Gladiateur et meneur de la révolte de milliers d’esclaves qui ont affronté l’armée romaine sous le règne de Crassus, Spartacus a été immortalisé au cinéma par Stanley Kubrick qui lui avait donné les traits virils de Kirk Douglas. Le prolifique Max Gallo, auteur de romans biographiques (sur Napoléon, Charles de Gaulle et Victor Hugo, notamment), inaugure avec ce personnage une série sur les grands noms de l’histoire romaine, faisant revivre une époque cruelle où la liberté et le confort des uns dépendait de l’asservissement et du martyre des autres. La minutieuse reconstitution des rapports sociaux proposée dans le premier tome laisse prévoir de captivantes suites à cette fresque historique. Éd. Fayard, 2006, 472 p.

Partagez cette page

+ Ajouter le vôtre Commentaires 1

  • 24 février 2012 · 22h47 Sébastien Creo

    Il y a quelques mois j’avais essayé mon premier roman de Max Gallo (L’Ombre et la nuit) que j’avais trouvé moyen. Cette fois-ci j’ai décidé de donner une seconde chance à cet auteur français. Je suis tombé sur un citron aussi ennuyant que l’autre et on ne fait que survoler l’histoire romaine. Oublier les grandes de Spartacus tout est minimaliste même les descriptions de paysage ou de la vie des gens à l’époque romaine. Il y a beaucoup de sexe, il faut remplir les pages où le caractère d’écriture est vraiment gros j’avais l’impression de lire un roman jeunesse ou c’est seulement pour paraître plus gros. Pour ceux qui ont aimé l’époque je n’ai que trois choix à vous offrir: Robert Harris (Pompei), John Maddox Roberts (SPQR) et Roger Mauge (Les Fauves). Bonne lecture !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Blogues des partenaires

+ Blogues →

Concours

+ Concours →