Quelle que soit la formule choisie par Jean Charest pour tenter de sauver son parti de la vindicte populaire à quelques jours de son congrès, le but visé crève les yeux: acheter du temps et calmer ses propres troupes de plus en plus inquiètes.

Bref, même dans la foulée du rapport Duchesneau – «patente à gosses» ou pas -, la vérité toute nue sur ce magma nauséabond de collusion, corruption, copinage, mafia, détournement de fonds publics et financement occulte des partis attendra. Encore…

Elle attendra parce qu’elle risquerait trop d’éclabousser les élites politiques et leurs réseaux d’affaires. En premier lieu, le PLQ.

Cela dit, Jean Charest n’est pas le seul ces jours-ci à magasiner des miroirs aux alouettes dans l’espoir fou que le vent tournera d’ici la prochaine élection – laquelle pourrait avoir lieu dès le printemps 2012.

Face à la possibilité d’y voir son parti rayé de la carte, ou presque, Pauline Marois, elle aussi, remet à plus tard l’autopsie de ses propres problèmes politiques.

Traduction: les fameux États généraux sur la souveraineté sont repoussés à l’an prochain. Ceux-là mêmes qu’elle promettait cet été. Question d’apaiser la colère de plusieurs indépendantistes, péquistes ou non, contre sa stratégie de «gouvernance souverainiste».

En fait, il se pourrait même qu’ils n’aient jamais lieu…

Acheter du temps? Gérard Deltell, chef du minuscule caucus adéquiste, le fait tout autant. C’est qu’il cherche une manière élégante de faire disparaître l’ADQ pour mieux la faire renaître dans les bras accueillants de François Legault et de Charles Sirois.

Et comment le blâmer de faire les yeux doux à ces deux chouchous des médias et du milieu des affaires dont, par ailleurs, la plupart des idées ressemblent étrangement à celles de l’ADQ?

D’autant plus que depuis plusieurs mois – du moins, selon les sondages -, près de 40% des Québécois seraient prêts à donner le bon Dieu sans confession à François Legault.

Le tout, malgré le fait que cet ex-ministre péquiste, aujourd’hui recouvert d’un faux vernis de nouveauté, est en fait un pur produit de la même élite politique et d’affaires pourtant rejetée par une forte majorité des mêmes électeurs.

Toute une démonstration du vide politique abyssal qui ne cesse de se creuser au Québec. Mais également de l’impact redoutable que semble avoir la visibilité médiatique exceptionnelle dont jouit M. Legault depuis des mois.

Et c’est précisément parce que la création imminente d’un nouveau parti Legault-Sirois menace de front le PLQ et encore plus le PQ que Jean Charest et Pauline Marois achètent désespérément du temps. N’importe comment. N’importe où.

La réalité, par contre, ne pardonne pas.

Pour le PLQ, presque trois ans à refuser la création d’une vraie commission d’enquête publique et indépendante lui rappellent cruellement que tout ce qui traîne se salit.

Quant au Parti québécois, la crise interne provoquée par l’ambiguïté chronique de son option et un leadership incapable de rassembler les troupes lui a carrément scié les jambes.

Au point où il peine à tenir le coup sur respirateur artificiel pendant que François Legault, lui, se présente comme la nouvelle solution de rechange au Parti libéral.

La morale de cette histoire: le temps a beau être une denrée précieuse en politique, il arrive aussi qu’il ne serve qu’à accentuer des tendances déjà lourdes.

Bref, M. Charest et Mme Marois auront beau acheter tout le temps du monde, impossible d’échapper à l’impression que le PLQ et encore plus le PQ vivent surtout sur du temps emprunté.

/

Parlant de temps, il aura filé rapidement pour Voir. Déjà 25 ans et le voilà qui ne cesse de rajeunir! Un exploit impensable sans tous ceux et celles qui se sont donnés entièrement, dès sa genèse ou à un moment ou un autre de son existence, à cette belle et folle aventure. Et merci à vous, lecteurs et lectrices, pour votre fidélité!

Partagez cette page

+ Ajouter le vôtre Commentaires 41

  • 19 octobre 2011 · 16h01 Jean-Claude Parent

    À moins que j’ai manqué une des sorties remarquables de M. Legault, je ne crois pas que ce dernier ait annoncé qu’il lancerait une véritable commission d’enquête sur les trois C, comme vous le dites Mme Legault, dans l’éventualité où il prendrait le pouvoir aux prochaines élections. Comme quoi les élites protègent leurs arrières et leurs devants et mêmes leurs anciens collègues.

  • 19 octobre 2011 · 16h11 Jean-Serge Baribeau

    «Bref, M. Charest et Mme Marois auront beau acheter tout le temps du monde, impossible d’échapper à l’impression que le PLQ et encore plus le PQ vivent surtout sur du temps emprunté.»
    Josée Legault

    Eh oui! Les deux «vieux» partis sont menacés de manière sérieuse et radicale. Le «legaultisme», CE MIROIR AUX ALOUETTES, ne peut guère faire mieux. Il faudrait que Québec solidaire prenne du poil de la bête. Je le dis malgré quelques bémols qui viennent atténuer mon chant à la gloire de QS. Je n’aime pas le communisme et je n’aime pas que l’on pactise avec certains musulmans qui, éventuellement, ne sont pas très éloignés du délire islamiste à vocation totalitaire. Se peut-il que certains utilisent nos minces et durement acquises libertés dans le but de détruire toute liberté?

    Nous verrons bien!

    JSB

  • 19 octobre 2011 · 16h27 Gilles Bousquet

    Bon 25 ans à Voir !

    Nous vivons tous sur du temps emprunté, peut-être un peu plus pour le PLQ et le PQ et l’ADQ itou.

    Messieurs Trudeau et Chrétien ont barré la fédération canadienne actuelle et ils ont jeté la clef jusqu’à la fin des temps. La mondialisation, le multiculturalisme et l’immigration accélérée ont fait le reste.

    Ça serait un vrai miracle que le Québec puisse finir par se sortir du Canada, à la lumière de ce qui précède en plus de la difficulté supplémentaire de ceux qui tentent de « pomper » les Québécois francophones avec l’ancienne idée qu’ils sont encore des porteurs d’eau et de nègres blancs, locataires, serviteurs des Anglophones et cultivateurs de subsistance, comme ce fut le cas avant les années 60 et 70.

    Nous avons élu, à 3 reprises de suite, ce gouvernement Charest-PLQ, la dernière fois, majoritaire, ce qui n’est pas la faute du ROC ni du fédéralisme, seulement NOTRE faute, notre très grande faute.

    Le PLQ et l’ADQ sont carrément fédéralistes.

    Le PQ, Québec solidaire, le PI et l’OP de M. Aussant sont souverainistes du genre séparatiste, sans association ni partenariat de prévu avec le ROC.

    La future CAQ Legault-Sirois ne veut rien savoir de changements constitutionnels avant d’avoir amélioré les finances du Québec, d’ici une dizaine d’années, afin que le Québec devienne payeur de péréquation aux autres provinces à la place d’en recevoir, comme actuellement, environ 8,5 mille millions de dollars canadiens du fédéral sur un total de 15 mille millions, ce qui devrait reporter le choix des changements constitutionnels québécois, à notre génération montante..

    • 19 octobre 2011 · 18h38 Jean-Pierre Gascon

      C’est bien ça le Bousquet !!! Que les Québécois applaudissent un retour de $8,5 milliards d’Ottawa des $60 milliards versés en 2010-2011 en taxes et impôts dans les poches du gouvernement central du Rocanada.

      C’est un retour de $60,000,000,000 de leurs taxes et impôts versés à Ottawa en 2010-2011 que les Québécois veulent d’Ottawa pour 2010-2011, rien de plus, rien de moins, est-ce assez clair ?

  • 19 octobre 2011 · 17h00 jcpomerleau

    Sur la commission bidon, M Richard Le Hir à l’émission Dutrizac aujourd’hui:

    http://www.985fm.ca/audioplayer.php?mp3=114406

  • 19 octobre 2011 · 17h13 Réjean Asselin

    Je vote pour le PQ depuis 1976 et c’est la première fois que je me retrouve devant cette impasse qui se profile de plus en plus. A la dernière élection provinciale j’ai voté pour le PQ en espérant que Pauline Marois fasse l’unanimité dans la population devant un Charest dans les câbles et un ADQ moribond. Hélas Pauline Marois n’a pas réussi à faire sortir le vote francophone et le PLQ s’est retrouvé au pouvoir de façon majoritaire malgré un bilan désastreux au cours de ses deux mandats précédent.

    Depuis ce temps le gouvernement Charest a gouverné de façon médiocre comme d’habitude en plus d’enrober le Québec entier d’une odeur suspect de malversations et de corruptions. Le PQ avec Pauline Marois s’est tiré dans le pied de façon magistrale et l’ADQ ne fini plus de mourir ! Tant qu’a Québec Solidaire il demeure un petit parti qui ne représente aucunement la solution pour sortir le Québec du marasme à court terme et a moyen terme.

    Je suis un souverainiste errant qui ne reconnaît plus le PQ comme le parti qui représente mes convictions. Je suis aussi de centre-gauche sans être socialiste et si autrefois le PQ avait des allures d’un parti social-démocrate ce n’est plus le cas depuis Bouchard. Aujourd’hui le PQ n’est plus souverainiste mais autonomiste et en plus il semble pencher beaucoup plus vers la droite depuis que Pauline Marois rêve de devenir la première PM de la province de Québec.

    Evidemment je ne suis pas le seul qui semble dérouté. J’imagine que beaucoup de nos fédéralistes francophones qui votaient pour le PLQ commencent à ressentir une petite gêne de remettre en selle un type comme Jean Charest. Bien sûr il y’a encore un noyau de canadiens- français qui voteront encore pour le PLQ en se bouchant le nez. Pour eux un gouvernement souverainiste semble pire qu’une gang de voleurs…off course !

    Ce qui me fait dire que nous assisterons a un scénario semblable aux dernières élections fédérales soit l’élection de Legault et son nouveau parti tout comme le bon Jack et le NPD représentaient un semblant de renouveau et surtout un brassage de cartes pour une majorité d’électeurs qui ne carburent pas tellement a la politique en temps normal !

  • 19 octobre 2011 · 17h31 Claude Perrier

    Dans une chanson posthume de John Lennon, parue sur le disque «Milk and Honey», il y avait cette chanson «Living on Borrowed Time».

    Et vivre sur du temps emprunté, c’est vraiment ce que nous faisons tous jour après jour. Qu’il nous soit accordé un lendemain n’a jamais rien d’assuré…

    Alors, que Jean Charest ou Pauline Marois soient dans cette même situation que nous tous n’a absolument rien d’exceptionnel.

    N’empêche: tous nous continuons à nous accrocher à ce qui nous paraît nous offrir de meilleures chances…

    Et comment pourrions-nous faire autrement, d’ailleurs?

  • 19 octobre 2011 · 17h37 jcpomerleau

    Le premier ministre Jean Charest a annoncé cet après-midi la création d’une «Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction».

    Ce n’est pas une commission d’enquête. C’est un décret sans pouvoir de contrainte sur les témoins.

    Le spin des juristes (libéraux ) commence…….pour nous dire que c’était la bonne chose à faire.

    Une patent à gosse.

  • 19 octobre 2011 · 17h42 Réjean Asselin

    Et oui ! Une patente a gosses qui était très prévisible !

  • 19 octobre 2011 · 18h21 Yolande Poulin

    Cette patente à gosses me met la plotte à terre!

  • 19 octobre 2011 · 18h53 Mario Goyette

    Avec cette patente à gosse, Jean Charest vient de nous prouver qu’il n’en a pas ou alors elles sont minuscules.

  • 19 octobre 2011 · 19h02 Jean-Serge Baribeau

    À JEAN CHAREST, À L’OCCASION DE SON HYPOCRITE COMMISSION:

    Tu penses que je m’en aperçois pas
    Que t’es rien qu’un sous-ministre
    Nos vrais ministres sont aux États
    C’est là qu’ils t’administrent
    C’est là qu’ils font les gros fusils
    Avec du fer de ton pays
    Mais toi tu es à la chasse
    Comme tu me vois pas dans ces clubs-là
    Pis qu’on est pas confrères de classe
    Tu penses que je m’en aperçois pas

    (Gilles Vigneault: Lettre de Ti-Cul Lachancce…

    JSB

  • 19 octobre 2011 · 19h05 Mario Goyette

    La Palerme du nord.
    Bien d’accord pour dire que le parti québécois connait des jours difficiles, c’est tout de même les libéraux qui sont au pouvoir depuis 2003. Qui d’autres ont contribué à augmenter ce climat de septicisme et de dérision envers un gouvernement dont nous aurions pu être fiers. Au lieu de cela, les québécois sont la risée générale à travers le Canada dans le magazine Mclean qui nous compare à la Palerme du nord.

  • 19 octobre 2011 · 19h12 Gilles Bousquet

    M. Gascon, vous n’avez qu’à expliquer cette éclairante vérité : Le Québec se fait voler 60 mille millions par année par le fédéral. Si le Québec se séparait, il pourrait dépenser tout ça au Québec. Comme nous sommes 8 millions d’individus, ça nous ferait 7 500 $ par Québécois de plus par année. Une famille de quatre, 30 000 $ par année clair, ce qui équivaut à un revenu d’environ 50 000 avant impôt par famille, à ne rien faire.. Assez pour nous acheter de plus gros chars, aller en Floride en hiver plus souvent etc.

    Sachant ça, je me demande bien pourquoi nous restons dans le Canada quand même.

  • 19 octobre 2011 · 19h18 Gilles Bousquet

    Six provinces recevront, cette année, 14,7 milliards de dollars en paiements de péréquation du gouvernement du Canada qui paie en fonction de l’économie.

    329 millions, Île du Prince Édouard

    1 167 millions, Nouvelle Écosse

    1 483 millions, Nouveau-Brunswick

    7 815 millions, Québec

    2 200 millions, Ontario

    Pourquoi est-ce que le Québec reçoit la part du lion en péréquation, selon vous ? Parce que le Québec serait plus prospère que la moyenne des provinces canadiennes ?

  • 19 octobre 2011 · 19h27 Réjean Asselin

    Monsieur Bousquet ! Vous vous trompez de blogue ! Le sujet n’est pas la promotion du fédéralisme, sujet qui vous passionne assurément !

  • 19 octobre 2011 · 19h37 Jean-Pierre Gascon

    Du temps emprunté jusqu’à la prochaine élection générale,en octobre 2013 ?

    La voilà cette « patente à gosse » dévoilée ce jour même par le chef des Ptizami, la Commission Sans Conséquence « Causetoujoursmonlapin » Charbonneau.

    Une commission où tout le monde désirant être invité à “jaser pour jaser”, sous le couvert de l’anonymat, pourra participer à des audiences tenues à huis clos.

    Défini par le parrain John James, le mandat de cette commission est maintenir la loi du silence, le secret sur l’industrie de la corruption au Québec.

    Cette commission ne relèvera pas de la loi sur les commissions d’enquête. Selon le décret de John James et ses laquais, toujours loyalement serviles, la commissaire Charbonneau ne pourra contraindre quiconque à venir témoigner.

    Cette commission pourra publier des rapports d’étapes. Son rapport final est attendu le 19 octobre 2013 au plus tard. Ses rapports ne doivent comporter «aucun blâme» et ne formuler «aucune conclusion ou recommandation à l’égard de la responsabilité civile, pénale ou criminelle de personnes ou d’organisations».

    Quelle supercherie !!!

    Les liberals et leur calife en chef croient vraiment que les Québécois sont des imbéciles.

    Quelle honte pour le Québec !!!

  • 19 octobre 2011 · 20h38 Mario Goyette

    Vivre sur du temps emprunté
    ou
    Chronique d’une mort annoncée

  • 19 octobre 2011 · 21h07 Gilles Bousquet

    C’est bien certain que M. Charest croit que les Québécois sont des imbéciles, vu qu’ils l’ont élu 3 fois en ligne et qu’il semble possible que ça se répète vers 2012, malgré tout ce qui s’écrit sur lui.

    S’cusez si j’ai un peu glissé sur la péréquation, M. Gascon m’y a attiré avec sa démonstration que nous nous faisons voler, par le fédéral, de 52 mille millions de dollars par année. Dans 10 ans, ça fera 520 mille millions à part les intérêts.

    Je vais finir par faire des cauchemars avec cette révélation, à moins que le Québec poursuive le fédéral pour l’ancien manque à gagner du passé, depuis la confédération de 1867 : Probablement, plusieurs trillions de beaux dollars canadiens, depuis le temps : Un trillion vaut Un million de billions qui vaut un million de millions.

    Si le Québec gagnait sa poursuite, nous aurons tous « les Québécois » assez d’argent pour lâcher nos jobs et développer le Nord du Québec jusqu’au Labrador, sans l’aide d’investisseurs étrangers en plus de payer la nouvelle patente à gosse de M. Charest.

    • 20 octobre 2011 · 09h05 Jean-Pierre Gascon

      Vous savez très bien que seulement 30% de 50% de votes exprimés – cela représentant que 15% du total des citoyens ayant droit de vote, inscrits à la liste électorale, tiennent les libéraux au pouvoir depuis 2003; cela signifie que 85% des électeurs Québécois n’ont jamais donné leur appui à John James et et sa suite de laquais lors des trois dernières élections générales.

      Voilà une réalité de notre système démocratique dont il faut toujours se souvenir : 15% d’imbéciles ne fait pas de la population totale des imbéciles.

  • 19 octobre 2011 · 21h34 jcpomerleau

    Cette manœuvre Charest vise d’abord et avant tout: Le Parti Québécois.

    Connaissant Charest, on est assuré que les paramètres de l’enquète vise un fin politique. Protéger sa clique et frapper l’opposition.

    Deux paramètre à retenir:

    L’enquête s’étend sur 15 ans afin de remonter aux deux mandats du PQ.

    Ex: Gaspésia. Là on a, Construction, la FTQ, le Fond de Solidarité qui veut dire Claude Blanchet et donc le mari de Mme Marois.

    Le rapport intérimaire, sert à produire un dossier qui lierait le PQ à un pseudo scandale, produit à temps pour une élection.

    Cela ne sauvera pas le PLQ complètement brûlé, mais aiderait Legault, l’autre pion de rechange au service des affairistes (le fameux 1 % ) qui vont continuer à contrôler notre État ou ce qui en restera…. Le but de l’exercice confondre et diviser le vote francophone. Reste à voir si la manœuvre va réussir.

  • 19 octobre 2011 · 21h52 Denis Drouin

    M. Bousquet,

    En français mille millions = 1 milliard; 520 mille millions = 520 milliards.

    «Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément.»
    [Nicolas Boileau]

  • 19 octobre 2011 · 22h05 Denis Drouin

    Si ceux qui vivent sur du temps emprunté ne faisaient que passer le temps, il n’y aurait pas grand mal.

    Mais ce n’est pas le cas surtout quand on parle du PLQ, le parti au pouvoir. Ce que je déplore c’est les dommages que Charest et son parti infligeront au Québec.

    Aujourd’hui nous avons eu droit à la patente à Charest : une commission d’enquête VOLONTAIRE. Comme quoi le ridicule ne tue pas. J’espère que la population ne se laissera pas duper par cette supercherie.

    Pendant qu’on voyait le Titanic libéral foncer droit sur l’iceberg, les péquistes mettaient toute leurs énergies à saboter les canots de sauvetage. Faut le faire. Je pense particulièrement à l’appui péquiste à cette inique loi sur le Colisée de Québec.

    «Les ruses et les machinations ténébreuses ont été imaginées par les hommes pour venir en aide à leur lâcheté.»
    [Euripide]

  • 19 octobre 2011 · 22h07 Denis Drouin

    Et voila !

    On a maintenant la patente à Charest. Une commission d’enquête volontaire où viendront ceux qui le veulent bien.

    Vous voulez venir témoigner de quelque chose de répréhensible. Vous êtes le bienvenu mais ce sera à vos risques et périls.

    Écoutons Mme Charbonneau s’adressant à celui qui pourrait être un témoin important :

    – M. XYZ, nous pensons que votre organisation fait parti d’une collusion. Seriez-vous assez gentil pour venir nous dire ce que vous savez ?

    –Savez-vous, Mme la commissaire, je crois bien que je vais passer mon tour. Excusez-moi mais je ne peux pas vous parler plus longtemps. J’ai une réunion avec M. Acurso. Si je peux faire quelque chose pour vous, n’hésitez pas. Je suis à votre service.

    –Mais, M. XYZ je suis la procureur en chef de la commission instituée par le premier ministre …
    –Vous parlez de la patente à Charest ! C’est bien ce que je vous disais : je vais passer mon tour … À la prochaine Madame la Procureur !

    «Vous aviez à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre.»
    [Winston Churchill]

  • 19 octobre 2011 · 22h17 Gilles Bousquet

    Avec tous ces séparatistes qui critiquent continuellement le PQ et Mme Marois, depuis qu’elle a été élue comme chef, plus les démissions des 5 mutins du PQ en juin denier, ce qui a été nuisible à l’option séparatiste, plus la concurrence de Québec solidaire, qui divise les votes souverainistes, et la venue prochaine de la CAQ, le PQ semble déjà à moitié mort.

    M. Pomerleau a bien raison de penser que la période de 15 ans du mandat du PLQ Charest, vise spécialement le PQ incluant Mme Marois afin de les finir tous les 2 ensemble « le coup de grâce » tout en relevant le PLQ qui pourrait paraître alors, pas si pire que les autres, par comparaison, même si ce n’est pas vraiment le cas.

    Il serait surprenant que M. Charest tende une perche au nouveau parti de M. Legault. Ils sont de réels adversaires politiques à chacun ses amis et intérêts.

  • 19 octobre 2011 · 22h33 Gilles Bousquet

    M. Drouin, écrire mille millions, ça a l’air plus réel, plus important, qu’écrire un milliard, ce qui a l’air d’un million seulement quand on lit rapidement. Ce sont des synonymes. C’était clair puisque vous l’avez compris. Faut pas être trop chatouilleux.

    • 20 octobre 2011 · 08h34 Denis Drouin

      C’est pas un synonyme. C’est une « périphrase », une figure de style qui consiste à remplacer un mot par sa définition ou par une expression plus longue.

      Votre façon d’écrire ressemble à prendre votre interlocuteur pour un ignorant. Vous ne direz jamais dix cents dollars ou cent dix dollars pour dire mille dollars. Alors si le mot milliard n’a pas de sens pour vous, ce n’est peut-être pas la même chose pour les lecteurs qui eux savent bien le sens des mots.

      Encore une fois M. Bousquet vous faites dans l’enflure, comme la grenouille qui voulait se prendre pour un bœuf.

      «Il ne faut pas prendre les gens pour des cons. Il y a déjà
      assez de cons qu’on prend pour des gens.»
      [Guy BEDOS]

  • 20 octobre 2011 · 06h07 michel girard

    La commission libérale peut commencer! elle vient de sortir du moule, toute fumante soit-elle, dégage un odeur de cirque. Comme M. Charest donne le libre choix de s’y présenter, aucun témoin à la barre s.v.p. boycott et cela ne durera pas deux ans!

  • 20 octobre 2011 · 06h52 stéphane flibotte

    Comme avec le NPD, les québécois voteront pour de la nouveauté avec M. Legault. Quoi faire d’autre, avec un bandit au pouvoir et un parti québécois morcelé. Par ailleurs, l’annonce d’une Commission d’enquête bidon me révolte: comment faire pour chasser Charest de son poste: un putsch?

    • 20 octobre 2011 · 14h53 Benoit Carré

      Peut-être ceci :

      COPIE DE LA LETTRE À MON DÉPUTÉ

      Monsieur Vincent Auclair, député du comté de Vimont

      Il est urgent d’assainir le climat malsain qui règne présentement au Québec. Votre chef, Jean Charest vient de faire la preuve qu’il n’est pas celui qui pourra le faire. En effet la commission Charbonneau qu’il vient de créer ne sera pas outillée pour lever le voile sur les points qui en font son mandat.

      M. Charest a démontré depuis plus de trente mois qu’il n’avait aucunement l’intention de tout faire pour répondre à la demande pressante de la très grande majorité des citoyens, à savoir mettre en place une commission d’enquête publique, sérieuse et honnête.

      Aussi, j’exige que fassiez la preuve de votre écoute envers les citoyens de votre comté et que vous quittiez les rangs du Parti libéral du Québec pour désormais siéger comme indépendant à l’Assemblée nationale du Québec.

      Bien à vous,

      Benoit Carré,
      Laval

  • 20 octobre 2011 · 11h15 ?

    j’ai comme l’impression que les journalistes d’enquète vont nous en révévler beaucoup plus dans les semaines qui viennent.

  • 20 octobre 2011 · 13h26 Michel Bertrand

    Puisque certains discutent de chiffres pour justifier leur mécontentement, voici un lien susceptible d’intéresser:

    http://www.fin.gc.ca/tax-impot/2010/html-fra.asp

  • 20 octobre 2011 · 14h46 Gilles Bousquet

    M. Bertrand, au sujet de la péréquation, voici ce qui est écrit sur votre lien du Gouvernement du Canada : « La péréquation et la formule de financement aident les provinces et les territoires « moins prospères » à fournir des services publics sensiblement comparables aux services offerts par les autres provinces, à des niveaux d’imposition sensiblement comparables. »

  • 20 octobre 2011 · 15h37 avançons

    C’est du cynisme digne des plus grands.Un gachie qui nous rappele les régimes de Duplessis et des ses prédécesseurs libéraux.On se sert allègrement comme on pige dans l’assiète au beurre.M.Lévesque y trouverait un terrain fertile pour une nouvelle réforme du financement des partis politiques.

    Quant à M.Legault et sa nouvelle formation politique, il faudra voir jusqu’où il ira dans les changements.Veux-t-il maintenir le système actuel et n’attendre qu’au moment des résultats d’enquête pour agir.Veut-il outiller le MTQ pour connaître les coûts réels des travaux en infrastructures?.Veut-il changer les règles de financement des partis politiques? Veut-il surfer sur le mécontentement plutôt que proposer?A-t-il déj`pris des engagements vis à vis des contributeurs à son financement?

    Quant au PQ, je pense que le gros du pessisme est derrière lui et il saura maintenir le cap d’un parti qui a déjà gouverné le Québec.S’il avait le mérite de prendre des engagements plus clairs et précis sur le financement des partis politiques, sur l’estimation des coûts des infrastructures et sur le contrôle des chantiers, mettons qu’il pourrait espérer retrouver une légitimité.

  • 20 octobre 2011 · 16h38 Emmanuel Denis

    Nous assisterons à une commission d’enquête sans témoins ni coupables…

    1. Puisque les témoins ne sont pas contraints de témoigner, M. Lessard, ministre des Affaires municipales, M. Dutil, ministre de la Sécurité publique, M. Accurso, M. Charest et les maires de Montréal et de Laval refuseront tout simplement de témoigner ! Les plus gros fraudeurs vont donc s’en tirer s’en trop de difficultés.

    2. Puisque les témoins n’auront aucune immunité, aucun député,ingénieur-conseil et fonctionnaire n’osera dénoncer le gouvernement pour ne pas mettre sa vie en danger.

    3. Puisque cette commission s’étirera jusqu’en octobre 2013, Charest va en tirer profit :

    3.1 Il aura le temps de déclencher les prochaines élections avant que le peuple connaisse les résultats de cette commission.

    3.2 Lors des prochaines élections, le Parti libéral ne pourra être jugé sur l’efficacité de cette commission, car la commission ne sera pas encore terminée…

    3.3 Plus important encore, en étirant cette commission sur 2 grosses années, M. Charest va endormir les Québécois qui finiront par se désintéresser à cette commission. Plus la commission s’étira sans donner de résultats satisfaisants, plus les Québécois auront hâte d’en finir avec la commission !

    3.4 Ayant 2 années devant lui, Charest aura tout le temps nécessaire pour faire de la diversion auprès des contribuables. Malheureusement, les citoyens ne saisissent pas l’importance de la diversion pour un gouvernement qui a des choses à cacher. De plus, la diversion permettra au Parti libéral de poursuivre ses activités normales sans être continuellement harcelé par les journalistes, les politiciens de l’opposition et les contribuables.

    4. Le rapport de la Commission Charbonneau ne pourra pas émettre de blâmes à l’endroit de quiconque. Donc, cette commission ne pourra poursuivre aucun criminel. Les grands fraudeurs s’en tirerons, car la juge Charbonneau ne pourra que dénoncer les stratagèmes de corruption et émettre des solutions pour réduire la corruption… Ce rapport n’aura pas le droit de blâmer le Parti libéral et les membres de ce parti !

    5. De plus, cette commission ne pourra exiger la production de documents !!! M. Charest pourra refuser la publication d’un rapport de cette commission afin d’éviter que ce rapport ait des répercussions aussi néfastes pour le Parti libéral que l’a été le rapport Duchesneau. Donc, M. Charest se protègera contre un autre rapport qui pourrait être catastrophique pour la crédibilité du Parti libéral. C’est ce qu’on appelle prendre les grands moyens pour éviter d’avoir à se défendre contre un autre rapport qui pourrait dénoncer la corruption.

    6. Puis, il ne faudrait surtout pas oublier que le Parti libéral manque totalement de transparence en refusant de respecter la Loi sur les commissions d’enquête ?

  • 20 octobre 2011 · 21h44 sourimimi

    Cette commission qui n’en n’est pas une est un affront colossal à la population du Québec,on peut manifester notre dégoût,sur tous les blogs,on peut descendre dans la rue,mais le vrai pouvoir est de s’enlever les doigts dans le nez et d’aller voter le jour des élections.
    J’espère juste que les canadiens ne joueront pas ce jour là.

  • 22 octobre 2011 · 11h09 LeRévoltéTranquille

    Suite à l’ouverture du congrès du PéLQ le 21 octobre PM:

    Sir John J Charest et le légalisme élstique.

    Ça a pris une menace à peine voilée provenant d’un de ses vrais ‘boss’, le Bâtonnier en Chef du Québec pour comprendre qu’il fallait qu’il mette le ‘p’tit singe’ sur une autre épaule, celles des Fournier et autres Dutil étant trop étroites et faibles pour supporter une telle pression.

    Cette commission est ultravires à sa face même, et John J Charest s’est fait rappeler aussi brutalement que possible è l’ordre par le Bâtonnier, car la fac de droit de l’université (Laval ? McGill ?? Ottawa ???) a créé un monstre qui se joue impunément des conventions légales, juridiques et institutionnelles comme un chat avec une balle de laine.

    Il n’y aura que ces sempiternellement dupes militantEs libâraux pour n’y voir que du feu et applaudir béatement bouche bée et yeux mouillés d’admiration devant tant de fourberie, et je Nous vois mal faire des manifs pour forcer Me Charbonneau à demander ses pouvoirs d’enquëte normaux qui auraient dü lui avoir été conférés d’emblée.

    Donc on a potentiellement une démission de la commissaire devant l’inanité légale du mandat qu’on lui a confié, une contestation du décret émis pour illégalité à sa face même eu égard à la loi constituante des commissions d’enquête, quelques démissions dans l’appareil administratif/policier et quelques autres ‘envols vers de nouveaux défis de carrière’ de certains conseilleREs de la garde rapprochée de John J Charest.

    Sir John J Charest joue avec la corde qui va finir par les pendre, lui et sa ‘gang’ de bouffons drabes qui lui donnent servilement la claque derrière lui sur les banquettes moëlleuses du Salon de la Race.

    Se le Barreau du Québec ne radie pas incessament John J Charest de son membership, le peuple paradoxalement très patient dans sa fébrilité va le radier, lui et sa ‘gang’ de bouffons drabes, définitivement de la carte politique du Québec.

    Le compte a rebours est reparti de zéro depuis le 8 décembre 2 008, il ne Nous reste donc qu’au plus 775 jours à subir ce régime de turboploutocratie crasse.

  • 25 octobre 2011 · 16h02 Emmanuel Denis

    La démocratie ne doit pas être dictée par une seule personne…

    Ce n’est pas à M. Charest ni à Mme Charbonneau de décider s’il doit y avoir une vraie commission publique, mais bien au peuple québécois qui représente la démocratie !

    Le fait que Mme Charbonneau ait une bonne feuille de route professionnelle ne lui donne pas le droit d’outrepasser la démocratie et la transparence, 2 valeurs fondamentales auxquelles tiennent tant les Québécois.

    Il n’y a rien de plus dangereux pour l’avenir d’un peuple que de laisser tout le pouvoir juridique à une seule et unique personne. En laissant Mme Charbonneau décider seule s’il doit y avoir une vraie commission publique nous démontre que M. Charest refuse encore de donner le pouvoir au peuple québécois.

    Pourquoi M. Charest a-t-il si peur de laisser les Québécois choisir la commission qu’ils désirent tant: la commission d’enquête publique !

    Les Québécois doutent de la légitimité de Mme Charbonneau pour 3 raisons:

    1. Ce n’est pas le peuple québécois ou un organisme indépendant qui a choisi Mme Charbonneau, mais bien M. Charest, ça ce n’est pas acceptable dans une province où prédominent la transparence et la démocratie.

    2. Puisque c’est M. Charest qui a choisi la juge Charbonneau, les Québécois soupçonnent que Mme Charbonneau ait pu recevoir un très gros montant d’argent pour diriger cette commission. Il se peut que le Parti libéral se soit acheté la décision de la juge Charbonneau grâce à un généreux salaire qu’il lui a offert ?

    3. Si Mme Charbonneau est une juge très compétente, les Québécois doutent par contre de sa moralité… Pourquoi une juge aussi compétente a accepté initialement de diriger une commission qui ne lui offrait pas les pouvoirs de : contraindre les témoins à témoigner, d’accorder l’immunité à ceux qui témoignent, d’exiger que le rapport rédigé par la commission soit publié au Grand Public et de porter des accusations criminelles contre des personnes et des organismes! Son intégrité et sa respectabilité sont remises en question depuis qu’elle a pris la gouverne de cette commission.

    Est-ce que l’argent et le prestige étaient plus importants pour la juge Charbonneau que la moralité, la démocratie et la richesse collective…

    Quoi qu’il en soit, la compétence n’est pas un rempart contre l’avidité de l’argent et du prestige !!!

  • 26 octobre 2011 · 11h23 Ouhgo

    Répéter que QS divise les votes séparatiss n’a plus de sens. Au niveau de contestation que subit Mme Marois à cause de son ambigüité sur l’objectif d’indépendance, on doit constater que c’est maintenant le PQ, refusant toute forme de coalition, qui divise le vote en faveur du Québec pays.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres