Culs-de-sac

Auteur
Sergio Kokis

+ Sur la fiche →

Longtemps observateur de la nature humaine, Sergio Kokis signe avec Culs-de-sac une série d’instantanés, de fables et de retours en arrière axés sur un moment décisif dans la vie de ses personnages.

En 15 nouvelles à géométrie variable, Sergio Kokis prouve à nouveau que l’âme humaine, que les actions de ses pairs n’ont plus de secret pour lui. De ses années d’observateur de l’humain, tant en clinique – il peut compter sur son travail passé de psychologue – que dans son quotidien, Kokis a tiré 15 petits bijoux, 15 histoires qui n’ont de semblable que leur propension à se camper au moment où les personnages vivent des crises existentielles ou des remises en question, reviennent sur des moments marquants ou les inventent.

Que ce soit sous la forme d’une lettre d’aveux (La confession d’un sous-officier), d’une rencontre entre croyants et sceptiques sur un bateau (Une soirée théologique), d’une promesse forcée de mariage (L’amour au temps des vierges) ou d’un dessinateur forgeant la scène de suicide d’un professeur veuf inconsolable (Stabat Mater), Kokis parvient à se jouer du degré de tolérance du lecteur. Coincé entre l’empathie et la curiosité morbide, ce dernier tentera de résister à l’envie de découvrir le dénouement d’Incidents au phare Evangelista ou simplement de saisir le pourquoi du comment d’Une pipe ensorcelée. Curieusement, les nouvelles les plus faiblardes du lot s’épanchent sur des histoires menées par des écrivains, dans Le double et La page blanche.

Cela dit, en plus de manier la langue française avec adresse – il n’en est plus à ses premières armes, une vingtaine de parutions en faisant foi –, Sergio Kokis peut se targuer de détailler son pays d’origine, le Brésil, et les subtilités de sa langue; ses passions – la littérature, la peinture et ajoutons-y une touche de religion puisqu’il la fréquente à maintes reprises, y portant un regard critique mais toujours ouvert et honnête; et la psyché humaine de manière si réaliste, avec un doigté appréciable, que la lecture de Culs-de-sac mène inévitablement à notre propre remise en question. Devant la mort, le doute, l’incertitude, l’angoisse, que sommes-nous?

Culs-de-sac 

De Sergio Kokis

Éd. Lévesque

250 p.

Culs-de-sac Critique par Voir - . Cote: 3

Culs-de-sac
Auteur : Sergio Kokis

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Blogues des partenaires

+ Blogues →