutes ces années, on n’est pas au bout de nos surprises.

Dimanche soir de la Confédération, il fait beau et chaud, on n’est pas les seuls à avoir pris congé de casseroles ou de briquettes. La terrasse de Chez Victor Saint-Paul, agrémentée de parasols géants en forme de parapluies retournés par une bourrasque, est comble. L’équipe de jeunes serveurs s’active sous un soleil sur le point de tomber derrière la gare du Palais.

Deux pintes de Boréale en fût (dorée et IPA) suintent sur la table. David et moi nous obstinons à savoir qui prendra le burger de la semaine. Il gagne. J’hésite donc, comme d’habitude ici, entre diverses propositions: Le Méditerranéen, Le Porc et bleu, Le Sanglier. Même Le Maghrébin me tente, un des quatre burgers végés. "Qui vient ici pour manger une salade?" que je demande, avant d’aviser une dame près de nous, en train de terminer la sienne.

Pour commencer, nous avons pigé dans le menu d’entrées exclusives à cette succursale. Pogos de kangourou et moelleux aux chanterelles. J’aime la panure des deux pogos, dorée, épaisse mais tout de même légère, style fish’n’chips. La mayo aux parfums cajun, qui goûte le romarin, est délicieuse, mais écrase la saveur de la viande de kangourou, par ailleurs un peu sèche (elle est très maigre). Quand même, c’est pas mal. Les trois moelleux, moulés comme des mini-muffins, ont une belle texture, mais le goût des chanterelles se fait discret. Des raisins rouges confits apportent une touche acidulée fort à propos.

Le climax du repas arrive devant moi, mais je ne me doute de rien. Certes, j’ai un copieux (et totalement hors saison) burger Montagnard, contenant boulette de boeuf, chèvre frais, bacon bien tendre, tomates, laitue, moutarde forte et mayonnaise au pesto de tomates séchées (qui rappelle – et surclasse – la sauce rose d’un certain burger à multiples étages). Le tout enserré dans un impeccable pain moelleux et juste assez grillé, piqueté de graines de pavot. Mais l’apothéose, c’est bel et bien la poutine sauce Saint-Paul qui repose, l’air de rien, dans un gros bol à côté du burger. Une splendide réussite, qui me réjouit d’autant que je cherche depuis 20 ans un équivalent à LA poutine numéro un de mon palmarès: celle, barbecue, d’un casse-croûte saisonnier de Pont-Rouge que l’on surnomme affectueusement "Le Vieux Mou". Enfin, je lui ai trouvé une concurrente de taille! Sauce barbecue aux très subtils accents fumés, pas trop sucrée, en équilibre parfait; grains de fromage dodus, plus frais que frais, savoureux à souhait; frites dorées, à pelure, qui passent haut la main le test de la baignade prolongée. J’en oublie presque de goûter le litigieux burger de la semaine, au saumon, chèvre, salade de fenouil et fraises, mayo et pesto. La saveur du saumon domine avec panache et se marie bien au piquant du fenouil et au sucré des fraises. Très réussi. Idem pour la salade de chou, juste assez crémeuse, habilement rehaussée de ce que nous devinons être du cerfeuil.

Je redescends un peu de mon nuage poutiné, mais pas trop, le temps de me trouver une dernière miette d’appétit et d’engloutir un gâteau choco-bananes praliné pas piqué des vers. Une chance, on est venus en vélo.

Emballant /
La poutine sauce Saint-Paul, une révélation!

Décevant /
La boulette de boeuf légèrement trop cuite.

Combien? /
Pour deux personnes, pour trois services, environ 45$ le midi, 50$ le soir (avant taxes, boissons et pourboire).

Quand? /
Dès 11h30 tous les jours.

Où? /
Chez Victor Saint-Paul
300, rue Saint-Paul, local 140, Québec
418 781-2511
www.chezvictorburger.com

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!