Ayant débuté toute jeune chez Micheline Lanctôt (Sonatine, 1984), Pascale Bussières peut se targuer de s’être construit une solide filmographie au fil des ans. Tour à tour fille perdue chez Charles Binamé (Eldorado, 1995), nymphe ravissante chez Guy Maddin (Twilight of the Ice Nymphs, 1997), femme déterminée chez Denis Villeneuve (Un 32 août sur terre, 1999), star glamour chez Denise Filiatrault (Ma vie en cinémascope, 2004) ou fermière au bord de la crise de nerfs chez Guy Édoin (Marécages, 2011), cette incontournable figure du grand écran a même foulé les planches du TNM sous la direction de Lorraine Pintal (Les sorcières de Salem, 1997, Huis clos, 2010).

    Partagez cette page

    + SUR LE MÊME SUJET : 

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Requis
    Requis (ne sera pas publié)
    Optionnel

    Infolettres