Abruti 0.0*

16 avril 2013 17h49 · Marc-André Cyr

 

* Si ce texte est mauvais, c’est qu’il est un pastiche d’un autre encore pire, disponible ici : Richard Martineau, « Terrorisme 2.0 », Le Journal de Montréal, 15 avril 2013 : http://www.journaldemontreal.com/2013/04/15/terrorisme-20 ou ici  https://www.facebook.com/photo.php?fbid=656010967749173&set=a.656010951082508.1073741826.505768749440063&type=1&theater

*

Il y a quelques mois, Anders Behring Breivik, le terroriste qui a fait 77 morts et 151 blessés lors du congrès du Parti social-démocrate norvégien, défendait son action meurtrière dans un manifeste ultranationaliste

Il y affirme mener « une guerre préventive contre les régimes culturellement marxistes/multiculturalistes d’Europe » afin « de repousser, battre ou affaiblir l’invasion/colonisation islamique en cours, pour avoir un avantage stratégique dans une guerre inévitable avant que la menace ne se matérialise ».

ÉLOGE DES ABRUTIS

Mais la tactique des abrutis a changé : au lieu d’écrire de longs et ennuyeux manifestes – celui de Breivik avait 1518 pages! – ils écrivent plutôt des articles courts. Avec des phrases simples et punchées. Des textes accessibles qui vous font SENTIR des ÉMOTIONS en GRAS et en MAJUSCULES.

L’idée derrière cette pratique est simple : au lieu de travailler dans l’ombre pendant des années pour écrire un texte qui frappera l’imaginaire pendant des décennies, les chroniqueurs sèment plutôt la bêtise à petites doses, en utilisant les moyens du bord : anecdotes, sophismes, citations hors contexte, mensonges, etc.

Pourquoi investir autant de temps et d’énergie dans la rédaction d’un ouvrage érudit quand on peut avoir le même résultat en écrivant des chroniques au quotidien?

Après le « Think Big » de l’Appel de la Race du chanoine Groulx et les textes étoffés de Charles Maurras dans l’Action française, l’heure est maintenant au chroniqueur local.

C’est comme l’alimentation: on tourne le dos aux grandes idées réactionnaires pour se tourner vers le « fait maison ».

Rien de mieux que la bonne vieille chronique fabriquée avec les restes de la chronique du mois dernier.

PLUS INQUIÉTANT

Tout porte à croire que les chroniques de l’avenir ressembleront à ça.

À la limite, c’est encore plus traumatisant.

Car ces propos haineux, on peut les diffuser n’importe où, n’importe quand. Un crackpot se prend pour un grand défenseur de l’Empire occidental ?

Pas besoin de lire pendant des années. Il ouvre son portable de chroniqueur en herbe, mélange ses ­ingrédients, et paf, il est prêt à être publié dans les journaux.

Des propos cités hors contexte ou simplement inventés. Un amalgame entre les étudiants en grève et Magnotta. Un courriel anti-gréviste tout aussi « scandaleux » qu’anecdotique. Une affiche de Mise en Demeure trouvée chez Amir Khadir. Un imam jusqu’ici inconnu qui veut la destruction d’Israël.

Voilà, le boulot est fait.

RADICAUX LIBRES

Regardez autour de vous. Tous les discours des abrutis se radicalisent, depuis quelques années.

La contestation envers les institutions augmentant, de plus en plus de gens ont recours à la diffamation et à la démagogie de bas étage pour faire avancer leurs idées.

On diffame. On traite les opposants de « staliniens » ou de « terroristes islamistes ». On approuve les arrestations de masse malgré leur condamnation par l’ONU et Amnistie internationale. On écrit des propos stupides sur Twitter. On soutient que les étudiants qui se font crever les yeux sont de fausses victimes.

Certes, ce ne sont pas des actes terroristes. Mais ça participe de la même logique. La réponse n’est plus dans le débat. Elle ne se situe même plus dans le cadre de la rationalité.

Il faut électrocuter la contestation.

D’abord, lui faire peur. Puis l’enrager. Et, enfin, la matraquer.

En inventant une histoire de pavés lancés sur des autos du haut d’un viaduc, par exemple. Et en ajoutant que ce geste criminel inventé de toutes pièces devrait être dénoncé par les grands leaders étudiants.

LA GRANDE NOIRCEUR

Hier, c’était Oslo. Demain, quelle ville sera touchée?

Combien de gens tomberont?

Au nom de quelle idéologie?

Bienvenue au royaume des abrutis…

Partagez cette page

Classé dans :  Divers

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

À lire aussi

+ Ajouter le vôtre Commentaires 37

  • 16 avril 2013 · 17h59 Vin C

    Bravo

  • 16 avril 2013 · 18h00 Gab Roy

    Dois-je m’abonner au JdM pour être capable de suivre les blogueurs du Voir?

  • 16 avril 2013 · 18h04 Antoine

    Super article ! Juste attention à la faute de frappe qui gâche la lecture : celui de Breivik « avant » (avait j’imagine ) 1518 pages

  • 16 avril 2013 · 18h11 Marc-André Cyr

    Vous trouverez facilement l’article sur Facebook, si tel est votre désir.

  • 16 avril 2013 · 18h31 Sébastien Côrriveau

    Hum j’ai pas accès à l’article de Martineau. Et non, facebook n’est pas facile, à cause qu’on peut pas rechercher dans facebook…

  • 16 avril 2013 · 18h32 P0Rt

    Je suis incrédule; Il semblerait qu’il soit impossible de trouver une opinion intelligente écrite par un « libre penseur » dans le « Jounal de Mourial »… Même Firefox n’y arrive pas…

    http://i295.photobucket.com/albums/mm124/Port_74/ddf9c70d-661f-4742-a647-fb21bbff938f.jpg

  • 16 avril 2013 · 18h40 P0RT

    @ Simon Germain:
    J’ai essayé, mais « Cet article est réservé aux membres VIP du Journal de Montréal ». M’enfout! Ça ne vaut certainement pas la peine de chercher davantage pour obtenir quoi? Sûrement de la merde à lire. Ce qui est pathétique, c’est que le Jounal de Mourial a sûrement changé ses règles d’accès aux blogues depuis le printemps érable à cause des nombreuses critiques des commentaires émises par les gens qui ne se font pas enfirouaper par de simples balivernes de pseudo-journalistes qui empruntent des plus-que-raccourcis intellectuels…

  • 16 avril 2013 · 18h45 P0RT

    @ Marc-André Cyr: C’est complètement débile ce qu’il écrit… Plus qu’un raccourcit intellectuel… de la débilité profonde. J’imagine qu’il croit que ses œufs du matin sont bourrés de cholestérol parce que les poules mange des bœufs…

  • 16 avril 2013 · 21h19 ObiWanCeleri

    Ça me fait penser au lendemain du 11 septembre 2001 quand Mario Roy (je suis presque sur que c’était lui… ça fait un bout!) de La Presse disait, sans entendre à rire, que tous ceux qui n’étaient pas derrière les ‘states étaient des traîtres à la nation et devaient être traités comme tel.

    C’est intéressant. Au diable la liberté d’expression des autres; moi j’ai la mienne – après moi le déluge.

    Même genre de truc de la part de « je bois ma Sangria » Martineau.

  • 16 avril 2013 · 22h37 Roger Stéphane Baise

    À Boston les bombes explosent, mais le bruit court toujours dans une rué de fumée sans réponse, mais pleine de propos insipides. Martineau aurait pu citer Thierry Gaudin: « Nous abordons le XXIe avec des pouvoirs de démiurges et des instincts de primates ».

  • 16 avril 2013 · 23h32 Damien

    Votre titre résume très bien la profondeur des chroniques à Martineau!

  • 17 avril 2013 · 09h44 Julie Delisle

    Bref, il y en a eu, ou pas, des pavés lancés sur des voitures? Pas que ça change grand chose: ça serait arrivé une fois, on ne sait pas qui l’aurait fait et ça n’aurait quand même pas été décidé en congrès par la CLASSE.

  • 17 avril 2013 · 10h20 Julie Delisle

    Bref, il y en a eu ou pas, des pavés lancés sur des voitures? Pas que ça change grand chose: ça serait arrivé une fois, on ne sait pas qui l’a fait et ça n’a quand même pas été décidé en congrès par la CLASSE. C’est aussi le moindre de nos soucis devant un tel barrage de textes méprisants et franchement mauvais.

  • 17 avril 2013 · 14h51 Rakou Antistes.

    Marc-André Cyr, je vous trouve très bien placé pour critiquer Martineau. Oui c’est un démaguogue populiste, mais en lisant vos chronique je constate que vous l’êtes tout autant. La seule différence c’est que vous pourriez être catégorisé davantage à gauche. Autant, je peste contre Choi et le FM 93, contre certains chroniqueurs tels que Pratte, Samson, Marcotte et ce cher Martineau autant je trouve que vous vos textes ne valent pas mieux. Je critique constamment les chroniqueurs qui lancent des insultes personnels et je n’ai aucune pitié face à aux animateurs des dites Radio-Poubelles qui lancent des propos méprisant, mais pourquoi vous permettre de faire la même chose. Ce n’est pas une question d’idées, c’est une question de respect et en écrivant ce genre de texte vous perpétrez selon moi, ce je vous vois si souvent dénoncer. Bref, critiquer est une chose, insulter en être une autre et ce n’est pas en utilisant l’ironie que le respect se manifeste davantage.

    • 18 avril 2013 · 11h28 Marc-André Cyr

      Il n’y a aucune symétrie entre moi et les gens dont vous parlez. Relisez mes textes, vous verrez qu’ils ne carburent pas aux anecdotes stupides et aux sophismes grossiers. Ils s’appuient sur des faits. Mes textes sont loin d’être parfaits, mais ils ne sont pas dans la même catégorie que les abrutis que vous nommez dans votre commentaire. D’ailleurs, il serait bien intéressant que vous tentiez de faire la preuve de ce que vous avancez au lieu de l’affirmer gratuitement sans rien mettre de l’avant.

      Ensuite, concernant les insultes, je vous trouve bien sensible. Les gens que j’insulte ne sont pas « monsieur, madame tout le monde » comme le font les démagogues de droite. Je n’insulte pas des gens qui n’ont pas voix au chapitre: j’insulte (somme toute tendrement) les dirigeants, les personnalités publiques et les « grands » de ce monde. Ce ne sont pas des gens ordinaires et sans défense, ces gens incarnent des institutions.

      Bien à vous

    • 18 avril 2013 · 16h28 Hubert

      Faux, tu méprise profondément le citoyen ordinaire. Sans toujours l’écrire noir sur blanc, tu le trouves épais, naïf, aveuglé, lobotomisé, complaisant, incapable de discernement et j’en passe. Tous tes articles et toutes tes entrevues le laissent transpirer (incluant la dernière que tu te plais à pimper un peu partout). Au Québec, il y a deux groupes de gens dans ton univers : les abrutis de droite, autant ceux qui sont en haut qu’en bas, puis toi et ta clique de gauche qui croyez avoir réponse à tout et détenir l’exclusivité de la lucidité.

  • 17 avril 2013 · 16h29 Marc Sauvageau

    Excellent texte à lire : Richard Martineau et l’attentat de Boston : haute voltige
    http://goo.gl/RWtKk

  • 18 avril 2013 · 17h31 Marc-André Cyr

    M. Hubert.

    Au lieu de parler de ce que je n’écris pas « noir sur blanc » et de la « transpiration » de mon « univers », vous devriez être capable de démontrer ce que vous dites, si tel est le cas, non?

    Quand je parle d’aliénation, je parle de « nous ». Et ce n’est pas de mépriser le peuple que de dénoncer son larbinisme et sa soumission. Au contraire. C’est de croire assez en lui pour savoir qu’il est capable – que nous sommes capables – de mieux, de beaucoup mieux. J’admire assez le monde pour voir en lui, et en lui seul, la clé d’une émancipation et d’une société meilleure.

    Vous pouvez en dire autant?

    Bonne journée

  • 19 avril 2013 · 12h31 ClaudeCC

    Monsieur Cyr je suis extremement surpris par cet article! Vous êtes le Martineau de la gauche! Je croyais que c’est un rôle que vous assumiez mais je me vois bien surpris. Articles appuyés sur des faits? Vous êtes complètement biaisé et n’accordez que peut d’intéret à la véracité de ce que vous avancez du moment que ça pousse à gauche. Vous basez souvent vos analyses sur des ragots populaires (Le Prince ??). Vous prenez votre air caustique pour dire à quel point tout le monde est abruti sauf vous. Changez les mots Martineau pour Cyr et droite pour gauche et vous obtenez tant la critique de vos chroniques que de celles de Martineau. Quand on vit dans une tour de verre on essaie de ne pas lancer de pierre.

  • 19 avril 2013 · 13h32 Marc-André Cyr

    M. Claude,

    Des faits, monsieur, je vous en pris, au moins un.

    Bonne journée

    • 19 avril 2013 · 15h02 ClaudeCC

      Je ne ferai pas de recherche exhaustive mais de simple mémoire votre couverture de la vie et la mort de Margaret Tatcher la semaine dernière était tout à fait biaisé, vous rapportiez les mêmes réprimande traditionnelles de la gauche mais ne preniez pas en considération les cotés positifs. Il y en a, comme il y en a à chaque histoire. Ensuite ce personnage auquel vous faites référence – Le Prince. Tout à fait basé sur des ragots populaires sur le Plateau mais sans fondement véritable. Une qualité des chroniqueurs du Voir est -pour moi du moins- cette capacité de voir les deux cotés de la médaille. C’est remarquable tant de la droite que de la gauche mais je ne remarque jamais cela dans vos blogues. Vous me servez le catéchisme gauchiste à la lettre.

    • 19 avril 2013 · 18h55 Diogène le cynique

      @ Claude CC

      « Je ne ferai pas de recherche exhaustive mais de simple mémoire votre couverture de la vie et la mort de Margaret Tatcher la semaine dernière était tout à fait biaisé, vous rapportiez les mêmes réprimande traditionnelles de la gauche mais ne preniez pas en considération les cotés positifs. Il y en a, comme il y en a à chaque histoire »

      1- La couverture que MAC a fait de Margaret Thatcher au moment de son décès n’était pas gentille, mais elle était fondée sur des faits véridiques. Nommez-moi un côté positif de Margaret Thatcher autre que les faussetés balancées par ses fans sur l’air d »elle a sauvé la Grande-Bretagne du désastre ». Je vous donne un exemple de côté positif: son choix de sacoche était tout à fait exquis.

      2- Vous reprochez à MAC d’être « biaisé ». Bien sûr qu’il est biaisé: il fait des chroniques d’opinion, pas des études scientifiques. C’est pour cette raison que je le lis: pour connaître son opinion sur tel ou tel sujet. Ce ne veut pas dire que je suis d’accord avec lui car je demande toujours à être convaincu. Comme lecteur, je veux avoir des arguments dans une chronique, pas des accusations ou des amalgames. Dans ses chroniques, MAC fournit normalement des arguments: on peut être pour ou contre, mais au moins il les fournit. Je ne peux pas en dire autant de ses détracteurs qui n’ont que le mot « anarchiste » ou des phrases idiotes comme ‘tu méprise profondément le citoyen ordinaire »pour le condamner.

      3- Enfin, si vous trouvez qu’il vous sert « le catéchisme gauchiste à la lettre », vous avez une option qui ne coute pas cher et qui ne fait pas mal: ne le lisez pas.

  • 20 avril 2013 · 07h55 ClaudeCC

    Cher Diogene,
    1- Je ne saurais commenter le choix de saccoche de Mme.Tatcher parce que ça sort tout à fait de mon champ de compétence et d’interêt. Par contre elle su prendre un pays au bord de l’effondrement, qualifié de « nouveau pays du tiers-monde » dans les années 70 et le remettre au niveau d’une des premières puissances mondiales. Peut être que le riche est devenu plus riche et que le pauvre n’est pas devenu extremement plus riche, mais l’immense majorité des anglais a amélioré grandement son niveau de vie. L’économique et le social ont bénéficié d’un traitement presque miracle sous son service. C’est un point qu’on ne peut oublier de mentionner en esperant seulement que notre lecteur ne relèvera pas l’omission. Tout ceci s’est fait en éliminant chirurgicalement des éléments politiques socialistes et en les remplaçant pas des politiques capitalistes alors bien sur ça ne plait pas à n’importe quel gauchiste mais en faire abstraction est de la simple mauvaise foi. Voilà pour Tatcher
    2- Maintenant je suis bien au courant qu’un chroniqueur, ici blogueur, peut et doit surement avoir un biais. La différence entre avoir un biais et être carrément biaisé est toute autre. Je peux vous trouver des dizaines de blogueurs qui prônent des idéaux néo-nazis. Être biaisé, c’est mal. Avoir un biais, c’est attendu. L’aveuglement volontaire et la mauvaise foi ne sont pas de bonnes techniques littéraires. Traiter les autres chroniqueurs d’abruti, les policiers d’escouade bovine, etc. ça donne un style caustique mais à la base c’est simplement d’insulter l’autre de façon juvénile.
    3- Pour ce qui est de me conseiller de pas pas lire M.Cyr, c’est un conseil défraichi qui n’a pas de raison d’être. J’ai toujours conseillé à mes étudiant de lire des opinions contraires pour obtenir un double bénéfice, d’abord ça ouvre l’esprit et ensuite, ça renforci notre argumentaire. Ça donne aussi de bons exemple de ce que nous ne devrions pas faire afin d’améliorer notre propre style. M.Cyr préfère lui même lire M.Martineau pour mieux le traiter d’abruti. Pourquoi m’en priverais-je?

    • 20 avril 2013 · 10h26 Diogène le cynique

      @ Claude CC

      Thatcher: je note deux choses.

      a- Vous êtes professeur, mais surement pas en économie ou en histoire. Affirmer que « Peut être que le riche est devenu plus riche et que le pauvre n’est pas devenu extremement plus riche, mais l’immense majorité des anglais a amélioré grandement son niveau de vie » est tout simplement faux. En 1980, 15,5 % des Britanniques étaient pauvres – comprenant les enfants. En 1990, après onze ans de thatchérisme, 23,8 % des Britanniques étaient pauvres. Depuis, la pauvreté demeure autour de 22 % car les gouvernements britanniques successifs n’ont pas voulu changer les politiques de Margaret Thatcher.
      http://www.guardian.co.uk/news/datablog/2011/dec/02/poverty-working-fmailies-with-children-uk
      Je pourrais aussi vous sortir le coefficient GINI, qui était au début de l’ère Thatcher de 0,25 et à la fin de ses mandats de 0,33. (Plus un pays tend vers le 1, plus les inégalités augmentent, 0 étant l’égalité parfaite).
      Enfin, si le Royaume-Uni est l’une des premières puissances mondiales selon vous, c’est omettre qu’il est derrière des pays comme l’Allemagne, la France ou le Brésil en terme de PIB, pays qui n’ont pas eu de politique monétariste comme le Royaume-Uni (voir le site du FMI: http://www.imf.org/external/pubs/ft/weo/2011/01/weodata/weorept.aspx?)
      Donc, affirmer que les politiques de Margaret Thatcher ont été un désastre économique n’est pas faire l’apologie de la gauche. C’est rétablir les faits historiques.

      b- « Tout ceci s’est fait en éliminant chirurgicalement des éléments politiques socialistes ». J’espère sincèrement que vous ne pensez pas ce que vous avez écrit. « Éliminer chirurgicalement » est un terme que les staliniens et les kmner rouges employaient avant de procéder à leurs purges. Si vous le pensez, il ne sert plus à rien de discuter avec vous.

      Les biais.
      a- « Être biaisé, c’est mal. Avoir un biais, c’est attendu ». J’aimerais que vous m’expliquez davantage votre subtil distinguo entre l’avoir et l’être. Il me semble que nous parlons ici de la même chose.

      b- « L’aveuglement volontaire et la mauvaise foi ne sont pas de bonnes techniques littéraires ». Je suis tout à fait d’accord avec vous. C’est pour cette raison que l’entière équipe de chroniqueurs du Journal de Montréal est constituée de mauvais littérateurs.

      c- « Traiter les autres chroniqueurs d’abruti, les policiers d’escouade bovine, etc. ça donne un style caustique mais à la base c’est simplement d’insulter l’autre de façon juvénile ». Encore là, je suis d’accord. Mais si je remplace les mots « chroniqueurs » ou « policiers » par « gauchistes » et « anarchistes », n’est-ce pas le même procédé ce que vous faites ici?

      Ne pas lire MAC. « J’ai toujours conseillé à mes étudiant de lire des opinions contraires pour obtenir un double bénéfice, d’abord ça ouvre l’esprit et ensuite, ça renforci notre argumentaire. Ça donne aussi de bons exemple de ce que nous ne devrions pas faire afin d’améliorer notre propre style ». Bon, vous me donnez ici un très bon argument sur lequel je suis d’accord avec vous. En fait, vous reprenez le même point que je soulignais dans (2) le 19 avril 2013 à 18h55. J’ose espérer pour vos étudiants que l’amélioration du style transite aussi par celle de l’orthographe, des accords et de la syntaxe.

  • 20 avril 2013 · 17h24 ClaudeCC

    Cher Diogène,
    merci de l’ardeur que vous mettez à notre conversation!
    Je m’excuse pour les fautes que j’ai vues après deuxième lecture, mais j’ai rédigé ceci samedi matin avec un enfant qui me grimpait sur la tête pour avoir mon ordinateur, un qui me tirait pas le collet pour aller jouer dehors et un autre qui lançait ses jouets. Enfin comme je dis toujours, laissons les excuses pour nous concentrer sur les solutions.
    Je veux bien croire les chiffres que vous donnez mais en cherchant à peine plus loin je pourrais trouver des études avec chiffres tout aussi sérieuses pour vous contredire et démontrer que Tatcher a pris un marécage vaseux pour en refaire un joueur valable sur l’échiquier politique mondial. J’ai multiplié les séjours en Angleterre (15-20) et je sais que l’esprit populaire dicte que c’est un travail ingras qu’elle a fait mais qui devait être fait. De plus c’est toujours indigne d’uriner sur la cadavre chaud de qui que ce soit.
    Désolé d’avoir empunté des termes propres aux staliens et autres bons vivants de la même espèce. Loin de moi l’idée de perpétuer les horreurs de leurs régimes. C’est simplement courant au Québec. Pensons au lexique souverainiste (avec la « nuit des longs couteaux » et les « collabos » fédéralistes) emprunté à l’Allemagne nazie.
    Et finalement exprimer une opinion, avoir un biais pour cette opinion, c’est attendu d’un chroniqueur/blogueur. Ce qui donne de la force à un argument c’est souvent de savoir définir un point contraire à notre opinion, l’accepter et savoir le démonter. M.Cyr fait parfois tellement abstraction de l’autre coté de la médaille qu’il me semble donner dans la propagande plus que dans la chronique. Je ne vois pas où j’ai traité qui que ce soit d’anarchiste et lorsque je dis « gauchiste » ce n’est pas péjoratif. Je ne m’impose pas cette paralysie intellectuelle qui veut que l’on se définisse comme de droite ou de gauche mais je n’empêche personne de le faire. Ceci dit je ne donne aucune leçon à M.Cyr, l’accepte et l’apprécie et je suis quand même un de ses lecteur. La plupart du temps je garde mes critiques pour moi même mais j’ai trouvé amusant qu’il monte sur la tête de Martineau parce que dans mes discussions avec mes amis on le nomme le Martineau du Voir. Conscient que ceci peut être péjoratif, je répète que je l’apprécie quand même.
    Au plaisir!

    • 21 avril 2013 · 10h28 Diogène le cynique

      Cher Claude CC,

      Il m’est plus intéressant de discuter avec vous car vous me fournissez des arguments. La plupart du temps, lorsque j’interviens dans un blogue, c’est qu’un intervenant dit n’importe quoi. Ce n’est pas le cas pour vous.

      Toutefois, je suis encore en désaccord avec vous à propos de Thatcher.

      Je suis moi aussi allé en Grande-Bretagne à plusieurs reprises. J’y étais même lorsqu’elle a démissionné en 1990. Toutefois, ce ne sont pas mes discussions avec des Britanniques qui me permettent d’affirmer que la politique économique de Margaret Thatcher fut un désastre. Ce sont les faits observés par les analystes. Pour établir un fait, il faut que les données soient bien identifiées après une recherche méthodique, que les instruments de mesure soient justes et impartiaux, et que ces faits soient compris dans leur contexte et sur le long terme. Les références que je vous ai données correspondent à ces critères (il y a même le FMI, qui n’est pas un organisme de gauche à ma connaissance). Si vous avez des études qui correspondent à ces critères, donnez-les. Sinon, vous me donnez une opinion sur Thatcher, et cette opinion-là ne vaut pas plus que n’importe quelle autre.

      De plus, la supposée richesse du Royaume-Uni est une richesse de toc, qui repose surtout sur la spéculation boursière et sur le pétrole de la mer du Nord depuis Thatcher. Les industries du secteur secondaire ont été brisées par ses politiques (les constructeurs automobiles qui faisaient la gloire de la Grande-Bretagne appartiennent maintenant à des intérêts étrangers, tout comme Lear Jet qui appartient à Bombardier). Le Royaume-Uni est particulièrement fragile sur le plan boursier car dès que les Chinois ou les Indiens décideront de faire effondrer les prix, les Iles britanniques vont couler dans l’Atlantique. Dans le cas du pétrole, c’est surtout l’Écosse qui en bénéficie. Pourquoi pensez-vous qu’ils veulent quitter le Royaume-Uni? Pour en savoir plus long sur l’économie britannique, regardez les données de l’OCDE (qui n’est pas non plus un organisme marxiste) : http://www.oecd.org/unitedkingdom/

      Il y a un bon vieux principe en économie : la richesse d’un pays repose sur sa population. Thatcher a appauvri la population britannique par ses politiques qui ont détruit le service public (essayez de prendre le train en toute sécurité en Grande-Bretagne). Heureusement que les Britanniques ont du pétrole, ce qui n’est pas de la faute de Thatcher, sinon le Royaume-Uni serait comparable à la Moldavie.

      Enfin, que les gens urinent sur la tombe de Thatcher ne me fait pas un pli. Elle a bien uriné sur la tombe de Bobby Sands et des grévistes de la faim en Irlande du Nord en 1981. Dans son cas, c’est un juste retour des choses. C’est même mesuré car les gens qui urinent sur la tombe de Thatcher ne l’ont pas fait mourir de faim.

      Pour MAC, le comparer à Martineau, c’est omettre quelque chose d’important. Les niaiseries de Martineau sont partout: dans les pages du Journal de Montréal, à LCN, aux Franc-Tireurs, à TVA, dans les réseaux sociaux, etc. MAC ne dispose que de son blogue dans Voir et d’une page Facebook. Ce n’est visiblement pas un concurrent dangereux pour RM dans l’espace public.

      Bonne journée car je vais profiter du soleil.

  • 21 avril 2013 · 13h33 ClaudeCC

    Cher Diogène,
    j’apprécie beaucoup les informations que vous prenez le temps de dénicher et les garde avec joie comme de nouvelles cordes à mon arc. Comme quoi avec un esprit ouvert et un minimum de courtoisie tout le monde s’en sort grandi.
    Pour en finir avec Miss Maggie, je ne remet aucunement en question les données que vous avancez et ne prétends pas pouvoir les contredire. Ce que je suggérais plutôt c’est que, comme tout phénomène politique ou social, Tatcher et son régime furent analysés par une multitude d’observateurs et chacun explique sa réussite ou son échec social à partir de sa propre vision du contexte dans lequel ils ont évolué ainsi que sa propre appréciation des résultats obtenus. La droite analyse les statistiques qu’elle trouve importante et la gauche fait de même malgré que les données de base d’analyse d’un régime devraient être des constantes. Il y a les faits historiques et il y a l’interprétation que l’on en fait. On peut se rapprocher au maximum d’un calcul mathématique quand on touche à l’Histoire, la personne qui constate un fait le constate toujours à travers son propre regard et sa propre expérience.
    C’est pourquoi dans les débats gauche – droite ou souverainistes – fédéralistes nous n’avons toujours pas couronné de gagnant. Parce que chacun a raison. Quand il se base sur les éléments que lui même juge important. Comme tout conducteur est convaincu d’être un bon conducteur parce qu’il se juge à partir de sa propre connaissance de la conduite. Lorsque j’ai apporté Mme Tatcher dans le sujet c’était bien moins pour la défendre que pour simplement prendre en exemple la couverture médiatique biaisée qui en a été faite – et de la même manière par MAC. Mais MAC apporte un excellent point dans l’article plus haut : « La contestation envers les institutions augmentant, de plus en plus de gens ont recours à la diffamation et à la démagogie de bas étage pour faire avancer leurs idées ». Domage qu’il le fasse lui même car son commentaire est à point. N’étant ni de gauche ni de droite – ou devrais-je dire étant tout autant de droite que de gauche- je peux apprécier les débat d’un oeil non-militant et la démagogie et la mauvaise foi viennent nuire à mon appréciation.
    Et MAC n’a certe pas la même visibilité que RM. Sans prétention, je crois que la critique constructive que je lui offre (de ne pas tomber dans le même genre de chronique avec insultes, démagogie et fermeture d’esprit – et j’ajouterai qu’à toujours cramper à gauche, on tourne en rond) il ne peut qu’améliorer sa visibilité ou à tout le moins sa crédibilité dans l’espace médiatique québecois. Je l’ai vu saccager l’invitation que LCN lui avait faite pendant la crise étudiante en attaquant son opposant (quelque animateur de radio à Québec) sur le fait qu’il venait de la ville de Québec (!). La condescendance du grand montréalais sur le petit homme de la région lointaine de Québec n’est pas une belle preuve de profondeur intellectuelle. Ceci étant dit cher ami je vous souhaite de bien profiter du soleil et je m’en vais faire de même!

  • 6 août 2014 · 03h46 Smithd965

    I do not even know how I stopped up here, however I assumed this put up was good. I do not recognise who you are however definitely you’re going to a wellknown blogger for those who are not already abbeebbkddfekeda

  • 6 août 2014 · 03h48 Smithd217

    I really enjoy the blog post. Great. bbfedegadddeafad

  • 6 août 2014 · 03h49 Smithf496

    Awesome article post.Thanks Again. Much obliged. ffceckgcefbgeafe

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Marc-André Cyr

S’abonner au blogue

@CyrMarc

+ @CyrMarc →

Catégories