Plus encore que le café, le thé est une boisson qui commande un certain rituel, une cérémonie, un art de déguster. En raison de ses propriétés santé, réconfortantes et de sa richesse aromatique, boire une tasse de thé dépasse le geste utilitaire ou automatique. Puisque tout comme celui du vin, l’amour du thé se cultive, la maison de thé Camellia Sinensis offre une vingtaine d’ateliers de dégustation. En guise d’intro, l’atelier «Connaître et aimer le thé».

Le terroir

Nous sommes une douzaine dans la salle rectangulaire qui tient lieu d’école de thé. Des propriétaires de théières qui souhaitent élargir leur palette… Notre hôte Sébastien travaille auprès des importateurs-dégustateurs de la maison depuis sept ans. Il ponctuera son atelier d’anecdotes et de récits glanés lors de voyages entre montagnes et vallées. Voilà d’ailleurs une des missions de Camellia Sinensis: créer un lien entre les producteurs de thés artisanaux à l’étranger et les amateurs de thé d’ici. Un pas de plus.

Tout en présentant un bref historique du thé – découvert par hasard par l’empereur Shennong en -2737, selon la légende! -, Sébastien sert un premier thé blanc chinois. Une entrée douce et parfumée.

Photos et vidéos à l’appui, l’animateur poursuit sa présentation sur le théier, les plantations, la cueillette et la transformation. Son énoncé nous permet de vite connaître les quatre grandes familles de thé (vert, noir, wulong, vieilli) et ce qui les distingue dans leur procédé de fabrication. Deux thés verts sont dégustés: un sencha japonais aux notes herbacées et biscuitées, un huiming chinois aux arômes de paille sèche à la finale sucrée.

Santé, le thé

Arrive le volet santé, puisque «tout le monde veut vivre vieux comme monsieur Miyagi!» blague Sébastien. Les propriétés antioxydantes du thé sont bien connues, en plus de ses mille vertus: prévenir les cancers, diminuer le cholestérol, favoriser la digestion…

Une analyse biochimique de 35 thés (publiée dans le livre Thé: histoire, terroirs, saveurs) permet en outre d’observer la concentration en caféine. Le thé matcha arrive en tête de liste mais demeure moins concentré que le café. «Le thé stimule sans énerver», résume le document distribué. Les tanins ralentissent l’absorption de la caféine pour des effets plus doux qui agissent sur la concentration et l’état d’éveil, explique Sébastien.

Entre deux services minutieux – un wulong souple et un thé noir légèrement malté -, Sébastien démontre la façon d’infuser et de servir le thé (réchauffer la théière, rincer ou brasser le thé), mais aussi de le déguster (il ne faut pas se gêner pour saper!). Tout comme un bon chef, il faut goûter le thé à différents moments de l’infusion, avise-t-il.

Nous concluons la dégustation avec une curiosité: le thé vieilli. Il ne fait pas l’unanimité, mais fascine puisque comme les bons vins, il prend du galon avec le temps. D’une belle couleur rouge brique, le puerh 1998 goûté offre une saveur terreuse avec de légères notes de betterave et d’herbes. Raffiné.

À chaque moment de la journée, son thé. Je profite de l’expertise de l’animateur pour lui soutirer des suggestions, du matin au soir. Je fouette ainsi mes matins de l’effet vif du thé noir Darjeeling Seeyok automnal, aux notes boisées et épicées. En après-midi, je profite des effets sur la concentration d’un thé vert japonais, le Sencha Fukamushi Aji, au goût mentholé et dense. Le soir, je m’amuse (ô sacrilège!) à faire des accords desserts-thé avec un puerh plutôt floral, le Chang Yum 2006.

Album-souvenir /

- J’ai dû me rendre à l’évidence: l’achat d’un thermomètre s’imposait pour préparer un thé de qualité. J’évite ainsi de brûler les précieux bourgeons et feuilles pour profiter pleinement des arômes.

- Assimilée plus lentement, la caféine du thé dure plus longtemps. Il n’y a rien à faire: je suis de ces hypersensibles à la caféine. Mes six mini-tasses de thé d’après-midi ont compromis les premières minutes de ma nuit.

- Parmi les cours à l’agenda 2012 de l’école de thé de la rue Émery: «Culture du thé vert et art de vivre», «Thés millésimés précieux et rares», «Thés et chocolats, accords gourmands»; «Scotch et thés, rencontre de deux traditions». Tous à des prix doux!

Adresses /

Maison de thé Camellia Sinensis: 351, rue Émery, Montréal, 514 286-4002

École de thé Camellia Sinensis: 309, rue Émery, Montréal

camellia-sinensis.com

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel