Ils sont faits les uns pour les autres : Wikipédia, l’histoire locale et la bibliothèque

11 avril 2013 7h22 · Marie D. Martel

Journée Contributive : Le Mile End dans Wikipédia

La Journée Contributive : Le Mile End dans Wikipédia a eu lieu samedi dernier dans le cadre du Mois de la contribution au Canada. Cet événement a été organisé par l’organisme Mémoire du Mile End à la bibliothèque publique du Mile End dont la page Wikipédia a, incidemment, été créée lors de l’atelier. Le nombre d’articles décrivant ce quartier a doublé grâce aux soins assidus des participants. Une fabrique à biens communs et à bonne humeur.

Le contenu, c’est la communauté

Connecter une société d’histoire locale, la fondation Wikimédia et une bibliothèque publique est une manoeuvre puissante. Ce ménage à trois, qui est fait pour s’aimer toute la vie, s’est rencontré samedi dernier en vue de constituer un fonds participatif d’articles destinés à enrichir la catégorie : Mile End dans la célèbre encyclopédie. L’après-midi s’est ouvert sur une formation pour les nouveaux ou un rappel efficace pour les autres. Puis, tout le monde s’est mis à l’ouvrage, chacun choisissant son sujet dans la page Projet, et les caractères se sont enfilés comme les heures sous la mezzanine inspirante de la bibliothèque, baignée dans la lumière vaporeuse des vitraux de l’ancienne église.

On sait que les femmes sont considérablement moins nombreuses à contribuer à Wikipédia. 87 % des contributeurs en 2011 étaient des hommes. Le crowdsourcing wikipédien est aussi démocratique que le reste du monde. Et, de fait, on pouvait compter deux fois plus d’hommes que de femmes lors de cette activité; ce qui représente un pourcentage de contributrices qui est tout de même significativement supérieur à ce qui est observé dans le contexte de la collaboration wikipédienne via les réseaux habituels.

J’avais pour voisins-contributeurs-trices, une mère et son ado :

-Vous êtes du quartier? j’ai demandé.
-Pas du tout, de Laval. Mon fils voulait absolument venir à cette activité. Tant qu’à lui donner un lift, j’ai décidé d’y participer. Vous êtes du quartier ?
-Hummm…J’habite Outremont, mais disons que le Mile End, c’est dans mon quartier subjectif.

Peu importe que l’on soit d’ailleurs, nous a rassuré un organisateur, tout le monde peut avoir son passe-port pour le territoire imaginaire du Mile End.

Et les conversations ont roulé avec des anecdotes sur les « guerres d’éditions pathétiques », ou les dérapages des zélés qui produisent, ô dérive épistémologique, du «travail inédit», appelé également « travail d’auteur inventé ». Certains en ont aussi profité pour se plaindre des robots mal élevés et mal dressés qui ratissent les articles dans Wikipédia et peuvent néantiser, sans remords ni discernement, les petits comme les grands efforts. Et puis des questions quasi-éthiques : qui mérite d’avoir une page et pourquoi? Combien de minutes de célébrité faut-il compter pour accéder au rang des communs ? Cet échange m’a rappelé que l’on m’avait déjà demandé de créer une page pour un quidam à partir de son c.v. de trois pages et que j’avais mis la demande dans le panier «À faire d’ici 1000 ans», appelé aussi «les oubliettes». Quelle est la frontière entre partager des connaissances et faire du marketing pour quelqu’un ou quelque chose?

Des questions pratiques : quelles images insérées, et comment le faire, quand on peine à les repérer dans Wikicommons dont le moteur de recherche est à peu près nul ? Dans quel cas, devrait-on faire des pages d’homonymie ? Qu’est-ce qu’une bonne source ? Et du côté du contenu local, on se demandait aussi comment décrire la ville et ses composantes ? Est-ce qu’une avenue est une voie ou une rue ou …? Depuis quand l’église Saint-Michel-Archange a-t-elle deux noms ? St-Viateur Bagel a-t-il été le premier à cuire les bagels avec la méthode du four à bois à Montréal? À part Mordecai Richler qui pourrait bien figurer dans la page Écrivains du Mile End ?

Contribuer à Wikipédia, c’est apprendre. Contribuer à plusieurs, c’est apprendre plus. Partage des savoirs, y compris des savoirs-faire-coder-écrire, et apprentissage par les pairs sont les dispositifs à l’oeuvre dans ce genre de journée. On y expérimente une production live, ouverte et synchrone de l’intelligence collaborative généralement à l’oeuvre dans Wikipédia sous forme asynchrone.

Les affinités : 10 raisons pour inviter les wikipédiens dans sa bibliothèque

1. Il existe une convergence entre la mission de Wikipédia et celle des bibliothèques autour de l’accès libre et universel à la connaissance :

The mission of Wikimedia is to empower and engage people around the world to collaboratively collect and develop open educational content, and to disseminate it effectively and globally. We see libraries as our natural partners in this endeavor. Working together, we can promote scholarly and cultural knowledge, information literacy, and open access.

2. Wikipédia clame haut et fort son amour des bibliothèques. La bannière et le  modèle Wikipedia Loves Libraries proposent des ressources, des liens et des activités pour favoriser un rapprochement avec les bibliothèques. Parmi les activités qui peuvent s’organiser facilement : des meetups, des visites de la bibliothèque pour faire connaître vos ressources aux wikipédiens, des ateliers de formation à l’écriture dans Wikipédia pour le personnel ou les abonnés, des édiathons qui sont des sessions d’édition autour d’une thématique particulière à la manière de l’activité tenue à la bibliothèque Mile End. Ces activités requièrent généralement peu d’investissement et d’espace. Le modèle des GLAMs, acronyme pour Galleries, Libraries, Archives, Museums, est une autre initiative qui vise à susciter et à soutenir des collaborations et des partenariats entre ces institutions et Wikipédia.

3. Les wikipédiens veulent étendre le registre des sources utilisées grâce aux bibliothèques. Les wikipédiens, comme les bibliothécaires, aiment la connaissance fiable.  Une des principales recommandations faites par le maître wikipédien samedi aux apprentis contributeurs : Sourcer! C’est-à-dire, indiquer des sources fiables pour les contenus qui sont créés. Or, y a-t-il un lieu plus idéal pour écrire des articles d’encyclopédie qu’une bibliothèque qui regorge de sources imprimées et numériques ?

Selon Simon Villeneuve, les sources numériques ont l’avantage par rapport aux sources imprimées de pouvoir faire l’objet d’une co-vérification sans contraintes spatio-temporelles à l’échelle de la Francophonie. Mais, qu’à cela ne tienne, plusieurs des collections numériques des bibliothèques sont aussi à la disposition des publics connectés.

Par ailleurs, les wikipédiens reconnaissent qu’une grande partie des sources n’est pas encore accessible en ligne alors que Wikipédia souhaiterait exploiter et rendre compte de la totalité des connaissances pour mener son projet. D’où l’idée de s’associer aux bibliothèques pour étendre le registre des références disponibles et accessibles, comme le soulignait naguère le président du chapitre Wikimedia de New York :

We want to bring Wikipedians to the library,” Richard Knipel, president of the Wikimedia New York City chapter, told American Libraries. The concept was created to supplement the sourcing of Wikipedia’s information, he said. “Ideally we want our searches to be drawn from the whole body of knowledge in the world. Unfortunately, a large portion is still drawn from online available sources, and we want to broaden that.

4. Le smartsourcing à la place du crowdsourcing. Wikipédia a été critiqué à propos du fait qu’un grand nombre de contributions provenaient d’un petit nombre de gens au risque d’orienter les développements de la connaissance en fonction de leurs intérêts, et aux dépens d’une croissance plus équilibrée des différents champs du savoir. Une des stratégies pour éviter cette situation recommande que l’on s’appuie, non seulement sur l’appel à tous, mais aussi sur des collaborations plus ciblées visant à rejoindre des bibliothécaires ou des contributeurs ayant accès à des sources d’information et de connaissances fiables :

In other words, instead of soliciting for help more widely, a group (such as Wikipedia) can now sharpen its focus on what it expects from outsiders (online articles on a specific category) and who it is reaching out to for help (librarians and patrons with access to well-sourced information). (Sanhita SinhaRoy, Libraries Tap into Crowd Power)

5. L’utilisation et la valorisation des collections de la bibliothèque. Les activités wikipédiennes sont l’occasion d’utiliser les collections et les ressources de la bibliothèque et d’en favoriser la diffusion et la visibilité auprès d’un public très large. Après tout, Wikipédia est le cinquième site le plus visité au monde.

6. Un impact sur la fréquentation. La venue des wikipédiens amène des nouveaux usagers, vraisemblablement des réguliers, ce qui favorise la fréquentation.  Et la tenue d’événements amis de Wikipédia est susceptible de générer de nouveaux contributeurs qui sont aussi appelés à devenir de nouveaux fréquentants des bibliothèques. Le cercle est vertueux.

7. Développer le sens de la communauté. Les bibliothèques aiment non seulement l’information valide, elles aiment aussi accueillir les citoyens et les soutenir dans leurs projets territoriaux, selon qu’ils portent sur des sujets qui intéressent la communauté ou qui concernent l’identité locale. La bibliothèque se définit comme le coeur d’un quartier durable, la gardienne de la mémoire. Elle représente, à l’ère des espaces tiers-lieux, la créatrice de liens au sens sociale, mais aussi, littéralement, au sens de la connaissance en ligne dans le cadre du développement de l’encyclopédie collaborative.

8. La référence morte ou vivante ? La section de référence se meurt dans la bibliothèque,  les ouvrage ont été élagués, remplacez celle-ci par une section vivante! C’est ce que permette de faire les activités de contribution à la façon des édiathons. Lorsque la bibliothèque accueille régulièrement de tels événements,  les wikipédiens locaux voudront la considérer comme «un centre de collaboration et de recherche pour la communauté.»

9. Réduire le fossé des genres. L’équation est à la fois simple et compliquée. Les wikipédiens sont, dans une majorité écrasante, des hommes et les bibliothèques appartiennent à un milieu principalement composé de femmes, que ce soit pour le personnel ou les publics. Il y a une rencontre, un mélange, à faire ici, pourrait-on simplement penser, en vue de réduire les déséquilibres de genre entre les uns et les autres. Pourtant, les multiples raisons en matière de culture, de manque de confiance, de style de communication, de format, et qui pourraient être à l’origine de cette résistance des femmes à l’égard de l’encyclopédie réputée pour tous, sont complexes. Néanmoins, c’est en expérimentant, et les bibliothèques offrent cette opportunité , que l’on est susceptible de mieux comprendre et d’améliorer ce qui ne fonctionne pas pour les femmes du côté de Wikipédia – qui voudrait atteindre une participation féminine  de 25 % d’ici 2015.

10. Des catégories partagées et une capacité de recherche décuplée.  Les bibliothèques aiment les systèmes de classification performants et Wikipédia s’améliore. Au départ, Wikipédia a cherché à éviter les systèmes complexes utilisés pour organiser les contenus dans les bibliothèques, laissant les contributeurs libres d’inventer les titres opérant comme des mots-clés pour le repérage. Puis, on a tenté de recourir à des métadonnées « amis des bibliothèques » pour certaines pages Wikipédia (via le projet VIAF, le service Book sources) afin de mieux interconnecter les ressources entre les deux.  Un nouvel outil  a encore été créé récemment qui se sert du titre comme sujet ou comme mot-clé de recherche en utilisant le système de gestion de la bibliothèque de son choix.  Un article que je mentionnais la semaine dernière dresse l’historique de ces tentatives qui ont été menées de part et d’autre, en vue de trouver un terrain d’entente et de mieux relier les articles de Wikipédia avec les collections des bibliothèques, et qui présente ce template. Ce sont d’autres manières prometteuses d’inviter les wikipédiens dans les bibliothèques, et vice versa. L’article en question a été traduit en français.

Bibliothécaire et wikipédien en résidence

Pour les gens des bibliothèques, une page a été créée qui explorent différents modèles d’interventions professionnelles en lien avec Wikipédia : formation des professionnels, échanges et débats à propos de la valeur et de la place de Wikipédia comme média, etc. On propose aussi aux bibliothécaires de se positionner comme point de contact auprès des organisations locales ou encore comme wikipédien en résidence :

People in every community with Internet access use Wikipedia. When people have questions about Wikipedia, who could be better as the local in-person Wikipedia expert than a librarian at the local library? Consider encouraging your library to have at least one staffperson be a contact for Wikipedia-related issues. For libraries which have done this, this has been a great way to rally the community around the library for research meetings, editathons, and otherwise raising community interest and ability to work with each other in the library for education sharing. (Wikipedia Loves Libraries)

Au-delà de l’histoire locale, d’autres contenus locaux touchant la santé, les services gouvernementaux, le patrimoine, la culture, les attractions méritent aussi d’être représentés, organisés, connus et diffusés. Le partage de ces informations peut être aisément réalisé par les organismes locaux ou par des communautés d’intérêt soutenus par des wikipédiens habilités et par des bibliothèques qui les accueillent et sur laquelle ils peuvent compter.

***Difficile de parler de Wikipédia, sans parler de ce cas récent, en France, où la Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI) a menacé un administrateur de Wikipédia pour supprimer un article jugeant que celui-ci portait atteinte au secret de la défense nationale. Avec les débordements et les effets qui ont suivis. On souhaite bon courage au confrère Rémi Mathis!

Pour aller plus loin :

Mes articles précédents sur Wikipédia :

Sur Twitter :

  • @glamwiki : https://twitter.com/glamwiki
  • @WikimediaCA : https://twitter.com/WikimediaCA
  • WikimediaCAfr :  https://twitter.com/WikimediaCAfr
  • Le mot-clic Wikipedia Loves Libraries : #WLL

 

Partagez cette page

Classé dans :  Divers, Livres, Société
+ sur le même sujet :  , ,

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

À lire aussi

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Marie D. Martel
    Bibliothécaire, blogueuse, curatrice culturelle.

S’abonner au blogue

@bibliomancienne

+ @bibliomancienne →

Catégories