Comptez sur Claude Beausoleil pour célébrer la poésie. Discussion avec auteur au sourire inaltérable.

Ancien critique au Devoir et à La Presse, Claude Beausoleil tient cet automne une chronique mensuelle à l’émission Médium large de la Première Chaîne de Radio-Canada. Le Poète de la Cité 2011 oppose un rassurant refus du discours chagrin quand on sollicite son avis sur la place, réduite à peau de chagrin, de la poésie dans les médias. "J’étais très sévère à ce sujet il y a quelques années à peine. Maintenant, je me méfie de tout ce qui pourrait sonner nostalgique. Il se passe différentes choses difficiles à mesurer, sur Internet entre autres. Quand on va dans les lectures, il y a toujours du monde. Il y a une effervescence autour de la poésie au Québec."

Prolifique, le chantre de la montréalitude fait paraître De plus loin que le vent, recueil composé d’un long poème sur la construction de la Place Ville Marie, d’une incursion au coeur du stérile microcosme banlieusard et de souvenirs de voyages sur le continent américain. "Je me sens emporté dans l’écriture quand il y a une possibilité de célébration. Oui, ma poésie en est une de célébration."

De plus loin que le vent
de Claude Beausoleil
Écrits des Forges, 2011, 156 p.


Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres

Blogues des partenaires

+ Blogues →