La Reine des sans-talents

4 mai 2013 12h09 · Marc-André Cyr

Vous pensiez peut-être que c’était terminé. Vous vous imaginiez peut-être que lorsque vous en avez marre des mensonges et de la stupidité des chroniqueurs patentés et sans talent, c’est parce qu’on est en train d’atteindre une espèce de seuil critique en deçà duquel il devient ridicule de descendre…

C’est bien mal connaître Lysiane Gagnon.

Ce matin, elle en remet une couche sur le dos des grévistes en s’en prenant au Rapport de la ligue des droits et liberté.

Que dit ce rapport?

Il parle de blessures graves et permanentes : fractures de la mâchoire, traumatismes crâniens, œil percé, oreille perforée, membres cassés. Il parle d’irritants chimiques, de lacrymogène, de poivre de Cayenne, de matraques, de charges violentes, de balles de plastique et de grenades assourdissantes. Il parle d’insultes, de violence, de torture et d’attouchements sexuels. Il parle de propos sexistes, racistes et homophobes.

Il parle de 3500 arrestations politiques et discriminatoires – à peine 10% des arrêtés seront au final accusés. Il parle de l’utilisation du code de sécurité routière pour interdire les manifestations et de loi « spéciale » dénoncée par le barreau. Il parle de ces gens harcelés et arrêtés parce qu’ils portaient à leur veste un symbole de dissidence politique. Il parle des injonctions et de l’escouade antiémeute dans les murs des institutions scolaires.

Ce rapport parle de répression, de violence et de déni des droits fondamentaux.

Mais la Reine préfère faire sa p’tite comique : « Heureusement qu’il y a des pays qui se donnent pour mission de sauver les Canadiens de la dictature! ». Elle trouve ça drôle, elle, alors elle s’amuse comme une vraie folle. Elle fait taire ce qui lui déplaît et grossit ce qui lui plait. Cette activité est à la hauteur de ses capacités. Assise sur son trône de penseuse salariée, la Reine, un peu comme le mononcle seul devant le miroir rentre sa bedaine en s’imaginant qu’il est beau, s’amuse avec les faits.

Discutant avec sa belle personne, elle soutient que le Canada n’est pas « l’Iran, la Corée du Nord ou la Chine ». Au lieu de peser la violence qui a effectivement lieu ici, elle préfère parler de Tian’anmen et de Téhéran. Elle rit des « camarades » qui parlent d’« atrocités », du « récit accablant » qui donne la « chair de poule ». Tous ces mots, bien entendu, proviennent de sa tête et non du rapport en question. Elle s’accapare quelques anecdotes pour en faire la norme et rétrécit la norme pour en faire quelques anecdotes

« La police a saisi, oui, saisi la tête du panda de peluche qui constituait le déguisement de Julien Villeneuve, ce prof de philo du cégep de Maisonneuve mieux connu sous le nom d’Anarchopanda. Voilà une cruelle et humiliante intervention qu’on n’aurait jamais vue place Tien An Men. Les Chinois respectent les pandas ».

Rien sur la brutalité, rien sur la violence, rien sur les arrestations de masse. Cette négation symbolique de la violence est aussi pire que la violence subie et réelle. Les amis bourgeois et patroneux de la Reine n’auraient pas subi le quart du dixième de ce qu’ont subit les grévistes qu’elle en gémirait pendant les deux éternités à venir. C’est d’ailleurs elle qui parlait des « pratiques totalitaires », de la « violence subversive » et des étudiants « terrorisés » par les militants de la CLASSE [3 mai 2012]. Et c’est encore elle qui parlait de la « solitude de l’ado qui aurait osé faire entendre une voix dissidente » et de l’« intimidation des dissidents » [28 avril 2012]. (Note importante : la dissidence, dans l’univers renversé de Gagnon, est identique à la position gouvernementale).

Cette négation de la violence institutionnelle est typiquement bourgeoise, lâche, démagogue, sans dignité et sans honneur. Elle est veule, peureuse et pleutre.

Lysiane Gagnon, on le dit le plus poliment possible, est la Reine des sans-talents.

*

Notes

[1] Lysiane Gagnon, « Atrocités montréalaises », La Presse, 4 mai : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/lysiane-gagnon/201305/03/01-4647406-atrocites-montrealaises.php

Pour lire le rapport en question : http://www.asse-solidarite.qc.ca/actualite/lancement-du-rapport-temoignages-de-la-greve-etudiante-repression-et-discrimination/

Partagez cette page

Classé dans :  Divers

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

+ Ajouter le vôtre Commentaires 25

  • 4 mai 2013 · 12h50 R. Bilodeau

    Avant la grève étudiante, j’étais abonné à La Presse. Depuis la grève, la couverture et le traitement de celle-ci dans ce journal, je me suis désabonné en expliquant la raison pour laquelle je le faisais. Depuis, il ne se passe pas beaucoup de temps pour qu’un représentant de La Presse me rappelle pour me réabonner. Un texte comme celui de Lysianne Gagnon est là pour me rappeler pourquoi je ne le referai pas.
    Cela dit, un bon texte, monsieur Cyr.

  • 4 mai 2013 · 12h58 imaginezautrechose

    Si des personnes comme Lysianne Gagnon peuvent aussi bien vivre ce déni de la violence institutionnelle, c’est qu’elles sont les misérables chantres de l’institution, payés pour la défendre. Elles s’auto-confectionnent des oeillères d’une redoutable efficacité, pour être bien certaines de ne rien voir, et de ne rien faire voir, d’une vérité bien trop compromettante. Leur complaisance est minable.

  • 4 mai 2013 · 13h10 Stephane Lafleur

    Belle analyse :)

    Et toc!

  • 4 mai 2013 · 14h01 Line Merrette

    L.G. m’enrage= Margaret Wente francophone e pis c’est pas flatteur. Prêt-à-penser, voire pas penser pantoute (PPP).

  • 4 mai 2013 · 14h03 kerozen

    je n’ai pas réussi a trouver le rapport de la commission des Droit de l’Homme de l’ONU. Quelqu’un sait où on peut le lire ?

    il faudrait connaitre aussi les commentaires des autres pays que ceux connus pour leurs dérives autoritaires. 47 pays sont membre du conseil…

  • 4 mai 2013 · 16h46 Marc Saindon

    Immigrant: « Pourquoi chialez-vous? Vous ne vivez pas dans une dictature! »
    Québécois: « C’est justement parce qu’on chiale qu’on ne vit pas dans une dictacture. »

    • 5 mai 2013 · 03h05 Sébastien Lavoie

      C’est drôle, votre commentaire ne rejoint absolument pas mon insignifiant vécu. Je me souviens d’un chauffeur de taxi syrien (pro-Assad!) qui me disait, au sortir d’une manif, qu’il était très content du mouvement étudiant et qu’il était temps que les québécois se réveillent enfin, ajoutant qu’il se serait joint volontiers au mouvement s’il avait pu se permettre une pause dans son travail.
      J’ai aussi connu quelques autres ressortissants de ces pays que l’on dit-là, choqués de la manière gratuite dont ils se sont faits réprimés, notamment (à leur descente d’autobus!) à Victoriaville.
      Enfin, toujours en ce qui me concerne, c’est strictement de Soucy, de Ravary et de Gagnon qu’ont émané les comparaisons entre le Québec et certains de ces états particulièrement merdiques qu’on cite sans cesse. Pour l’exercice, appelons-les ces Pays-là+…
      Ce qui ne prouve rien, bien sûr, sinon que je fréquente plus de Soucy et de Tremblay que de Kostopoulos… À la lumière de mon vécu, la division que vous avancez me semble donc totalement artificielle. Peut-être même vaguement puante.

    • 5 mai 2013 · 16h12 Mathieu L BOUCHARD

      Il est temps que vous regardiez ce vidéo sur les opinions de quelques immigrants tunisiens et syriens par rapport à la loi 78…

      https://www.youtube.com/watch?v=dBQVgc5oqjg

  • 4 mai 2013 · 17h52 Hugo Lynch

    Bonjour Monsieur Cyr,

    Je ne suis pas un client typique du voir donc c’est la première fois que je vous lis. Je tiens a souligner que je ne suis ni-membre d’aucun gouvernement ni membre d’une association étudiante mais plutot membre de 2 groupes presque toujours oublier dans tout ceci.

    1) Je fait parti d’un groupe sans voix dans les débat depuis le début, je nomme ici, les payeurs d’impôts. Et oui, a chaque 2 semaine je remet 45% de mon gros salaire sale de capitaliste fini au deux palier de gouvernement. Ce gros salaire puant sale de capitaliste qui paie pour l’ensemble des services de l’ensemble des québécois, Ce système d’impôt sur le revenu qui fait que tout individu, peux importe sa contribution a la population a le droit a des service d’éducation, de santé et tous autre besoin élémentaire que pourrais avoir un individu.

    2) Je suis aussi un parent. c-a-d que je vais payer directement et indirectement pour m’assurer que mes enfants est le mieux dans la vie.

    Alors Monsieur Cyr, dans mon livre a moi (comme dirait Stan) il y a le monde ordinaire qui se fait trainer dans la boue comme moi (les vrai victimes de votre guérilla) et il y a les foutu extrémiste… et désoler mais vous partager ce titre avec Madame Gagnon….

    • 6 mai 2013 · 10h38 Francis Laliberté

      Vous devriez réviser les concepts de taux marginal et effectif…. vous pourriez être étonné d’apprendre que vous ne payer pas plus de 30% d’impôt (fédéral + provincial), pour un salaire annuel brut de 90 000$.

      Vous devriez également réviser quelques concepts de philosophie… cela vous permettrait peut-être de trouver des arguments pertinents, rationnels et convaincants.

    • 6 mai 2013 · 15h14 Daniel Dumaresq

      Monsieur Lynch,

      Vous n’êtes pas un capitaliste.

      Un capitaliste fait partie d’une très petite minorité de la population qui a une très grande quantité d’argent, possède un pouvoir de contrôle effectif sur les moyens de production et obtient son train de vie luxueux des surplus de la production des travailleurs. Le capitaliste, bien que payant au total plus d’impôts, en paie proportionnellement à son revenu moins que le travailleur.

    • 6 mai 2013 · 16h30 David Gendron

      Comme si la révolte étudiante ne s’adressait pas au monde ordinaire…

    • 9 mai 2013 · 01h06 Benton

      M. Lynch, si vous versez 45% de votre salaire en impôt aux deux gouvernements, songez a changer de comptable!

  • 5 mai 2013 · 01h48 Sébastien Lavoie

    Je bégaye sur ce sujet, mais c’est parce que ça me semble très important. Je serais d’accord avec votre opinion si le torchon de la Gagnon ne s’inscrivait pas dans un pattern récurent de désinformation cautionnée par son journal. Allez lire la décision d2008-03-060-2 du Conseil de presse pour vous en convaincre. Il vaut la peine de lire tout le jugement, mais on peut aussi se contenter de parcourir l’analyse de la décision pour constater que ces gens-là n’ont aucune fierté professionnelle :

    C09A Refus d’un droit de réponse
    C09B Droit de réponse insatisfaisant
    C11A Erreur
    C11B Information inexacte
    C11C Déformation des faits
    C12C Absence d’une version des faits
    C15A Manque de rigueur
    C15B Reprendre une information sans la vérifier
    C15D Manque de vérification
    C19A Absence/refus de rectification
    C19B Rectification insatisfaisante
    C19C Délai de rectification

    http://conseildepresse.qc.ca/decisions/d2008-03-060-2/

  • 5 mai 2013 · 10h18 Pierre Potvin

    La presse à Desmarais !!! Gros torchon que je ne lis plus depuis dix ans
    Comme disait Pierre Falardeau : André presse de la Pratte. Hos… Fédéraliste au service de Power corp.

  • 5 mai 2013 · 10h40 Marc-André Cyr

    M.Lynch,

    En quoi vous êtes une victime de la guérilla? Par les quelques heures – supplémentaires – passées dans le trafic? Vous êtes propriétaires d’une banque qui a été défenestrée? En plus de vos impôts, vous teniez vraiment et absolument à payer 70% d’augmentation des frais de scolarité pour vos enfants? Vous aimiez le Parti libéral du Québec, un parti corrompu, d’un amour libidinal? Que diriez-vous si c’était vos enfants ou vos amis qui étaient matraqués de la sorte, simplement parce qu’ils ont une opinion dissidente?

    Et pour finir: voulez-vous bien nous dire de quelle guérilla vous parlez?

    Respectueusement,

    • 5 mai 2013 · 22h44 Paul

      Le 70%, à l’âge où il est rendu, ça devrait être l’étudiant qui le paie, pas le parent. Ça s’appelle prendre ses responsabilités!

    • 6 mai 2013 · 16h32 David Gendron

      À l’âge où ils sont rendus, les bénéficiaires de la corruption devraient prendre leurs responsablités et se payer avec leur propre fric.

  • 5 mai 2013 · 19h44 Marie-Hélène Méthé

    Monsieur Lynch,

    Vous avez choisi d’être sans voix mon vieux et c’est votre droit le plus strict de l’écrire sur toutes les tribunes de votre choix. Mais, le faisant, vous n’êtes plus vraiment sans voix, n’est-ce pas ? Et je ne sais pas de quel groupe vous parlez ; parce que je paye aussi des impôts et des taxes et je ne me suis jamais sentie sans voix, d’accord ou pas, peu importe la situation. Mais, je ne me suis également jamais servie du fait que je payais des impôts, qui servent à l’ensemble des besoins de la collectivité pour me plaindre de quelque façon que ce soit et pas plus, d’ailleurs, pour imposer ma voix et mes idées. Pour votre gouverne, monsieur Lynch, la majorité des étudiants et des étudiantes sont également des payeurs d’impôts et de taxes ! Et de quelle boue parlez-vous ? Je serais aussi curieuse de lire votre définition du monde ordinaire. J’oubliais, je suis aussi une parent et je ne me sens pas oubliée ; je m’arrange plutôt en grand groupe – pour que l’on ne m’oublie pas ! Durant toute la grève étudiante et encore aujourd’hui, lorsqu’il le faut, je suis dans la rues avec des centaines d’autres payeures d’impôts et de taxes : nous marchons toutes derrière la bannière des Mères en colère et solidaires !
    P.S. Nous avons vu des violences et des abus qu’aucun citoyen ne devrait tolérer ; payeurs d’impôts ou non !!!!!

    • 5 mai 2013 · 22h45 Paul

      La majorité des étudiants et des étudiantes sont également des payeurs d’impôts et de taxes? De taxes oui, comme tout le monde; d’impôts, sûrement pas.

    • 6 mai 2013 · 08h33 Diogène le cynique

      @ Paul.

      Dès que vous avez un revenu, vous devez payer de l’impôt. Si un étudiant travaille – et ils travaillent tous pour la plupart -, ils doivent en payer. Ceux qui n’en payent pas, soit fraudent, soit bénéficient d’exemptions fiscales comme l’armateur Paul Martin. Point barre.

      Ça va faire l’étudiant-bashing. Il y a trop de Richard-Martinono en herbe qui se sentent obligés de planter des étudiants pour se croire importants et pour chasser l’Ennemi public numéro 1. Get a life.

    • 7 mai 2013 · 08h02 Jacques M.

      La plupart des étudiants ne gagnent pas assez pour payer de l’impôt. Le seuil minimal d’imposition et les déductions, vous connaissez? À vous lire, j’imagine que vous n’êtes qu’étudiant vous-même pour vous indigner aussi facilement et puérilement?

    • 8 mai 2013 · 10h08 Diogène le cynique

      @ Jacques M.

      1- Je ne suis pas étudiant.
      2- Les déductions pour études sont pas mal moins importantes que pour lancer une business, par exemple.
      3- L’étudiant-bashing, ça va faire. Est-il possible de parler d’eux sans généraliser et sans stigmatiser?
      4- Si vous tolérez ce genre de bashing et que vous considérez « puéril » le fait de dénoncer ce bashing, ne vous surprenez pas dès lors que d’autres s’en prennent à vous. Ainsi, à mes yeux, vous faites pas mal mononcle.

  • 6 mai 2013 · 16h01 Myriam

    Je me demandais récemment qui est-ce qui lisait Lysiane Gagnon.

  • 6 mai 2013 · 16h25 David Gendron

    Excellent billet, mais j’aurais préféré « La reine des propagandistes » comme titre. Je trouve qu’elle a quand même ce talent de renverser la réalité…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Marc-André Cyr

S’abonner au blogue

@CyrMarc

+ @CyrMarc →

Catégories