Les mots de Gaston Miron n’ont pas fini de résonner. Ils le font cette fois à travers l’oeuvre de Gabriel Lalonde, dont la série Poèmes visibles s’inspire de l’oeuvre du Magnifique. Lui-même poète – il a publié une quinzaine de livres -, Lalonde a voulu, dans une trentaine de pièces mêlant collages, encres et peintures, donner un écho visuel aux textes de L’Homme rapaillé. Le résultat est saisissant. À l’Usine C, dans le cadre du FIL (Festival international de la littérature).


Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres