Un souper chez Emiliano's, le mexicain fancy
Restos / Bars

Un souper chez Emiliano’s, le mexicain fancy

Je l’avoue: quand on m’a parlé d’aller souper dans un resto mexicain, j’ai tout de suite pensé Margarita cheap, tacos, musique bruyante et déco un peu quétaine. Justement, Emiliano’s veut aller à l’encontre de cette image – j’allais parler de « clichés », mais en vérité ils décrivent plutôt bien la plupart des établissements mexicains, non pas que la cuisine mexicaine se limite à ça, loin de là, mais c’est malheureusement la représentation qu’on en a dans nos contrées.

Coquettement situé au coin des rues Notre-Dame et Saint-Jean, dans le Vieux-Montréal, le resto est installé dans un beau bâtiment haut de plafond avec de grandes fenêtres – on peut admirer la basilique illuminée pendant qu’on mange. Ici, pas de sombrero ou de maracas accrochés au mur: la déco est sobre, moderne et simple. Le beau plafond stylisé mis à part, tout a été remis à neuf, des beaux planchers vernis aux hautes tables en bois, dans une ambiance orangée et tamisée.

Crabe-ananas et flan à la tequila

On commence par un cocktail parmi les cinq mélanges signatures crées par Andrew Whibley (le mixologue star du Sous-Bois). Si la tequila domine, bien sûr, on retrouve aussi du rhum ou du mezcal. Whibley a notamment fait ses classes au Cavalli, l’ancien restaurant italien du centre-ville, où il a travaillé avec les comparses à l’origine d’Emiliano’s. Leur audacieuse volonté derrière ce nouveau projet: montrer «la cuisine mexicaine à son meilleur», comme l’indique le menu.

À la carte, (presque) pas de tacos non plus. Le menu compte de nombreuses rubriques, pour représenter la variété des plats du pays de Zapata. Quesadillas, ceviches ou tamales, poulet, sauce mole, fruits de mer… les portions sont copieuses et les recettes restent simples mais délicieuses: de la bonne cuisine pleine de goût et sans prise de tête.

On note les quelques touches personnelles et créatives du chef dans des associations de saveurs très intéressantes, comme l’ananas grillé dans le guacamole au crabe épicé ou le lait de chèvre dans le gâteau Tres leches à la noix de coco. La plupart des épices et certains fromages viennent directement du Mexique, pour rester au plus près des saveurs locales. Même le dessert fleure bon l’exotisme, comme le Patron Flan à la tequila…

emilianos-interior2

Hommage à Zapata

En cuisine, toute l’équipe est d’origine mexicaine, amenant ainsi une vraie authenticité dans les plats – certains ont même apporté leurs recettes familiales. La cuisine est ouverte, et on peut entendre les cuisiniers échanger en espagnol entre deux mesures rythmées de musique sud-américaine, ce qui confère une ambiance plutôt relaxe à cet endroit aux allures chic.

«Parfois, les vendredis, les clients ramènent des piñatas et ça y’est c’est la fête», confie Carlos Flores, l’un des copropriétaires. Un équilibre entre élégance et simplicité qui semble réussi, allié à une cuisine qui élargit nos horizons en étant capable de combler tous les goûts. Outre le menu, le seul élément qui indique l’origine gastronomique de l’endroit, c’est son nom, dont la signature est d’ailleurs reproduite sur l’une des vitrines.

Le nom du resto est un hommage à Zapata, l’un des principaux acteurs de la révolution mexicaine du début du XXe siècle; son grand portrait trône d’ailleurs au-dessus de l’escalier qui mène à la mezzanine. Si les propriétaires ont fait de Zapata leur inspiration, leur cuisine n’est pas si rebelle, car elle reste fidèle aux classiques mexicains, dans le fond comme dans la forme… Mais le projet d’ouvrir un restaurant mexicain haut-de-gamme – et le réussir – l’est certes plus.

emilianos-redtamales

Emiliano’s
260, rue Notre-Dame Ouest – Montréal
www.restaurantemilianos.com

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!