Lettre à Pauline Marois: Lorsque je serai riche, je vous ferai signe, promis!

25 septembre 2012 23h34 · Simon Jodoin

Montréal, 25 septembre 2012

Chère Madame Marois,

Laissez-moi vous raconter un peu ma vie.

Il y a une dizaine d’année, ma mère est décédée. Elle m’a laissé un petit héritage.

Avec cette somme, j’ai pu acheter une maison, un duplex dans Villeray. Rien de majestueux, mais j’y voyais un beau projet. C’est le seul investissement qu’il m’ait été possible de faire depuis. Soucieux d’économiser des intérêts, je rembourse mon hypothèque sur une base hebdomadaire. Ce paiement représente plus de 400$ à toutes les semaines. Pour moi, c’est beaucoup d’argent. J’ajoute à cela les taxes, les assurances et l’entretien et ça suffit pour faire de ce projet la principale dépense de notre foyer.

Cette maison, je l’ai rénovée moi-même, des mois entiers où je n’ai presque pas travaillé. Il fallait la voir au moment où nous l’avons achetée. Il fallait voir le quartier, aussi. Plusieurs familles dans mon voisinage sont dans la même situation. Des jeunes parents avec des enfants. Nous n’avons rien à voir avec le big business. Nous avons embelli notre milieu de vie, planté des fleurs, aménagé des jardins. De quoi nous donner envie de demeurer ici, à Montréal, ce qui nous permet de nous déplacer à vélo ou en transport en commun. Bref, vous voyez le portrait… Nous sommes de la classe moyenne.

Aujourd’hui, grâce à un marché favorable et à beaucoup (vraiment beaucoup) de mon jus de bras, ma maison a pris de la valeur. J’arrondis les chiffres pour que ce soit simple à comprendre. Mon duplex que j’ai payé 150 000$ il y a une dizaine d’année doit valoir aujourd’hui autour de 450 000$. J’ai tout refait des planchers au plafond. Tout. Un travail colossal. Ça m’a pris 10 ans. Comme vous pouvez le comprendre, je n’ai aucune facture pour ce temps que j’ai passé à rénover moi-même, pas plus que je n’en ai pour des matériaux récupérés ou l’aide d’amis et de membres de ma famille. Et pourtant, tous ces travaux et matériaux ont ajouté une valeur à mon immeuble et à mon quartier. J’en suis d’ailleurs assez fier, comme je suis fier de mes voisins qui font de même.

Si je vendais ma propriété aujourd’hui, comme la moitié de mon duplex est à revenu, je ferais donc un gain en capital de 150 000$ (la moitié de 300 000$). Le fisc me réclamerait de l’impôt sur 50% de ce montant, donc sur 75 000$. Je le savais en commençant mon projet de rénovation. C’était la règle du jeu. J’ai accepté de jouer.

Depuis que vous êtes élue, vous désirez changer cette règle. C’est donc sur 112 500$, soit sur 75% de mon gain en capital, que je serais imposé. Une différence majeure.

J’ai été travailleur autonome presque toute ma vie, toujours dans le domaine de la culture et des médias. Depuis deux ans, j’occupe un poste assez enviable au sein d’une petite entreprise médiatique. J’aurai 40 ans en décembre. Je regarde devant moi et sachant que j’aurai terminé de payer cette maison dans 6 ans, il me restera tout au plus une quinzaine d’années pour mettre un peu d’argent de côté pour ma  retraite, mes paiements hypothécaires actuels ne me permettant pas pour l’instant de faire d’autres économies. Mais vous savez ce que c’est les médias et le monde de la culture (le savez-vous, au fait?)… Aurai-je encore un emploi? Gagnerai-je le même salaire pour plusieurs années encore? Je n’en sais rien. Personne dans mon domaine ne le sait. J’ai confiance, mais tout peut arriver.

Quand je dors mal la nuit, je pense à ma maison. Ça, c’est du solide! Au moins, j’aurai un toit et un revenu et une certaine valeur dans laquelle j’aurai investi. Au pire, si je ne peux plus m’en occuper, je pourrai la vendre.

Ce que vous me proposez aujourd’hui, à moi et à des centaines de jeunes familles qui se défoncent pour investir dans une propriété et la rénover, c’est carrément de ronger leur projet de retraite. Je ne suis pas fonctionnaire, je suis un travailleur médiatique et culturel. Je n’ai droit à rien. À rien, sauf à ce que j’ai fabriqué moi-même… Mon duplex dans Villeray.

Vous me proposez de ronger ma retraite madame Marois. Tout cela, au nom de la classe moyenne dont je fais partie et que vous prétendez défendre.

Désolé chère madame. Mais vous ne m’aidez pas. Vous me nuisez. Beaucoup même.

Une question: Auriez-vous le courage d’affronter nos régiments de fonctionnaires syndiqués, qui ont pour la plupart des meilleures conditions d’emploi que les miennes, en leur proposant de changer subitement les règles du jeu en ce qui concerne leurs investissements pour la retraite?

Comprenez-moi bien. Je n’ai rien contre les conditions que ces travailleurs ont obtenues. Tant mieux pour eux. Ce sont les leurs et ils y ont droit. Mais comment se fait-il que ces concitoyens peuvent considérer leurs avantages sociaux comme des «acquis» alors que de mon côté tout peut basculer du jour au lendemain au gré de telle ou telle volonté politique?

Je le sais et vous le savez aussi. Vous donnez en ce moment dans le mythe publicitaire propre aux relations publiques. Dans l’imaginaire collectif, l’expression «gain en capital», ça sonne un peu «profit de capitaliste», ça fait gros riche qui s’en met plein les poches. Un peu plus, et on pourrait croire qu’avec de telles mesures, vous prenez part au mouvement des indignés en vous attaquant à ce fameux 1%, ces mieux nantis de la planète. Dois-je vous préciser que je n’en suis pas?

Madame Marois, le gain en capital, c’est aussi la réalité de milliers de jeunes familles, de travailleurs autonomes, dans divers domaines, pour qui investir dans une propriété à revenu a été la principale économie pour la retraite depuis plusieurs années. Personne ne nous représente, personne n’ira crier dans la rue, personne ne fera la grève pour vous tenir tête sur ce point. Nous ne le pourrions même pas. Vous ne nous verrez pas. Nous sommes invisibles. Nous sommes camouflés dans ce genre de solutions mur à mur où on ne fait pas la différence entre un riche investisseur en immobilier et un simple travailleur autonome qui a choisi d’investir son temps et son argent dans sa propriété.

Je le répète… Tout cela avec la curieuse apparence de vouloir venir en aide à la classe moyenne.

Chère Madame Marois. Je vous en supplie. Cessez de vouloir m’aider. J’ai appris à me débrouiller seul avec mes outils. Jusqu’à ce que vous vous pointiez dans ma vie, tout allait très bien.

Je termine la présente en vous demandant de bien vouloir considérer le cas des familles comme la mienne, des travailleurs qui, comme moi, n’ont qu’une seule propriété à revenu, assez modeste d’ailleurs, qui représente leur unique investissement. Si vous souhaitez vraiment aider la classe moyenne, il m’apparaîtrait plus que judicieux de ne pas venir grignoter ainsi notre seul projet qui nous assurera peut-être une retraite un tant soit peu confortable.

Et je vous donne ma parole… Lorsque je serai riche, je vous ferai signe, promis!

Bien à vous et en espérant trouver un écho à ma complainte dans vos futurs projets de société.

S.

Partagez cette page

Classé dans :  Humeur, Société

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

À lire aussi

+ Ajouter le vôtre Commentaires 182

  • 26 septembre 2012 · 01h55 glob

    ..Je ne pense pas que beaucoup de Québécois peuvent se payer une maison à 150 000$ et la rénover pour une valeur finale à 450 000$.. Et je déteste ces petits riches qui se plaignent la bouche pleine. Investissez-vous dans la communauté et pour la dignité humaine et vous remarquerez que des gens qui souffrent de la pauvreté, sans logement et sans le moindre capital, ça existe partout au Québec. J’en fait partie, et ce n’est pas faute d’avoir du potentiel. J’ai du coeur et je ne me soucie pas de mon confort avant celui des autres. Quelle importance que Mme Marois soit en train de découdre vos prévisions? Vous rêviez en couleur. Ceci étant dit, je n’aime ni le PQ ni Marois, mais j’aime encore moins ceux qui ne pensent qu’à leur confort.

    • 26 septembre 2012 · 11h02 Matt

      Pour ma part je comprends tout à fait l’auteur, je crois que son point est excellent. Contrairement à Glob, je le crois quand il dit que la valeur de sa propriété s’est accrue de 150 à 450 000, car il n’y a pas seulement les rénovations, mais l’effet du bon rendement des investissements en immobilier des 20 dernières années. Il y a simplement vu une opportunité à saisir (et tant mieux pour lui) qui valait le coût, comme plusieurs personnes investissent à la fois dans un REER et dans l’immobilier pour préparer leur retraite. Avec les faibles rendements des REERs des dernièeres années, je n’ai pas de mal à croire que ce scénario est tout à fait commun et répandu.

      Or, on veut maintenant changer les règles. Sans avertissement. Je comprends très bien l’injustice qu’il décrit. Pourquoi est-ce juste de recueillir son argent tout bêtement? Parce qu’il a fait un bon investissement? Pourquoi est-ce justifié de punir ceux qui ont choisit ce moyen pour planifier leur retraite? En quoi l’auteur a-t-il fait une faute ici? Pourquoi doit-il de l’argent à la collectivité, subitement?

      Pour ma part, je trouve désolant le réflexe de penser qu’aussitôt que quelqu’un est riche ou fait un bon placement, il doit partager son fruit, sous peine d’être « un riche qui se plaint le ventre plein » comme vous dites. Le Québec n’est pas encore un état communiste, et à voir l’état de ceux qui le sont, je ne suis pas convaincu que c’est la bonne voie. Il est aussi exagéré de dire que les riches ne paient pas déjà plus que leur juste part, 4% des contribuables payent actuellement 33% des recettes de l’état, et le font car ils acceptent qu’ils doivent le faire. Pendant ce temps, 40% de la population ne paye à peu près pas d’impôts. Dire que ces « riches » doivent en faire davantage frôle l’opportunisme à tous les égards.

    • 26 septembre 2012 · 11h09 Victor Beauchesne

      un peu de matérialisme dialectique avec ça ? Si je comprends bien votre diatribe contre ceux qui ont des possessions, tant qu’il existera des « pauvres » ceux qui ne le sont pas devraient être punis au nom de leur propre bien-être ! Belle société ça.

      J’ai hâte que le gouvernement arrête de combler les déficits actuariels des régimes de retraite de leurs employés qui ne sont pas « pauvres », qu’ils se débrouillent avec l’argent qui reste dans ces régimes et qu’on arrête de m’imposer pour cela, car moi et la vaste majorité de Québécois j’en avons pas de régime autre que les rentes du Québec qui donnent un gros max de 1 000 $ p.m. à 65 ans à celui qui y a contribué toute sa vie.

    • 26 septembre 2012 · 11h16 Viktor

      Pour avoir moyen d’aider les autres il faut d’abord être en position où l’on n’a pas besoin d’aide nous-même, on dirait que d’attaquer tous les gens qui on un minimum de moyens est le modus operandi de l’extrème gauche. C’est pas avec cette mentalité que tu vas pouvoir aider plus de gens mais tu vas créer plus de serfs du système, comme toi.

      Si Mr. Jodoin voulait faire la moindre « évasion » il transformerait le duplex en simplex avant de le vendre.

    • 26 septembre 2012 · 11h22 Geneviève

      10 ans de travail acharné pour pouvoir un jour cesser de travailler, vivre vieux et en paix et laisser un héritage à notre famille devrait donc être considéré un acte égoïste de la part de ces « petits riches qui se plaignent la bouche pleine »? Pour ma part, je suis plus qu’heureuse que les Québécois se permettent encore de « rêver en couleur » comme vous dites. Nous avons encore la volonté d’avancer en tant que société plutôt que de s’appitoyer sur notre sort et blâmer les familles qui rêvent à leur confort.

    • 26 septembre 2012 · 12h07 glob

      Que cet impôt soit juste ou non, la personne qui écrit ce texte pourra manger demain. Pourquoi l’augmentation des impôts serait une injustice si l’augmentation de la valeur des propriétés n’en serait pas une? Qu’elle se félicite d’avoir été chanceuse dans ses prévisions. Mais l’auteur de ce texte commence à réaliser que la pauvreté n’est pas souvent le fait de mauvais choix, mais surtout d’évènements sur lesquels ont n’a pas le contrôle. D’où ma critique envers ceux qui prennent pour acquis leur confort et leur sécurité. Je ne décrit pas la libre-entreprise et le développement (durable). Au contraire, je les prône. Mais qu’on ne se plaigne pas le ventre plein en se voilant les yeux face à ceux qui n’ont pas cette chance. Bien sûr l’auteur de ce texte a le droit légitime de se plaindre, mais je refuse de prendre pitié de son cas encore très confortable.

    • 26 septembre 2012 · 14h09 Simon

      En quoi les « riches » contribuent-ils à la société? Êtes-vous sérieux? Je vais vous le dire. Quand ils travaillent une heure, 30 minutes sont pour eux, 30 minutes pour la « société ». Et ça, c’est avant les taxes prélevés à même leur consommation de produits et services. Arrêter de mépriser les riches. Une majeure partie d’entre eux ne l’ont pas eu du ciel leur richesse. Ils ont travailler très durs pour récolter ce qu’ils ont.

      Je finis mon intervention avec une question.

      Je suis dirigeant d’entreprise. Je gagne un peu plus de 100 000$ par année et ai plusieurs gens à mon emploi. Je prévoyais embauché trois à cinq employés pour augmenter le roulement et éventuellement faire quelques milliers de dollars supplémentaires. Mais voilà, nouveau palier d’imposition à 130 000$. Que vais-je faire? C’est ça…vous avez deviné.

      Décourager les gens d’être riches, ça rend tout le monde plus pauvre…

    • 26 septembre 2012 · 14h20 alex

      C’est vraiment insignifiant ton commentaire. C’est quoi ton histoire ? Parce qu’avec ton BS tu peux au minimum avoir un toit en colocation et avoir de quoi te nourrir.

      Tu es apte au travail ? Mais tu ne veux pas parce que tu as du « potentiel » et que c’est trop rabaissant travailler une 20aine d’heures/sem dans une « shop » ?

      Pardonne mon arrière-goût de mépris, mais c’est le même que tu affiche dans ton commentaire. Le monsieur n’a pas volé personne. Il a fait des sacrifices. Il travaille à améliorer son futur. C’est pas un de tes buts toi ? Dans 10-20 ans tu ne veux pas que ta vie soit mieux qu’aujourd’hui ? Si ce n’est pas le cas, vis ta vie, mais l’ensemble de la société va dans une autre direction.

    • 26 septembre 2012 · 15h25 emanaro

      Non mais ca fais-tu assez ti-quebecois en camisole pas de manches une mentalité pareil. Retrousse tes manches et va travailler tu va pouvoir t’en payer une maison toi aussi, quite a avoir plus d’une job

    • 26 septembre 2012 · 17h19 le calinours bienveillant

      @simon

      « Je prévoyais embauché trois à cinq employés pour augmenter le roulement et éventuellement faire quelques milliers de dollars supplémentaires. Mais voilà, nouveau palier d’imposition à 130 000$. Que vais-je faire? C’est ça…vous avez deviné. »

      ben j’imagine que tu va embaucher tes cinq employés, pourquoi pas? tu veux pas que ta compagnie grossisse juste parce que la portion de ton salaire en haut de cent trente mille piasses va être plus taxée?!? ça pas d’allure. je crois pas que tu sois dirigeant d’entreprise. en tous cas pas un bon.

    • 26 septembre 2012 · 17h45 Olivier

      M. Glob, vous n’avez donc clairement pas su tirer avantage de votre « potentiel » malgré tous les services pas chers que ses « petits riches » vous paient (investissement obligatoire dans la « communauté humaine »: l’impôt). Et ce Malheureusement.
      Vous semblez être frustré de vos échecs (que vous avez, considérant votre « potentiel ») envers ceux qui en ont eu fort probablement autant que vous mais qui ont continué à avancer.
      J’ai horreur de ceux qui regarde le train passé, frustrés et hargneux de ceux à bord, qui n’ont jamais essayé d’y embarquer (car c’est difficile et dangereux) mais qui attendent que les passagers s’arrêtent pour leur laisser le wagon d’en avant, et ce, sans aucuns efforts ni sacrifices.
      J’ai encore plus horreur de ces frustrés qui volent le charbon et brisent les rails du train, jaloux de n’y être à bord.
      Le but, de la société, est d’égaliser les chances à tous d’embarquer dans le train, sans pour autant abandonner ceux qui essaient encore d’y embarquer et qui sont resté sur le quai.

    • 26 septembre 2012 · 20h06 JC

      glob, qu’est-ce qui t’empeche de realiser ton potentiel?

    • 27 septembre 2012 · 06h46 Bobby

      Glob,
      Il faut être épais rare pour penser qu’un duplex a pris 300 000$ pour 300 000$ de rénovation.
      Wow, vous pouvez bien être péquiste pour penser de même.

    • 28 septembre 2012 · 07h55 F Drouin

      Glob,

      La bêtise humaine n’est en rien l’apanage d’une seule classe. Et vous en êtes le parfait exemple…

    • 28 septembre 2012 · 15h19 Martin

      Je suis heureux de constater, qu’il y a encore des gens pauvres, sans logements sans capital avec un ordinateur et Internet!!

    • 17 octobre 2012 · 07h52 Max

      Je déteste encore plus ces petits pauvre qui chialent sans arrêt a quelle point la vie est difficile, mais qui ne font jamais aucun foutus effort pour essayer d’améliorer leurs situations.
      Il y a des tonnes d’organismes disponibles. Si les « Pauvres » veulent pas se lever le cul et faire les efforts qu’il faut pour s’aider, c’est pas notre problème à la classe moyenne. Nous on travaille comme des fous pour avoir droit a notre argent.
      Pendant ce temps, les pauvres se pognent le beigne et se plaignent.

    • 2 mars 2013 · 15h34 Marc

      Je suis parfaitement en accord avec l’auteur de se texte. De mon coté, je vit chez mes parents et j’ai maintenant 25 ans. Cela ma permis de ma rammaser une petite fortune de 50 000 dollars, car je voulais vraiment m’acheter de l’immobillier. Bien sur je suis chanceux d’avoir resté chez mes parents pendant toutes ces années. Mais avec 50 000 c’est fou tous les projets qu’on peut faire. Je suis présentement à la recherche d’un triplex dans le quel je pourais investir. Presque tous mes paiement hypothécaire seront payé par les locataires,alors je pourais encore épargner pour m’acheter un 12 plex après seulement dix ans en vendant mon triplex. Puis rendu a l’age de la retraite en utilisant le même procédé je pourais avoir facilement 4 12plex me procurant un revenu annuel avant impot de 120 000$ seulement dans l’immobilier. A ce moment je n’aurais aucun problème à payer 50% d’impot,mais il me serait impossible de réaliser ce projet avec les nouvelles mesure de mme Marois. Pour tend je gagne un revenue de 30000$ par ans alors je ne suis pas riche je me suis seulement privé de dépense inutile pendant plus de 8ans,car jai commencer à économiser a 17ans. Alors cette mesure de mme marois ne fait pas seulement mal à la classe moyenne et aux riches, mais il empêche ceux qui veule améliorer leurs conditions de vit a le faire. (dsl pour les fautes je n’y ait porté aucune attention et j’espère qu’aucune personne dira que mes arguments ont aucun sens simplement par le fait que je m’exprime mal.)

  • 26 septembre 2012 · 08h39 Mathieu

    Une résidence principale, lorsqu’on en dispose, peut faire l’objet d’une désignation qui permet d’exempter une partie ou la totalité du gain réalisé. Vous devriez consulter un conseiller financier avant de crier au scandale.

    • 26 septembre 2012 · 09h26 Simon Jodoin

      Bonjour Mathieu,

      Tel que précisé dans mon texte, il s’agit d’un « plex »… Il me semble que c’est assez clair dans mon explication que je parle de 50% de ma propriété.

      Je me cite: « Si je vendais ma propriété aujourd’hui, comme la moitié de mon duplex est à revenu, je ferais donc un gain en capital de 150 000$ (la moitié de 300 000$). Le fisc me réclamerait de l’impôt sur 50% de ce montant, donc sur 75 000$. Je le savais en commençant mon projet de rénovation. C’était la règle du jeu. J’ai accepté de jouer. »

      Merci, donc, pour l’invitation à consulter un conseiller financier… Je vous inviterais pour ma part à bien relire mon texte et à le comprendre… ;-)

      Au plaisir.

      S.

  • 26 septembre 2012 · 09h29 Yannick Banaszak

    Merci Simon, je suis un peu dans la même situation, après 3 années de travail intensif tous les soirs et toutes les fin de semaine (et c’est pas fini) je suis vraiment découragé de voir mes REER immobilier (il s’agit de cela en réalité) fondre de 17.5%…
    Pourquoi Madame Marois ne pas instituer des paliers d’imposition de gains en capital cummulés tout au long d’une vie (par exemple: rien jusqu’à 150 000, 25% jusqu’à 300 000, 50% jusqu’à 500 000 et ainsi de suite….) Cela deviendrait une mesure plus juste.

    Yannick

    • 26 septembre 2012 · 10h06 Charles

      Arretez de parler avec des « SI »
      On s’entend que vous n’aurez pas de problème si vous ne vendez pas votre résidence
      dont vous êtes si fier et dont vous avez améliorée avec votre « jus de bras »

      Certaines personnes on le don de se compliquer la vie juste avec des suppositions…
      =_=

  • 26 septembre 2012 · 09h44 Eve

    Bonjour,

    Je comprends bien votre situation. Moi aussi, les nouvelles dispositions du PQ me concernent directement. Cependant, je considère qu’il y a des gens beaucoup plus dans le besoin que vous et moi. Je suis fière de contribuer à réduire l’écart entre les moins fortunés et les mieux nantis. Cela honore le Québec. Les discours nombrilistes que des gens comme vous tiennent m’exaspère…

    Un petit conseil: lorsque vous dormez mal la nuit, pensez à votre conjointe, vos enfants, votre famille; elle est là la vraie richesse.

    Eve

    • 30 septembre 2012 · 20h17 Franc

      Eve Pourquoi ceux qui parlent des vraies valeurs… enfants famille etc…
      Parlent toujours de partager mon argent mon travail ma santé
      Pourquoi je dois toujours payer pour les pros vraie vie?

    • 1 octobre 2012 · 02h19 le calinours bienveillant

      l’égoïsme est un défaut franc.

  • 26 septembre 2012 · 09h57 Martin Tremblay

    Si vous avez vendu votre résidence principale (au cours de l’année, remplissez le formulaire Désignation d’un bien comme résidence principale (TP-274) au moment de produire votre déclaration de revenus. De cette façon, si vous avez réalisé un gain, vous éviterez qu’une partie ou la totalité de ce gain soit considérée comme un gain en capital imposable.

    • 26 septembre 2012 · 22h31 Luc Brouillette

      Vente d’un bien locatif
      Si vous vendez un bien locatif et que vous réalisez un profit, ce profit constitue un gain en capital que vous devez déclarer dans votre déclaration de revenus. Pour plus de renseignements sur ce sujet, consultez le document Gains et pertes en capital (IN-120).

      Donc, le gain en capital est non imposable pour la parti de l’immeuble utiliser par le propriétaire, mais la parti louer est imposable. Dans l’exemple présenté par Simon, l’immeuble générerais un gain en capitale net de 300000$. 150000$ viens du logement qu’il utilise comme résidence principale, et 150000$ du logement locatif. Le 150000 du logement principale, est non-imposable. L’autre 150000$, qui vient du logement locatif, est imposable imposable à 50%. Simon devra donc inclure un gain en capital de 75000$ sur son impôt, à la vente de son duplex.

  • 26 septembre 2012 · 10h10 Janick Lavoie

    Donc si on fait un calcul rapide M. Jodoin. Sur votre 112500$ imposable, vous payerez a peu prêt 45000$ d’impôt vs 30000$. Si vous êtes 15000$ short pour votre retraite, vous n’êtes pas vraiment à plaindre. En fait je vous suggère de réhyopthéquer votre duplex et d’en acheter un deuxième. Non seulement vous irez cherchez beaucoup plus que votre 15000$ de manque à gagner, mais vous risquez de prendre votre retraite plus tôt ce qui sera un grand bonheur pour nous tous.

  • 26 septembre 2012 · 10h33 frederic collin

    @glob

    Sauf vôtre respect, si quelqu’un n’est pas capable de ce payer un condo ou une maison à 150 000 sur toute une vie. Soit il ne s’est pas compter, soit il n’est pas capable de mettre les priorités à la bonne place ou soit il a le cordon du coeur qui traîne dans la M.

    Enlever moi tout, je recommence à zéro, je reste dans un 1 1/2 pendant 5 ans au salaire minimum et je vous garantie que j’ai un cash solide pour vous acheter quelque chose à ce prix.

    Pas toute les personnes qui ont le travail et l’esprit du sacrifice pour améliorer leurs conditions de vie, pour eux le salut doit venir des autres, c’est à dire dans ce cas ci, l’état.

  • 26 septembre 2012 · 10h44 Mark Lafrance-Fugère

    Excellent! MERCI.

  • 26 septembre 2012 · 10h57 Nicolas Belley

    Et bien oui… ton duplex à pris de la valeur grâce entre autre (je n’oublie pas ton travail) à la société qui l’entoure qui lui a permis de prendre cette valeur.

    Normal de la redistribuer.

    Ce qui est fachant et je le comprend, c’est de voir le potentiel d’investissement diminiuer. Je comprends. Mais l’impôt ne me trouble pas du tout.

  • 26 septembre 2012 · 11h14 Thierry L. Martel

    On pourrait aussi ajouter la petite mise en contexte qui suit.

    Au taux marginal d’imposition maximum actuel, 48,2% (à compter de 128 800 $ de revenus par année), voici comment on impose le revenu:

    - Revenu d’emploi – taxé à 100% donc à 48,20%
    - Revenu d’intérêts – taxé à 100% donc à 48,20%
    - Revenu d’entreprise – taxé à 100% donc à 48,20%
    - Gain en capital – taxé à 50% donc à 24,1%

    Mme Marois propose de taxer le gain en capital à 75%, ce qui veut dire:
    - Gain en capital – taxé à 75% donc à 36,15%

    On est en dessous des taux d’imposition de toutes autres formes de revenus.

    Note historique – Saviez-vous que le gain en capital n’était pas imposable avant 1972?

    Depuis, voici l’historique du taux d’inclusion du gain en capital :

    - avant le 31 décembre 1971 : 0%
    - du 1er janvier 1972 au 31 décembre 1987 : 50 %
    - du 1er janvier 1988 au 31 décembre 1989 : 66 2/3 %
    - du 1er janvier 1990 au 28 février 2000 : 75 %
    - du 1er mars 2000 au 17 octobre 2000 : 66 2/3 %
    - du 18 octobre 2000 à aujourd’hui : 50 %
    - bientôt peut-être : 75 %

  • 26 septembre 2012 · 11h33 Benoit Chamberland

    Une imposition de 75%, être riche, pauvre ou de classe moyenne, venez quand même pas me dire que ce n’est pas abusif

  • 26 septembre 2012 · 11h50 Matt

    Tout ceci démontre avec évidence que ces mesures ont été improvisées sans aucune analyse par un gouvernement en manque de solutions et dirigé par l’opportunisme. Pas surprenant qu’ils aient mis tant de temps à fournir un cadre financier à leur programme, ils n’avaient simplement pas pris le temps de trouver comment faire – et ils cherchent encore! C’est simplement déprimant. Vivement un renversement avant que ça nous coûte encore plus cher collectivement… Revenez quand vous aurez des solutions de financement, pas juste des promesses de dépenses opportunistes et populistes! On s’attend à mieux, si on veut de l’improvisation, on élira des charlatants!

    • 27 septembre 2012 · 12h27 Johnny B.

      Excellent commentaire ici ! Tout à fait le programme du PQ (improvisation et souveraineté)! La population à élu ce gouvernement (fine) c’est la démocratie, par contre il y a quand même près de 67% de la population qui n’ont pas voté pour ce gouvernement… Attention la !

    • 27 septembre 2012 · 20h34 Victor Beauchesne

      Amen !

  • 26 septembre 2012 · 12h00 Raymond Provost

    Je ne peux qu’inviter les lecteurs de cette lettre à lire l’article du professeur Pierre Simard de l’ Enap (http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201205/04/01-4522066-les-bandits-nomades.php).
    Les actions actuelles du Parti Québécois confirme bien son analyse. Soit l’adoption de politiques qui permettront le maintien à tout prix du « système québécois » et les avantages et privilèges des groupes de pression qui exercent en réalité le pouvoir depuis 40 ans au Québec. Dans ce système, un professeur ou un fonctionnaire qui aura pu accumuler dans son fonds de pension millionnaire en grande partie payer par les autres contribuables ne sera jamais considéré comme un riche. Maintenant que l’argent commence à manquer, on tire l’élastique partout où l’on peut, comme chez des gens comme vous, en effet sans moyen de pression.

    • 26 septembre 2012 · 14h35 alain a

      Raymond, le monsieur Simard s’est bien vidé le coeur mais y a pas grand-chose dans son texte pour soutenir ses opinions. C’est peut-être une vision valable de la société actuelle, quoique j’en doute, mais le moins qu’on puisse dire c’est que son langage révèle son adhésion à une certaine idéologie quand il dit « … l’État, traditionnellement chargé de redistribuer le butin volé aux citoyens, » Qui vole quoi à qui, là ? On parle de l’impôt ? Prendre l’argent des contribuables pour construire des écoles, des routes, des hôpitaux et payer le monde qui y travaillent ( car il faut bien les payer), ce n’est pas voler les citoyens. Ou, l’État est le bon justicier qui protège le citoyen contre les méchants syndicats ??? Se regrouper pour défendre des droits c’est tout à fait légitime, et ça ne fait pas disparaître les individus (peut-être que oui pour un bureaucrate, après tout) Si monsieur Simard est témoin de vol, il devrait aussitôt appeler la police, sinon, ben qu’il appelle les Témoins de Jéhovah ! (De plus, le monsieur ne se gêne pas traiter la population « d’ignorants rationnels »)

      De plus, je ne vois vraiment pas le lien que vous faites avec « Les actions actuelles du Parti Québécois »… Évidemment, on devine que les groupes de pouvoir dont vous faites allusion sont de la méchante gauche. Bien sûr, car la droite est pure et innocente.

    • 27 septembre 2012 · 20h37 Victor Beauchesne

      @Alain A.

      Demandez-vous pourquoi systématiquement les grandes centrales syndicales appuient toujours le PQ et vous aurez le début d’une réponse.

    • 28 septembre 2012 · 18h34 le calinours bienveillant

      ah ben ah ben! et victor qui colporte des rumeurs…

      c’est dommage victor. c’est un peu à cause de toi si les gens sont mal informés.

      http://tinyurl.com/cxwxs6n

  • 26 septembre 2012 · 12h02 Guillaume Houle

    Je suis très déçu de votre attitude et de vos projets, M. Jodoin.

    En augmentant la valeur de vos possessions immobilières de manière drastique, vous demandez aux générations suivantes de payer pour votre retraite, en s’endettant davantage auprès des institutions financières.

    Réalisez-vous que, plus le prix des maisons augmente, plus il est difficile pour un québécois d’accéder à la propriété? Qu’il faut travailler de plus en plus d’heures pour se le permettre? Que le québécois continue à envahir les banlieues parce qu’il n’a plus les moyens de se payer une simple maison dans les grandes villes?

    Rénovez, oui. Vendre à un prix de fou à la prochaine génération, c’est désolant.

    • 27 septembre 2012 · 22h16 Jude

      Ce n’est pas lui qui décide de la hausse de sa propriété…voyons, il y a une série de facteurs qui l’explique.
      Une des raisons, vous l’évoqué, c’est l’offre et la demande. Il y a une grande demande pour des terrains en ville. Ça fait augmenter les prix.
      Les rénovation et bien c’est un investissement, on ne peut pas laisser les infrastructures tomber en morceau…et quand on investi et bien ça a un prix par la suite.
      Les salaires augmentent ce qui permet au jeunes de se payer des maisons plus chères que ce que leur parents ont payé…
      De plus, l’évaluation municipale donne le ton aux augmentations de la valeur des propriétés…et ce monsieur doit déjà payer les taxes qui augmentent en lien avec son investissement…
      Il est tout à fait en droit de revendre à la valeur de sa propriété!

    • 28 septembre 2012 · 12h57 Geneviève

      @Guillaume Houle

      Mr. Jodoin, HONTE À VOUS!
      Honte à vous pour avoir investi argent, temps et efforts pendant 10 ans afin de bonifier votre immeuble! Honte à vous pour avoir par le fait même rendu votre quartier plus habitable, plus chaleureux! Honte à vous d’avoir contribuer à hausser le niveau de vie de la société Québécoise!!

      Québécois! Entendez le cri du coeur de Mr. Houle: arrêtons de planter des arbres dans nos quartiers et de nettoyer nos parcs! Arrêtons d’investir dans le transport en commun et stoppons le BIXI! F**k le Festival de Jazz!!! Il est grand temps que nous vivions en paix dans nos HLM qui sentent les vidanges!

      ENSEMBLE NOUS POUVONS FAIRE DU QUÉBEC UNE PROVINCE MOINS AGRÉABLE À VIVRE!!!!

      Mr. Houle, pendant que vous pédalez à reculons et chialez sur le fait que Montréal s’apprête à devenir une ville assez cosmopolite pour rivaliser avec des villes comme Toronto, je vais pour ma part m’appointer cheerleader de gens comme Mr. Jodoin qui ont été assez chanceux pour pouvoir investir dans le marché de l’immobilier au bas de la courbe de prix, et qui ont choisi de faire les sacrifices qui ont mené à de meilleures conditions de vie, et ce, dans tous les quartiers à Montréal.

      De plus, je tiens à mentionner que pendant que vous parlez d’exode rural, vous vous plaignez toujours la bouche pleine. Le marché immobilier de Montréal est encore bien en deçà de celui de Toronto ou même d’Ottawa.

  • 26 septembre 2012 · 12h07 AM Bilodeau

    Vous nous surprenez, M. Jodoin, qui vous dites de gauche en votant Québec solidaire et qui en même temps refuse des mesures de partage et d’égalité sociale.
    Je vous invite à regarder les taux d’imposition des revenus entre 50 000,$ à 100 000,$ gagnés souvent avec du jus de bras: 40,6%. Alors que les 100 000,$ à 150 000, $ et plus ne paient que 12,3%. Quand on a les moyens de faire des gains en capital, on est en mesure de les partager avec la société.

  • 26 septembre 2012 · 12h25 N.R.

    Je suis dans la même situation, même quartier, même type de propritété, même type d’investissement de jus de bras, même nombre d’années de propriété, sensiblement le même âge, travailleuse autonome, également héritère de la petite somme qui m’a permis de devenir propriétaire,…
    Par ailleurs, j’ai pu payer ma formation universitaire et mes frais de subsistance en travaillant à temps partiel au salaire minimum. Je n’ai payé aucune visite médicale de ma vie. J’ai bénéficié de deux années de congé parental payé. Mes enfants ont fréquenté une garderie à 7$/jour. Je ne débourse pratiquement rien pour les envoyer à l’école, ni lorsqu’ils ont besoin de médicaments. J’ai à l’occasion pu bénéficier d’un complément de revenu sous forme de paiement de soutien aux enfants…
    Si je partage votre lecture du «mythe publicitaire» dans lequel donne Mme Marois, je ne partage pas votre complainte. La liste serait longue de tout ce dont je bénéficie dans ce pacte social auquel je trouve normal de contribuer.

  • 26 septembre 2012 · 12h39 Max

    Si j’avais eu le même salaire voila 10 ans que j’ai aujourd’hui, j’aurais peut-être pu me payer un plex a 150 000$ et le rénover.

    Voila 3 ans j’ai commencé a mettre des sous dans un REER. J’ai fait environ 15$ d’intérêts depuis.

    Je paye mon impôt comme un bon citoyen.

    Je ne pourrai jamais me payer de plex a 450 000$ de plus avec les marchés qui vont stagner, ce ne seais même plus un investissement, ce serais un luxe.

    Si j’avais la possibilité d ‘investir et que ça puisse rapporter ne serait-ce que 1000$ de plus dans mes poches par année, j’en serais extrèmement content.

    Vous avez investi, ça vous à donné un toit au dessus de votre tête et en prime si vous vendez, vous allez avoir un compte de banque avec assez d’argent pour avoir des projets, acheter ailleurs, plus loin, moins cher, qui sais, mais vous allez avoir des options meme si (et j’exagère surement) vous avez 75 000$ de moins que vous aurez payé en impot.

    Pendant ce temps la, la dette augmente, les gens veulent pas payer d’impôt, les générations futures se ramasse avec la facture.

    Si tout le monde, en tant que société ne se dit pas, ok on se serre tous la ceinture, toute la gang, les riches et les moins riches pendant 5-10 ans (peut-être plus) c’est les génération futures qui vont naitre avec le fardeau de la dette sur leur tête dans un monde ou ça prends des moyens exponentiellement plus grands pour « posséder un plex dans Villeray ».

  • 26 septembre 2012 · 12h52 Marco

    C’est drôle comment, sur cette question, ceux qui braillent sont toujours ceux qui ont fait dans les 6 chiffres et plus de profit… Ça donne vraiment l’impression que c’est plutôt une bonne mesure… J’ai rien contre le fait de faire du profit, c’est super, mais ça va pas me faire brailler…
    Quand un méchant spéculateur fait un gain en capital, il faut le taxer mais quand c’est un gentil travailleur culturel, ce serait pas pareil?
    Je travaille dans le milieu culturel depuis 15 ans et je veux pas de statut particulier.

  • 26 septembre 2012 · 13h29 Jean-Pierre Gascon

    M. Jodoin, je vous suggère de compléter votre analyse financière des répercutions fiscales sur l’augmentation d’un gain en capital imposable égale à 37,500$ imposés au taux maximal d’imposition de 50% = 18,750.$, en présumant que votre taux personnel d’imposition sur votre revenu imposable (revenu établi après déduction de crédits et exemptions personnelles auxquels vous avez droit) en 2012 est le maximum soit 50%.

    Vous n’êtes pas sans savoir que la cotisation annuelle en santé de 200.$ est abolie et compensée par cette augmentation d’impôt que sur les revenus imposables, dépassant, supérieurs à 130,000.$ annuellement. Tenant compte de votre âge dévoilé et de l’âge moyen d’espérance de vie (80 ans), vous êtes exempté de payer cette cotisation de 200.$ pendant les 40 prochaines années = 200 X 40 = 8,000.$

    De plus, un conseiller financier peut vous suggérer plein de trucs minimisant l’impact de cette majoration du taux marginal d’impôt provincial qui ne vous « affectera » que pour une seule année, celle de la vente de votre immeuble. Entre d’innombrables mesures légales de report et d’exemptions d’impôt, il y a celles des plus connues, la maximisation de votre cotisation à un (REER) régime enregistré d’épargne retraite + idem au régime d’épargne-études (REE) pour vos enfants payées à même le gain en capital, ce qui réduit d’autant votre revenu imposable pour l’année de la vente de votre immeuble.

    Je crois que la propagande des médias jouant le jeu de la droite pressée de reprendre le pouvoir atteint l’objectif désiré, celui de vous angoisser le restant de vos jours.

    • 26 septembre 2012 · 16h52 Jean-Pierre Gascon

      J’ajouterais à ce qui précède que le contribuable voyant son salaire de 130,000.$ augmenté à 140,000.$ en 2012 n’aura aucune augmentation de sa facture d’impôt 2012:
      soit 10,000.$ X 5%(majoration) = 200.$ – 200.$ (abolition de la cotisation sur la santé) = 0$ NADA

      Voulez-vous un autre conseil M. Jodoin ?

      Si vous n’avez aucun placement accumulé dans un CELI (compte d’épargne libre d’impôt) en date d’aujourd’hui, vous avez le loisir de mettre à l’abri de l’impôt pour toute votre vie durant, qui plus est transférable à vos héritiers, 100% des revenus tirés d ‘un investissement égal à 25,000.$ qui peut être augmenté de 5,000.$ par année jusqu’à la fin de vos jours. Cé ti pas beau ça ?

    • 27 septembre 2012 · 19h48 Francois

      Monsieur Gascon et autres sympatisant de la gauche,

      J`aimerais vous rappeler plus de 30% des impôts au Québec sonts génèrés par 3 à 4 % de la population au Québec,soit les 130 000 gagnant plus de $125 000.Ces mêmes gens(dont je fais partie) sont les plus taxés en Amérique du Nord. Il est également important de noter que 40% de population ne payent pas d`impôts.On tous simplement pas les moyens de se payer notre beau modèle Québécois.Comme disait Magaret Thatcher,le socialisme cesse de fonctionner lorsque lorsqu`on commence à manquer de l`argent des autres.Il suffit de regarder certains pays d`Europe pour s`en convaincre

    • 28 septembre 2012 · 18h27 le calinours bienveillant

      @francois

      « J`aimerais vous rappeler plus de 30% des impôts au Québec sonts génèrés par 3 à 4 % de la population au Québec… »

      tiens, un clown qui choisis ces chiffres pour faire laisser croire que les pauvres riches sont exploités!

      si tu étais rigoureux, françois, tu comparerais ton 30%, là, au pourcentage de revenus qu’encaissent nos amis les riches. mais je te comprends de cacher ce chiffre-là. ça risquerait de prouver que le pognon est trop concentré. c’est ça, hein françois?

  • 26 septembre 2012 · 13h31 Nicolas

    On parle de gain en capital, soit en cas de vente. Quand une maison est finie de payer, elle coûte certainement moins cher à habiter qu’un appartement. Suite au commentaire de Thierry Martel, cette mesure ne m’offusque pas outre-mesure.

  • 26 septembre 2012 · 13h32 catherine

    je comprends parfaitement l’indignation de Simon. Moi même travailleuse autonome, je ne coûte pas cher à l’état et je dois aussi m’assurer une retraite. J’ai 57 ans et mes seules économies se retrouvent dans un plex que je n’ai pas fini de payer… De plus, n’oublions pas que cette mesure a été prise pour supprimer les 200$ de la taxe santé. Mais pourquoi supprimer cette taxe pour tout le monde??? Pourquoi par exemple ne pas la maintenir pour ceux qui gagnent 100000$, la passer à 250$ pour les revenus de 150000$ etc….Je suis contre ces mesures universelles qui ne tiennent aucunement compte des revenus des contribuables. Pourquoi aussi maintenir des places de garderie à 7$ pour ceux qui n’ont rien et pour des millionnaires??? Je ne comprends pas ce système qui met tout le monde sur le même pied alors que la réalité est bien différente!

    • 27 septembre 2012 · 10h28 Phil

      « Pourquoi aussi maintenir des places de garderie à 7$ pour ceux qui n’ont rien et pour des millionnaires??? »

      Parce que justement, les riches dont vous parlez, ce 4% de la population qui gagnent plus de $100,000 par année contribuent 33% du total des impôts… Il me semble normal qu’ils aient droit, eux aussi, aux services qu’ils financent en grande partie…

  • 26 septembre 2012 · 13h41 Toma

    Pour une rare fois, je ne suis pas d’accord pentoute avec toi, Simon! Mon conseil pour toi; Ne vends pas ta maison et tout va bien aller!

    Je pense que ça prend beaucoup de courage pour prendre une telle décision au PQ, alors qu’il y a surenchère de baisse d’impôts depuis deux décennies et, plus récemment, entre la CAQ et le PLQ, qui préfèrent l’approche de l’utilisateur-payeur (ex. hausse des frais de scolarité) ou celle de la taxe uniforme peu importe le revenu (ex. taxe santé).

    Pour une fois qu’une mesure progressiste ferait payer « une part plus juste » à ceux qui en ont les moyens est proposée, on assiste à une levée de boucliers quasi pavlovienne dans les médias.

    Tout l’aspect humain de ta situation, Simon, je la comprends bien. Une maison, c’est l’accomplissement d’une vie, une base de sécurité financière pour toi et pour l’avenir de ta famille. Après y avoir investi plus de 10 ans de sueur et d’argent, la valeur qui en ressort doit effectivement te rendre fier, avec raison.

    Le hic c’est qu’une maison, contrairement à ce que ton texte sous-entend, n’est pas un REER ou un fond d’investissement qu’on encaisse comme revenu. Tu en parles en disant « si je vendais ma maison aujourd’hui… » et tu poursuis en supposant que tu encaisserais la somme totale comme revenu pour la seule année fiscale en cours… or ça serait un moove très peu stratégique de ta part.

    Si, sur un coup de tête, tu décides de tout vendre et de partir à l’aventure avec ton butin en poche demain matin, là oui, la hausse d’impôt de madame Marois risque de t’affecter.

    Mais à moins d’être agent immobilier, l’idée n’est pas d’acheter et de revendre les propriétés immobilières à profit selon les fluctuations du marché pour t’en faire une revenu.

    L’idée principale d’être propriétaire, me semble-t-il, c’est d’avoir un chez-soi où on est bien et où on prend racines et d’éventuellement ne plus avoir de loyer ou de paiement d’hypothèque duquel se soucier… L’idée n’est pas de revendre demain matin pour voir combien d’argent ça donne…

    (mon héritage + paiement d’hypothèque + 10 ans d’investissement = ? $/encaissé sur 1 an)

    En réduisant la question ainsi à un calcul comptable, je pense que tu fais fausse route, mais bon je ne suis pas expert ni fiscal ni immobilier. Je pense que tu vas t’attacher à cette maison que tu as rénové à ton image, si ce n’est déjà fait, et que tes enfants la reprendront. Et si j’ai tort, et qu’un jour tu ne pourra plus t’en occuper et que tu décidera de la vendre, il y aura toujours moyen d’étaler le versement sur plusieurs années fiscales avec des placements…

    Cette politique touchera les contribuables dont les revenus annuels imposables sont au-dessus de 130 000 $ par an, ils sont 3% au Québec. Quand on pense que le PLQ voulait augmenter annuellement de 1625$ les étudiants, et charger 200$ annuellement à tous les citoyens… Cette politique du PQ est un réel vent de fraîcheur pour tous ceux qui on milité au cours de l’année contre les politiques néolibérales et pour des politiques fiscales plus équitables.

    Tu peux dormir profondément en pensant à ta maison, elle est toujours aussi solide, probablement plus avec les dernières rénovations. La force, la sécurité qu’elle t’apporte et qui te rassure tant ne provient pas des spéculateurs immobiliers ou des grilles d’imposition du ministère du revenu. Elle provient de ce que c’est : un abri solide, fonctionnel et stable, à ton image, à celle de ta famille. Une base où il fait bon vivre, prise pour acquise, pour développer et organiser sa vie.

    C’est aussi une excellente base pour une sécurité financière saine… mais ça n’est pas un fond d’investissement à terme. Ni une bonne raison pour critiquer les politiques du PQ.

  • 26 septembre 2012 · 13h42 R

    Bonjour!
    J’adore cette lettre et comment le défi est exposé. Je suis moi même dans la classe moyenne et une future maman et je me pose beaucoup de questions!
    Commentaire que je n’adhère pas du tout…c’est que je fais partie de « ces fameux » fonctionnaires pointés du doigt…, et ce, trop souvent!

    Voilà ce que les jeunes fonctionnaires vivent de nos jours et croyez-moi ce n’est pas tout rose et « acquis » : Je n’aurai pas accès à un poste permanent avant bien des années… de mon coté cela ne m’affecte pas beaucoup, car j’ai débuté ma carrière dans des entreprises privées et c’est la réalité de la fragilité de l’emploi…

    Toutefois, cela veut dire que ces fameux avantages sociaux acquis et fond de retraite et tout le tralala… ce n’est donc pas la réalité de tous les fonctionnaires de s’assoir et d’avoir un régime de retraite béton … et pour ce qui est des assurances…je vais y passer, car à plus de 160$ par mois je n’ai pas grand-chose (j’ai naturellement pris soin de comparer avec d’autres amies)

    Je vous lève mon chapeau pour votre honnêteté envers ce sujet et surtout pour votre beau projet! Soyons fiers de nos réalisations….

    Mais lâchez un peu le mot « fonctionnaire » car la fonction publique est reconnue pour être 10 000$ en dessous du salaire annuel offert sur le marché privé… je l’aime mon emploi et je suis fière d’être en mesure d’offrir un service aux citoyens et citoyennes de notre province…

    Voilà!

    • 29 septembre 2012 · 07h15 Anto

      Bonjour R,
      Vous avez probablement raison sur le fait que les salaires des fonctionnaires est plus faible que ceux du privé (quoi-que…). Mais permettez moi d’aller un peu plus loin dans l’analyse.
      Partons de votre hypothèse de 10000$ de plus dans le privé par an.
      Sur 40 ans de vie professionnelle, cela fait 400 000 $.
      La 2ème hypothèse va donc être que ce 400000$ a été placé systématiquement dans un REER avec un rendement moyen de 3% net de frais et d’inflation (eh oui si on veut comparer des pommes avec des pommes). On obtient 754000$. Waouhhh, beau petit magot, hein ? A ceci près que l’on considére que la personne qui travaille dans le privé n’a aucune période de chomage. Disons que c’est notre 3ème hypothèse.
      Maintenant, que cet individu du privé payé 10000 de plus part à la retraite, que rapporte ce magot en intérêts? 3% de 754000$ = 22650$ / an.
      Le constat, c’est que ce n’est pas tant que cela et que même en pigeant dans le capital pour mettre un peu de beurre dans les épinards, probablement beaucoup moins que votre rente de fonctionnaire.
      La-dessus on exclus, tout mauvais investissement boursier dan le REER et tout incident de parcours professionnel. Cela fait pas mal de « si » et de « mais ».
      Tout ça pour conclure que le 10000$ de moins est somme toute bien peu face à l’opportunité de bénéficier de votre rente à prestation déterminée et s’affranchir des tracas des placements financiers et de leurs gestion.
      Le bonheur ça commence par : voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide…

  • 26 septembre 2012 · 13h44 Mike Bellemare

    « Une question: Auriez-vous le courage d’affronter nos régiments de fonctionnaires syndiqués, qui ont pour la plupart des meilleures conditions d’emploi que les miennes, en leur proposant de changer subitement les règles du jeu en ce qui concerne leurs investissements pour la retraite? »

    à cette question je répond, allez voir les salaires sur le site du conseil du trésor!!!!! vous n’y verrez pas de salaires faramineux. car ceux des cadres (les mieux payés d’entre nous, Fonctionnaires) ne sont pas tous ou pas du tout publique ou liés à ceux des fonctionnaires réguliers. Pour ce qui est des avantages sociaux, ils compensent pour le fait que personne ne fait d’ »overtime » payé et que les augmentations salariales des dernières années ont été très très basses. De l’ordre de 0,5% la dernière fois. de plus, le régime de santé privé n’est pas fournis par l’employeur mais par l’entremise du syndicat et coûte extrêmement cher à l’employé.

    Quand vous demandez des coupures, ce sont les fonctionnaires de bas niveau qui risquent de voir des coupures massives. Ceux à salaires modestes. 30 000 à 50 000$, ceux qui peuvent prendre congé, mais qui ne voient pas leur salaires augmenter au même rythme que le coût de la vie et qui ne peuvent pas faire de l’OVER pour arrondir les fins de mois.

    bonne journée quand même

    Michel Bellemare

    • 26 septembre 2012 · 15h08 alain a

      Exact Mike, on semble oublier qu’en 80, le PQ a diminué de 20 % le salaire des employés de l’État et que depuis, les hausses de salaires sont très en deça du coût de la vie, quand il y en a.
      C’est drôle cette pensée qu’en sciant la branche de l’autre, la nôtre va s’élever. Mais c’est humain, malheureusement très humain, presque animal.

    • 26 septembre 2012 · 18h02 Olivier

      Ce n’est pas le salaire des fonctionnaires qui fait chier. Mais leurs avantages sociaux auxquels nous n’avons même pas droit alors que nous travaillons souvent plus…
      De plus, au nombre de « cadres » dans la fonction publique, c’est là-dedans qu’il faut couper, pas les autres!

    • 27 septembre 2012 · 07h34 Isabelle

      Merci. Je suis tellement tannée d’entendre chialer contre les gens qui travaillent au gouvernement et qui, on a tendance à l’oublier, offre des services à la population.

  • 26 septembre 2012 · 13h48 AM Bilodeau

    Je vous invite à lire: « Les riches sont-ils en danger? »
    26 septembre 2012
    Simon Tremblay-Pepin

    Argument 2 : Imposer davantage les gains en capitaux touchera la classe moyenne

    Un gain en capital est un revenu obtenu par la vente d’un actif. Par exemple, la vente d’actions permet un gain en capital. Ces gains en capitaux profitent en ce moment d’une exemption d’impôts sur 50% de leur valeur. Donc, si vous revendez une action et y gagnez 100 000$ l’impôt ne vous imposera à votre taux marginal (disons 24%) que sur 50% de ce montant, vous paierez donc 12 000$ d’impôt sur ce gain de 100 000$ (sans tenir compte des autres crédits d’impôts). Si vous aviez obtenu ce même revenu grâce à un salaire, vous auriez payé, toutes choses étant égales par ailleurs, 24 000$ d’impôt.

    La mesure qui inquiète M. Sansfaçon vise à diminuer cette exemption de 50% à 25%. Comme la vente d’actif veut potentiellement dire la vente d’un chalet (la vente de la résidence principale étant exemptée de la taxe sur la gain en capital), M. Sansfaçon s’inquiète de voir la classe moyenne souffrir exagérément de cette mesure.

    Ce qu’il semble oublier c’est que, toujours selon les statistiques fiscales de 2009, sur les 685 M$ que représente cette déduction fiscale, 565 M$ (soit 82%) sont réclamés par les particuliers faisant plus de 100 000$ (soit 4,1% des contribuables). La classe moyenne élevée (entre 50 000$ et 100 000$ soit 18% des contribuables) utilise 88 M$ de cette déduction (soit moins de 13%). Enfin, 78% des contribuables qui font moins de 50 000$ se partagent le 5% restant de cette déduction. Comme on le voit, la généreuse déduction fiscale sur les gains des capitaux ne bénéficie pas au monde ordinaire, il n’y a donc pas de danger pour eux à ce qu’on la diminue. »

    http://www.lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=4019

  • 26 septembre 2012 · 14h08 Ginette Poirier

    Je comprend tres bien le desarrois de plusieurs d’entre vous concernant la taxe sur capital. Alors je vous reponds. La plupart d’entre vous ayant une propriété a revenu avez bénificie de certains subvention pour la rénovation de votre propriété. Sauite a ces rénovations, vous avez pu augmenter les loyer en conséquences. Donc les loyers de $400 ont doublé et meme triplé. Donc tous ceux qui eux sont a loyer ont subi cette fameuse augmentation que les propriétaires décidaient de donner. Aujourd’hui vous vous plaignez encore. Essayer donc de comprendre que les pauvres de la classe moyenne eux ont toujours payé. Quand je parle des pauvres, c’est ceux qui sont monoparentales, ceux qui n’ont pas de conjoint qui vivent seulent et permettez moi de vous dire qu’aujourd’hui il faut consacrer 65% de notre revenu, seulement pour le logements. Est ce que les salaires, l’aide social, l’assurance chomage, a augmenter de 65% pour venir equilibrer les depenses des locataires. Je pense que non. Alors foutez moi la paix de vous plaindre le ventre deja plein.

  • 26 septembre 2012 · 14h52 frank

    tu payes 18000$ de plus en impots? Big deal. c’est pas ca qui va mettre en jeu ta retraite ou ta securite financiere.

    En plus, on peut se poser quelques questions. Tu payes 1500-1600 par mois d’hypotheque. Certainement pas sur une hypotheque de 150000$ moins l’heritage de ta mere. Et aucun argent de ta part.

    En plus, tu as renove (et emprunte plus pour) ta maison sans travailler pour gagner de l’argent. C’est quoi la logique sinon de realiser un profit? Alors paye tes impots mon ami.

    Ca ca vient d’un travailleur autonome, qui a comme toi, renove sa maison mais sans arreter de travailler…

    Le vrai probleme de monsieur et que son rendement sur ses renovations n’est surement pas aussi bon qu’il voulait, et l’augmentation d’impot vient en chercher encore plus.

    Aussi, certaines personnes peuvent renover de A a Z pour des dizaines de milliers, et d’autres pour des centaines de milliers…pour la meme chose.

  • 26 septembre 2012 · 14h55 opie

    Je comprends très bien votre point mais je suis un peu mitigé et à vrai dire, je vous trouves un peu naïf.

    En débutant par le positif, je dirais que nous pouvons nous compter chanceux de vivre dans un pays/province ayant autant de services sociaux. Il y a un coût pour ses services et aucun bénéfices monétaires (profits) n’en découlera jamais car cette notion ne s’applique pas à un service social. Le seul moyen de garder ses systèmes en vie est d’aller chercher de l’argent à d’autres endroits, dans d’autres sources de profits (comme la vente de votre maison). Dans le contexte actuel de globalisation avec comme voisin le plus grand pays capitaliste au monde qui en plus, est en faillite, les profits se font et vont se faire de plus en plus rare et donc, la population sera appelé à faire des choix. Le bien être de l’individu ou le bien être de la société.

    Maintenant, je dis naïf car vous avez assumé qu’en faisant votre achat il y a 10 ans et qu’en mettant tout l’effort pour en faire quelque chose de bien dans les 10 dernières années, le marché garderait une croissance et que votre achat ainsi que vos efforts ne seraient pas en vain. De ce que je comprends, vous avez empruntez pour réaliser votre projet. Vous avez donc prit ce risque, d’emprunter une somme d’argent pour réaliser votre projet. Il aurait pu arriver n’importe quoi dans les 10 dernières années ayant comme conséquence de faire perdre de la valeur à votre maison et ce, malgré les efforts investis. Or, la situation présente fait en sorte que la valeur de votre maison a triplé et c’est une très bonne chose pour vous. Cependant, que diriez-vous si votre maison avec tout vos efforts investis retournerait à son prix d’origine et que les taux d’intérêts des banques explosent vous forçant à vendre votre maison à perte et ayant toujours votre prêt pour 10 ans ? C’est le risque et ce risque a déjà frappé au sud.

    Nous avons changé de gouvernement (comme il arrive si souvent au 4 ans). Il arrive au pouvoir, voit qu’il peut aller chercher plus d’argent au niveau du gain en capital (dont la vente de maison fait partie) et décide d’augmenter le taux d’imposition. Une mesure qui vise entre autre à garder nos services sociaux intact. Que diriez-vous si à l’opposé, Mme Marois avait décidé de couper dans la santé par exemple et de baisser le taux d’imposition sur le gain en capitale pour que vous ayez plus d’argent lors de la vente de votre maison ?

    Et je dis naïf aussi car si vous regardez autour de vous, dans le monde, la crise économique frappe dur. Plusieurs pays prennent la direction des mesures d’austérités et coupent dans les services sociaux. Ici, on essaie de les garder intact.

    Au final, vous avez prit le risque d’investir temps et argent dans votre projet de maison. Ce projet est toujours profitable, mais pas autant qu’il l’était avant que Mme. Marois annonce cette mesure. Cependant, demain matin, vous pourrez allez vous faire soignez gratuitement, vous pourrez rouler sur des routes sécuritaires et vous faire indemniser en cas d’accident, vous allez pouvoir manger même si vous n’avez pas d’emplois, l’état sera là pour vous soutenir vous et votre famille.

  • 26 septembre 2012 · 15h41 Jean Francois Mayer

    Une personne seule de 58 ans qui gagne 20 000$ par annee qui recevrait une augmemtation de salaire de 3000$ devrait payer l impot sur 100% de son augmentation! Comment expliquons-nous a cette personne que vos revenus sont differents voire meilleurs et qu ils devraient etre traités differemment? J espere que vous comprenez aussi que vous faites le jeu de bien des dirigeants de grande entreprise qui recoivent une grande partie de leur remuneration en actions et options ce qui leur permet d éviter l impot sur leur maigre pitance de quelques millions

    • 26 septembre 2012 · 17h25 le calinours bienveillant

      c’est vrai ça tout d’un coup j’ai peur que simon jodoin déménage aux states parce qu’il veut pas payer plus d’impôt si jamais un jour il décide de vendre sa maison.

      pauvres riches!

    • 26 septembre 2012 · 17h26 le calinours bienveillant

      matt peux-tu m’expliquer stp pourquoi les danois ne quittent pas leurs maisons et leurs amis en courant? ça m’intrigue.

    • 26 septembre 2012 · 17h41 Marc Sauvageau

      Comme dit le slogan : La modération a bien meilleur goût. En réponse, une autre bière http://jeanneemard.wordpress.com/2012/01/12/une-autre-biere/

    • 26 septembre 2012 · 22h31 Vincent Courcy

      Ce n’est pas un bijou, c’est de la pure foutaise!

    • 27 septembre 2012 · 20h23 Phil

      Je trouve qu’on devrait parler un peu plus de la « juste part ». Comment déterminer si la formule de partage actuelle est « juste », sur quoi se base-t-on exactement ?

      Il est facile de dire que les plus riches devraient payer plus, mais sur quelle base ? Ont-ils volé cet argent ? L’ont-ils fait en exploitant quelqu’un ? Dans quelle proportion devraient-ils être obligés d’aider leur prochain ? 55%, 65%, 25% ? Au maximum ?

      C’est très facile pour 97% de la population de décider quelle est la « juste » part que le 3% qui reste devrait leur donner. La réponse sera toujours : plus, mais ça ne rend pas ça juste pour autant.

      Je crois qu’il manque un débat de fond au Québec sur cette question. Il y en aura toujours pour dire qu’on devrait en payer plus et d’autres qui pensent le contraire. Par contre, quels critères mènent à décider des formules ?

  • 26 septembre 2012 · 16h54 Jean Francois Mayer

    M Jodoin, une personne seule de 58 ans qui a un revenu annuel de 24 000 $ par année et qui recevrait un boni ou une augmentation de 3000$ de son employeur devrait payer l impot sur 100% de son gain! Comment expliquer a cette personne que vos revenus sont « Meilleurs » que les siens et que vous allez payer l impot sur 50%? Etes-vous conscient que vous faites le jeu de hauts dirigeants de grande entreprise qui sont payés en grande partie en actions et options ce qui leur permet d eviter l impot sur la moitie de leur salaire de plusieurs millions? En terminant je sympathise quand meme avec vous et dites vous que si vous vendez votre maison la nouvelle loi ne s appliqura que sur le montant qui depasse 450 000$ ( la loi n etant pas retroactive).

  • 26 septembre 2012 · 17h11 sylvie

    Cette lettre illustre très bien que jouer avec la fiscalité à des fins populistes, risque de créer des situations dramatiques. Il faut se rappeler que Mme Marois elle, ne sera pas touchée par une imposition sur un gain en capital pour la vente de son château à 7 millions puisqu’il s’agit d’une résidence personnelle. Évidemment elle donne encore là une démonstration de sa justice sociale, tout comme elle a déjà fait montre d’un grand souci pour un Québec vert lorsqu’elle et son conjoint ont fait dézoner le terrain sur lequel le château a été construit. Par ailleurs il aurait été si simple d’ajuster la taxe santé pour tenir compte davantage des revenus. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

  • 26 septembre 2012 · 17h58 Dany

    J’en reviens pas qu’en 2012 le monde croit que t’es millionaire si tu peux t’acheter une maison à 150K. Cali**e, une roulotte coûte 100k! Au pire arrêteé de fumer du pot pi boire à tout les soirs pi vous pourrez vous payer une maison aussi, pas un osti d’appartement dans un taudis pi venir chialer contre le monde qui reste pas assis sur leur cul en attendant votre « check dans la boîte à mail ».

  • 26 septembre 2012 · 19h01 Gilles Bousquet

    Suite au récit pathétique de M. Jodoin,un gros travailleur pauvre, je suggère fortement que notre gouvernent provincial enlève tous les impôts sur tous les gains en capital de tous les Québécois, riches ou pauvres, parce que tous les investisseurs travaillent fort aussi. Ils méritent de ne pas payer de l’impôt en laissant les Québécois paresseux, payer pour eux.

  • 26 septembre 2012 · 19h16 M-C

    Personnellement je suis daccord avec l’auteur, pour la majorité des gens une maison est un investissement. Ont y met du temps, parfois on fait des sacrifices pour ce payer ce bien qui est certe plus cher qu’une location mais qui peut nous apporter un plus dans l’avenir. Ceux qui ne croit pas une valeur de 150 à 450 000 ne connaissent rien à l’immobilier des 10 dernières années. Vous devriez vous renseigner avant de dire n’importe quoi.

    La seule chose qui m’embête dans cette article c’est la comparaison avec une majorité d’individu. La majorité des gens ont une maison et non pas un duplex. Mes notions fiscales concernant le locatif propriétaire occupant n’étant pas les meilleures je vais me concentrer sur les propriétaires de maison. Lorsque celle-ci est une résidence principale, sa vente n’entraine aucun gain en capital car il en résulte une exonération selon la loi de l’impôts sur le revenu. Ainsi, à moins que le projet de Mme Marois ne prévoit l’abolition de cet exonération, elle ne touchera que les propriétaires d’immeuble locatif et non pas ceux de résidence unifamiliale.

    Par contre, elle fera mal au propriétaire de parc immobilier dans l’éventualité d’une vente car le ratio passera à 75% comparativement a 50%. En regardant l’évolution de la loi de l’impôt, vous remarquerez que ce changement n’est pas le premier en ce qui a trait au gain en capital.

  • 26 septembre 2012 · 19h50 Melissa

    Je peux comprendre que vous avez investie dans cette maison… Parcontre je trouve que vos raisons non aucun sens.. je suis de la classe moyenne tout comme vous.

    Votre retraite ???? tien c’est le sujet qui vous brûle, je me fou complètement et 90% des gens tous comme moi ( classe moyenne) non aucune chance en 2012, d’avoir une maison, un toît…. car des gens comme vous ainsi que le marché ont tous décidé de faire le double d’argent lors de la vente de leur propriété.. ok fait toi un 20 000 $ un autre beau cahce pour une nouvelle maison et ton hypotèque sera moins élevé… PS: commence à faire comme tout le monde et te mettre un ostie de 20 $ de côté par semaine pour ta retraite.

  • 26 septembre 2012 · 20h43 Jocelyn

    En réponse à Victor…….
    Tu parles des «gras durs» qui travaillent pour le gouvernement…j’en suis un
    En fait, je suis enseignant. Je détiens 3 baccalauréats et une maîtrise. J’enseigne depuis 25 ans et je ne me suis jamais prévalu d’une seule journée de maladie. Je cotise au maximum au RRQ et quand j’y aurai droit à 65 ans, on réduira mes prestations de retraite du RREGOP auquel je contribue également (50/50 avec le gouvernement). Je paie 48% d’impôt, cotise à l’assurance-emploi au maximum et n’y aurai jamais droit. Je paie 1000$ de syndicat par année, plus de 4000$ en assurances collectives fam. (et non, les frais de dentiste ne sont pas couverts) ainsi que pour plusieurs autres déductions à la source que je n’ai pas choisies. Mes amis du privé ou travailleurs autonomes qui, pour la plupart ont un meilleur pouvoir d’achat que moi, me disent que c’est normal que mon salaire soit inférieur au leur puisque j’ai un régime de retraite (il faudra tout de même que je travaille et cotise pendant 35 ans pour y avoir droit). Toutefois, ces jours-ci, dans les blogues et journaux, on lit des gens qui veulent nous enlever tout cela. . Ça prend 17 ans à un prof à temps plein pour passer de 38 000$ à 70 000$ et depuis 20 ans, nos conventions collectives nous octroient toujours moins que l’inflation au niveau des salaires. À cela, pourquoi n’ajoutons-nous pas une coupure de semaines de vacances ( 2 à 3 semaines en juillet, pas plus). Le résultat: Tous les plombiers, ingénieurs, représentants sur la route, entrepreneurs et travailleurs de la construction, avocats, journaliers en usine, informaticiens, vendeurs d’assurance, journalistes, électriciens, etc gagneront 2-3-4-5 fois plus que nous et continueront à dire que nous somme les enfants gâtés du système et que c’est odieux. Rendu là, il n’y aura que des simples d’esprit et/ou arriérés qui s’intéresseront à notre profession (on a déjà des problèmes de recrutement; plusieurs candidats qualifiés font un saut à l’enseignement et retournent au privé car c’est plus payant) et les gens se plaindront de la qualité de l’enseignement. Au fait, M. Victor, j’aimerais que vous nme disiez très clairement ce que vaut un prof ou une infirmière en termes de salaire et d’avantages sociaux. Parce que vous savez, l’idée reçue est que vous payez nos salaires, n’est-ce pas? Pourtant, des millions d’individus n’hésitent pas à se payer laptops, IPhone, voitures, frigos en ne pensant jamais au fait que si les conditions de ceux qui les fabriquent étaient inférieures, ils seraient moins chers. Donc, on paye leurs salaires également. Tiens tiens. L’éducation et la santé seraient-ils moins importants qu’un téléphone cellulaire ou une voiture? Pour plusieurs de mes contemporains québécois, poser la question c’est y répondre.

    • 27 septembre 2012 · 10h55 alain a

      Merci de préciser Jocelyn. Tu as tout à fait raison quand tu dis « des millions d’individus n’hésitent pas à se payer laptops,(…)en ne pensant jamais au fait que si les conditions de ceux qui les fabriquent étaient inférieures, ils seraient moins chers »

      Il y a aussi beaucoup de gens qui oublient que les employés de l’état sont aussi des payeurs d’impôts qui ne peuvent se prévaloir d’aucune déductions.
      Et ceux qui pleurent de ne pas avoir de fond de pension alors qu’ils en auraient largement les moyens mais préfèrent à l’heure blême critiquer ceux qui y ont contribuer.

  • 26 septembre 2012 · 20h50 mikemontreal

    Avoir une proprete a montreal ces etre le sucker qui va payer pour tout.
    les defecite de fond de pensions, les rue mal faite par la mafia, et en plus le gain en capitales pour financer la dette du quebec. Mais il y a une facon de se sortir de ce bourbier soit A) partire une belle plantation dans votre sous sol…B) collecter les assurances a cause des que votre plantation va surcharger le systeme electrique. et le fun avec les assurances ces que ces pas imposable…ni la plantation dans votre sous sol ! Alors plante mon chere ami…plante avant de vous faire planter par l etat !

  • 26 septembre 2012 · 21h12 Paul Proulx

    Croit-on que l’argent supplémentaire venant du nouvel impôt ira aux moins bien nantis ? Pas du tout. Il servira à payer les dépenses courantes : salaire des fonctionnaires, les soins de santé, l’éducation, le service de police, la mafia qui fait la réfection du système routier. Qui va profiter du nouvel argent ainsi collecté ? Sûrement pas les moins nantis. On n’a rien annoncé pour ceux qui gagnent le salaire minimum, on n’a rien annoncé pour avoir un meilleur accès à la propriété, on n’a rien annoncé pour venir en aide aux itinérants, dont la plupart devraient recevoir des soins psychiatriques, on n’a rien annoncé pour que les assistés sociaux réintègrent le marché du travail, on n’a rien annoncé aux parents qui ont des enfants qui fréquentent l’école élémentaire (matériel scolaire et uniforme maintenant). Bref, la mesure Marois frappe la classe moyenne afin que les mieux-nantis soient mieux servis : coûts prohibitifs payés, par exemple, à ceux qui déneigent les bornes-fontaine à Mascouche ainsi qu’aux entrepreneurs qui refont les trottoirs de Pointe-aux-Trembles, dépenses défrayées pour les participants aux différents congrès qui se tiennent dans des hôtels de luxe. Et la classe moyenne, contrairement aux vrais riches, ne peut pas déduire les dépenses obligées pour l’entretien d’un bien immobilier. Bref, la classe moyenne est le dindon de la farce.

    J’ajouterais deux choses à ceux qui s’expriment via Voir.ca. Certains s’adressent de façon cavalière aux auteurs des textes. Je suis sûr que l’on n’oserait pas parler de cette manière dans un face à face. Le médium encourage les poltrons de faire montre d’un manque de savoir vivre. Et certains profitent de l’absence d’identification obligatoire pour être carrément grossiers Je me demande pourquoi on accepte des membres qui écrivent sans signer leurs textes de leur nom. L’anonymat favorise des écarts inadmissibles dans une société démocratique. Toutes les opinions ont le droit de se trouver une voie.

    Deuxièmement, c’est inimaginable le nombre de fautes que l’on peut relever dans un texte. Serait-ce que notre système d’instruction, établi par Madame Marois alors qu’elle était ministre de l’Éducation, devrait être entièrement refondu ?

    • 27 septembre 2012 · 02h20 le calinours bienveillant

      « la mesure Marois frappe la classe moyenne afin que les mieux-nantis soient mieux servis: coûts prohibitifs payés, par exemple, à ceux qui déneigent les bornes-fontaine à Mascouche ainsi qu’aux entrepreneurs qui refont les trottoirs de Pointe-aux-Trembles »

      la mesure marois… il s’agit bien de l’impôt supplémentaire sur la tranche de revenus qui dépasse cent trente milles piasses, ainsi que l’impôt supplémentaire sur le gain en capital? en connais-tu beaucoup, des gens de la classe moyenne, qui gagnent cinq fois plus le salaire minimum paul?

      associer le gouvernment marois, vieux de trois semaines, au déneigement des bornes-fontaines de mascouche?!?! tu abuses gravement paul.

  • 26 septembre 2012 · 21h27 Hélène B.

    Finalement, il semble que tout le monde tire la couverte de son bord. Normal, c’est dans la nature humaine… Pour ma part, je crois que nous n’avons peut-être plus, comme société, les moyens de nous payer tous les services gratos auxquels nous sommes habitués! Il est grand temps pour tous les contribuables québécois de se responsabiliser : les riches, la classe moyenne et les pauvres. Et cela commence par l’investissement dans l’éducation et la prévention. Par exemple, bougeons plus et mangeons mieux, nous serons en meilleure santé et cela aidera à réduire ainsi les dépenses de l’État. En imposant plus les «présumés» riches, on déplace le problème, on ne le règle pas. Tout le monde doit contribuer à la mesure de ses possibilités, et cela commence par la responsabilisation sociale.

  • 26 septembre 2012 · 21h33 Pierre Huot

    Encore du MOI MOI MOI et Moi !

  • 26 septembre 2012 · 21h44 anne-marie venne

    J’ai entendu, plus tôt en soirée, à la Première Chaîne, que les propriétés qui sont une résidence principale ne sont pas touchées par les mesures visant le gain en capital, point.

    Tu peux dormir tranquille, Simon.

  • 26 septembre 2012 · 21h54 Jean Tremblay

    IL FAUT METTRE CE GOUVERNEMENT DEHORS

    La démocratie c’est d’avoir un gouvernement qui représente la majorité des citoyens qui ont voté. Dans ce cas ici ont ce fait gouverné par 300.000 BS + 1 million de fonctionnaires syndiqué paresseux contre 2.7 millions de vrai travailleurs.

    Il faut que l’ACAQ et les Libéraux ce mette ensemble pour formé gouvernement et sortir le PQ pour coupé dans le gras et baissé les impôts.

    • 27 septembre 2012 · 10h40 Paul Proulx

      Il faudra retourner à l’école pour apprendre la grammaire.
      J’ai noté 13 fautes en peu de lignes. Les voici.

      La démocratie c’est d’avoir (virgule après démocratie);
      ont ce fait gouverné (on se fait gouverner);
      ce cas ici (ce cas-ci);
      1 million de fonctionnaires syndiqué (syndiqués);
      2.7 millions de vrai travailleurs (vrais);
      ce mette ensemble pour formé (se mettent… former);
      pour coupé dans le gras et baissé les impôts (couper / baisser).

    • 27 septembre 2012 · 20h48 Victor Beauchesne

      s’il fallait éliminer les commentaires avec des fautes de français, les blogues seraient très courts !

  • 26 septembre 2012 · 21h58 I a n

    Lettre a Simon Jodoin,

    (1)

    « Il y a une dizaine d’année, ma mère est décédée. Elle m’a laissé un petit héritage. »

    « Avec cette somme, j’ai pu acheter une maison, un duplex dans Villeray. Rien de majestueux, mais j’y voyais un beau projet. »

    « Mon duplex que j’ai payé 150 000$ il y a une dizaine d’année doit valoir aujourd’hui autour de 450 000$.  »

    Et puis

    « Un peu plus, et on pourrait croire qu’avec de tels mesures, vous prenez part au mouvement des indignés en vous attaquant à ce fameux 1% de mieux nantis de la planète. Dois-je vous préciser que je n’en suis pas? »

    Au dela du mythique 1% ( comme si la repartition de la richesse concernait pas le 10% ou 20% )…

    A quel moment on en vient dans le fond… a ne meme plus se voir comme privilegie de recevoir un heritage qui permet d’avoir un duplex ?

    A quel moment on en vient a ne pas se voir comme privilegie d’avoir un duplex qui passe de 150000 a 450000 en 10 ans… un rendement tres importants

    qu’un pauvre pourrait pas faire… meme en travaillant ben ben fort et en mettant ses economie a la banque…. et en implorant le ti-jesus ?

    —–

    (2)

    Dans le fond votre propos illustre bien toutes les difficultes a la redistribution de la richesse… et les problemes qui vont au dela du 1%…

    L’heritage comme evoquez en (1) et le rendement important est vue dans le fond sous l’angle du self made man… on en vient a y voir le fruit d’un travail… qu’on le merite dans le fond…

    « Un travail colossal. Ça m’a pris 10 ans »

    « À rien, sauf à ce que j’ai fabriqué moi-même… Mon duplex dans Villeray »

    Concernant le travail colossal… bien des gens vont faire un travail dans une shop tres peu remunere avec jamais meme en etant ben ben travaillant la possibilite d’avoir un duplex a 450000…

    —–

    (3)

    « Bref, vous voyez le portrait… Nous sommes de la classe moyenne. »

    La classe moyenne a le dos large… j’ai l’impression que meme des familles avec deux medecins qui recoivent chacun des heritages de leur parent trouvent le moyen de se voir dans la classe moyenne….

    —–

    (4)

    Des gens evoquent le changement mais dans le fond je pense qu’on veut pas changer tant que ca… le systeme bien des gens l’aime comme il est… avec ces anomalies, avec ces heritages, avec diverses iniquites aux depart …

    avec des rendements de 0.00001% pour le pauvre en mettant son argent a la banque, mais de 300% pour celui qui a un duplex paye avec un heritage…

  • 26 septembre 2012 · 22h28 Vincent Courcy

    Hmm rare que je n’aime pas trop vos articles M. Jodoin! Mais là, vous errez!!!

    Comme dit un commentateur; « Je ne pense pas que beaucoup de Québécois peuvent se payer une maison à 150 000$ et la rénover pour une valeur finale à 450 000$. »

    C’est grâce à la bulle immobilière que votre duplex vaut 450 000$, pas à cause de votre jus de bras

    Un autre problème récurent chez la classe moyenne; vouloir faire de l’argent vite fait et bien fait avec l’immobilier. Les bulles immobilières proviennent justement de la foutue spéculation immobilière – regarder sur le Plateau on a le meilleur exemple; des logements tout croche qui ont prit 3 fois voire 4 fois la valeur de v’la 20 ans.

    Avant, on achetait pas une maison pour la revendre 10 ans plus tard, on la gardait et on la léguait à ses enfants.

    Désolé, mais vous ne me fait pas pleurer avec l’imposition sur la capital. On va ramasser beaucoup d’argent avec le gain en capitaux des gros épargnants et des entreprises, c’est ça qui est important. Les petits épargnant on juste à garder leur maison, vivre selon leurs moyens et surtout ne pas jouer au Monopoly.

  • 26 septembre 2012 · 23h13 Pascal

    On s`en sortira jamais. Mais le débat devrait pas être à savoir si c’est juste ou pas de taxer les riches ou la classe moyenne. C’est assez les taxes, point final. Commencer à couper dans la machine gouvernementale et les dépenses parfois ridicules et non justifiables du secteur public. Et on devra aussi accepter que ca nous affecte avant qu’on frappe le mur.
    Tout le monde veut que le gouvernement coupe mais personne ne veut que l’on coupe quand ca les affectent. C’est assez de vivre de la péréquation!

  • 27 septembre 2012 · 06h25 Mareen

    Ce qui me vient en tete; la liberte dune personne se termine où celle de lautre commence. Vos combats que se soit de gens moins aisés, moyennement ou tres en moyen ne designe pas la sensibilite de celle-ci et pour les messages lus, jaffirme voir que tout ce beau petit monde qui essaie par leur moyen de survivre, de rever car cest legitime dans la vie, bien que vous soyez dans nimporte quel niveau salarial ou non tous ce beau peuple pense a eux, a leur famille, leur bien-etre avant celle des autres! Quiconque dirait le contraire ferait semblant ou joue a l’autruche!

    Une personne est differente selon les valeurs acquisent ainsi que les principes. Cest ethiquement normal de vouloir combler ces reves, ces buts et ce de part les moyens et capacités de chacun. Je peux vous dire que ce que jai acquis autant personnellement que de biens aujourdhui se sont des heures de sacrifices et jen suis fiere et je souhaite que tous puissent encore rever et avoir des projets et des buts j’ose encore croire que je pourrais donner a mes futurs enfants cette joie de vivre puisque ce sont ces principes entre autres qui font avancer les choses et que ces personnes qui sont envieux cessent de se comparer. Tout le monde a un bout de chemin a faire mais pour ce qui est du merite, de la fierte svp abstenez vous de cracher sur lautre!

  • 27 septembre 2012 · 06h43 Jean Tremblay

    IL FAUT METTRE CE GOUVERNEMENT DEHORS

    La démocratie c’est d’avoir un gouvernement qui représente la majorité des citoyens qui ont voté. Dans ce cas ici ont ce fait gouverné par 300.000 BS + 1 million de fonctionnaires syndiqué paresseux contre 2.7 millions de vrai travailleurs, ce qui représente les 4 millions de citoyens qui sont allé voté le 4 Septembre passé.

    Il faut que l’ACAQ et les Libéraux ce mette ensemble pour formé gouvernement et sortir le PQ pour coupé dans le gras et baissé les impôts.

    • 27 septembre 2012 · 07h47 le calinours bienveillant

      ce que tu demandes, au fond, c’est une réforme du mode de scrutin, n’est-ce pas?

      bravo pour la métaphore jean!

    • 27 septembre 2012 · 08h30 alain a

      Si je te comprends bien Jean, il faut mettre les préjugés au pouvoir. Si un gouvernement est minoritaire, il doit collaborer avec l’opposition. À plus forte raison, puisque l’opposition n’a pas réussi à se faire élire, elle doit collaborer avec le gouvernement élu. Legault se comporte en pur opportuniste en menaçant de faire tomber le gouvernement. Ce n’est pas de la collaboration cela mais de la dictature.

    • 27 septembre 2012 · 13h04 Jean-Pierre Gascon

      La CAQ-ADQ-PLQ ? Vous pensez vraiment que la cacophonie doit se faire gouvernement ?
      Je crois deviner que « Vous êtes prêts ! » à siéger dans l’opposition lors de la reprise des travaux de l’Assemblée nationale le 30 octobre prochain.

      Saviez-vous que déjà des élections générales ont été tenues il y a trois semaines ? Et que seulement deux partis de droite avaient fusionné, pas le PLQ ? Qu’attendez-vous ? Vous avez le droit de rêver, pas de problème !!!

  • 27 septembre 2012 · 08h39 Yannick Gagné

    LooL Ah! Cette gauche caviar ridicule. Vous en êtes un digne représentant. Vive la charité obligatoire institutionnalisée au pays de la gauche caviar.

    145 000 personne au Québec gagnent plus de 130 000$ / an.

    Vous ressentez exactement ce que veut dire « Punir l’effort ».

    Que ça vous serve de leçon.

  • 27 septembre 2012 · 08h56 martin

    bonjour

    meme au salaire moyen daujourd hui a 41000 dollarspar anne il est impossible pour moi de payer 400 dollars juste d hypotheque par semaine. c est le pire texte que j ai lu depuis un ti bout

  • 27 septembre 2012 · 09h24 Jean Tremblay

    Ce n’est pas nécessaire de réformer le mode de scrutin, simplement faire tomber le gouvernement et demandé au représentant du Gouverneur Général de choisir le partit suivant le plus voté pour formé un gouvernement majoritaire qui vas représenté la majorité des citoyens du Québec.

    A ce moment là les décisions prises seront pour le bien de la majorité et non celle de la minorité.

    • 27 septembre 2012 · 13h37 le calinours bienveillant

      donc pour nous sortir de la « dictature » du parti québécois tu proposes que l’on se soumette à celle de la reine d’angleterre?

      mon gars t’es flyé en esti.

    • 28 septembre 2012 · 12h08 Victor Beauchesne

      @calinours

      vraiment pas un de tes commentaires les plus intelligents.

      Dans notre système il serait légitime,advenant la défaite en chambre d’une loi jugée de confiance, ex. le budget, qu’avant de procéder à des nouvelles élections quelques mois seulement après des élections, qu’on demande au deuxième parti en chambre de tenter de former un gouvernement, ce qui dans le cas présent pourrait très bien être une coalition PLQ CAQ.

      Lors du gouvernement minoritaire de Harper cela a failli arriver alors que le Bloc et le PLQ parlait d’une entente et les Québécois étaient majoritairement en accord.

      Si tu réfléchissais 10 secondes avant d’accuser quelqu’un de vouloir se subjuguer à la reine t’aurais l’air pas mal plus intelligent !

    • 28 septembre 2012 · 17h08 le calinours bienveillant

      @victor

      je comprends tout ça victor. merci quand même ton intention est louable. mais je ça quand même bizarre d’appeler la reine d’angleterre à la rescousse.

      et pourquoi? pour ramener les croches au pouvoir!?!? franchement les gars…

    • 28 septembre 2012 · 17h09 le calinours bienveillant

      manque un trouve entre je et ça. désolé.

    • 29 septembre 2012 · 07h05 Jean Tremblay

      Calinours modifié le mode de scrutin risque de ne pas arrivé bientôt car le PQ et les Libéraux en ont profité depuis des années, donc il faut utilisé les moyens légaux à notre disposition. Impliqué la Reine n’est pas important.
      Si le PQ veut un pays ca aurais dû être la première chose à changé, mais ca vas jamais arrivé car ils ont toujours gouverner avec moins de 50% des votes.
      Le mode de scrutin à la proportionel est la meilleur solution car ca évite le bipartidisme et ca permet un gouverment qui représente la majorité des citoyens tout en permettant aux petits partits d’avoir les députés qui correspond aux votes recus.

  • 27 septembre 2012 · 09h32 Jean Tremblay

    En passant la définition d’une dictature c’est l’imposition des choix d’une minorité sur une majorité

    • 27 septembre 2012 · 09h44 Vincent Courcy

      Vous êtes vraiment un clown de première catégorie!!!

      Vous utilisez des mots à forte connotation pour faire valoir vos points; « dictature »

      Le gouvernement PQuiste a été élu et est minoritaire, ça ne fait pas une dictature pour autant. Vous avez la mémoire courte; auriez-vous dit la même chose pour le gouvernement minoritaire de Charest? Le gouvernement est élu démocratiquement, ça vous énerve?

      Le fait que le gouvernement est minoritaire c’est juste à cause du mode de scrutin que « le calinours bienveillant » parle.

      Questionnez-vous sur ce mode plutôt que de dire qu’on vit dans une dictature. Vous aviez le choix aux dernières élections de voter pour un parti qui prônait un changement de ce mode (QS et ON)

      En passant, avec le taux de participation aux élections, même le gouvernement Charest dirigeait avec une minorité, un vrai ti-dictateur donc?!

    • 27 septembre 2012 · 10h09 alain a

      Avec ta façon de voir les choses, Jean, on ne pourra jamais sortir du système bipartisme que nous a légué l’histoire. La répartition des votes actuels reflète l’expression démocratique, donc une multitude de vision qui doivent débattre et collaborer. Pour moi, c’est ça le Parlement, et non pas une arène pour usurper le pouvoir à tout prix. Vivre en démocratie, c’est respecter le vote démocratique. Même quand ça ne fait pas notre affaire. Il y a mieux que ce vieux système à deux parties où une majorité émerge nécessairement. Si on veut avancer faut changer notre façon de penser et respecter la diversité exprimée par une pluralité de parties. Non ?

    • 27 septembre 2012 · 10h28 alain a

      Correction : « … à deux partis… » désolé !

    • 29 septembre 2012 · 07h12 Jean Tremblay

      Voir réponse à Calinours

  • 27 septembre 2012 · 10h43 Michel Bertrand

    On mentionne beaucoup le mot ‘héritage’ dans les commentaires, mais je ne crois pas avoir vu l’idée, ‘impôt sur la succession’ sortir son nez…

    Est-ce qu’ils la gardent pour plus tard celle-là?

    • 27 septembre 2012 · 19h05 Jean-Pierre Gascon

      Voila enfin une idée de la part de Berth; il veut imposer les héritiers sur les biens reçus d’une succession.
      Pas très géniale ton idée Berth !!! Pourquoi ? Les biens d’une succession ont été amassés pendant toute une vie, biens acquis à partir des revenus d’une personne décédée qui a déjà payé de son vivant ses impôts sur ces revenus.

      Alors, pourquoi il n’y a pas d’impôt à payer sur un héritage Berth ?

      C’est tout simplement parce que les impôts sur les biens accumulés dans une succession ont déjà été payés dans le passé, imagine toé donc qu’il y aurait double imposition sur des revenus déjà imposés dans le passé. As-tu une autre idée ?

    • 28 septembre 2012 · 16h15 Michel Bertrand

      Jean-Pire,

      Tu vas un petit peu vite, là… J’ai peut-être mentionné l’idéé de l’impôt sur la succession, oui, mais j’ai jamais dit nulle part que j’étais d’accord avec ça…

      Tu en fumes du bon!

      J’étais sarcastique Jean-Pire… On est désespérés pour le cash, alors on va en aller chercher une dernière bonne dose chez les boomers qui vont partir bientôt! Sky is the limit, Jean-Pire!

      Mais tu vas être surpris là…

      A part ta petite confusion,
      je suis entièrement d’accord avec toi!

      Quel choc!

      Je vais aller fumer un gros pétard, histoire de me calmer les nerfs.

  • 27 septembre 2012 · 12h13 Dan

    « Un peu plus, et on pourrait croire qu’avec de telles mesures, vous prenez part au mouvement des indignés en vous attaquant à ce fameux 1%, ces mieux nantis de la planète. Dois-je vous préciser que je n’en suis pas? »
    Pas certain de cela: « It only takes $34,000 a year, after taxes, to be among the richest 1% in the world. » – World Bank economist Branko Milanovic

    Autre ti-point, un mec qui paye 400$ d’hypothèque par semaine pour un achat de 150 000$, il rembourse ça en moins de 9 ans. Ça doit pas aller si mal son affaire…

  • 27 septembre 2012 · 14h05 Rémi-Julien Funk

    Votre raisonnement juridique est faux ! À la lecture de votre propos, j’ai été surpris de savoir que vous basez votre raisonnement sur l’imposition du gain en capital sur la vente d’une résidence principale. Quelques conseils d’un fiscaliste ou bien d’un ami informé aurait pu vous éviter un texte qui s’avère sans fondement. En effet, dans la loi de l’impôt tant fédéral que provincial, le gain en capital gagné suite à la vente d’une résidence principale n’est pas imposable. Donc votre propos est sans fondement et n’a aucune valeur.

    Merci

    • 27 septembre 2012 · 14h13 Simon Jodoin

      Bonjour Rémi-Julien,

      Comme je le répondais à un autre intervenant plus haut…
      http://voir.ca/cyberboom/2012/09/25/lettre-a-pauline-marois-lorsque-je-serai-riche-je-vous-ferai-signe-promis/#comment-1016

      Dans mon texte, il est très clair que je parle d’une propriété de type duplex… La moitié de ma propriété n’est donc pas « résidence principale ».

      Merci, donc, pour vos savants conseils et vos leçons sur la valeur des écrits. De mon côté, je vous proposerais simplement de lire un texte et de le comprendre avant de vous aventurer à le commenter.

      Au plaisir…

    • 27 septembre 2012 · 15h41 Rémi-Julien Funk

      Je vous l’accorde, sincèrement désolé.

      Cependant, vous pouvez déduire jusqu’à 750 000 $ de Gain en capital suite à la vente d’action admissible de petite entreprise, et tout le monde y a droit. Donc, vous pouvez incorporer une compagnie qui aura comme actif votre duplex, ensuite vendre les actions de votre nouvelle compagnie. Ce gain en capital ne sera pas imposable, car votre duplex sera vendu sous le couvert du capital action de votre entreprise. (Article 110.6 Loi impôt sur le revenu), vous devez cependant posséder les actions pendant au moins 24 mois, alors ne tardez pas si vous voulez vendre votre immeuble.

      Bien à vous et encore une fois désolé du commentaire précédant.

    • 28 septembre 2012 · 09h23 Mireille

      Désolé votre proposition de fonctionne pas. Pour que vous puissiez utiliser l’exonération pour gain en capital de 750000$, votre petite entreprise doit avoir au moins 90% de ses actifs qui serve a généré du revenu d’entreprise….or, un gain en capital produit à la vente d’un immeuble ou des placements ne sont pas considéré comme du revenu d’entreprise. La loi fiscale ne permet pas à un propriétaire de créer une entreprise pour transférer son immeuble et d’attendre un petit 2 ans pour éviter l’imposition pour gain en capital. Il n’y a malheureusement pas moyen de l’éviter cet impôt…et ne pas vendre l’immeuble ce n’est que reporter l’imposition à notre mort, il y aura imposition un jour ou l’autre.

  • 27 septembre 2012 · 16h13 Pat

    Merci Simon !

    Esce que la prochaine étape pour ce faire entendre convenablement sera de sortir dans la rue? Nous cet classe moyenne qui ont payé à prix fort nos propres études ont dira tout haut …… c’est assez !

  • 27 septembre 2012 · 19h09 Alex Shumilov

    Chere Glob, il n’existe que deux type de pauvres qui devrait se faire aider – les familles uni-parentale et les gens avec les problèmes de santé – tout les autres sont soit des paresseux soit ceux qui profites du système, en travaillant au noir tout en recevant des aides de gouvernement ( et j’en connait de ceux-la). Les systèmes socialistes à l’outrance n’ont jamais fonctionné dans le monde. Je sais de quoi je parle – j’ai longtemps vécu en URSS. je suis venu ici avec 3000$ dans la poche. J’ai jamais utilisé les aides. J’ai travaillé au petit jobs sales payé 7-8$ de l’heure tout en étudiant les soires histoire de mettre à jour mes diplômes. Après de long années je suis arrivé à un bon niveaux de vie. J’étais très content de Québec comme paye qui a su trouvé un parfait équilibre entre le capitalisme et le socialisme. Et voila que je doit payé pour tout les paresseux qui ont pas voulu terminer leur écoles et qui pensent « galérer  » dans la misère à cause des »riches ».
    Détrompez -vous – vous savez même pas ce qui est la vrai misère.
    si ça continue de même je vous laisse vivre vos vies dans vos « misères » misérables et je quitte le Québec que j’ai commencé à aimer comme ma nouvelle Patrie. Je ne veux pas payer plus pour les parasites.

  • 27 septembre 2012 · 20h45 JayBelge

    J’ai eu un professeur de politique au CEGEP qui aimait bien rendre compte des situations par des exemples. Sont meilleur fût certainement celui-ci:

    Un jour de classe que nous discutions du socialisme, M. le professeur P. demanda qui croyait que le socialisme était un bon principe sociétaire. Nombreux étudiants levèrent la main et commencèrent à débattre de l’égalité dans la société, de la richesse commune, que c’était le modèle parfait reflétant le moins d’inégalités.

    « Très bien » dit le professeur, « Nous allons faire une expérience » Chaque semaine durant un mois vous aurez à faire un devoir qui vaudra 10% de votre session, soit 40% au total. Nous ferons une moyenne des résultats chaque semaine et cette moyenne sera attribuée à tous comme note.

    La moyenne de la première semaine fut de 79%. À la remise des devoirs corrigés, on pouvait lire 2 notes, celle que nous avions obtenue par nos efforts, et celle octroyée d’office par la moyenne. Ceux qui avaient travaillé fort et obtenu des bon résultats étaient mécontents. Ceux qui avaient travaillé sans trop d’effort étaient satisfaits et ceux qui n’avaient rien fait étaient mort de rire.

    La deuxième semaine fut davantage intéressante, avec une moyenne de 67%. Ceux qui avaient travaillé fort la première semaine eurent un laisser aller, sachant que leurs efforts ne serviraient pas à grand chose. Ceux qui n’avait pas fait grand chose en firent encore moins, et ceux qui n’avait rien fait….je vous laisse deviner.

    La troisième semaine fut la plus intéressante. Ceux qui normalement aurait travaillé pour avoir des bonnes notes ne firent presque rien, ceux qui ne faisaient déjà pas grand chose ne levèrent pas le doigt et ceux qui ne faisaient déjà rien furent, pour quelques uns, absents. La moyenne fut de 45%.

    La quatrième semaine fut semblable avec une moyenne de 28%…

    À ce cours de la quatrième semaine, cours auquel il manquait la moitié de la classe, le professeur P. conclu ainsi:

    « Regardez autour de vous, et sur vos copies. Voici donc la preuve indéniable que le socialisme est voué à l’échec. Lorsque vous demandez à une minorité de travailler pour la majorité, il est inévitable que cette minorité cessera, un jour ou l’autre à le faire et de mettre les efforts nécessaire, amenant ainsi la totalité des gens vers le fond du baril. »

    Ceci étant dit, essayons de regarder ce qui se passe ici, au Québec, selon les dires de plusieurs personnes. Les prochains commentaires pourraient en choquer quelques uns, sont-ils concernés? Vous m’en voyé désolé, ce n’est pas mon intention de choquer personne, mais de faire réfléchir.

    Les gens qui devraient bénéficier d’aide de la société, voir ici notamment l’assistance sociale et les autres programmes gouvernementaux, devrait être ceux qui ne peuvent travailler (on exclu ici les chômeurs, ils ont leur chômage…)

    C’est à dire, ceux qui ont une maladie ou un handicap permanent, invalides, personne en réadaptation ou en apprentissage suite à un changement d’emploi dû à une raison médicale. Bref, ceux qui ne peuvent physiquement ou mentalement travailler ou dans des situations difficiles, comme mono-parentalité entre autre. Ces situations ont accès à des programmes gouvernementaux spécifiques. Qu’ils le reste.

    Mais pour ceux qui profitent du système, les vrais « BS » comme on dit, les mal contents, les « Vrai » québécois qui chialent tout le temps (Parcequ’un vrai québécois, ça doit chialer n’est-ce pas? Pour être vrai quand même…), bref, ceux qui ne foutent rien et qui profitent de toute leur année d’existence bien grâsse sur le dos de ceux qui travaillent, à eux je leur dit « Bravo ». Bravo d’avoir compris comment le système fonctionne. Profitez-en tant qu’il en est encore temps…Ça tire à sa fin.

    On est maître de sa vie. La différence existe entre celui qui est né handicapé ou qui le deviens, et celui qui est paresseux…La paresse est un processus réversible. Souhaitez du meilleur pour vous et les autres, car vous y avez droit.

    Sur un autre lignée…

    Qui sont ceux qui croient qu’avec 50 000$/an vous êtes riches? Qu’à 100 000$/an vous êtes riches? Disons maintenant 200 000$/an? Ou 300 000$/an?

    Il n’y a pas de barême pour déterminer si quelqu’un est riche…

    Mais au Québec, on entend généralement : « 100 000$ par année, t’es riche!!  »

    À 100 000/an, aujourd’hui, c’est loin d’être riche. Après l’impôt et les taxes, ça ne fait déjà que près de 50 000$/an. Ça veut dire quoi concrètement ? Ça signifie que cette personne a passé la moitié de son année à travailler pour les autres. On reviens à notre démonstration de ce chère professeur, ou c’est encore une minorité d’individus qui paient pour une majorité.

    Désolé pour ceux qui s’objecteront et se soulèverons contre mon commentaire disant qu’à 100 000$ par année on est pas riche.

    Peut-être qu’à 100 000$ par années, c’est plus riche que vous, mais ce n’est toujours pas riche. (Le JE et VOUS est utilisé ici impersonnellement) À 100 000$/an aujourd’hui on est à l’aise tout au plus….sans faire de folies.

    Les vrais riches sont riches à centaine de millions de dollars et ce sont eux qui devraient constituer une cible fiscale. Ceux qui décèdent avec des centaines de millions de dollars en banque, et perpétuent cette richesse de décès en décès….Peut-être que ce serait à envisager un plafond de valeur d’actif en succession? Disons 1 millions? Si votre progéniture ne sais pas bien gérer son argent et qu’avec un millions elle tire à son extinction après un an, c’est qu’elle ne le mérite pas ou qu’elle a mal été instruite à s’en servir….instruite par qui? Par vous bien entendu. (Le vous ici est toujours impersonnel, ne vous sentez pas visé)

    Et le professeur P. conclu le cours en donnant le meilleur résultat des quatre semaine à ceux qui étaient présents, dont ma personne et cinq autre individus, sur vingt-quatre.

    JayBelge

    • 27 septembre 2012 · 23h53 I a n

      A)

       »

      « Très bien » dit le professeur, « Nous allons faire une expérience » Chaque semaine durant un mois vous aurez à faire un devoir qui vaudra 10% de votre session, soit 40% au total. Nous ferons une moyenne des résultats chaque semaine et cette moyenne sera attribuée à tous comme note. »

      Dans le fond vous dites en gros que les salaires c’est comme les notes…

      Que les salaires sont en gros correlé avec les efforts et le travail …

      Donc dans le fond les femmes travaillent moins fort que les hommes et c’est ca qui explique diverse anomalies et que dans le fond dans tout le dossier de l’équité salarial on a pris le mauvais point de départ ?

      Pouvez vous m’expliquer en quoi un plombier travaille plus fort qu’une enseignante du primaire ?

      Expliquez moi pourquoi Chantal Landry devrait avoir un salaire plus important qu’un chercheur ?

      Essayez donc de faire fiter ca dans votre analogie ( celle du professeur tartanpion…

      (1) Constat 1

      Désolé de déboulonner votre héro… mais ce professeur devrait a mon sens faire autre chose… il me semble que la valeur pedagogique est faible en plus de se baser sur une analogie tellement boiteuse que c’est effrayant..

      (2) constat 2

      Les analogies de certains professeurs de philo faut en prendre et en laisser… quand on devient un grand garcon on refléchit par soi meme.

      —-

      B)

       »

      Il n’y a pas de barême pour déterminer si quelqu’un est riche…

      Mais au Québec, on entend généralement : « 100 000$ par année, t’es riche!! »

      Le revenu disponible vous connaissez…

      Le revenu median vous connaissez ?

      Ensuite on peut faire des mesure qui vont au dela du salaire et tenir compte des revenus… et tenir compte des heritages et de l’ensemble de la richesse d’un individu.

      Si on est capable de definir des seuils de pauvreté, seuil de faible revenu on doit bien pouvoir quantifier la richesse…

      Constat 3.

      Poursuivez encore vos etudes.

      —-

      C)

      « À 100 000$/an aujourd’hui on est à l’aise tout au plus….sans faire de folies. »

      Je m’adresse aux internautes…

      Ceux qui ont un salaire de 100000 et plus et un revenu familial souvent plus important donnez des exemples d’achat recent…

      Et ceux qui ont un salaire de 30000 faites de meme je pense qu’on va etre en mesure de constater la différence…

      Je pense que certains sous estime ce que represente d’avoir le double, le triple et davantage en terme de revenu disponible.

    • 29 septembre 2012 · 06h43 Jean Tremblay

      Félicitation pour votre exposé!!

  • 28 septembre 2012 · 06h43 Gilles Bousquet

    Non, M. Gascon, taxer les successions n’est pas une mauvaise idée, nos voisins américains le font. Certains donnent même leurs biens de leur vivant pour éviter la vilaine chose mais, pas tous.

  • 28 septembre 2012 · 09h25 Matt

    Je ne m’avance sans doute pas trop si je crois que la plupart des gens ne veulent pas de hausses d’impôts. Disons que c’est à quelques exceptions philantropiques près, un fait. C’est donc dire du même souffle que les gens qui appuient ces hausses sont ceux qui ne sont pas affectés. (j’imagine). Conclusion, les hausses sont bien correctes à condition que ce soit une hausse pour les autres… Position plutôt facile, non?

    De plus, non seulement plusieurs gens sont pour les hausses, mais c’est souvent accompagné d’indignation quand ils s’aperçoivent que ceux qui paieront la note sont plus ou moins chauds à cette idée.

    Ce sentiment vient de la pensée que si quelqu’un a du succès, c’est beaucoup grâce à la société qui les entoure et qui contribue à ce succès.

    Je dis, oui, c’est vrai, sans aucun doute. Sans être économiste, il est facile de présumer que plus le PIB d’un pays est élevé, plus la société est productive, et meilleures sont les chances d’avoir un climat économique propice à la prospérité – la société qui nous entoure a donc un lien avec notre prospérité économique personnelle.

    La question est à savoir quelle est la juste part de ce retour du balancier. De dire que tout est justifié du moment que c’est les autres qui paient davantage est trop facile, mais ce n’est que mon humble avis.

    Et ces “autres”, les vilains “riches”. Comme on se plait à les diaboliser, n’est-ce pas? Ils ne partiront peut-être pas (surement pas tous, du moins), mais il me semble que cette diabolisation “par défaut” n’aide absolument rien pour personne. Qu’ont-ils fait de mal exactement en ayant eu du succès dans leur carrière?

    Pourquoi ne pas se demander quelle est la proportion qui sera juste comme contribution, au lieu de toujours leur en demander davantage, sous peine de les traiter d’ingrats?

    J’entends qu’en Norvège, les impôts sont aussi sinon plus élevés qu’ici. J’entends cependant que nulle part en Amérique du Nord sont-ils aussi élevés qu’ici. Ça me donne l’impression que le Québec est déjà dans le peloton de tête au monde, probablement très près de la tête.

    J’aimerais donc comprendre en quoi le retour de balancier actuel est si injuste qu’il justifie tant d’indignation, même avant la hausse proposée. À date, j’ai vu plusieurs arguments, mais bien peu sont très convaincants.

    • 28 septembre 2012 · 18h18 le calinours bienveillant

      ou as-tu entendu, ou lu, l’expression « vilain riche », ailleurs que dans les commentaires outrés des larbins?

      qui pensent vraiment que les « riches » sont vilains?

      réponse: personne.

      en me prêtant ces pensées ridicules, tu utilises un procédé machiavélique que tu dénonces toi-même, la diabolisation!

      oui oui, tu peux relire ton commentaire si tu me crois pas; c’est assez comique.

    • 30 septembre 2012 · 10h26 Jean Trudel

      « ou as-tu entendu, ou lu, l’expression « vilain riche », ailleurs que dans les commentaires outrés des larbins?
      « qui pensent vraiment que les « riches » sont vilains? » -Calinours.

      Moi je dirais que pas mal de monde pensent ça, mon cher…

      Je me suis amusé à colliger quelques commentaires éparpillés dans le Voir, histoire de voir quel vocabulaire ils utilisaient quand ils parlaient des « riches »…

      Sans utiliser explicitement le terme ‘vilain riche’, moi je trouve qu’ils y vont fort!

      Voici quelques bijoux: Je donne les aussi liens pour le contexte, si ça intéresse…

      ————

      J’espère que ce jour-là, tu sauras regarder les riches dans leurs BMW, eux qui jouissent de réductions d’impôt et de l’évasion fiscale. Que tu comprendras ce que signifie le fait que le 1% le plus riche de la population contrôle environ 90% des richesses.

      http://voir.ca/jepenseque/2012/02/23/greve-etudiante-lettre-a-mon-fils/

      Très dernièrement, selon le National Post de mardi le 12 avril 2005 et après vérifications d’usage, les Chrétien viennent de s’acheter un magnifique condo de 1.2 millions de dollars…
      L’emprunt à la banque est au nom de Mme Chrétien…..
      Pouvez-vous me dire comment elle va payer ça?
      Voilà la preuve que la corruption apporte son lot de richesse et le fait que Mme Chrétien porte « à son compte » ce condo, il n’y a qu’un pas à franchir pour deviner que Monsieur Chrétien a peur de se faire saisir ses avoirs advenant où il serait trouvé coupable de quelconques malversations durant ses années de politiciens…
      Faut avoir du front en cr…. pour faire une transaction pareille en pleine controverse…

      http://voir.ca/chroniques/desjardins/2005/04/13/tout-ce-que-vous-avez-toujours-su-sur-la-politique-mais-que-vous-navez-jamais-ose-voir/#comment-25201

      Quand on joue dans les lignes majeures du crime en collet blanc, le bon peuple a de la misère à s’y retrouver, car ces gens riches ont les moyens de se payer de bons avocats pour mettre tous les arguments de leur bord pour essayer de les blanchir, comme l’argent sale qu’ils ont passés allègrement à la lessiveuse.

      http://voir.ca/chroniques/desjardins/2005/04/13/tout-ce-que-vous-avez-toujours-su-sur-la-politique-mais-que-vous-navez-jamais-ose-voir/#comment-25194

       Les milliers de gens riches jouissent d’une fiscalité qui protège leurs revenus. Les salariés, eux, contribuent aisément car leurs activités économiques sont simples. Elles sont faciles à contrôler. Tandis que les hommes d’affaires, eux, ont des activités complexes qui permettent de noyer le poisson dans la brume et le brouillard de leurs agissements.

      http://voir.ca/josee-legault/2012/01/03/on-ne-peut-pas-tous-etre-pauvres/#comment-27881

      Tout le monde s’est ou est l’argent, si le gouvernement veut de l’argent, il n’a qu’a aller voir ses copains. On s’est tres bien ou est l’argent, les riches deviennent plus riches et les pauvres sont plus pauvres. et ca continue … On arreteras quand … un jour peut-etre, si le peuple se tient, mais pas demain ??????

      http://me.voir.ca/paolomitriou/2012/08/24/augmentation-des-frais-de-garderies-pourquoi-pas-75/#comment-1

      Si les riches veulent un quartie rien que pour eux, c’est afin de pouvoir ériger des grilles autour dudit quartier pour empêcher que l’on aille quêter sur leur porche. Car c’est bien connu les riches ne donnent qu’aux oeuvres de bienfaisance qui publient leur nom dans leur revue, sinon ça ne vaut vraiment pas la peine de donner parce qu’on n’en retire rien.

      http://voir.ca/chroniques/desjardins/2006/10/19/les-riches-langelisme-et-encore-le-racisme-tiens/#comment-18249

    • 1 octobre 2012 · 15h09 le calinours bienveillant

      @jean trudel

      dans le premier extrait que tu nous présentes jean, un dividu s’inquiète de la fraude commise par le couple jean chrétien. ne partages-tu pas son indignation face aux magouilles des politiciens?

      dans le deuxième extrait, un citoyen prend position contre le blanchiment d’argent. n’es-tu pas d’accord avec lui jean?

      dans le troisième extrait, le monsieur démontre qu’il est plus facile pour les riches que pour le salarié lambda de fourrer l’impôt. serais-tu en désaccord avec cette proposition jean?

      dans l’ extrait suivant, ya quelqu’un qui lance un appel à la solidarité comme moyen pour contrer le copinage politico-financier. ne crois-tu pas jean qu’il s’agit là d’un commentaire judicieux?

      enfin, le dernier commentaire que tu nous proposes est l’oeuvre du monsieur qui dénonce la générosité intéressée dont font preuve plusieurs « philanthropes ». que penses-tu toi jean de ceux dont les dons sont en réalité des investissements?

  • 28 septembre 2012 · 10h15 Martin D

    haaaa les belles « solutions » de la gauche et du PQ. Allons piger dans les poches des gens au lieu d’améliorer l’état et le dégraisser. C’est tellement plus facile et populiste de crier haut et fort qu’on va aller piger dans les poches des vilains riches quand en fin de compte on vient piger dans les poches de tout le monde.

    Mme Marois est une foncitonnaire dans l’âme et ne touchera jamais au fonctionnement de l’état et n’a de toute manière aucunement le courage de le faire. Elle préfère viser une classe qui restera silencieuse, ou du moins aucunement dangeureuse pour elle et son mince pouvoir. Elle cèdera de toute manière à tous les groupes qui aiment geuler et marcher dans les rues.

    C’est tellement facile d’approuver qu’on fouille dans les poches des autres quand on n’est pas concerné. Pourtant, juste en améliorant la performance de l’état on gagnerait tellement plus d’argent que d’aller chercher les « trente sous » dans les poches des contribuables. Pour ça opar contre ça prend un gouvernement qui a du courage et un plan. On devra attendre encore pour ce genre de gouvernement, car on est très loin du compte avec celui en place présentement.

    • 28 septembre 2012 · 18h10 le calinours bienveillant

      superbe exemple de procès d’intention tout ça. bravo martin d!

  • 28 septembre 2012 · 11h30 ABC

    M. Jodoin,

    Cette mentalité québécoise qui veut que quelqu’un qui essaye de nager à la surface se fasse tirer aussitôt vers le fond est encore bien vivante. On n’en veut pas au Québec de monde qui prennent des moyens honorables pour se sortir du trou.

    Premièrement, il ne devrait pas y avoir d’impôts sur le gain en capital. Il n’y en avait pas avant 72. Et qu’on ne me fasse pas croire que cet argent sert à la « redistribution’. Elle sert plutôt au gaspillage dans une fonction publique souffrant d’obésité morbide, d’études et de commissions qui resteront sur des tablettes et de primes de départ scandaleuses.

    A tous ceux qui trouvent que le $18,000 que M. Jodoin aura à payer en surplus est une affaire de rien, je vous dis ceci: essayez donc de ramasser $18,000. C’est pas facile. Vous n’aurez probablement pas assez de toute une vie, et même dans l’au-delà, pour le ramasser, ce $18,000.

    De plus, M. Jodoin a eu la chance d’investir dans une période où l’immobilier a crû en flèche. On ne peut pas prévoir ça quand on investit. C’est un risque à prendre. S’il avait acheté son triplex en 1990, il en serait au même point 10 ans plus tard, soit aucun gain en capital. Le gain en capital réalisé aura été comme un coup de dés. Il ne doit rien à la société.

    Bonne chance avec vos investissements.

  • 28 septembre 2012 · 14h00 Seb

    Je pense que je vais pleurer.

  • 28 septembre 2012 · 14h55 Pat

    Allez bonne lecture!

    Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne.
    Vous ne pouvez pas donner la force au faible en affaiblissant le fort.
    Vous ne pouvez pas aider le salarié en anéantissant l’employeur.
    Vous ne pouvez pas encourager la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.
    Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
    Vous ne pouvez pas éviter les ennuis en dépensant plus que vous gagnez.
    Vous ne pouvez pas forcer le caractère et le courage en décourageant l’initiative et l’indépendance.
    Vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement en faisant à leur place ce qu’ils devraient faire eux-mêmes.

    1860 « Abraham Lincoln Personnages politique

    • 28 septembre 2012 · 18h07 le calinours bienveillant

      et ces sophismes marchaient, dans le temps? aye on a évolué, pareil, hein pat?

    • 30 septembre 2012 · 09h08 Pat

      ET si seulement ! plusieurs pourraient comprendre cet idée politique !

      J’suis droitier,ma gauche me donne un équilibre et aide les autres….. ne me coupé pas la main droite je ne pourrai plus vous aidez. ;) bonne journée

  • 28 septembre 2012 · 18h44 GGJ

    Excellent article illustrant très bien le phénomène.

    Pauline Marois ruine la classe moyenne au nom de la classe moyenne

  • 29 septembre 2012 · 06h39 Jean Tremblay

    SOLUTION POUR LE 800 MILLIONS QUI MANQUE

    Au lieu de pigé dans les poches de Simon Jodoin Mme Marois, pourquoi ne pas imposé rétroactivement une surtaxe aux compagnies de construction qui ont surfacturé le gouvernement de 30% ?
    Selon les calculs du ministère des finances en 2011 ont à donné 4 Milliards en contrats x 30% = 1.2 milliard.
    C’est plus juste de taxé des voleurs que Mr Jodoin?

  • 29 septembre 2012 · 11h41 Zenyth

    Les impôts sur le gain de capital devraient être abolis dans deux cas:

    1. Le transfer d’une entreprise familiale privée de petite valeur, disons moins de 2 millions, à un enfant; et
    2. Le transfer d’un petit portefeuille immobilier, disons moins de 10 unités, à ses enfants.

    Je crois que ce serait la meilleure façon d’encourager les Québécois d’aujourd’hui à penser à ceux de demain. Le système actuel oblige la relève à s’endetter pour démarrer. Les seules bénéficiaites de ce système sont les banques qui prêtent ou les grandes entreprises publiques qui voient leur concurrence disparaître. En éliminant ce genre d’impôts sur le gain en capital, nous créerions plus de riches, ce qui nous premettrait de collecter plus d’impôts.

    Food for thoughts…

  • 29 septembre 2012 · 11h44 François

    bou hou hou! la banque m’a prêter 150 000$ à un taux dérisoire, j’ai vécu dans mon logement pendant 10 ans, j’ai fait 300% de sa valeur, j’ai passé des dépenses personnelles au noms de mes locataires, 50% de toute mes dépenses générales étaient déductibles d’impôts, j’ai eu des revenus pour m’aider à payer tout ça de plusieurs centaines de $ par mois et va falloir je paye 25 000$ d’impôt de plus… pauvre de moi d’avoir aussi bien profité du système capitaliste. Si tu veux faire du gros cash, t’achètes, tu rénoves et tu vends. Rénover un duplex bien engager dans le chemin de la destruction c’Est max 3 mois…

  • 29 septembre 2012 · 11h53 Nick Maltais

    Pourquoi voulez-vous vendre votre duplex et payer de l’impôt? Pour avoir un gros paquet de cash tout d’un coup? Je pense que vous n’êtes pas très bien conseillé si c’est ce qu’on vous suggère! Votre propriété prend de la valeur à chaque année sur laquelle vous ne payez pas d’impôt…Vous pouvez liquider une partie de ce montant avec une marge de crédit ou une hypothèque inversée sans impôt…. Je comprends pas pourquoi vous vous plaignez!

  • 29 septembre 2012 · 12h07 Bernard Colagrosso

    Personnellement, je crois que les modifications fiscales proposées par Madame Marois et Monsieur Marceau sont justes et équitables.

    Par contre, des histoires comme la vôtre démontre que la fiscalité est un outil qu’il faut manier avec beaucoup de précaution. En se basant sur votre histoire, l’idée de taxer les riches davantage ne devrait pas s’appliquer à vous.

    Le PQ pourrait ajouter des mesures qui permettraient d’éviter de telles aberrations. Par exemple, il pourrait étendre l’exemption pour le gain en capital qui existe pour la résidence principale à l’ensemble de l’immeuble lorsque le propriétaire y habite.

    Il faudrait certaines balises pour éviter les abus. Par exemple, on pourrait fixer un minimum de 25% d’occupation personnelle par le propriétaire afin que la partie loué soit exempté et limiter l’exemption à certain types d’immeubles «pas le permettre pour un bloc de 50 logements, par exemple». On pourrait même en arriver à une exemption partielle et progressive en fonction du % occupé par le propriétaire.

    L’idée de la nouvelle taxe n’est pas de taxer les mauvaises personnes. Il faut taxer les bons individus et le faire de façon raisonnable et équitable. Madame Marois, ainsi que plusieurs de ses députés, paieront plus d’impôts suite aux modifications.

    Pensez-vous qu’ils accepteraient de le faire si ce n’était pas équitable ?

  • 29 septembre 2012 · 12h13 Bernard Colagrosso

    Petite note : Si vous aviez investit cet argent dans vos REER alors 100% du montant serait imposer au moment du retrait.

  • 29 septembre 2012 · 12h27 Bernard Colagrosso

    @Simon – 26 septembre 2012 · 14h09

    «
    Je suis dirigeant d’entreprise. Je gagne un peu plus de 100 000$ par année et ai plusieurs gens à mon emploi.
    »

    Êtes-vous sérieux ?

    Vous faites présentement 100 000 $ par année vous dites.

    Admettons que vous augmentez votre revenu imposable de 50%, ce qui est énorme.

    Votre impôt additionnel causé par les modifications du PQ sera de 600$ au total pour toute l’année.

    Ça fait 11,54$ par semaine.

    Vous avez le culot de nous dire que vous hésitez à créer 5 emplois à temps plein à cause d’une taxe qui va vous moins cher que le prix d’un café par jour.

    Soit vous mentez, soit vous êtes un incompétent.

  • 29 septembre 2012 · 15h04 Toma

    Court et direct, comme on l’aime, ce cher Jean Barbe: http://blogues.journaldemontreal.com/barbe/actualites/les-gateux/

    • 30 septembre 2012 · 17h12 Simon Jodoin

      Salut Toma!

      J’ai bien vu ce billet de Jean, un peu en forme de « celui qui le dit celui qui l’est », mais bon, je vois mal le lien avec ma lettre et il faudra te lever très tôt pour faire un lien entre les chroniqueurs dont il parle -sans les nommer- et mon humble personne.

      D’ailleurs, à vue de nez, je dirais qu’il a tort en mettant « les mesures fiscales » dans le même panier, car le gain en capital (seule mesure dont je parle ici) touche beaucoup plus que 37 000 ménages… Je n’ai pas les chiffres, mais je serais étonné que nous ne soyons que 37 000 familles à posséder un « plex », un chalet, ou une propriété locative.

      @+

      S.

  • 29 septembre 2012 · 20h54 Danielle

    J’espère que ça ne passera jamais…! elle ne se gêne pas pour taper sur la classe moyenne, quel beau projet de société Madame Marois! soyez un peu plus originale…

  • 29 septembre 2012 · 21h22 Katie

    Si je ne m’abuse n’y a-t-il pas une erreur dans le texte? Le 50% est le taux pour déterminer le gain en capital imposable. Le gain en capital serait de 300 000 (450K-150K), la moitié, 150 000$ est le gain en capital imposable. Si je ne me trompe pas, c’est ce 150 000$ qui est imposé au taux d’impôt du contribuable selon le total de son impôt imposable. Si, s’était disons 50%, alors c’est 75 000$ à payer en impôt sur ce montant et non ce montant qui est imposable

    Avec les nouveaux taux, ça serait 75% du 300 000, soit 225 000$ qui serait le gain en capital imposable et s’est sur ce 225 000$ que sera prélevé 50-55%, donc autour de 110 000-120 000$ à payer net. Corriger moi si je me trompe.

    Sinon je suis d’accord avec le reste

    • 30 septembre 2012 · 23h22 Bernard Colagrosso

      Vous faites erreur.

      Le gain en capital ne s’applique pas sur une résidence principale.

      L’endroit où vous habitez est votre résidence principale.

      Le gain en capital se calcule seulement sur la partie louée.

    • 1 octobre 2012 · 16h22 Katie

      @Bernard Colagrosso
      J’avais pas vu que s,était seulement 50% qui était loué, j’ai lu rapidement et je croyais que tout l’immeuble était locatif. Erreur d’inattention

      Cependant, fait attention, la résidence pricnipale n’est pas obligatoirement « celle que tu habites » durant la majorité de l’année. Si tu as un chalet et tu y vas une semaine (ou quelque jours seulement) durant l’été, tu peux désigner ton chalet comme résidence principale et c’est sur le gain du chalet que tu ne n’auras pas d’impôts, mais tu en auras sur ta maison principale où tu restes les 51 semaine restante. Quelques jours par années suffisent

  • 29 septembre 2012 · 22h24 Renée Houde

    Madame Marois n’est pas forte en compétences économiques. Elle a fait de très mauvais choix. Cette lettre que vous avez affiché est un bon exemple.

    Je blame aussi les étudiants pour avoir chamboulé le Québec à l’envers avec l’appui de Marois. En les appuyant elle s’est privée de finances importantes. Le coût des manifs terrifiantes devrient être quantifié. En securité, plus de $15 Millions ont coulé. J’ai tellement honte de ces étudiants.

    Ces promesses de campagne du PQ sans resources économiques en place, font preuve d’inconscience du gov’t PQ. Nous devons les mettre dehors avant qu’ils ruinent le Québec avant que le Qc croule. https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10151254764187292&set=a.87985242291.107292.551507291&type=1&theater

  • 30 septembre 2012 · 10h20 Francis Le Borgne

    Je crois qu’il faudrait éclaircir un point sur cette question de rétroactivité, en matière de gains de capitaux, qui fait l’objet peut-être de commentaires qui ne reposent pas sur la réalité de l’application de l’impôt sur le revenu. En fait, les gains de capitaux font,depuis 1971, l’objet de variations de couverture d’imposition allant de 50 % à 75 % en passant par le 2/3 % du gain imposable. Si vous détenez un immeuble depuis 1971 par exemple vous serez imposé en conséquence sur ces différentes périodes quitte à déterminer la juste valeur marchande (J.V.M.) de l’immeuble lors des transitions de la couverture imposable. C’est ainsi que votre comptable pourra établir l’impôt réel à payer lors de la disposition de l’immeuble (qui ne doit pas être résidentiel bien sûr). À partir de cette prémisse, lorsqu’on parle de la rétroactivité de la mesure, on a parlé de l’application rétroactive au 1er janvier 2012 et non de l’application rétroactive depuis la détention de l’immeuble (ou de tout autre bien imposable), la mesure est présentée comme remplaçant celle qui abolie la taxe santé rétroactivement au 1er janvier 2012 aussi, d’où sa légitimité politique. En d’autres termes plus concrets, si vous détenez l’immeuble ou le bien depuis 10 ans, vous serez imposé à 50 % sur les 9 années précédentes et à 75 % sur la 10 ième année et non pas depuis le début de la période. Dénoncer ce projet comme le présente la lettre à Pauline Marois est donc tout a fait erroné.

  • 30 septembre 2012 · 11h12 micheline robitaille

    Moi, je suis daccord avec l’auteur jusqu’à un certain point. Moi, je n’ai pas de revenu sur ma maison, j’ai seulement une maison seule modeste.. On l’a aussi toute rénovée! Ce qui m’intéresse c’est que j’ai entendu dire hier à Salut bonjour week end que les maisons ou chalet qui seront vendus seront imposés… ça je ne suis pas d’accord avec cette décision et j’espère que ce n’est pas Pauline Marois (celle pour qui j’ai voté) qui va imposer cette loi bientôt) car je serais très déçue…. On a bûché pour bâtir notre maison avec la sueur de notre front et si on décide de la vendre pour en avoir une plus petite parce que je ne suis plus capable de faire le ménage a cause de mes douleurs au dos, alors là, je ne trouverais pas cela drôle.. J’aime Pauline et je sais qu’elle comprends que cela serait injuste. J’aimerais qu’elle s’en prenne plutôt aux riches qui ont des domaines (comme Céline Dion qui a 5-6 maisons de riche et que l’argent lui sort par les oreilles) que nous, les pauvres des pauvres…. qui n’ont pas grand chose à mettre sur la table pour les repas… l’essence est à 1.45$ le litre, tout est cher, l’épicerie c’est rendu vraiment trop dispendieux mais on doit manger! Alors pour la justice, on ne doit pas toucher à nos maisons modestes et à nos porte-monnaie qui n’en peuvent plus! Nous sommes dans un pays supposé libre, je suis allée l’an passé en Floride, les gens se promènent avec le cellulaire dans les oreilles, les voitures sont bonnes souvent pour la scrapt, la musique est au plancher, les gens vont manger chez Mc. Donald et jettent leur reste sur le parking sans avoir d’amende, ils paient 6% de taxe etc…c’est vraiment un pays libre, mais pas ici… on est exploités jusqu’aux talons… on ne se fait pas lapider mais presque…. micheline

  • 30 septembre 2012 · 11h19 micheline robitaille

    oups! je voulais aussi ajouter ceci: Pour ce qui est des députés et des ministres qui partent avec un 175 milles$ en pension et pour les députés qui ont un salaire comme s’ils travaillaient encore et ont cette grande portunité, comme Chrétien qui s’est voté un 300 milles$ en pension par an, c’est effrayant tout ça! Nous, on a travaillé toute notre vie et on n’a quoi? une pension de 6,600$ par an! C’est du vol….
    Ne croyez-vous pas que le déficit serait plus en santé au Québec, si les gens : députés, ministres etc. partiraient avec un moins gros salaire qu’il est en ce moment, c’est impensable de voir tout ça, c’est même ridicule…. mr

  • 30 septembre 2012 · 13h35 Jevoulais

    Bon, bon, bon…
    Vous vouliez la gratuité scolaire mur à mur?
    Bien assumez vos choix!
    Ça ne se fait pas tout seul!!!

    Faites avec votre choix, en arborant fièrement votre ti-carré rrrrouge

  • 30 septembre 2012 · 17h22 lisa lévesque

    a propos de ces revenus peut importe la facon donc on gagne sa vie et de la maniere ou l argent entre le chiffre au bout c est votre revenu 130,000 c est riche arretez de vous plaindre consultez les gens pauvre,cela est tres valorisant,le chemin du bonheur n est peut-etre pas l argent.

    • 30 septembre 2012 · 18h49 Simon Jodoin

      Bonjour Lisa,

      Malheureusement, cette lettre ne concerne pas les salaires dépassant 130 000$ mais bien le gain en capital sur la revente d’une maison qui comporte des unités à revenu comme des « plexs ».

      La plupart des propriétaires de ce type de maison n’ont rien à voir avec ces revenus de 130 000$ et plus. Ce sont des professeurs, des artistes, des travailleurs autonomes, des petits épargnants, des artisans qui pratiquent divers métiers, etc.

      Votre commentaire n’a donc rien à voir avec le présent article, voilà tout.

      Au plaisir.

      S.

  • 30 septembre 2012 · 17h30 lisa lévesque

    si tu était malade c est quelque chose qui ne ferait pas partie de ce discourt d argent,ouvrez-vous les yeux,tu aide les moins antis et merci de leur part,le jour ou tu compteras les tranches de pain pour pouvoir manger et nourrir ta famille la tu pourras te plaindre.

  • 30 septembre 2012 · 17h31 lisa lévesque

    j attend de vos nouvelles

  • 30 septembre 2012 · 20h43 lisa lévesque

    les changements peuvent choqués mais c est un mal pour un bien et j espere que Marois va se la serrer la ceinture elle aussi car elle est riche elle aussi

  • 30 septembre 2012 · 22h44 Frederick Langlois

    j’avais écris sur le sujet lorsque le Parti Québécois est entré au pouvoir. En commentaire, j’ai inscris un lien vers votre article.

    http://basdelaine.ca/actualite-economique/partie-quebecois-promesses-electorales/

    Humble début de basdelaine.ca

  • 1 octobre 2012 · 05h30 François 1

    Bonjour Monsieur Jodoin,

    Je suis en grande partie dans la même situation que vous mais en pire car je suis retraité, n’ayant aucune autre source de revenu, et les décisions unilatérales de Madame Marois me désespèrent. C’est beau d’avoir une certaine valeur SUR PAPIER mais ça ne veut rien dire tant que l’on a pas disposé de l’actif. Et l’immobilier peut parfaitement perdre de sa valeur comme au début des années ’80 et ’90!

    Toutefois, un certain espoir subsiste car je crois que l’augmentation du pourcentage d’imposition du gain en capital ne s’appliquera qu’à partir de la date où la loi entrera en vigueur, comme ce fut le cas au fédéral il y a plusieurs années.

    Si une certaine logique doit est respectée (on est au Parti québécois mais…bon…!), vous devriez payer 50% en gain en capital de la date de votre achat à celle où la loi entrera en vigueur (si la CAQ appuie cette horreur…) et 75% en gain en capital pour le reste du temps où vous avez été propriétaire. Au fédéral, il a fallu que les propriétaires évaluent leurs actifs jusqu’à la date où les modifications à la loi furent entrés en vigueur et en informent ensuite le gouvernement fédéral qui en tiendra compte lors de la liquidation des actifs.

    J’espère n’avoir pas été trop technique…

    • 3 octobre 2012 · 02h14 LACAUX Michel

      Les compagnies d’assurances ne reconnaissent pas l’enrichissement sans causes.(ex doublons de contrats)Ceci paraissant immoral aux assureurs pourrait aussi l’être,sachant que l’appauvrissement sans causes est accepté de partout.Si un règime permet de s’enrichir assez facilement, alors l’honnête homme doit contribuer à la hauteur de ses gains au bien être d ela collectivité.Donc payer des taxes dur les plues values c’est bien la moindre des choses.
      Moi aussi j’ai fait de l’immobilier en France, j’ai pris des opportunités, et aujourd’hui j’ai du bien.Le nouveau gvt socialiste vient de changer les règles des impots sur les plus values, et je m’en bat l’oeil, je trouve cela normal.J’ai faillit passer à trépas à cause d’un infarctus et j’étais bien content de recevoir des soins pertinents efficaces et surtout tres rapidesTout ça se paye chers amlis fortunés, et la santé c’est un dû pour chacun.
      ici aussi on nous joue l’air de celui qui va partir en Belgique ou ailleurs, mais en Belgique ils en ont ras le bol des riches qui viennent chier sur les pauvres Belges qui paient gros d’impots pour eux qui n’en payent pas.
      Les temps changent amis qui avez eû de la réussite il vous faudra partager un peu c’est tout, de toutes façons il vous en restera bien assez, sinon vous pouvez aller en Suisse eux ils veulent bien garderv les riches étrangers à l’abri de l’impot, car ils sont conscients que c’est leur principale production Nationale, le refuge fiscal des voleurs..Bonne journée à vous tous,les temps changent..

  • 1 octobre 2012 · 16h33 Jean

    C’est quoi Mme Marois ces niaiseries, moi j’ai acheté un chalet il y a 28 ans, j’ai travaillé fort pendant ces 28 années afin de l’améliorer j’ai investi argent et temps et sueurs au cours de ces 28 années sachant que, a la vente que je fais l’an prochain je ferai un petit profit pour toutes ces années mais vous venez chercher ce que j’ai réussi a accumuler pour ma retraite en passant de 50% a 75% l’imposition sur le gain de capital, JE SUIS COMPLÈTEMENT CONTRE CETTE MESURE DRACONIENNE

  • 1 octobre 2012 · 19h06 Roger potvin

    La pauvreté ou la richesse ne peuvent être l’une sans l’autre. Le cumul des biens est un choix. Si ces biens prennent de la valeur, on dira: il a su saisir une opportunité et beaucoup en seront envieux. Au contraire, si la valeur des biens dégringole, peu s’en soucieront… puisque vous serez pauvres aux yeux des autres. Lorsque pour éviter le délabrement d’un bien, quelqu’un décide de prendre de son temps de loisir et de son argent pour le rendre agréable, pourquoi devrait-il en partager la plus valu… où étaient ceux qui souhaitent participer au partage lorsqu’il était temps de prendre les risques financiers, physiques et sociaux (ce genre d’aventure peut vous tuer une vie sociale)… lorsque je lis certains des commentaires, chacun et chacune aurait un plaisir réel de les mettre en relation avec les fables de LaFontaine… bonne lecture

  • 1 octobre 2012 · 19h41 Gamail

    Je suis le fils d’un bucheron – un homme (mon père) qui a vécu en orphelinat jusqu’a 11 ans – il est devenu bucheron à cet âge, Il a tiré le diable par la queue – me mère avec lui toute leur vie. Je me suis promis que mes enfants ne connaitraient pas le même sort. J’ai pris une décision différente de la votre. Je me suis développé une philosophie d’investissement et je l’ai suivie, Il y a 3 ans je n’avais plus que le tiers du régime de retraite d’un fonctionnaire (baisse des marchés) – j’ai fait des investissements risqués.en 2009 J’ai payé cette année 300000 d’impot. Maintenant on me demande de payer plus pour les moins nantis (les syndiqués), Ma réponse est simple je viens d’acheter une propriété en Ontario – je veux demeurer près de ma mère. Je ne paierai pas mes impots au Québec et je suivrai avec beaucoup d’intéret le développement de cette situation – je serai heureux de voir le fardeau fiscal réparti équitablement – mais de loin sans ma contribution.Je sais que je ne suis pas le seul. Je crois que les prochaines années seront très intéressantes pour le Québec. En passant je trouve déplorable le manque d’éducation financière des gens qui commentent et de façon plus viscérale le manque de qualité du français – tout simplement horrible

  • 1 octobre 2012 · 21h37 I a n

    Lettre a Simon,

    (1) On evoquait avoir voté Québec Solidaire…

    http://voir.ca/chroniques/theologie-mediatique/2012/08/08/pour-qui-je-vote/

    pour brasser la cage et changer les choses en plus ( le blogueur est servi non…)…

    A voir comment le blogueur vit mal une mesure fiscale du PQ sommes toute plutot raisonnable en regard de ce que QS pourrait proposer …

    On est en droit de se demander comment celui ci vivrait un gouvernement solidaire ( il penserait probablement a l’exil…) si vivre un gouvernement pequiste semble si difficile…

    Alors la question de fond pourquoi donner son appuie a Quebec solidaire…

    (2) On le voit bien que l’appuie du blogueur a Quebec solidaire en regard de ce texte est un appuie stratgique (lui qui évoquait qu’il ne faut pas voter stratégique )… dans le fond la solidarité, brasser la cage et le changement on s’en fiche un peu, mais tout est bon pour s’attaquer au PQ…

    (3) Ce qui nous rappele que Quebec solidaire a des droles de partisan… et que c’est un alié objectif du monde qui veulent le statu quo et pour qui le Quebec est ben correct de meme…

    (4) Ce qui nous amene a la capacité de lire entre les lignes et de comprendre les diverses prises de positions et qu’elles sont dans le fond coherentes.

    —-

    Le message de Francois

    29 septembre 2012 · 11h44

    va exactement dans le sens de ce que je pense.

  • 1 octobre 2012 · 22h09 Max

    Bonjour,

    La seule et unique solution pour vous est de quitter le Québec, c’Est ce que j’ai fait. Mon salaire annuel est de plue de 80k$ par année et je sauve plus10k$ en impot provinciale. Cette argent sauvé…je suis libre de la dépensé comme bon me semble, pas besoin d’attendre avec Paupo pour savoir ou dépenser MON argent.

    C’est le triste constat qu’il est possible de retirer d’une société socialiste, l’effort individuel est effacé par la masse. Autrement dit…tous les efforts que tu as mit dans ton condos vont bénificier(héritage) aux autres Québécois qui n’ont pas la chance d’avoir autant de détermination, courage et vision que toi………..JE ME SOUVIENS ! Pourquoi faire plus quand tu peux avoir autant que les autres en fesant rien? DÉMÉNAGE !

    D’un autre point de vue, si les étudiants payent pas alors ca va être TOI! Tu es riche, n’est-ce pas? Tu fais plus que 30k$ par année(salaire moyen Québécois) ?

    Aussi, tous les vieux méchants qui ont acheté des propriétées dans les années 80-90 et qui ont vue la valeur multipliée par 10-20, vont devoir partager ce profit avec la collectiviter, c’est pas mauvais…car les jeunes couples et famille doivent payer de fort interet sur les valeurs gonflées des propriétées,attendé que la bull explose ca va être beau…(soyer pret)

    Vive le Québec LIBRE !

    • 3 octobre 2012 · 02h07 le calinours bienveillant

      tu sauves dix mille piasses mais t’habites pas chez vous.

      si mon but dans la vie était de payer le moins d’impôt possible, ton plan m’intéresserait, mais c’est pas ça.

  • 2 octobre 2012 · 15h04 maxvl

    @Simon Jodoin

    J’habitais dans un triplex, depuis 12 ans. Bon, j’avais un loyer pas trop cher, j’imagine que si vous êtes un bon proprio vous n’augmentez pas trop vos locataires alors je vais me fiez à mon loyer du plateau pour faire l’analogie avec votre situation. Donc, 12 ans comme locataire, je suis passé de 600$ par mois à environ 700$ ce qui faisait de moi un chanceux dans mon quartier. Puis l’an dernier le bloc est mis en vente par ma proprio vieillissante, histoire de garantir sa retraite. Nouveau propriétaire au mois de décembre, et une belle lettre recommandée pour noël nous annonçant la reprise du logement.

    Je me suis mis à calculer. Plus de 80 000$ en loyer payé au fil du temps, la madame a vendu son bloc pour 700 000$, il était payé. Et moi, petit salarié, ex-étudiant endetté, 33 ans, pas de reer, pas de retraite rien. Moi j’ai grandement aider à payer ce bloc là. Mais je n’ai absolument rien en retour. Pire, j’ai perdu ma maison, mon lieu de vie.

    Votre indignation m’offusque parce que vous avez payer votre plex entre autre par le travail des autres qui eux n’auront absolument rien en retour. Vous aurez beaucoup d’argent et même si vous êtes imposé un peu plus, vous ne serez pas à la rue comme vos locataires pourraient l’être si le nouvel acheteur en décide ainsi.

    Sans rancune,

    Maxime

    • 2 octobre 2012 · 19h40 Victor Beauchesne

      Qui ne risque rien ne gagne rien. Vous vous êtes contenté d’un loyer qui vous semblait pas cher et maintenant vous vous plaignez de n’avoir aucune plus value sur l’édifice que vous occupiez. Si vous aviez risqué…et bien chantez maintenant comme disait la fourmi à la cigale.

    • 3 octobre 2012 · 04h37 François 1

      En retour de votre $600.00 ou $700.00 par mois, vous avez eu un toit sur la tête pendant 12 ans!

      En contre partie, votre propriétaire a payé les taxes municipales et scolaires, effectué l’entretient et les réparations, payé les assurances, etc. et si vous y êtes demeuré 12 ans, ça devait être acceptable pour vous non? Ce fut un échange gagnant/gagnant.

      En fait, votre raisonnement ne tient pas la route. C’est comme si un client d’un fournisseur quelconque exigeait d’avoir droit aux profits de ce fournisseur du simple fait qu’il achète chez lui, sans égard au service rendu par le dit fournisseur.

  • 2 octobre 2012 · 15h32 Jackie

    Bonjour M. Jobin, je crois que vous avez besoin de réviser vos notions en fiscalité. En effet, il y a une règle spéciale pour la résidence principale. Vous avez le droit à une exemption dans le calcul de votre gain en capital qui est la suivante:
    L’exemption pour résidence principale =
    Gain en capital réalisé lors de la disposition *(1 + nombre d’années d’imposition après 1971 pendant lesquelles le bien était désigné comme résidence principale du particulier et au cours desquelles il a résidé au Canada)/Nombre d’années d’imposition après 1971 pendant lesquelles le particulier a été propriétaire de ce bien
    Les règles suivantes doivent être respectée:
    Le bien doit :
    - consister en un logement
    - appartenir au particulier
    - être normalement habité par le particulier, son conjoint ou l’un de ses enfants
    - être désigné par lui comme étant sa seule résidence principale pour une année donnée (si une autre résidence n’est pas désignée par un membre de sa famille pour la même année)

    Donc à moins que vous n’aviez une autre résidence que vous aviez désignée comme résidence principale, vous avez le droit à l’exemption pour le total de votre gain en capital.
    Si on résume pour votre cas :
    Gain en capital imposable avant la mesure de Mme Marois :
    300 000 – exemption de 300 000 = 0 * 50% = 0 à rembourser au gouvernement
    Gain en capital imposable après la mesure de Mme Marois:
    300 000 – exemption de 300 000 = 0 * 75% = 0 à rembourser au gouvernement.
    ***Cette mesure n’a AUCUN impact sur votre cas !
    Je crois que vous devriez, pour la prochaine fois, consulter un fiscaliste avant de porter un discours que la majorité de la population va croire. Le fondement total de votre article est faux.
    Le point positif, c’est que vous pourrez dormir sur vos deux oreilles pour la future vente de votre maison !

    • 2 octobre 2012 · 18h14 Simon Jodoin

      Bonjour Jackie,

      Comme je le répondais à quelques intervenants plus haut, vous n’avez tout simplement pas lu ou compris mon texte.

      Il est clair que je parle d’un duplex, donc 50% de ma propriété n’est pas ma résidence principale.

      Comme je le répondais plus haut dans les commentaires à ceux qui ont fait la même remarque que vous, je vous remercie pour vons bons conseils, soit de consulter un fiscaliste… Je vous renvoie la suggestion, tout en vous invitant à bien lire un texte avant de le commenter.

      Au plaisir.

      S.

  • 3 octobre 2012 · 12h25 AM Bilodeau

    Votre lettre semble porter fruit: « Impôt: Marceau recule sur les gains de capital »

    (Québec) Le ministre des Finances, Nicolas Marceau, va «rapidement» annoncer que le gouvernement Marois abandonne l’idée de hausser l’impôt sur les gains de capital et les revenus de dividende. M. Marceau renonce définitivement à cette intention tirée du programme électoral du Parti québécois (PQ), qui a fait réagir de nombreux contribuables

    http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201210/03/01-4579780-impot-marceau-recule-sur-les-gains-de-capital.php

  • 9 octobre 2012 · 23h40 JayBelge

    J’aimerais répondre à M. Ian qui a répondu à mon commentaire, mais je ne peux cliquer de bouton réponse, car il semble que la fonction sur le site soit inexistante, bref. Voici donc sa réponse et mes commentaires, en essayant d’être le plus clair avec les quotes et réponses. Il faut se référer à mon premier écris plus haut.

    IAN:

    Quote JayBelge: « Très bien » dit le professeur, « Nous allons faire une expérience » Chaque semaine durant un mois vous aurez à faire un devoir qui vaudra 10% de votre session, soit 40% au total. Nous ferons une moyenne des résultats chaque semaine et cette moyenne sera attribuée à tous comme note. »

    Dans le fond vous dites en gros que les salaires c’est comme les notes…

    RÉPONSE JayBelge : Non, lisez avec un degré de plus s’il-vous plaît. Il s’agit ici d’un exemple pour démontrer que si vous punissez ceux qui génèrent le plus, ils cesseront de produire ou s’en iront ailleurs.

    IAN: Que les salaires sont en gros correlé avec les efforts et le travail …

    RÉPONSE JayBelge : Dans un certain sens, oui…Je crois. Dites-moi si je me trompe. À salaire égal, si vous travaillez 20 heures de plus que votre confrère, vous aurez forcément plus de revenus.

    IAN: Donc dans le fond les femmes travaillent moins fort que les hommes et c’est ca qui explique diverse anomalies et que dans le fond dans tout le dossier de l’équité salarial on a pris le mauvais point de départ ?

    RÉPONSE JayBelge : Ai-je fais allusion à l’équité salariale? Je ne crois pas…Ce n’est pas le sujet ici qui est abordé.

    IAN: Pouvez vous m’expliquer en quoi un plombier travaille plus fort qu’une enseignante du primaire ?

    RÉPONSE JayBelge : Encore une fois, lisez avec un degré de plus s’il-vous plaît. Il s’agit ici de généralités sociétaires. Mais pour répondre à votre question, je crois que l’enseignante devrais avoir, selon moi, un meilleur salaire que le plombier dû à ses qualifications et ses études, sommes-nous daccord. Je ne dis pas que les plombiers sont inutiles et qu’ils devraient gagner moins que les enseignant(e)s. Si il veut générer des revenus supérieurs, qu’il démarre alors son entreprise, ou qu’il se spécialise. Je connais des soudeurs spécialisés dans ce qu’il font qui gagnent plus de 90 000$/an.

    IAN: Expliquez moi pourquoi Chantal Landry devrait avoir un salaire plus important qu’un chercheur ?

    RÉPONSE JayBelge: Tout est relatif. Et les salaires des gens au gouvernement sont contestables pour certains.

    IAN: Essayez donc de faire fiter ca dans votre analogie ( celle du professeur tartanpion…

    (1) Constat 1

    Désolé de déboulonner votre héro… mais ce professeur devrait a mon sens faire autre chose… il me semble que la valeur pedagogique est faible en plus de se baser sur une analogie tellement boiteuse que c’est effrayant..

    RÉPONSE JayBelge: Cette analogie, mon cher M. Ian, décrite plus haut par le professeur déboulonné comme vous dites, est ni plus ni moins celle du communisme elle même, qui je crois, avons nous eu la preuve, est vouée à l’échec. En nivelant toute la société au même pied d’égalité partout, on obtient la médiocrité. C’est comme dans tout.

    IAN:

    Quote JayBelge: Il n’y a pas de barême pour déterminer si quelqu’un est riche…

    Mais au Québec, on entend généralement : « 100 000$ par année, t’es riche!! »

    IAN:

    Le revenu disponible vous connaissez…

    Le revenu median vous connaissez ?

    Ensuite on peut faire des mesure qui vont au dela du salaire et tenir compte des revenus… et tenir compte des heritages et de l’ensemble de la richesse d’un individu.

    Si on est capable de definir des seuils de pauvreté, seuil de faible revenu on doit bien pouvoir quantifier la richesse…

    RÉPONSE JayBegle: Qu’est-ce que la richesse? Qu’est-ce que la pauvreté? Je ne m’aventure pas à émettre une définition, je laisse Larousse le faire, mais je crois que certains aspects sont indéniables: la pauvreté matérielle a une fin, lorsque tu n’a plus rien; tandis que la richesse matérielle, elle, est quasi illimitée. Il est facile de dire de quelqu’un qui n’a rien qu’il est pauvre, car en réalité, il l’est effectivement, puisqu’il n’a rien! Quequ’un qui est riche, c’est plus difficile. Plus riche que moi, oui! Plus riche que la moyenne de la population, oui. 60 000$ comparé à 50 000$, c’est plus riche? Oui! Est-ce riche? Qui saurais dire… Comment définir? La possibilité d’acheter des biens que personne ne peut acheter? La possibilité de pouvoir dépenser un million d’une seule fois? Difficile à qualifier, c’est de cela dont je faisais allusion quand je disais qu’il n’existe pas de barème. Nous avons des seuils de pauvreté, trouvez-moi des seuils de richesse…quantifiables?

    IAN:

    Poursuivez encore vos etudes.

    RÉPONSE JayBelge: La vie est une école, alors oui, merci de faire un suivi de fréquentation scolaire.

    IAN:

    Quote JayBegle: « À 100 000$/an aujourd’hui on est à l’aise tout au plus….sans faire de folies. »

    Je m’adresse aux internautes…

    Ceux qui ont un salaire de 100000 et plus et un revenu familial souvent plus important donnez des exemples d’achat recent…

    Et ceux qui ont un salaire de 30000 faites de meme je pense qu’on va etre en mesure de constater la différence…

    Je pense que certains sous estime ce que represente d’avoir le double, le triple et davantage en terme de revenu disponible.

    RÉPONSE JayBegle: Comme je le mentionne dans mon premier écris ci-haut, l’exercice n’est pas de déterminer un seuil de richesse, mais de faire comprendre que la mesure utilisée ne vise pas les bonnes personnes. On comprend que 100 000$ c’est plus riche que 25 000$, que le pouvoir d’achat est différent et que la vie est beaucoup moins facile à 25 qu’à 100. Par contre je ne crois pas que l’augmentation des impôts de la façon dont elle est proposée par le Parti Québécois soit la meilleur façon de générer des revenus. À long terme, c’est davantage pénalisant. De là mon exemple du professeur.

  • 12 octobre 2012 · 15h12 G Monet

    Voyons les choses sur un autre angle… et en simplifiant.

    Son profit imposable est de 150 000 $, donc un gain en capital moyen annuel de 15 000 $

    Les familles ont un salaire médian de $ 48 000 au Québec, donc sont imposé à 20 % après déduction. Si ce 15 000 $ (100% du gain) était imposé annuellement, il se payerait environ $ 3 000. Sur 10 ans, 30 000 $.

    Présentement avec 50% du gain imposable; l’impôt est, sur 75 000 $ à 48%, 36 000 $

    Si c’est 75% du gain qui est imposable, l’impôt serait, sur 112 500 $ à 48% (plus ?), 54 000 $.

    Le riche est toujours gagnant mais le salarié moyen est bien sur, plus perdant.

    Marois de gauche ??

  • 25 novembre 2012 · 17h49 Jean

    Je ne sais pas pourquoi vous vous inquiétez avec les gains en capital. Si le PQ reste au pouvoir, personne ne fera de gain en capital car les propriétés vont toutes prendre une méchante drop.

  • 8 avril 2013 · 12h24 pinpin

    J’ai lu tout ces commentaire et j’ai constater que vous avez tous raison d’une certaine façon.
    Par contre, j’aimerais qu’ont réfléchissent au suivant:
    Ces $ d’impôts DEMEURE en grande partie a l’intérieur de notre système financier. Ç’a complète le cycle de notre bien-être. ( riche ou pauvre ) Nous nous compliquons notre existence avec ces problèmes de petite finances, d’évaluation et d’impôts. PENSONS PLUTÔT AUX MILLIARDAIRES QUI SORTENT LES FRUITS DE NOTRE TRAVAIL À L’EXTÉRIEUR DE NOTRE SYSTÊME ( The business world calls this « out-sourcing  » or « off-shore » investments ) Examinons également ceux qui gèrent le taux d’inflation. Le comment et le pourquoi qu’ils contrôlent nos politiciens ? Ce sont que eux qui pourrais enrichirent considérablement notre train de vie. Quand je pense qu’ UNE seule personne vaut 400-500 trillions de $ parmis d’autres. eg US féd réserve & les Rotchild’s etc.. assez pour nourrir et loger tout les pauvres de la planête ????… c’est içi la solution la plus importante à nos problèmes.

  • 2 février 2014 · 00h38 mat

    Encore et encore le debas, les chicanes et les mésantantes entre québecois, peuple de conquient qui, à se jour, est encore dominé par la peur…paralisé, mais surtout : traumatisé.

    Ausitôt que quelqu’un, un des leurs, se sort un peu du troupeaux d’abrutits et de conquient, la masse l`entourre, le savoure. Veut lui faire la peau. Espère secrètement qu’il va faillir. Car pour eux, pour nous québécois, personne ne mérite mieux que nous.

    Les syndicats sont rois et maîtres et tous les craignes…., et l’incompétence reigne pratiquement partout dans les système publiques et parapubliques. Et oui, payé par nos impôts et les taxes (en passant les taxes sont encore des impôts, mais sur nos revenus NET). Mais, encore là, le peuple idiot et docile, paie et se la ferme…SAUF si quelqu’un, un des leurs, OSE penser autrement, et essaye de se sortir de ce système de conquient.

    Vous savez, la grosse différence entre le peuple du Quebec et le peuple américain? Malgré tout les problèmes aux USA, il y à quelque chose, une grande différence qui est intéressante d’observer : Quelqu’un qui réussit aux USA est habituellement admiré des siens et sert même d’inspiration aux autres. Ici, dans notre province d’abrutits conquient, bien, on le sait oui? Et oui, celui qui à du succès est mal vue en général, même haîs souvent.

    Pourquoi pensez vous que Pauline Marois elle-même à toujours fait de gros efforts pour cacher le fait qu’elle et son marie sont plusieurs fois millionaires?

    Mais, c’est gens sont trop loins de vous, peuple à genoux. Et c’est bien plus facile de donner des coups de marteaux à ceux qui sont plus proche de vous.

    En passant, l’auteur du blog fait du sens à 100%.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Simon Jodoin
    Rédacteur en chef et directeur du développement des nouveaux médias au Voir.

S’abonner au blogue

@simonjodoin

+ @simonjodoin →

Catégories