L’Incroyable Histoire des machines à pluie revient hanter le ciel du Saguenay-Lac-Saint-Jean… cette fois sous forme documentaire.

L’homme a toujours voulu contrôler les éléments, mettre la nature à sa main et s’en faire maître et possesseur. Dans la foulée de l’idéologie du progrès qui nous a fait dompter les rivières, cultiver les forêts et déplacer les montagnes, nous avons aussi cherché… à faire la pluie et le beau temps.

À la fin du mois d’octobre était lancé le DVD du film L’Incroyable Histoire des machines à pluie, avec des projections dans les trois pôles de la ville de Saguenay. Cette coproduction de l’ONF et des Productions de la Chasse-Galerie, réalisée par Claude Bérubé, sera bientôt diffusée à Radio-Canada.

Beaucoup de médias ont parlé de ce documentaire. Sans doute n’est-ce pas étranger à la présence de Rosaire Desbiens, qui en est la vedette, et dont la passion pour le sujet fait invariablement sourire. À partir d’anecdotes souvent savoureuses et de témoignages d’anciens opérateurs de machines à pluie, l’octogénaire passionné élabore ses élucubrations à propos d’un complot météorologique qui aurait assombri le ciel des années 50.

C’est cet univers fascinant qui réanime notre passé dans le documentaire de Claude Bérubé. De vraies bonnes gens, interviewés pour le bien de la vérité, colorent la trame d’expressions savoureuses. Au gré de ce qu’on raconte, il devient difficile de départager la fiction de la réalité tant cette histoire est saugrenue. Et pourtant…

Plusieurs renseignements sont mis au jour quant à l’existence de la mythique machine à pluie. Une bonne fouille d’archives et la collecte de nombreux témoignages viennent le corroborer. Une photo permettra même au réalisateur de recréer une telle machine dans le but d’en faire l’expérimentation. Si on en croit Jocelyne Blouin, météorologue de Radio-Canada qui a accepté d’endosser le rôle d’expert pour ce documentaire, il serait théoriquement possible d’ensemencer les nuages, ce que de nombreux pays feraient depuis plusieurs années à l’aide d’avions spécialement équipés. Il suffirait d’introduire des particules de poussière dans l’atmosphère – techniquement, de la fumée d’iodure d’argent – pour qu’autour se forment des gouttelettes comme celles qui ruissellent sur nos parapluies. Or, quelle était l’efficacité des petites machines à pluie qui ont suscité tant de controverse dans les années 50?

Ceux qui croyaient que ce film portait exclusivement sur les machines à pluie se seront peut-être fourvoyés. Car s’il est divertissant de plonger dans ces secrets que jalouse encore notre histoire, ce n’est pas ce qui demeure le plus fascinant lors du visionnement de ce film. En suivant la quête de Rosaire Desbiens, on découvre surtout comment peut s’emballer l’imaginaire, individuel ou collectif. La diabolique machine à pluie devenait en effet le bouc émissaire par excellence lorsque la récolte, faute de soleil, se faisait mauvaise. Abattus par de trop nombreuses journées de pluie, des femmes et des agriculteurs ont même manifesté leur mécontentement, allant jusqu’à reprocher au gouvernement le manque d’ensoleillement… Un cas qui a finalement dû être débattu à l’Assemblée nationale. Comme si les politiciens faisaient la pluie et le beau temps…

Le 10 novembre à 22h30
À la télévision de Radio-Canada

À voir si vous aimez /
Les documentaires
L’émission Tout le monde en parlait
L’histoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean

La tête dans les nuages Critique par Voir - . Cote: 3.5

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Concours

  • Hector & the search for happiness V.O.

    À gagner, 1 des 10 laissez-passer doubles pour un visionnement exclusif du film "Hector & the search for happiness" le mercredi 24 septembre à 19h au Forum.

+ Concours →