Lieu commun autrefois réservé aux éditions de fin d’année, la liste s’offre de plus en plus au quotidien. Certains portails Web populaires – BuzzFeed et Cracked, par exemple – proposent quotidiennement des décomptes ridicules et inusités. Plus près de chez nous, les chaînes MusiMax et ARTV cataloguent, elles aussi, la culture selon différentes thématiques avec L’index québécois et… La liste.

Tout comme nous, j’imagine que vous consultez, ô lectorat, plusieurs médias culturels, et à force de lire et relire des recensements relativement semblables, à quelques positions près, j’en suis venu à me demander si l’exercice était toujours aussi utile. Pour m’accompagner dans cette réflexion: Danick Trottier, professeur invité à la faculté de musique de l’Université de Montréal et directeur adjoint du Laboratoire musique, histoire et société de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique.

No 3: Les listes se multiplient…

«Quand je regarde l’histoire de la musique pop, les listes commencent à l’époque des années 50, 60 et n’étaient pas aussi omniprésentes», lance Trottier en pointant, notamment, le fameux Billboard. De nos jours, la liste est une référence de plus en plus populaire, bien sûr, mais aussi un produit à saveur culturelle (la prolifération de livres à la «les 1000 chansons à écouter» et «101 disques essentiels» en témoigne). Pour Danick, le top 10 est surtout utile comme outil de synthèse. «Il y a de plus en plus d’œuvres produites chaque année et le simple mélomane ne peut pas tout capter, il s’en remettra donc de plus en plus aux listes de fin d’année pour constater s’il était dans le coup ou pour noter ce qu’il a manqué. C’est une bonne vue globale.»

No 2: …mais elles demeurent inutiles pour certains…

C’est une citation aujourd’hui canonique souvent attribuée à Zappa, mais rappelons-la tout de même: «Écrire sur la musique est un peu comme danser sur de l’architecture.» Imaginez maintenant l’exercice de la classifier! Le bide de l’un peut être le disque-culte de l’autre. Ou, dans les mots du professeur: «La liste est un processus de valeur où on tente de créer un certain consensus.» D’où certaines disparités, parfois amusantes, entre les dénombrements.

De plus, toujours selon Danick Trottier, la liste peut devenir aussi cyclique que banale. «En parcourant des listes d’année en année, on se rend bien compte qu’elles n’ont pas l’effet escompté: rares sont les personnes qui découpent ces listes et les conservent sur le frigo afin de s’y référer!» tranche-t-il en citant le cultissime Jaune de Ferland qui s’est inscrit dans l’histoire du Québec non pas en étant ajouté à un quelconque palmarès, mais parce qu’historiens et théoriciens se sont penchés sur le cas de ce premier album-concept québécois majeur.

No 1: …tout en demeurant pratiques pour d’autres.

Au fil des années, l’emprise de la liste est telle qu’elle est plus qu’un processus d’évaluation de valeur; elle en crée aussi par sa hiérarchisation et son inclusion. D’où, d’un côté, les fans qui bombent le torse – ou tweetent l’exploit – lorsque leurs artistes préférés se retrouvent dans le fameux classement de fin d’année, et de l’autre côté, les mélomanes échaudés criant au scandale quand leurs chouchous en sont exclus.

Bref, la liste est devenue un passage obligé, bien sûr, mais surtout un moyen de séparer le Revolver des Beatles du plus récent de Chris Brown, par exemple. «Dans un contexte de surinformation et de production culturelle, elle permet de séparer le bon grain de l’ivraie», conclut Trottier.

Jour de paie

Pour les amateurs de pop soul, le crooner local Patrick Lehman charmera les dames ainsi que leurs accompagnateurs le 15 décembre au Patro Vys. Pour un avant-goût, consultez le patricklehmanmusic.com.

Au même moment, au Lambi, plusieurs artistes, dont Joséphine Bacon, Dramatik et KenLo Craqnuques, participeront à l’événement Nopimik, un rassemblement pour sensibiliser à la déforestation massive de la réserve faunique de La Vérendrye. Détails sur sospoigan.blogspot.com.

Du 19 au 22 décembre, Objet inusité, une rencontre internationale sur l’art audio, se déroulera à l’Eastern Bloc. Le happening se penchera notamment sur le contexte artistique et sonore de certains objets. Information sur easternbloc.ca.

Finalement, le label montréalais Poulet Neige récidive avec une nouvelle édition de sa fameuse Liste de Noël et offre, cette fois-ci, plus d’une centaine d’albums numériques d’ici et d’ailleurs gratuitement. Faites-vous ce cadeau au listedenoel.info.

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , , , , , , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres