Agente libre

11 juin 2012 18h14 · Josée Legault

 

Cinq ans, ça passe vite. Très vite. Trop vite.

Cinq ans déjà qu’après avoir chroniqué pour les quotidiens Le Devoir et The Gazette, Voir m’invitait à y devenir sa nouvelle chroniqueure nationale.

Tout ce temps, chers lecteurs et lectrices, vous m’avez fait l’honneur de m’y retrouver. Et de le faire de plus en plus nombreux.

Or, la vie de pigiste est un sport extrême. Parfois même pour les plus expérimentés.

Et donc, aujourd’hui, je quitte nos rendez-vous d’analyses et de débats pour cause de restrictions budgétaires – une situation que vivent de nombreux médias par les temps qui courent.

La séparation est d’autant plus difficile qu’elle tombe en pleine ébullition sociale et politique au Québec. Tout juste au moment où la parole citoyenne reprend du service d’une aussi belle et audible manière.

Ce que le Québec vit n’est pas anodin. Au sein de la population, aussi divisée soit-elle, nous assistons à l’amorce de la fin d’un long cycle d’apathie, de cynisme et de désengagement. Autant individuel que collectif.

Nombreux sont les Québécois à trouver, ou retrouver, le goût pourtant si essentiel de se parler, de nous parler, politique et bien commun.

Dès février 2011, inquiète de la corruption croissante et de la grande braderie de nos avoirs à laquelle nous assistons depuis plusieurs années, dans ma chronique, j’y braquais d’ailleurs les projecteurs sur un concept alors malheureusement trop longtemps oublié: celui du «bien commun». Fort malmené, en effet.

Et je le faisais en ces termes:

«Bien des politiciens se demandent pourquoi diable ils sont à peine plus crédibles que des vendeurs d’igloos en Floride. Depuis deux ans, j’ai exploré dans mes chroniques plusieurs facteurs pouvant expliquer ce phénomène. Mais le fait est qu’ils pointent tous dans la même direction: l’effritement du rôle le plus fondamental des élus, soit celui de «gardiens» du bien commun. Ce faisant, l’opinion publique a rendu son verdict sur la classe politique: «coupable» de mal gouverner. Coupable de déconstruire le bien commun.».

Une fois un premier son de cloche donné par les Indigés, cette grève étudiante aura bel et bien marqué le retour d’une préoccupation collective réelle pour celui-ci.

 ***

Dans la vie des peuples, les moments d’éveil sont rares et d’autant plus précieux. Ils arrivent même parfois, comme maintenant, face à des élus qui ont perdu le Nord… juste un peu trop.

Ce «printemps érable», comme on l’a si joliment nommé, prendra sûrement quelques années encore avant de se traduire pleinement en un véritable renouveau politique et social. Mais ce renouveau viendra.

Et avec lui, viendra le retour tout aussi essentiel à des valeurs partagées d’équité et d’éthique.

***

Sur ces quelques réflexions, si j’ai tenu à écrire ce dernier billet, c’est essentiellement pour vous. Pour vous remercier, avec profonde émotion, de votre fidélité, votre accueil et de votre très grande ouverture d’esprit.

Mais cela, vous le savez déjà…

Vous le savez, parce que nous nous le disons lorsque nous nous croisons, vous et moi. Nous l’avons fait sur ce blogue de manière bien entendu «virtuelle», mais non moins réelle.  Nous l’avons également fait en chair et en os.

Vous m’avez souvent parlé de ma «chronique de la semaine». Nous en avons discuté en se croisant sur la rue, d’autres fois au hasard dans une allée de magasin, dans un colloque ou une conférence, en jasant dans le métro. Et même en vacances!

Il y a deux jours, en pleine vente trottoir, un lecteur fidèle est même venu m’embrasser spontanément sur les deux joues! Pour une journaliste, ces moments n’ont pas de prix.

Aujourd’hui, c’est moi qui vous embrasse pour vous dire un très grand merci!

Maintenant que je suis «agente libre», j’espère vous retrouver bientôt sur d’autres tribunes.

***

Cette expérience au Voir, je l’aurai beaucoup aimée et l’aurai vécue avec coeur, passion, rigueur et loyauté.

Merci à Pierre de m’avoir fait confiance en 2007, par un autre beau début de printemps. Merci à mon rédacteur en chef, Tristan, pour sa fine plume, sa douceur et son calme titanesque.

Merci aussi à son prédécesseur, Christophe Bergeron, avec qui ce fut une joie de travailler à cette nouvelle aventure.

Merci à Kathy et Constance pour leur méticuleux travail de révision. Merci à Mathieu de m’avoir si gentiment tenu la main – technophobe incorrigible que j’étais – lors de mes débuts au blogue «Voix publique».

Ce blogue d’analyse politique fut pour moi une formidable école de journalisme «en direct», lequel, dès 2008, allait s’ajouter à ma chronique hebdomadaire du Voir.

Plus de mille chroniques et billets plus tard en ces pages, vous me permettrez maintenant de prendre un brin de repos à l’aube de ce très bel été.

Mais pas trop longtemps, j’espère…

***

 

 

 

 

Partagez cette page

Classé dans :  Archives, Politique fédérale, Politique québécoise, Société
+ sur le même sujet :  ,

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

À lire aussi

+ Ajouter le vôtre Commentaires 148

  • 11 juin 2012 · 18h35 F. LaForest

    Triste, triste, triste car nous perdons une voix bien informée et bien articulée. Ce fût un réel plaisir de vous lire.
    Je suis persuadé que vous nous reviendrez très prochainement,
    Merci encore !

  • 11 juin 2012 · 18h38 Mario Goyette

    Sayonara Mne Legault

  • 11 juin 2012 · 18h44 avançons

    Et bien, les mots me manquent pour souligner votre contribution, votre travail. J’ai aimé consulter ce journal grace surtout à votre contribution.

    Je joins certainement ma voie à beaucoup d’autres blogueurs pour vous remercier pour cette rigueur, ce souci de l’analyse détaillée pour expliquer les choses.

    C’est avec beaucoup de bonheur que je compte vous retrouver dans un autre contexte, au sein d’une nouvelle équipe afin de faire la promotion de l’intégrité et de redonner ses lettres de noblesse à la pensée politique et à son action.

    Un très bel été et au plaisir de vous relire.

  • 11 juin 2012 · 18h58 David Lefebvre

    Nous avons eu la chance d’échanger sur les réseaux sociaux ; je ne peux croire que je ne vous lirai plus dans les pages du Voir. Je me répète, vous étiez d’une pertinence sans faille et d’un intérêt hors du commun. Au plaisir de vous lire bientôt, ailleurs et encore plus tôt sur nos réseaux preférés! Et bon été!

  • 11 juin 2012 · 18h58 Isabelle Bilodeau

    C’est avec une boule dans la gorge que j’ai lu ce dernier billet. Un gros merci pour vos chroniques si éclairantes et remplies d’intelligence. Vous êtes ma lanterne en ce qui a trait à la politique. J’espère ne pas attendre trop longtemps avant de vous lire encore et encore. Je vous souhaite bonne chance même si je crois fortement qu’une plume comme la vôtre ne risque pas de s’immobiliser longtemps.
    Merci encore,
    Très sincèrement,
    Une de vos lectrices assidues (et un peu triste,quand même)

  • 11 juin 2012 · 19h01 julie graton

    C’est avec un pincement au coeur que je vous dis un immense merci et que je vous envoie deux gros becs virtuels sur les joues…
    Profitez pleinement de ce brin de repos bien mérité !
    Ouep… vous allez me manquer…

  • 11 juin 2012 · 19h11 mathieu jacques

    dommage… pour une fois qu’on avait un chroniqueuse qui parvenait à ne pas trop simplifier et a développer des points de vue étoffés…

  • 11 juin 2012 · 19h13 Jean-Pierre Gascon

    Mme Legault, pour des raisons budgétaire on coupe dans le bien commun, une fois de plus.
    Pour ma part, en votre départ de chez VOIR, je perds une mine d’or d’analyses socio-politiques des plus éclairantes se trouvant en tous médias confondus, conventionnels comme virtuels; simplement… un énorme merci à vous !!! Bonnes vacances et bon repos. Espérant vous retrouver très bientôt sous d’autres cieux médiatiques. JPG

  • 11 juin 2012 · 19h17 Christian Montmarquette

    Je vous remercie d’avoir éclairer le Québec depuis cette tribune Madame Legault.

    Vous avez fait un travail exemplaire.

    Je vous souhaite d’excellentes vacances et un repos bien mérité.

    Au plaisir de vous lire Madame Legault !

    Christian Montmarquette
    Montréal

  • 11 juin 2012 · 19h18 Lorraine Carpentier

    J’espère qu’on va vous retrouver !
    Vous êtres trop….j’allais dire ‘lucide’…disons lucide, mais dans le bon sens du terme.
    Merci pour vos analyses toujours appréciées.
    Vous avez le don de dire et surtout de voir les choses !
    À bientôt. !

  • 11 juin 2012 · 19h19 Paulette Ménard

    C’est triste. Votre propos est essentiel dans le cadre du présent débat. Souhaitons vous lire très bientôt et vous entendre sur des tribunes. Merci.

  • 11 juin 2012 · 19h41 Marie-Élaine Mineau

    Nous allons nous sentir orphelins. En espérant pouvoir vous lire ailleurs bien vite!

  • 11 juin 2012 · 19h46 Dominique Champagne

    Mme Legault, votre contribution est trop importante à l’enrichissement de cette société en éveil. De grâce, ne restez pas absente trop longtemps car on a furieusement besoin de vos réflexions, de votre expérience et de votre lumière. Au très grand plaisir de vous lire à nouveau.

    • 11 juin 2012 · 21h05 le calinours bienveillant

      je seconde.

      « furieusement »

      excellent choix de mot.

  • 11 juin 2012 · 20h16 Réjean Asselin

    Merci madame Legault ! Vous nous avez fait voir un « angle  » politique et sociale que peu de gens au Québec peuvent se targer de pouvoir faire . Vos chroniques et les billets de vos blogues auront rehaussés le niveau des discussions dont nous avons besoin comme citoyens de ce Québec en ébullition.

    Par contre je suis sûr que l’on vous retrouvera a quelques part sur le Web et/ou sur papier ! J’ai déjà hâte et j’espère que ce sera le plus tôt possible ! Et pourquoi pas sur les ondes, radio ou télé ?

    Merci encore !

  • 11 juin 2012 · 20h20 Claire Thibaudeau

    Très mauvaise nouvelle pour nous les blogueurs.
    Vos textes inspirants nous ont stimulés et vous avez contribué à nous donner le droit d’exprimer nos ressentis.
    Moi aussi je me sens orpheline.
    Tout ça est un peu égoiste de ne penser qu’ à soi.
    Un autre défi vous attend.
    Et je vous souhaite du bonheur

  • 11 juin 2012 · 20h23 Julien Lapan

    Je suis bien en peine de cette nouvelle qui fait en sorte que je vais devoir faire le deuil de mon blogue préféré. J’aurais aimé lire vos propos notamment sur les vagues d’arrestations et d’interpellations politiques de la fin de semaine. J’attendais d’ailleurs le prochain billet avec impatience. Je continuerai donc à vous suivre sur twitter et ailleurs.

    Merci beaucoup pour vos commentaires inspirés et inspirants, votre sens de l’analyse aiguisé et vos réflexions qui détonent bien souvent du paysage médiatique actuel. C’est une véritable voix de gauche, hautement pertinente et réfléchie, qui vient de perdre un espace avec ce départ. Je vous souhaite et espère de nombreuses autres tribunes. Au plaisir de vous lire à nouveau et de vous écouter.

  • 11 juin 2012 · 20h26 Isabelle Daneau

    J’ai fait votre connaissance sur le tard, il y a à peine 2 mois! Je tâcherai de vous suivre dans vos écrits futurs.

    Bonne continuation et à une prochaine!

    Isabelle Daneau

  • 11 juin 2012 · 20h36 Marie-H Tremblay

    Merci Mme Legault pour votre précieux travail de rédaction. Juste et nécessaire, ce sont les mots qui me viennent en tête en pesant à vos textes. Bonne chance pour la suite des choses et au plaisir de vous lire sous peu via un autre média.

  • 11 juin 2012 · 20h49 Pierre Bellefeuille

    Ouf! Quelle perte pour Voir!

    Je n’ai pas de mot assez fort pour vous exprimer ma reconnaissance. Vous avez tout mon respect, Madame Legault. Vous avez participé à notre réveil collectif, je pense, comme trop peu de gens l’ont fait.
    Ce sera toujours un plaisir de vous lire ailleurs sur d’autres tribunes.

    Merci pour votre engagement profond et votre foi indéfectible envers la recherche de l’équité et de la justice sociale.

    Longue vie à vous Madame Legault!

  • 11 juin 2012 · 20h53 Lafontaine

    Dommage qu’on n’aie plus le plaisir de vous lire dans le Voir!

  • 11 juin 2012 · 21h05 Lu.

    Convalescente, je vous suivais avec assiduité et j’attendais impatiemment chacune de vos analyses. Cette mauvaise nouvelle me laisse sans voix et je n’ai vraiment pas envie de faire mon deuil de cette lecture stimulante.
    J’espère vous relire très trés bientôt et en attendant je vous souhaite de belles vacances…

  • 11 juin 2012 · 21h08 Pascale A. Cormier

    J’ai eu énormément de plaisir à échanger avec vous et avec vos fidèles lecteurs dans une autre vie. Vous m’avez informée, stimulée intellectuellement, et parfois même aidée, sans le savoir, à m’accrocher à la vie.

    Pour toutes sortes de raisons, j’avais cessé d’intervenir dans ce blogue depuis un certain temps — ce qui ne m’empêchait pas de continuer à vous lire régulièrement; mais votre départ me commande d’y revenir brièvement pour vous saluer.

    Je ne suis pas inquiète : je suis sûre que nous aurons le plaisir de vous lire ailleurs très bientôt. Une personne de votre valeur ne pourra pas rester longtemps sans tribune. Votre lectorat vous attend.

    Tous mes voeux pour la suite, et au plaisir de vous lire et d’échanger à nouveau avec vous! ♥ xxx

  • 11 juin 2012 · 21h15 le calinours bienveillant

    et ben c’est pas grave on a qu’à lire…. euh… ben on aura qu’à lire un autre analyste indépendant et perspicace comme euh… hum… qui va-t-on lire, alors?

    tu es la meilleure. et de loin.

    à bientôt!

  • 11 juin 2012 · 21h39 René Bolduc

    NONNNNNNNNNNNNNN !

    Pas ça en plus !

    J’étais accro à vos chroniques toujours, mais toujours pertinentes !

    À très bientôt.

  • 11 juin 2012 · 21h39 Gilles Bousquet

    Un malheur ne vient jamais seul, il paraît…votre départ de ce blogue la même journée que l’arrivée de 2 nouveaux députés Libéraux provinciaux, en dépit de topus les scandales

    • 11 juin 2012 · 23h31 Pierre Bellefeuille

      Les libéraux ont perdu leur forteresse dans Argenteuil.

      Les gros poissons de la Commission Charbonneau sortiront en septembre, ça fera perdre encore davantage de votes au parti libéral.

  • 11 juin 2012 · 21h49 Gilles Bousquet

    La première partie de mon message est partie, non corrigée et trop vite, voici la suite :

    en dépit de tous les scandales de ce parti qui avaient créé ces vacances.

    Je vous vois aussi comme candidate pour un parti politique provincial, autre que le PLQ à l’éthique élastique, qui a des chances de gouverner, dans un comté qui serait « prenable » à condition de limiter vos dépenses électorales au minimum, pour continuer d’avoir les mains libres au maximum…par la suite, comme élue.
    .

  • 11 juin 2012 · 21h52 Mario Goyette

    A RDI, à l’ouverture du bulletin de nouvelles de 9:00hrs, on a pu voir très brievement le titre:
    2 en 2 pour le parti libéral
    Encore les ordis de Radio-Canada qui ont si la tendence se maintient un peu trop vite à sauter aux conclusions.
    A l’heure actuelle, l’avance du parti libéral n’est que de 175 votes approximativement, si on considère que ce sont les gens agés qui votent les premiers, l’espoir est de mise sinon il n’y a pas de quoi pavoiser chez les libéraux en cas de victoire aussi serrée dans un de leurs chateaux forts.

  • 11 juin 2012 · 22h02 Guillaume Perron

    Dommage! C’est vraiment innatendu! Est-ce que Voir consent à ce que vous nous informiez, sur cette page, de votre nouvelle tribune, dès qu’elle sera connue?

    J’espère! Merci et bon repos!

  • 11 juin 2012 · 22h03 Nicole J.

    J’appréciais toujours vos chroniques. Merci beaucoup Mme Legault. J’espère vous relire bientôt.

  • 11 juin 2012 · 22h13 Yvon Hamel

    Merci Madame,

    Vous aller me manquer, beaucoup.

  • 11 juin 2012 · 22h19 Gilles Bousquet

    J’ai écrit trop vite que le PLQ avait gagné les 2 comtés mais il semble heureusement que ce ne sera pas le cas. À 10h20, c’est le PQ qui a pris les devants.avec une majorité de 279 votes dans Argenteuil. Yesssssssssss !

  • 11 juin 2012 · 22h32 Eveline

    Il est triste de voir disparaître les penseurs de la sphère publique…bonne route et j’espère vous relire bien vite!

  • 11 juin 2012 · 22h44 PF

    Merci pour vos propos pertinents et votre vision à long terme.
    Bonnes vacances!

  • 11 juin 2012 · 23h05 Javier

    Faites vous élire sous la bannière de QS!

    :) Ce serait tellement bien….

  • 11 juin 2012 · 23h06 Javier

    Bravo pour tout le travail qu vous faites!

  • 11 juin 2012 · 23h14 D. Audy

    Quelle mauvaise nouvelle, et quel mauvais moment pour une décision pareille chez Voir (…). En pleine crise sociale, vous méritiez bien le statut de service essentiel.

    Je vous ai suivie depuis vos débuts médiatiques ou presque. Que vous dire sinon d’abord vous remercier tant du coeur que de la tête pour tout votre travail jusqu’ici, et de vous souhaiter et nous souhaiter que l’éclipse soit la plus brève possible, et la plus partielle possible, que l’on continue de vous entendre et vous voir aussi un peu partout sur les ondes en attendant votre retour à l’imprimé.

    Vos analyses intelligentes et fines, votre courage d’avoir su ramer si souvent à contre-courant sont un contre-poids précieux et nécessaire. Des quelques voix de tendance « gauche » et souverainiste qui nous reste encore parmi les commentateurs et analystes des grands médias, vous êtes pour moi la plus incontournable. Pardonnez-moi le côté hyperbolique du commentaire, mais je vous ai traitée et entendu traitée dans plusieurs conversations récentes de « bien public » (et bien désolé de ne pas vous avoir croisée en déambulant lors de la vente trottoir, vous auriez eu une deuxième paire de gros becs (je vous les envoie virtuellement!).

    Pour la « technophobe »: si vous voulez vous faire lire dans les prochaines semaines à plus de 140 caractères à la fois, même pour une technophobe c’est vraiment un jeu d’enfant de créer et administrer un blog personnel – et les options gratuites et fiables ne manquent pas. Un simple gazouilli annonçant vos chroniques, et vos lecteurs y seraient. J’pense pas me tromper en disant que plusieurs de vos lecteurs ne demanderaient pas mieux que vous donnez un coup de main à partir un nouveau blogue.

    Et si les tribunes médatiques vous boudent trop longtemps, ce n’est pas les nouvelles avenues qui manquent: conférences en podcast, site web vous permettant d’en ratissez encore plus large (en plus des analyses et chroniques, commentaires sur des publications importants, chronique d »éducation »/ »culture’ politiques plus générales etc. Je ne pense pas que je serais le seul à prendre un abonnement d’un an à un site du genre immédiatement.

    Mais de pigiste à pigiste, je vais plutôt vous souhaiter une nouvelle tribune plus traditionelle et rémunérée très bientôt. Et ne vous faites pas trop rare d’ici là.

    Merci, et à très bientôt.

  • 11 juin 2012 · 23h25 M. Guay

    Vous allez laisser un grand vide. Nous avons besoin d’une fine analyste de la politique telle que vous. Je sais que je ne m’en remettrai pas. Merci pour toutes ces chroniques et au plaisir de vous retrouver ailleurs. Vous ne pourrez jamais vous taire, Mme Legault.

  • 11 juin 2012 · 23h31 DamienC

    Oh non!
    C’est triste ça!
    Je vous souhaite de belles vacances et bonne chance pour vos futurs projets.
    C’était un réel plaisir de vous lire.

  • 12 juin 2012 · 01h42 Mathieu B.

    Je suis triste d’apprendre cela en ces temps si mouvementé !
    Moi et ma génération avons besoin d’une voix aussi pertinente que la votre. Vous allez me manqué profondément mais je vous souhaite les meilleurs vacances de votre vie.

    Je pense aussi qu’il est plus que nécessaire d’avoir des gens comme vous en ce moment pour aider notre population à discerner les mauvaises langues qui on trop souvent les tribunes.

    Au plaisir de vous lire très prochainement !!

    MERCI BEAUCOUP !

  • 12 juin 2012 · 03h18 Thomas Rodrigue

    C’est quand on voit ce genre de nouvelles qu’on regrette de ne pas être un magnat de la presse ou de l’information ou quoi que ce soit dans le genre pour vous offrir la tribune que vous méritez. J’espère sincèrement que vous serez de retour très bientôt sur une tribune à la hauteur de votre qualité car vos billets sont importants. Ils font avancer les différents dossiers sur lesquels vous vous attablez et apportent une profondeur au débat. Me réclamant d’une pensée de tendance un peu plus à gauche, je ne cacherai pas que mes idées ont gagné en cohérence et en lucidité en vous lisant. À très bientôt j’espère, et en attendant, bonne vacances !

  • 12 juin 2012 · 07h03 Claude Perrier

    Au delà d’inévitables divergences d’opinions et d’analyses des faits qu’il y aura toujours entre personnes, j’ai depuis ces cinq dernières années vivement apprécié vos bouquets de mots offerts – même lorsque le pot me paraissait un peu trop gros…

    Pas facile d’écrire encore et encore, et de continuellement susciter l’intérêt. Un tour de force que vous avez néanmoins fort élégamment réussi, Madame Legault. Et je le note en toute connaissance de cause pour avoir moi-même rédigé plus de 500 chroniques et articles au cours des années 1980 et 1990 dans une vie antérieure…

    Par contre, je connais votre «secret».

    Et ce «secret», c’est de toujours être honnête et sincère dans vos propos. Je ne dis pas d’avoir raison, car ça c’est une autre histoire! L’important, c’est de croire franchement à ce que l’on écrit.

    Il y en aura pour vous porter aux nues, et d’autres pour vous jeter aux géhennes.

    Mais vous roupillerai toujours du roupillon du juste.

    Bonne route, Madame Legault, sur ces chemins de traverse au sortir de la vocale voie publique…

  • 12 juin 2012 · 07h04 Guillaume Fortin

    Merci beaucoup pour la lucidité solidaire de vos propos et analyse. En espérant vous lire de nouveau bientôt!

  • 12 juin 2012 · 07h42 Agathe

    Vacances bien méritées ! Mais ne plus vous lire, c’est perdre le phare dans la tempête…

  • 12 juin 2012 · 07h55 Gilles Bousquet

    Javier écrit : « Faites vous élire sous la bannière de QS! »

    Peut-être une bonne idée en principe mais en pratique, pas tellement de chances de se gagner un comté à Québec solidaire ni à l’ON de M. Aussant, selon les résultats électoraux d’hier :

    Québec solidaire 5,9 % dans Lafontaine 2,7 % dans Argenteuil

    ON Aussant 1,64 % dans Lafontaine 1,34 % dans Argenteuil

    Ces partis collent au fonds pendant que la CAQ se défend mieux mais pas suffisamment pour décoller vers le pouvoir. Ça va amortir l’enthousiasme des candidats, actuels et futurs de ce parti sans option constitutionnelle.

    Mme Legault, Je vous conseille le PQ, parti qui réunit des candidats de la gauche et de la droite, de diverses teintes.

  • 12 juin 2012 · 08h49 Michel Chevanelle

    Un moment bien triste pour l’intégrité de la presse écrite. Où que vous aboutissiez, j’ai bien hâte de vous relire, une fois que vous serez retombée sur vos pattes. Je ne m’inquiète pas, car je suis persuadé qu’une personne de votre calibre ne restera pas longtemps sans offres.

    Au fait, voie publique était l’unique colonne que je lisais dans le Voir…

    Sur une note positive, le « timing » serait bon pour vous de faire le saut en politique. Vous savez, les personnes allumées ne sont pas légion dans ce milieu.

    Josée Legault comme Première Ministre!

  • 12 juin 2012 · 08h54 Lucie Lafrance

    Bonjour Josée,
    De l’Ontario (eh oui!) j’ai toujours suivi tes commentaires. J’y ai reconnu souvent ta voix honnête et ta plume exquise. J’y ai même vu à l’occasion un petit sourire en coin qui m’était familier. Que de chemin tu as parcouru depuis nos premiers jours de travail dans une sphère d’activité bien différente ! Je n’ai jamais participé à un blogue (étant moi aussi technophobe), mais en apprenant cette triste nouvelle ce matin, il me fallait te faire un petit salut virtuel simplement pour te dire que j’ai hâte que l’occasion te soit offerte de reprendre ta plume ou de faire entendre ta voix. Tu me manqueras dans l’intervalle. Bonne route !

  • 12 juin 2012 · 08h54 Jean D. Drouin

    Chère madame Legault.
    Je ne suis pas surpris que Voir vous remercie. Vous faites preuve de grandeur d’âme en invoquant des motifs liés à des raisons budgétaires. Cela vous honore.
    Mais j’ai le sentiment que nous aurons encore l’occasion et même la chance de pouvoir continuer à vous lire. Peut-être aurons-nous aussi le privilège de commenter bien maladroitement, comparativement à votre grand talent d’analyste politique, vos textes.
    Évidemment, votre compétence comme analyste politique est reconnu d’un bout à l’autre du Québec et même du Canada anglais. Mais une excellente capacité d’analyse ne peut émerger et s’actualisée sans de très solides qualités humaines et personnelles. C’est bien de cet heureux et plutôt rare amalgame qu’est issu votre succès.
    Je tiens personnellement à vous remercier pour avoir nourri mes propres futiles capacités d’analyse. Vous m’avez fait évoluer dans ma pensée et dans ma vision de la société québécoise, encarcannée dans un Canada souvent hostile et encore plus souvent méconnaissant des réalités québécoises. J’ai souvent eu la nette impression que vous avez fait de moi une personne certainement mieux informée mais peut-être aussi plus intelligente.
    Vos thèmes, vos analyses, vos commentaires, toujours intelligents, parfois provocateurs mais toujours pertinents m’ont obligé à aller au-delà de la simple apparence, à ne pas rester à la surface des choses. Votre propre pensée m’a obligé à porter ma pensée vers les racines de certains phénomènes politiques, sociaux et même culturels propres à la société québécoise. En même temps, votre réflexion, toujours honnête, m’a aussi poussée vers l’avenir, m’a incité à m’aventuré sur le chemin mouvant et incertain de la prospective. C’est alors que vos jalons me furent encore plus utiles.
    Je vous remercie Mme Legault pour les nombreuses et très agréables heures de lecture que vos billets et chroniques m’ont données. Je vous remercie aussi pour les heures d’écriture que vous avez suscitées chez-moi. J’en ai toujours éprouvé beaucoup de plaisir. Je serai à l’affut de l’information nous indiquant où et comment j’aurai l’opportunité de continuer le plaisir que vous m’aviez habitué de connaître.
    Merci Mme Legault,
    J. D. Drouin

    P.S. J’annonce tout de go que je ferme mon compte à Voir. Plus aucune raison pour continuer. :-(

  • 12 juin 2012 · 08h59 Marie-Christine Paret

    Merci, merci, merci
    Pour ces années de perspicacité
    À bientôt
    Ailleurs…

  • 12 juin 2012 · 09h03 Marie-CLaude Gagnon

    Ah je suis en deuil de vous perdre…vous étiez ma référence du jeudi matin et j’aimais tous vos blogues que je me faisais un plaisir de partager sur ma page facebook
    Vous avez été aussi un modèle pour moi qui a vécu un cancer du sein et qui avait été très inspiré par votre témoignage à la radio…je suis resté active tout au long de ce congé beaucoup grâce à vous et vous lire a été un plaisir !
    J’espère vous relire ailleurs, j’aime vos analyses, votre sens critique, votre humour, votre énergie et votre sensibilité !
    Je suis triste de ce départ..c’est une grande perte pour le Voir
    Je vous souhaite un bel été et des offres de boulot !!!
    xxx

  • 12 juin 2012 · 09h03 Mathieu Chalifoux

    Un immense merci à vous Mme Legault pour vos textes! Vos analyses de la vie politique ont toujours été un réel plaisir à lire, et ce, malgré des moments souvent difficiles dans l’actualité québécoise des cinq dernières années au Québec. Je tiens à vous féliciter pour votre travail remarquable et votre intelligence admirable. Je dois avouer que j’ai bien hâte de pouvoir vous lire à nouveau ailleurs… le plus rapidement possible je l’espère. :)

  • 12 juin 2012 · 10h12 Marie-Colette Renaud

    J’espère que nous vous retrouverons rapidement. Vous me manquerez vraiment, mais certains de vos mots font dorénavant partie de ce que je suis de meilleure. Vous êtes une vraie journaliste, de ceux qui font progresser les lecteurs dans l’analyse et la compréhension des situations.
    Merci Josée Legault. À bientôt.

  • 12 juin 2012 · 10h19 Marie Brodeur Gélinas

    Bonjour Mme Legault,
    jeune étudiante, je travaillais dans une pâtisserie de quartier où vous veniez acheter du café. J’étais très impressionnée par votre esprit d’analyse, à l’époque où vous enseigniez les sc. politiques à l’UQAM (je crois bien en tous cas). Depuis, je vous ai toujours suivie. Ces derniers mois, j’ai partagé de très nombreuses fois vos chroniques, très justes, très pertinentes. J’ai très hâte de vous retrouver sur d’autres tribunes.
    Un grand merci et à très bientôt !

  • 12 juin 2012 · 10h38 P. Lagassé

    Nous vivons dans un monde pourri par la marchandisation ! Bien que pessimiste, c’est le constant que je ne peux que faire avec cette nouvelle.
    Faire perdre une tribune à la meilleure analyste politique du Québec, pour une restriction budgétaire… Triste.

    Je peux imaginer la décision de la direction du Voir, mais c’est quand même terrible de vivre dans un monde où les Duhaime, Dumont, Martineau et même Gendron n’ont aucun problème à avoir une large tribune, alors qu’une Josée Legault perde sa tribune au Voir pour des raisons marchandes.
    Mais c’est vrai que quand on n’est pas à vendre…

    J’espère quand même qu’on aura le bonheur de vous lire et entendre sur vos autres tribunes (Gazette, radio, Vigile.net).

    Bonne chance dans ce monde mercantile qui est le nôtre.

  • 12 juin 2012 · 10h52 Richard Bousquet

    Il y a des chroniqueurs dont la pertinence n’est plus à démontrer.
    Il y a des restrictions budgétaires plus dramatiques que d’autres.
    Merci et bonne chance Josée.

  • 12 juin 2012 · 10h59 François Caron

    Quel dommage.. Nous espérons tous vous retrouver bientôt. Votre plume et votre perspicacité va nous manquer…

  • 12 juin 2012 · 11h48 Suzanne Deragon

    Comme votre pertinence va nous manquer, ne restez pas absente trop longtemps, on a tellement besoin d’éclairage dans cette époque en pleine mutation………à très bientôt, je l’espère.

  • 12 juin 2012 · 11h51 Sylvain Racine

    Bonjour,

    Avez-vous pensé vous lancer en politique? Je vous verrais très bien vous joindre à Jean-Martin Aussant et Option nationale!

    Bonne continuation

  • 12 juin 2012 · 12h43 Gilles Bousquet

    Mauvais conseil à Mme Legault, M. Racine. L »ON de M. Aussant est allé chercher, hier, seulement 1,34 % et 1,64 % de votes dans les 2 comtés de Lafontaine et d’Argenteuil, avec 2 valables candidats.

    M. Aussant, suite à des résultats si décevants, pour son parti, devrait fermer les portes de son ON et retourner au PQ où Mme Marois, en bonne maman, se ferait probablement un grand plaisir d »accueillir.cet enfant prodigue qui pensait trouver le bonheurs sous d’autres cieux mais y a trouvé le désert.

  • 12 juin 2012 · 13h01 Réjean Asselin

    Monsieur Bousquet pouvez -vous respectez un tant soit peu plus le sujet qui est le départ de madame Legault au lieu de faire de la petite politique partisane !

  • 12 juin 2012 · 13h07 Claire Thibaudeau

    A M Bousquet
    C’est quoi le thème en titre de Josée Legault ?
    Il faut lire M Bousquet avant d’écrire..

  • 12 juin 2012 · 13h16 Sylvain Racine

    M. Bousquet,

    Je ne faisais qu’une suggestion. Si vous voulez parler politique, 1,34 % et 1,64 % dans des forteresses libérales, c’est excellent.

    Enfin, je lançais l’idée comme ça, simplement parce que Mme Legault est probablement la journaliste que je respecte le plus au Québec. Elle est très rationnelle, possède un esprit d’analyse exceptionnel et inspire confiance. Bref, c’est mon opinion, mais je trouve qu’elle est un peu comme Jean-Martin Aussant.

    Le PQ, tout au long de la Commission Charbonneau, va se faire éclabousser. Lisez ce qui se passe aujourd’hui, la table est mise. C’est depuis 1996 au moins (quand le PQ était au pouvoir) que l’on donne les contrats au MTQ par circonscription.

    Attendez pour voir. Option nationale va être extrêmement pratique plus vite que vous pouvez le penser.

  • 12 juin 2012 · 14h02 Huguette

    Je suis tellement déçue,tellement désolée,les mots me manque.
    Il me semble qu’ils auraient pus retirer autres choses.
    C’est un très mauvais choix.Bonne chance et à bientôt j’espère.

  • 12 juin 2012 · 14h18 Lucie Quevillon

    Merci Mme Legault,

    l’intelligence, l’intégrité et l’humanité sont des denrées rares ces temps-ci… Merci.

  • 12 juin 2012 · 14h28 Jean-Pierre Bousquet

    Merci pour votre éclairage rempli de sagesse et de justesse et nous ne pouvons que vous souhaiter un bel été et au plaisir de vous lire…et de vous entendre… toutes plateformes confondues… ô-Ô?

  • 12 juin 2012 · 14h32 Réal Bergeron

    Madame Legault,

    votre départ m’attriste; vous étiez mon supplément vitaminique en ces temps si sombres; j’attendais toujours avec impatience vos chroniques et vos billets.

    Votre silence des derniers jours m’inquiétait; j’appréhendais le pire…et c’est arrivé!

    J’espère que les échos de votre voix si juste résonneront encore longtemps entre les murs du Voir.

    Au plaisir de vous lire et de vous entendre sur d’autres tribunes,

    Cordialement et avec mon plus profond respect,

    Réal Bergeron

  • 12 juin 2012 · 14h33 Julie Hermann

    Quelle mauvaise nouvelle! Pourrons-nous vous lire ailleurs?

  • 12 juin 2012 · 16h37 Mireille Deschênes

    Madame Legault s’il existait un autre mot pour vous dire merci c’est celui là que j’utiliserais s’il était encore plus fort. Je continurai à vous chercher partout ou vous êtes pour continuer à vous écouter. Nous avons besoin de vous c’est clair. Faites nous signe dès votre retour, par tous les moyens. En attendant bon repos, vous me manquez déjà!!! À bientôt, gros bisous.

  • 12 juin 2012 · 16h58 Fernand Lachaine

    Je reviens d’un petit voyage avec le cœur léger car Charest vient de perdre Argenteuil pour apprendre que vous partez de VOIR.
    Depuis un an ou deux que je viens VOIR sur votre blogue j’ai constaté votre droiture de pensées.
    Vous nous manquerez, c’est sûr.
    Il est à espérer que nous (vos orphelins) vous retrouverons sous d’autres cieux politiques.

  • 12 juin 2012 · 18h20 Thibaud de La Marnierre

    L’intelligence y perd énormément.
    Je ramassais le Voir chaque fois que j’en avais l’occasion, principalement pour lire les analyses lucides et pertinentes de la meilleurs chroniqueuse du Québec. Je m’en passerai désormais.

  • 12 juin 2012 · 18h25 Sophie

    À chaque semaine, j’avais hâte de vous lire! Je vous suis depuis des années et il est rare que je ne sois pas d’accord avec vous. Je ne publie pas souvent des commentaires parce que ce serait toujours pour dire « ditto. »
    Après une période de repos bien méritée, j’espère lire quelque part que vous avez maintenant un blogue bien à vous, pourquoi pas?

  • 12 juin 2012 · 18h32 Raymond Saint-Arnaud

    Merci du fond du coeur Mme Legault. On veut vous revoir et vous lire de nouveau.

  • 12 juin 2012 · 19h09 objecteur conscient

    Pour votre humanisme, pour vos savoirs si généreusement partagés, pour la sagacité de vos analyses, pour votre plume et pour votre intelligence, je vous remercie de tout coeur madame Legault.

    Merci aussi d’avoir élevé le débat actuel.

    Ce fut un privilège de vous lire rien de moins.

    Vous me manquez déjà…

    Je vous souhaite le meilleur…

  • 12 juin 2012 · 20h04 Claire Thibaudeau

    Objecteur conscient
    Vous aussi vous avez oeuvré dans ce blogue.
    Vos interventions nous donnaient un tremplin, une conscience des écrits que vous commentiez avec justesse et ardeur.
    Merci d »être et demeurer conscient.

    • 12 juin 2012 · 20h15 objecteur conscient

      Merci beaucoup madame Thibodeau, c’est vraiment très gentil de votre part…

      Salutations à vous!

  • 12 juin 2012 · 20h14 murielle forest

    Je le prends personnel. J’avais vraiment besoin de vos chroniques pour y voir plus clair dans ce qui se passe actuellement. Pourquoi c’est les meilleures qui partent? Nous avons vraiment besoin d’esprit comme le vôtre, qui décortique doucement mais de façon percutante les motivations et les intentions de ceux qui nous gouvernent. J’ai hâte de vous relire bientôt.

  • 12 juin 2012 · 21h32 Venise Landry

    Une lumière s’éteint. J’espère que ce ne sera qu’un clignotement. J’ai besoin de vos réflexions pour mieux réfléchir, et pour réfléchir, il faut de la lumière.

    Après Tristan Malavoy-Racine : vous. Ça fait un peu peur, j’avoue. Surtout qu’en tout innocence, j’ai cru que monsieur Malavoy quittait pour mieux se consacrer à ses nombreux autres talents.

    Reposez-vous mais trouvez vite une autre tribune, nous sommes dans le besoin. Et…. merci.

    • 13 juin 2012 · 11h19 Normand Parisien

      Tristan Malavoy-Racine n’a pas laissé un message d’adieu comme l’a si bien fait Josée Legault. J’aimerais bien comprendre ce qui se passe dans les bureaux du Voir. Quelque soit son capitaine, un navire qui prend eau de toute part, risque de sombrer tôt ou tard. Ces départs semblent se multiplier depuis quelques mois.

  • 12 juin 2012 · 22h36 Lorraine Desjardins

    C’est vrai que c’est triste de vous voir quitter cette tribune… Je me joins à tous vos autres lecteurs pour vous dire un IMMENSE MERCI pour tous ces grands et beaux moments de réflexion collective ! À la revoyure sur d’autres tribunes, mais, d’abord, reposez-vous bien !

  • 12 juin 2012 · 22h49 Denise Groulx

    Madame Legault,

    Je joins ma voix à ceux qui me précèdent ici pour vous remercier et nous revenir vite ici ou ailleurs car vos excellents articles et commentaires me manqueront. Merci. Et à bientôt.

  • 13 juin 2012 · 11h28 Serge Gingras

    Merde! Merde! Merde! et remerde! :-(

    Votre tribune, Mme Legault, était une des très rares où on pouvait s’exprimer librement. Votre ouverture d’esprit, votre tolérance permettaient à toutes et à tous de dialoguer avec intelligence, très souvent, et sans craindre une censure arbitraire. Chez-vous, il y avait de l’oxygène.

    C’est la mort dans l’âme que je vous dis au revoir et vous souhaite bonne chance. Dieu merci, vous avez encore un gagne pain à The Gazette. Au moins vous n’êtes pas toute nue dans la rue.

    Puisse les dieux vous sourire et rechager votre batterie. Vous l’avez bien méritée.

    Bonnes vacances et profitez de la vie.

    Au plaisir!

    Je dis adieu! à tous les blogueurs qui ont contribué à mon éducation et les en remercie. C’est fou ce qu’on apprend sur Internet, comme j’ai déjà dit. :-)

    Au revoir?

  • 13 juin 2012 · 11h39 Danièle Bourassa

    Bonjour Mme Legault,

    La nouvelle tombe drue, sans crier gare comme on dit!… en plein tumulte social et politique, ça surprend et me désole.

    Merci d’avoir tenu ce blogue. À vous lire, ainsi que les blogueurs et les blogueuses, j’ai beaucoup appris sur l’Histoire, la politique québécoise et les québécois eux-mêmes.

    Vos chroniques et vos billets sont essentiels pour comprendre tout ce qui se passe. Ils sont instructifs, intelligents, nuancés, sensibles et parfois teintés d’humour. Vos grandes qualités de communicatrice m’ont permis de comprendre des enjeux complexes, comme entre autres, la loi 101.

    Parlant de français, notre ami Pierre Bourgault disait qu’on ne parlait pas bien français parce que l’on ne l’utilisait pas assez. Le Web 2.0 et particulièrement votre blogue ont, pour ma part, contribué à ce que j’écrive mieux mon français et aussi à avoir le souci de mieux le parler.

    L’important est que vous trouviez une autre tribune à la mesure de votre liberté de parole et de pensée. Autant pour vous que pour nous.

    Bref, je vous aime bien, je suis contente de vous avoir connue et j’espère retrouver bientôt le plaisir de vous lire et de vous entendre.

    Merci, un grand merci.

    Je vous envoie ces 2 chansons qui ont été composées pendant les événements du printemps érable :

    http://www.youtube.com/watch?v=7SpEEqg-8M0&feature=plcp&list=PLF5A89CB119DCFB6F

    http://www.tagtele.com/videos/voir/85090

  • 13 juin 2012 · 12h49 jean D. Drouin

    Faisant suite au commentaire de M.Normand Parisien, je suis bien d’accord pour penser que le remerciement de Mme Legault est un indice de plus que Voir est maintenant animé par un certain style de gestion plutôt autoritaire et c’est sans doute peu dire. Aujourd’hui c’est Mme Legault qui semble en payer le prix mais aussi tous les libres esprits qui s’exprimaient ici.

    Moi-même je suis une victime ;-) des politiques obtues, paternalistes et illogiques de Voir. En effet depuis quelques mois je suis astreint à utiliser certains stratagèmes afin que mes commentaires, dont celui-ci, puissent être publiés sur ce site car Voir bloque systématiquement tous les messages qui viennent de mon adresse IP liée à ma connexion Internet et mon fournisseur.

    Alors M. Normand Parisien j’ai bien peur que vous ayez raison. Il semble bien y avoir du brasse camarade à Voir. Je retournerai donc à F. L. de l’Actualité en attendant de savoir où Mme Legault pourra être lue en français. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai fournie mon adresse courriel : être tenu au courant.

    Adieu à tous et toutes et sans doute au plaisir d’échanger encore longtemps avec vous, mais ailleurs.

    J. D. Drouin
    jeand.drouin@yahoo.ca

    • 13 juin 2012 · 16h47 Mario Goyette

      C’est au moment où la chronique de Mne Legault a disparu de la parution du VOIR région de Québec voici quelques semaines que j’ai senti la soupe chaude.

    • 13 juin 2012 · 17h52 Claude Perrier

      Vous écrivez «la soupe chaude» Monsieur Goyette en raison d’un indice concernant la chronique de Mme Legault…

      Pour ma part, cela fait beaucoup plus longtemps que je me doute que tout ne va pas comme sur des roulettes. soit depuis même avant les départs de Steve Proulx – un pilier en terme de qualité journalistique – et aussi de Nicolas Dickner, un phare culturel et un collaborateur lettré.

      Peut-être qu’une «dérive» trop à gauche politiquement, même très extrême chez de plus en plus de collaborateurs plus prompts à s’offusquer très vivement qu’à présenter des points de vue corroborés par tous les faits, et sans oublier que le grand lectorat est majoritairement du centre, eh bien peut-être que tout ça aura à la longue refroidit les commanditaires d’une publication vivant de ses annonceurs.

      La prochaine mouture de Voir sera probablement moins politisée, et vraisemblablement plus au centre, et surtout reviendra à sa mission première, soit d’être une agora axée sur les échanges culturels. Plus riche et pertinente pour tous et toutes. Et plus courue, du coup, par les publicitaires.

      Sinon… cela m’aura fait plaisir de vous avoir un peu connu, M. Goyette. Vous et plusieurs autres.

      (Mais j’ai confiance qu’on s’affaire déjà à changer le cap – et que très bientôt un nouveau Voir beaucoup plus varié, intéressant – et surtout ouvert et poliment accueillant aux opinions divergentes plus qu’il ne l’aura jamais été – nous attend d’ici à l’automne.)

      (PS: je n’ai aucune information privilégiée ici et je n’exprime que ce que je perçois comme situation, comme cause, et comme solution.)

  • 13 juin 2012 · 13h16 Claire Thibaudeau

    M Drouin.
    Je crains que vous ayiez raison qui plus est vous n’êtes pas le seul à avoir vécu des commentaires qui ne se rendaient pas.
    Moi aussi cette situation m’est arrivée à quelques reprises.
    Je ne sais cependant si Madame Legault pourra nous informer de ses écrits.
    Je me permets de vous remercier sincèrement de vos écrits forts intéressants et éclairants.

  • 13 juin 2012 · 17h43 Patrick

    Bonjour Mme Legault,

    C’est avec tristesse que je devrai enlevé un onglet dans ma liste de « favoris » de mon navigateur web. Je vous remercie beaucoup pour toutes ces chroniques et billets que j’ai toujours lu avec grand intérêt. J’ai beaucoup apprécié vos analyses éclairantes, car j’allais souvent vérifier plus d’une fois par jour si un nouveau billet n’avait pas été ajouté.

    Merci et au plaisir de vous lire sur une autre tribune

  • 13 juin 2012 · 18h46 Pierre Bouchard

    Je suis plutôt absent du site dans cette période, je salue en Josée Legault malgré quelques accrochages personnels mineurs sur le fond dans le blogue son honnêteté devant l’actualité et les faits têtus qui ne s’effacent pas face aux idéologues tendancieux.

    Salutations, J.Legault pour de prochains échanges dans un autre cadre!

  • 13 juin 2012 · 18h56 Claire Thibaudeau

    M Perrier
    Je pense que vous serez plus à l’aise de vous exprimer dans le contexte que vous écrivez.
    Moins politisée sera une façon de ne pas informer les gens et de les endormir.
    Échange culturelle bien oui..
    Surtout avec une Ministre comme Christine St-Pierre qui étrangement s’excuse après la défaite des libéraux.
    Je pense que ce blogue est surveillée depuis longtemps.
    Il y a Harper et Jean Charest pour censurer les opinions d’un journal de haute qualité.
    Madame Legault n’aurait pas écrit dans l’empire Québécor..Elle a trop de connaissances et de loyauté.

    • 13 juin 2012 · 20h15 Claude Perrier

      Moins politisé ne signifie pas mal informé politiquement.

      Moins politisé signifie plutôt moins d’accent sur la politique.

      Et puis, ce qui demeurerait malgré tout concernant la politique présenterait alors un portrait plus large, plus varié, moins à gauche. Une approche plus au centre, ou au centre-gauche (car la droite n’a pas particulièrement la cote ici…).

      Enfin, un journal davantage culturel. Arts, musique, livres, cinéma, architecture, urbanisme, écologie et ainsi de suite.

      En somme, une formule qui rejoindrait beaucoup de personnes – et des annonceurs très heureux de s’y associer.

      (Sinon…)

  • 13 juin 2012 · 18h58 Nathalie Grogières

    Quelle tristesse! Nous perdons ici quelqu’un qui nous aidait à décoder les événements, à leur donner une signification, en les plaçant dans leur contexte, en faisant les liens qui s’imposent. Quelqu’un à qui nous pouvions poser des questions, et avait la disponibilité et la gentillesse pour nous répondre.

    Nous vous remercions pour tous ces moments traversés avec nous, les bons comme les difficiles. Je souhaite que vous puissiez bénéficier d’une autre tribune à la hauteur de votre expertise, afin que nous puissions bénéficier de vos lumières autrement.

    Bonne santé, bon succès et soyez heureuse!

  • 13 juin 2012 · 19h06 Nathalie Grogières

    Autre commentaire: je ne comprends pas que pour des restrictions budgétaires, on puisse se départir de la journaliste blogueuse et chroniqueure la plus populaire du journal. Mystère.

    On veut absolument perdre des lecteurs?

    • 13 juin 2012 · 20h23 Claude Perrier

      À 17h52 et à 20h15, je réponds possiblement un peu à cette interrogation que vous avez, Mme Grogières.

      Et puis, avant que vous ne le demandiez, Mme Legault a de façon remarquable contribué à Voir. Ce que j’ai d’ailleurs salué dans mon intervention du 12 juin 2012 à 7h03.

  • 13 juin 2012 · 19h24 Claire Thibaudeau

    A Nathalie
    A mon avis on préfère que les lecteurs aient moins de connaissances..
    Être très compétent ces temps-ci n’est pas un mode de pensée..
    Vive les petits quotidiens car il en ont des nouvelles à potins.
    Aussi comme le mentionne M Perrier ce sera plus intéressant de lire voir..
    Moins politisé possiblement plus culturel varié.
    Harper et compagnie: liberté d’expression..

    ..

  • 13 juin 2012 · 19h27 Réjean Asselin

    Moi je crois plutôt que Mme. Josée Legault et d’ autres qui ont quittés ne cadraient plus avec l’orientation « frileuse et sécuritaire  » que VOIR tente de vouloir prendre !

    Trop de politique ça réveille la masse, tandis que la culture c’est VASTE et ça ne dérange pas trop le « Québec Inc.  » et la  » le petit monde de la business !

    Desmarais et PKP peuvent se payer des porteux de valises car leurs journaux ne sont que des courroies de transmission ! En espérant que les journalistes du VOIR ne finiront pas sur la liste de paye de ces deux empires !

  • 13 juin 2012 · 19h31 Claire Thibaudeau

    A Réjean Asselin.
    Ben ça donnera plus de place à star académie..
    Oh la belle culture..

    • 13 juin 2012 · 20h38 Claude Perrier

      Vous me permettrez de vous rassurer Mme Thibaudeau: en ce qui me concerne, des nullités comme «Star Académie» et autres «Occupations doubles» ou quoi que ce soit dans le genre, ce n’est pas du tout de la Culture!

      La Culture, et je le répète, c’est: les arts, la musique, le cinéma, les livres, l’architecture, l’urbanisme, l’écologie, le théâtre et ainsi de suite.

      La Culture, c’est ce qui nous élève et élargit nos horizons.

      Un journal Voir plus culturel, moins politisé (mais mieux dosé à cet égard plutôt que très à gauche et rien ou presque au centre, ou même au centre-gauche), voilà possiblement ce qui permettra à ce très important vecteur d’information de poursuivre sa publication. Et même d’accroître son lectorat.

      (Autrement, il y a beaucoup à craindre que de plus en plus d’éléments ne soient largués avant longtemps…)

  • 13 juin 2012 · 20h30 Christian de Coninck

    Josée Legault n’est pas personne à se taire.

    Nous la lirons, l’entendrons et la verrons, encore et encore, comme chante Cabrel.

    Même si ce n’est plus dans Voir, c’est tout vu !

    Ce n’est qu’un tout petit au reVoir.

    Merci, Madame Legault.

  • 13 juin 2012 · 20h32 Claire Thibaudeau

    M Perrier.
    Vous n’avez rien à m’expliquer, je sais lire entre les lignes.

    • 13 juin 2012 · 20h51 Claude Perrier

      Merci Mme Thibaudeau.

      Mais c’est aussi beaucoup pour plusieurs autres qui lisent que je précise.

      De toute façon, tout ça ce n’est que de la spéculation de ma part. Depuis un moment, j’observe la situation et je note divers signes avant-coureurs.

      Donc, une situation observée, puis des causes possibles notées, et enfin des solutions qui pourraient déjà être considérées.

      D’ici la rentrée de septembre, je m’attends à un repositionnement de Voir. Nous verrons bien…

    • 13 juin 2012 · 21h11 Ian

      Bien agreable de lire des internautes capable de lire entre les lignes.

      « La Culture, et je le répète, c’est: les arts, la musique, le cinéma, les livres, l’architecture, l’urbanisme, l’écologie, le théâtre et ainsi de suite. »

      Inquietez vous pas M.perrier

      Je pense que plusieurs internautes voient dans le petit jeu….

      « D’ici la rentrée de septembre, je m’attends à un repositionnement de Voir. Nous verrons bien… »

      On verra comme dirait l’autre

      Moi j’invite les gens a ne pas quitter les blogues mais a se faire plus visible, plus insicif, decortiquer davantage les propos, et explorer les confins des limites de la netiquette.

    • 14 juin 2012 · 07h31 Claude Perrier

      Si vous allez donc respecter l’esprit de la nétiquette, Monsieur Ian, c’est tout à votre honneur. En espérant que d’autres, moins portés sur la considération car trop obnubilés par leur point de vue, auront tôt fait de suivre ce bel exemple de votre part.

      Cela aidera à rehausser le niveau des échanges – car rien ne vaut la bonne foi et l’ouverture d’esprit pour permettre d’avancer.

      Merci de nous permettre d’entrevoir de meilleurs jours à venir, et des échanges dorénavant plus riches. C’est apprécié.

  • 13 juin 2012 · 21h07 Nathalie Grogières

    Attention, Monsieur Perrier, à force de nous laisser penser que vous savez ce qui se passe au Voir, vous risquez de nous faire croire que vous y êtes pour quelque chose, comme par exemple multiplier des plaintes auprès de la rédaction au sujet des opinions émises…

    Par les temps qui courent, vous savez, le gouvernement que vous défendez y va fort contre les « délits d’opinion », ce qui semble vous convenir…

    • 14 juin 2012 · 07h18 Claude Perrier

      Ce commentaire de votre part, Mme Grogières, à l’effet que je pourrais être du genre à multiplier des plaintes, indique que vous n’avez très manifestement rien compris à ce que je suis.

      Ce qui explique vraisemblablement que j’aurai beau constamment toujours veiller à ne soumettre que des interventions mesurées, tâchant de faire la part des choses, n’encensant pas les uns et ne conspuant pas les autres, toutes ces précautions sont vaines dès lors qu’elles se butent à des opinions déjà toutes faites.

      Même si cela ne vous intéresse possiblement pas du tout, mes opinions découlent probablement du fait que je suis d’abord et avant tout un artiste, un créateur. Musique, textes, et autres formes. Et que le sine qua non de tout créateur, c’est l’«observation».

      Depuis tout près de 60 ans (plus que quelques jours encore…), j’observe le monde. Le monde dans lequel je circule. Et je lis sur le monde dans lequel on a circulé par le passé et à propos de celui où on pourrait bien circuler dans le futur.

      Les idées toutes faites ne m’intéressent pas. Le «mérite» des choses compte bien davantage.

      Bon, je perds peut-être mon temps et le vôtre, ici.

      En terminant, non je ne me plains pas. Si j’étais de ce genre, je vous ressasserais sans cesse à quel point ma condition physique est lamentable depuis le cancer qui m’a frappé il y a près de 10 ans. Et puis, je ne suis pas du tout dans le secret des dieux quant aux possibles intentions de Voir. Plutôt, j’ai observé, puis noté de possibles et vraisemblables causes à la situation, et enfin tenté de trouver ce qui pourrait être la porte de sortie pour une continuation de cette importante publication.

      Une publication qui – comme je l’ai quelquefois écrit ici-même au cours des dernières années – ma presque littéralement «sauvé la vie» et me tirant de ma grande morosité consécutive à ce qui m’était arrivé côté santé.

      Je ne prétends pas être la «raison incarnée». Je me trompe comme tout le monde. Mais je suis toujours de bonne foi, et essayant de faire les constats les plus justes à l’égard de ce que je commente.

  • 13 juin 2012 · 21h38 Serge Gingras

    Star Académie fait partie de la Culture populaire.

    En France, Edith Piaf faisait partie de la culture populaire. Valérie Giscar Destain a avoué chez Pivot, il y a de ça plusieurs années, que quelqu’un de son niveau social n’aurait su être vu à un  » récital  » d’Edith Piaf : trop vulgaire, trop commune. Mais il y est allé quand même, au troisième balcon, en relevant son col de manteau pour ne pas être reconnu. Il a aimé. :-)

    La culture c’est vaste. Cela comprend aussi bien La Poune que Jean-Louis Roux. :-)

    Ne soyons pas snob :-) Je le dis sans méchanceté.

    Cordialement

    • 14 juin 2012 · 07h55 Claude Perrier

      Vous avez évidemment raison, Monsieur Gingras…

      Il y a effectivement la «culture populaire».

      N’empêche que, en autant que je me rappelle, lorsque je suis débarqué sur le site de Voir la première fois (en septembre 2005, je pense), l’accent de la publication était bien davantage mis sur divers volets culturels.

      La politique n’y était que très accessoire à ce moment. Et – surtout pas! – presque exclusivement tournée d’un côté du spectre.

      Il pourrait agréable pour un vaste public de retrouver Voir dans ce qui était sa mission première, soit d’être un carrefour des idées et de s’avérer un tremplin vers un avenir rempli de promesses.

      Bonne journée, Monsieur Gingras – et bonne continuation de vie (pour le cas où nous n’aurions plus l’occasion de nous saluer)!

  • 13 juin 2012 · 22h18 Ian

    Merci Josee Legault pour votre apport au debat.

    J’ai toujours pris plaisir a lire vos textes et vos interventions dans les medias.

    Je suis convaincu qu’on va vous lire ailleurs. Vous avez cette capacite justement d’aller au dela d’une analyse superficielle et de mettre en relief les divers elements ici et la.

    De s’attarder au portrait d’ensemble comme on dit.

    Plusieurs internautes le note…

    Votre depart et les autres, ca n’augure rien de bon et je pense que certains internautes sont a meme de lire en les lignes. Certains trop heureux d’etre content… pour d’autre avec une inquietude ( que je partage)

    « Il semble bien y avoir du brasse camarade à Voir »

    Ce qui m’inquiete aussi c’est le portrait general et le « brasse camarade » dans plusieurs media depuis quelques annees.

    Quand on voit les departs nombreux suite au conflit au journal de montreal laissant un desequilibre certain…

    et les departs recents a radio canada je pense a Pierre Duchesne et autre …. et l’histoire de Jean Francois lisee et Gilles Duceppe alors qu’on garde Liza Frulla qui repete les lignes du parti mot pour mot…

    A mon sens les blogueurs et chroniqueur vont devoir un moment donne sortir de leur reserve et donner leur juste sur les combats qui se font a l’interne.

    La censure…

    « En effet depuis quelques mois je suis astreint à utiliser certains stratagèmes afin que mes commentaires »

    « Je crains que vous ayiez raison qui plus est vous n’êtes pas le seul à avoir vécu des commentaires qui ne se rendaient pas. »

    En ce qui me concerne mes commentaires sont parfois indefiniment en approbation, n’apparaisse jamais ou meme je ne peux envoyer des textes que d’une certaine longueur ou je suis bloque certaines journees.

    Ce qui m’inquiete ce serait de voir plus de ces pratiques detestables s’intensifier.

    Mais dans le fond l’idee c’est qu’il y a des propos qui deplaisent.

    Des blogueurs qui veulent faire leur spin en toute tranquilite…

    J’invite les internautes a faire preuve d’originalite pour faire publier leur commentaire.

    « – et surtout ouvert et poliment accueillant aux opinions divergentes plus qu’il ne l’aura jamais été – nous attend d’ici à l’automne »

    Ouvert au spin, aux manipuleux et autres internautes pret a defendre le gouvernement dans toute sa turpitude et toutes les tribunes…

    Ouvert a tout ceux qui parle au vide avec des arguments de papier….

    Ouvert aux sophismes… au raccourcis et aux textes bourre de contradictions…

    Je pense que des internautes voient clair…

    « Trop de politique ça réveille la masse, tandis que la culture c’est VASTE et ça ne dérange pas trop le « Québec Inc. » et la » le petit monde de la business ! »

    J’invite les internautes a etre visible et peu importe les qualificatifs que j’ai pu lire en tweet de certains blogueurs…

    … les trolls… les blogueurs querulent debarquent… ou les commentaires devraient etre moins long que les textes…

    • 14 juin 2012 · 06h49 Claude Perrier

      Toujours aussi alerte et bien apte à saisir le sens réel de tout, n’est-ce pas?

  • 13 juin 2012 · 22h59 pour-le-dire

    J’étais un peu allergique aux blogues avant de vous lire… Vous m’avez fait voir qu’il était possible d’y lire des commentaires intelligents. Maintenant, j’y ai pris goût et j’avoue que ça défoule un peu! C’est dommage que Voir vous laisse partir. Mais je suis certaine que nous pourrons vous lire, vous entendre ou vous voir, ailleurs bientôt! À la prochaine!
    Brigitte

  • 14 juin 2012 · 01h50 objecteur conscient

    Je ne devrais sans doute pas spéculer sur les causes entourant le départ de madame Legault, la nouvelle étant en soi assez désolante pour que je n’aie pas, en plus, besoin d’en rajouter une couche, en présumant du comment et du pourquoi de son départ.

    Les faits: l’association entre l’hebdomadaire VOIR et sa chroniqueur nationale des cinq dernières années a été interrompue pour cause de restrictions budgétaires nous apprend la chroniqueuse. C’est clair.

    Le constat: ainsi donc, de tous les choix que pouvait faire VOIR, l’hebdo a logiquement coupé les liens avec celle qui les rendait toujours pertinent… Honnêtement, qui, au fil des cinq dernières années, a fait plus que madame Legault, pour que VOIR reste sur la mappe???

    La Presse, le Journal de Montréal, le Devoir, la Gazette: ces quotidiens ont tous leurs journalistes vedettes, ceux qui amènent des lecteurs, ceux qui attirent les commanditaires… Couper les liens avec celles ou ceux-ci serait difficilement concevable… S’il est vrai que les médias ont changés, aucun médium sérieux ne se priverait volontairement de talent et/ou de ce qui le rends pertinent.

    Par ailleurs, la décision de l’hebdo, de se séparer de sa chroniqueur nationale coïncide avec le départ de son rédacteur en chef.

    En effet, M.Tristan Malavoy-Racine, neuf ans à la rédaction de VOIR, dont trente mois à titre de rédacteur en chef, quitte et sera remplacé par M. Simon Jodoin, qui n’a pas même un an de service au VOIR semble-t-il… Mais d’un autre côté, si choisir la personne la moins aguerrie pour donner le ton, la couleur à un hebdo a de quoi surprendre, c’est beaucoup plus original que de bêtement couper un poste pour cause de « restrictions budgétaires » et c’est en synergie avec l’idée de « slacker » sa meilleure journaliste…

    Le nouveau rédacteur en chef a du talent pour l’écriture, pas de doute, mais il doit aussi pouvoir rassembler, ce qui, en lisant certaines des réactions qu’il a su provoquer – merci google – laisse songeur…

    Disons, que le ton et la posture du VOIR risquent de changer un brin…

    Là-dessus « Good night and good luck! »…

    • 14 juin 2012 · 08h55 Claude Perrier

      Ouais… c’est ce que je dis également, sans être le moindrement au courant de ce qui pourrait se passer, ça risque de «changer un brin». Très bientôt, même.

      Une simple opinion résultant de cet exercice continu auquel je me livre depuis toujours: l’«observation».

  • 14 juin 2012 · 07h46 J. Dubé

    Bonjour Dame Legault,

    Je ne vous écris pas pour vous remercier… mais parce que je considérais avoir une « dette » symbolique envers vous, votre liberté de pensée, à laquelle j’ai pu puiser plus d’une fois, dans une réflexion personnelle entourant les enjeux de notre cité. Je me réjouis de lire qu’une bonne centaine de lecteurs ont pu éprouver des sentiments similaires aux miens à votre égard.

    Oui le Québec vit la fin d’un cycle, à l’humble avis du soussigné, non pas parce que Bock-Côté l’a dit mais parce que vous quittez Voir. La fin d’un cycle pour ma humble personne… qui a fidèlement suivi presque tous vos billets depuis 2008. Même quand ceux-ci, très rares, remettaient en question quelque « idée reçue » chez moi et pouvaient me faire penser, par réflexe, que vous faisiez dans la complaisance idéologique ! La quoi ? De la complaisance ? Vous ? Je me corrige immédiatement car je serais profondément INGRAT, en phase avec cette époque et cette civilisation d’INGRATITUDE, incapable d’honorer ces gens qui travaillent fort et dans l’ombre, au bénéfice et profit d’autres. J’ai compris le sens de cette position SOCIAL-DÉMOCRATE grâce à vous. Pour moi, ce n’était auparavant qu’un « positionnement » idéologique comme un autre, à côté du libéral, conservateur, nationaliste, national-socialiste, etc.

    Agent libre oui… non pas à cause de votre départ mais par votre pensée exprimée ici au Voir depuis 5 ans, exerçant une liberté de pensée, l’exprimant avec aplomb, cohérence, parfois courageusement, contre un slogan provenant de quelque organisation, n’importe quelle, qui vend sa salade ou prend un citoyen pour un imbécile. Libre comme dans libérale, dans le sens noble du terme : qui exerce une liberté d’être dans la connaissance de celle d’une autre, liberté, dans le respect de sa limite, d’une condition humaine, dans un espace publique qui prend parfois l’allure d’une foire d’empoigne soumise aux diktats des slogans « accrocheurs », dans la solidarité aussi et surtout envers un concitoyen peut-être moins informé de quelque « secret d’État » que celui pourrait avoir intérêt à connaître pour un vote politique… libre.

    La fin d’un cycle donc… qui en annonce un nouveau, un nouveau cycle, un renouveau comme vous dites, qui sera, espérons-le, plus rafraîchissant que ce printemps érable (je vous désapprouve là-dessus : ), personne n’est parfaite !). Je partage l’opinion de la journaliste Rima Elkouri : quelle mauvaise expression ! Pour d’innombrables raisons ! Une parmi d’autres, plutôt niaiseuse : où était l’ »érable » dans les rues de Montréal ce printemps, à côté du « lys », cette feuille d’érable de notre pays, du Québec ou du Canada, d’un drapeau ?! L’ambiguïté n’a pas de prix et nous l’utilisons abondamment et judicieusement comme arme politique depuis longtemps… mais qu’on ne s’attende pas à autre chose que de la perplexité exprimée par le reste de la planète dans le regard portée sur cette province ou même quelque citoyen « travailleur » de ladite province quand on prend cette voix ! À ce compte, on aurait mieux fait d’utiliser l’expression « Heureux d’un printemps »…

    Heureusement, les manifestants étudiants n’auront pas « récupéré » à leur compte cette expression de « printemps érable ». On s’arrangera pour quelque politicien opportuniste ne « récupère » pas à son profit unique ce « nouveau cycle » de notre société, nouveau cycle auquel vous, Dame Legault, contribuerez peut-être quelque part ailleurs…

    À bientôt donc

  • 14 juin 2012 · 09h13 Geneviève R.

    Très chère Mme Legault, je regrette déjà votre plume et votre finesse d’analyse politique de la société québécoise. Vous savez choisir les mots justes pour exprimer les travers de notre société et de nos politiciens. Toujours, vous faites appel à notre intelligence et à… notre coeur. Je vous souhaite la meilleure des chances et continuerai de vous suivre sur Twitter, en attendant la suite des choses. :)

  • 14 juin 2012 · 11h04 Claudine Cinq-Mars

    Mme Legault,
    C’est avec grande tristesse que j’apprends votre départ. J’admire grandement la finesse de vos analyse, cette façon de tout ramener en contexte, d’imbriquer les faits les uns dans les autres.
    Je dois dire que vos texte ont beaucoup contribué à ma « politisation ». Vous avez su réveiller mon intérêt, m’expliquer clairement les choses, m’aider à me forger ma propre opinion des sujets qui me touchaient.
    J’espère vous retrouver bientôt sur une autre tribune.
    Vous faites un travail exceptionnel. Bon succès pour la suite!

  • 14 juin 2012 · 13h55 alain a

    Voir perd ses lunettes. Vous trouverez certainement d’autres aveugles qui ont besoin d’un peu de lentille d’approche. C’était un plaisir de vous lire.

  • 14 juin 2012 · 15h38 Josée Legault

    Vous me permettrez de vous remercier encore, chacune et chacun d’entre vous, pour vos souhaits et vos mots qui me touchent droit au coeur.

    Je vais les conserver tous précieusement, n’en doutez point!!!!

    Aux participantes et aux participants réguliers à ce blogue – vous savez qui vous êtes (!) -, merci de m’avoir fait l’honneur de vos analyses, de votre fidélité, de vos échanges et souvent même, de votre humour!

    Vous me manquerez à un point que vous ne pouvez pas imaginer.

    En espérant que vous me suivrez et me rejoindrez à ma prochaine destination professionnelle.

    En attendant, ceux qui s’ennuieront un peu de moi pourront me suivre sur twitter au http://www.twitter.com/joseelegault

    Et entre temps, laissez-moi vous souhaiter un superbe été! En santé et bien entourés!!!!

    Gros câlins à vous tous & toutes!

    Josée Legault

  • 14 juin 2012 · 16h29 Thibaud de La Marnierre

    Surtout, faites-nous saviur où et quand vous sévirez de nouveau. Et, s’il est possible, publiez en un recueil vos chroniques, elles méritent de figurer dans les annales et de passer à la postérité.

  • 14 juin 2012 · 16h30 Thibaud de La Marnierre

    Surtout, faites-nous savoir où et quand vous sévirez de nouveau. Et, s’il est possible, publiez en un recueil toutes vos chroniques, elles méritent de figurer dans les annales et de passer à la postérité.

    Elles pourraient servir de document pédagogique, tant en histoire qu’en sciences politiques.

  • 14 juin 2012 · 19h54 Claire Thibaudeau

    M Perrier
    Entrevoir des jours meilleurs à venir signifie que le blogue sera plus intéressant.
    A celà je pense que oui pour vous car la censure sera très pointue.
    Objecteur Conscient ne l’exprime pas dans ce vocabulaire car il se doit ( je pense) d’avoir des consignes à respecter mais son good luck et good nignt sont significatifs.
    Simon Jodoin a du talent mais à revendre j’en doute.
    Et comme il a le controle je le salue.Good luck Simon je ne serai pas censurée car tu es le roi.

    • 15 juin 2012 · 18h50 Claude Perrier

      Je sais, Mme Thibaudeau, que vous aimez bien préciser que vous savez «lire entre les lignes». Ce que cela signifie effectivement n’est pas très clair en ce qui me concerne, mais peu importe. C’est votre affaire.

      Néanmoins, je vous inviterais à surtout «lire les lignes». Du moins, lorsque je suis directement concerné.

      Car j’ai l’habitude de dire très clairement ce que je veux dire.

      Vous écrivez: «Entrevoir des jours meilleurs signifie que le blogue sera plus intéressant.» C’est votre opinion. Pour ma part, je n’ai jamais rien écrit qui se rapproche de cette idée.

      Plutôt, j’ai évoqué la possibilité que le contenu soit bientôt différemment réparti, accordant à nouveau à la Culture (sous ses différentes formes) davantage d’espace que cela n’aura été le cas ces dernières années. Un rééquilibrage des éléments.

      Ce que considérera vraisemblablement comme repositionnement Voir, et son nouveau rédacteur en chef M. Simon Jodoin.

      Si cela signifierait pour vous des «jours meilleurs» et que tout deviendrait du coup «plus intéressant», ce sera alors à vous de l’évaluer si le repositionnement se confirme.

      Pour ma part, je me contente de noter qu’un repositionnement différent paraît assez incontournable. Pour le reste, c’est à Voir de décider du «quoi», du «quand» et du «comment»…

  • 14 juin 2012 · 23h54 Nicolas Robitaille

    Bien le dommage, et au plaisir de vous lire sous d’autre cieux!

  • 14 juin 2012 · 23h58 J. Dubé

    On reconnaît la grandeur d’une personne à la profondeur d’une parole capable de condenser toute une parole, une pensée. Quelque grand personnage de l’histoire a sûrement dit une telle parole, ou son équivalent, dans l’histoire, la grande, repérable quelque part dans la grande encyclopédie d’un cyberespace. Mais quelqu’un a-t-il déjà dit un truc du genre : « à gente libre, agente libre » ?

    À GENTE LIBRE, voilà comment auriez-vous dû intituler votre dernière chronique… aurions-nous dû dire, penser, à votre place.

  • 15 juin 2012 · 12h10 damien Tremblay

    Josée Legault gardienne de la conscience nationale

    Chère madame Legault, sans vouloir froisser votre modestie (vieille tournure éculée) nous avons appris avec une profonde nostalgie et une certaine inquiétude votre nouveau statut d’agente libre. Le premier moment d’émotion passé, nous nous empressons de vous souhaiter des vacances bien méritées, mais que nous espérons nous aussi pas trop longues…

    Nous avons en effet un besoin incontournable de notre gardienne du « bien commun » et de la « conscience » nationale. Il nous apparaît de plus en plus urgent de congédier ce parti corrompu qui participe très activement à la spoliation de nos richesses nationales en plus de fustiger une adorable jeunesse. Le timonier Charest, son sous-fifre Bachand et leur piétaille nous ont en effet catapultés dans un pays où « matraquer est légal ; et manifester est illégal ».

    Jusqu’à présent, vous avez milité avec un brio exceptionnel à l’émancipation du Québec, en dénonçant tous ces gangs de faux-culs voraces qui pillent le Québec et travaillent à réduire ses propriétaires en esclavage ; le tout avec la complicité zélée et servile d’un gouvernement vendu à ces exploiteurs qui se font de plus en plus pressants et pesants.

    Comme nous, vous avez évidemment compris que l’argentier minable qui tripote avec ses mains sales les finances du Québec n’aurait aucune difficulté à payer les factures d’épicerie (frais de scolarité des étudiants, système de santé en bonne santé financière, soins aux personnes âgées, etc.) s’il n’était pas un « collabo » de la braderie et de la spoliation de nos richesses naturelles.

    Sommes-nous déraisonnables d’espérer un quelconque retour de votre auguste personne dans une arène politique qui aurait bien besoin d’honnêteté et de clairvoyance critique ; en supposant que le carcan d’un parti politique ne musèle point cette liberté de parole et d’objection… Nous serions aussi évidemment fiers et empressés de vous accueillir comme candidate indépendante de Borduas, si jamais Pierre Curzi décidait définitivement de ne plus nous représenter…

    De toutes manières, nous souhaitons bonne route à une femme de cœur qui saura trouver le chemin le plus apte à préserver les intérêts fondamentaux de la nation québécoise ; comme vous l’avez toujours fait d’ailleurs. Ce fut un honneur Madame de fréquenter votre prestigieux salon virtuel.

    Respectueusement,

    Damien Tremblay

  • 15 juin 2012 · 16h14 Normand Murray

    Ma conjointe et moi sommes peinés d’apprendre votre départ, vos chroniques était oh combien à la fois percutantes et juste dans leurs analyses, la véracité de vos propos reflétais une intégrité évidente malheureusement une notion qui prévaut de moins en moins parmi certains médias.Sur ce se fut un plaisir sans cesse renouvelé que de vous lire et nous vous remercions de manier la plume avec une réelle conviction d’honnêteté.Au revoir Madame Legault se fut un honneur et privilège que de vous lires.MERCI !!!

  • 15 juin 2012 · 19h09 Nicole Marquis

    QUOI!!!! Ou vais-je vous lire???? Vite, vite, quelqu’un, recrutez Josée.

  • 15 juin 2012 · 19h17 constant larouche

    Madame, C’est avec soulagement que je vous voyait à RDI au plus fort du conflit étudiant. Un beaume, une leçon d’éthique, un démasquage en règle. Encore une fois merci et bonne chance à vous comme à nous car le Québec a besoin de vous.

  • 15 juin 2012 · 23h56 Benoît Auger

    Qui donc tente de vous museler, chère madame Legault ? Sans vous le triste VOIR va redevenir le « catalogue Canadian Tire de la culture montréalaise  » comme dirait notre regretté Pierre Falardeau. Vous allez nous manquer « énormeusement  » !

  • 16 juin 2012 · 12h28 avançons

    Vraiment touchant de lire la parole citoyenne, celle qui rend hommage à une journaliste, aussi à une citoyenne engagée et dévouée à cette cause qu’on peut appeler le droit à une information de qualité et exemplaire.

    Je me demandais comme ça si l’idée d’un sommet sur la gestion et la mission universitaire ne pourrait pas se tenir plus tôt que tard soit avant les élections. Juste histoire d’évacuer ce thème de la prochaine campagne et d’être à l’abri des propos démagogiques du PLQ. Finalement se donner un portrait juste, dans un contexte serein. Il y a tellement de documents d’archives à ce sujet et d’informations disponibles qu’il ne serait pas nécessaire de tout ré inventer. Juste faire une synthèse évidemment teintée par des choix de société éclairés. Je verrai bien ça pour la dernière du mois d’août. Qu’en pensez-vous?

  • 16 juin 2012 · 13h53 Claude Coulombe

    Chère Madame Legault,

    Je tiens d’abord à vous remercier pour votre « bel ouvrage » et la passion qui transpire de tous vos écrits.

    Vous étiez pour moi un phare dans ce monde complexe et souvent difficile à comprendre. Vos chroniques étaient sinon des réponses au moins de bonnes pistes de réflexion.

    Merci d’être ce que vous êtes, merci d’exister et de prendre la parole pour tant d’autres qui comme moi, un peu abrutis par le rythme de la vie, font partie de la « majorité silencieuse ». Enfin, merci de défendre le « bien commun ».

    Vous pouvez être fière du travail accompli.

    Comme de nombreux lecteurs de Voir, vous allez me manquer!

  • 16 juin 2012 · 16h11 Nathalie Grogières

    J’espère, chère Josée Legault, que Le Devoir, un quotidien où vous avez déjà oeuvré et par lequel je vous ai connue, saura vous récupérer pour faire bénéficier la population de vos lumières. Nous avons bien besoin d’analystes politiques de votre trempe.

    Radio-Canada? Bazzo-TV? Je vous verrais aussi très bien à ces endroits… Mais vous lire est un délice. La lecture permet d’approfondir notre réflexion. Ainsi j’espère que vous trouverez un endroit où faire valoir votre plume.

  • 17 juin 2012 · 09h48 Lydia Anfossi

    Un départ suspect. Pourquoi couper là où nous avons besoin. Une analyse intelligente rare, un recul sur les faits essentiel dans ce monde d’opinions personnelles spontanées. Un point de vue sur le bien commun et hop! dehors!
    Peu nous retiennent maintenant à Voir.
    Un bizarre de choix de la part des patrons.

  • 17 juin 2012 · 13h32 Gérald Tapp

    Je demande le vote à casserole levée.

  • 17 juin 2012 · 16h01 Claire Thibaudeau

    La prochaine mouture de Voir sera probablement moins politisée, et vraisemblablement plus au centre, et surtout reviendra à sa mission première, soit d’être une agora axée sur les échanges culturels. Plus riche et pertinente pour tous et toutes. Et plus courue, du coup, par les publicitaires.
    Voilà M Perrier.
    Les écrits restent.
    Perdre une politicienne comme Madame Legault signifie à mon avis appauvrir voir.

  • 18 juin 2012 · 04h34 Martin B

    Madame Legault,

    J’ai une suggestion: pourquoi ne pas partir votre PROPRE BLOG ?? C’est rapide, gratuit (ou peu cher) et vous y écrivez en toute liberté, quand ça vous chante!

    Quoi qu’il en soit, votre voix est essentielle pour comprendre le Québec.

    Revenez bientôt!

    Cordialement

    Martin B.

  • 18 juin 2012 · 13h51 Claire Thibaudeau

    Calinours bienveillant
    Vous avez raison je devais écrire politicologue et chroniqueuse.
    Il y avait erreur.
    Merci de le souligner

  • 18 juin 2012 · 15h01 MarieF

    Merci Mme Legault de m’avoir ouvert les yeux sur le monde politique. Le journal Voir ne sera plus aussi stimulant pour moi à lire sans vos chroniques franches et nécessaires.
    Au plaisir de vous relire dans une autre tribune !

    Marie F.

  • 18 juin 2012 · 21h04 Guillaume Boivin

    Merci.

  • 21 juin 2012 · 08h10 Christiane Dupont

    Mme Legault, la journaliste en moi vous salue bien bas.
    La visionnaire que vous êtes nous manquera beaucoup.
    J’espère vous relire très bientôt; et je n’en doute même pas.
    Je ne peux croire qu’un média ne va pas faire des pieds et des mains pour vous mettre sous contrat.
    Salutations,
    Christiane Dupont
    Journaliste indépendante et rédactrice en chef http://www.journaldesvoisins.com

  • 23 juin 2012 · 13h49 Gilles

    C’est la poisse… J’avais entendu distraitement la nouvelle. Mais je constate que c’est bien vrai. Cela m’attriste beaucoup. Moins il ya d’analystes aux opinions diverses, plus il y a de concentration d’opinion. Plus le danger de la pensée unique nous guette.

    Je regrette très énormément beaucoup votre départ Josée. J’espère que l’on vous retrouvera bientôt quelque part.

  • 25 juin 2012 · 21h35 Deshayes

    merci Mme Legault

  • 26 juin 2012 · 14h47 Carroll Roy

    Je dois vous dire que je suis vraiment surpris et triste. Josée L., agente libre.
    Même si j’adore et vais toujours lire Voir, je me sens comme orphelin. Je ne retrouve plus cette journaliste qui sait si bien décrire, sans parti pris, la scène politique. Un tel départ appauvrit autant le lecteur que le journal.
    Merci pour ces chroniques…Je vous adore

  • 29 juin 2012 · 16h53 Sonia

    Merci Madame Legault pour vos billets, tous plus appréciés les uns que les autres. J’espère vous retrouver bientôt. Nous avons besoin de journalistes solides, pour bien analyser tout ce qui se passe.
    Bonnes vacances et à très bientôt!!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Josée Legault
    Pour voir et comprendre ce qu'il se passe dans les têtes de ceux et celles qui occupent les parlements du Québec et du Canada, suivez les analyses percutantes de Josée Legault - politologue et chroniqueure.