Fantasia: 25 films prometteurs

17 juillet 2013 21h41 · Mathieu Poirier

Les billets pour la 17e édition du festival Fantasia étaient en vente à compter de mardi. Et les fantasiens étaient nombreux à faire la file; même très tôt le matin. Avec raison d’ailleurs car la sélection de cette année est encore une fois très intéressante, et parce que plusieurs représentations sont déjà complètes. Tel est notamment le cas Cottage Country, Across The River, Zero Charisma et The World’s End.

Comme la plupart des cinéphiles qui étaient en ligne hier matin, j’ai moi-même feuilleté à plusieurs reprises le programme, j’ai lu 90% des fiches,  j’ai pris des notes, j’ai fait des recherches et j’ai fait une sélection de quelque 50 films qui méritent le détour. Mais parce que j’ai d’autres obligations, j’ai épuré ma liste, et je l’ai réduite à 25. La voici.

1. The World’s End

Dernier opus d’Edgar Wright  (Shaun of the Dead, Scott Pilgrim Vs the World) The World’s End raconte les aventures de cinq amis d’enfance qui retournent dans leur ville natale afin de réaliser un marathon de beuverie. Film de clôture du festival qui sortira un de ces jours en salle.

2. Drug War

Après que le chef d’un gros cartel chinois ait été arrêté, un policier tente de le convaincre de participer, en échange d’une réduction de sa peine, à une opération secrète visant son cartel. Ce film marque le retour de Johnnie To (Exile, Election) au drame policier; ce qu’il fait de mieux, à mon avis.

3. Bad Film

Sion Sono (Suicide Club, Love Exposure) est à mon avis l’un  des meilleurs réalisateurs japonais actifs. Cette fois, dans ce drame expérimental de 2h40, il se penche sur les guerres de gang à l’aube du retour de la souveraineté de Hong Kong à la Chine continentale. Les image ont été tournées il y a près de 20 ans, mais le tout n’a été monté que récemment. Malheureusement, je n’ai pas trouvé de bande-annonce.

4. Ip Man: The final fight
Troisième volet de la trilogie racontant les aventures du légendaire maître de Kung fu Ip Man qui fut notamment le maître d’un certain Bruce Lee. Cette fois, il est grisonnant et est interprété par Anthony Wong plutôt que par Donnie Yen comme c’était le cas dans les deux premiers volets – ce qui me fait craindre une légère déception -, et on s’attarde apparemment davantage à ses implications sociales. Bref, de quoi se régaler avant la sortie en salle de The GrandMaster de Wong Kar-Wai qui a lui aussi décidé de se pencher sur le sujet.

5. The Great passage

L’histoire n’a rien d’attirante en soi. On parle ici d’un linguiste introverti qui travaille dans le département des ventes d’une maison d’édition japonaise. Il est maladroit comme le sont 1000 autres personnages tirés de films japonais. Mais ce qui est intéressant ici, c’est que le film a été réalisé par Yuya Ishii qui nous a donné de nombreuses merveilles (Sawako Decides, Mitsuko Delivers) dans le passé et qui a aussi remporté quelques prix à Fantasia.

6. Machi action

Film de type tokusatsu (monstres géants qui détruisent tout Tokyo sur leur passage), Machi Action raconte l’histoire de… En fait, on s’en fout, de l’histoire. Ce film a l’air complètement déjanté et c’est ce qui est intéressant.

Dsol, cette vido n'existe plus.

7. When a Wolf Falls in Love With a Sheep

Coup de coeur de la section asiatique de Nicolas Archambault, un des programmateurs du festival, When a Wolf Falls in Love With a Sheep est, semble-t-il, un espèce d’Amélie Poulain sauce taïwanaise. Bref, un feel good movie qui fait du bien.

8. It’s me It’s me

Réalisé par Satoshi Miki (Adrift in Tokyo), It’s me, It’s me, est présenté en ouverture de la section Camera Lucida et raconte les aventures d’un jeune homme qui vole un jour le téléphone cellulaire d’un homme et usurpe son identité. Le hic, c’est que, dès lors, sa propre mère ne le reconnaît plus alors que celle de l’homme au téléphone cellulaire agit comme s’il était son propre fils.  Dans la fiche du film, les programmateurs de Fantasia parlent de quelques pistes d’inspiration, dont David Lynch, Monty Python, Charlie Kaufman et Spike Jonze. Vous comprenez la raison de mon intérêt?

La bande-annonce est disponible ici.

9. Big Bad Wolves

Deuxième long métrage d’Aharon Keshales et Navot Papushado (Rabies) – que Fantasia compare aux frères Coen, Park Chan-wook et Brian De Palma (rien de moins) – Big Bad Wolves est un film policier israélien dans lequel un policier engage deux goons pour faire parler un type qu’il suspecte dans une affaire d’infanticide. Le problème c’est que la chose s’ébruite et qu’une vidéo est diffusée partout en Israël…

10. Cottage Country

Film canadien comparé au délirant Little Bit Zombie, Cottage Country est une comédie dans laquelle un jeune couple souhaitant partir en escapade amoureuse dans les bois doit plutôt gérer un homicide sanglant impliquant une bonne vieille hache, une paire d’écouteurs à 300$ et une bouteille de bière. Intrigant…

 

En vrac:

11. Across the river
12. Les 4 soldats
13. Bushido Man
14. Boomerang Family
15. I’ll Give it My All… Tomorrow
16. Shield of Straw
17. The Apology King
18. Metro Manilla
19. Secretly Greatly
20. The Weight
21. Zero Charisma
22. Lesson of the evil
23. The rooftop
24. Key of life
25. V/H/S/2

Pour consulter la programmation, consultez le www.fantasiafestival.com

Partagez cette page

Classé dans :  Cinéma
+ sur le même sujet :  ,

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Mathieu Poirier
    Quand j'étais petit, j'aurais aimé jouer du piano comme Glenn Gould, pratiquer des arts martiaux comme Donnie Yen, être créatif comme Jules Verne et être aussi bon cuisinier que ta mère. Hélas, il y a eu le Nintendo, "L'Enfant génial" avec Fred Savage, les Gifs animés, "Lain", "Scott Pilgrim" et la blogosphère. Résultat: je ne suis bon qu'avec les pitons.

S’abonner au blogue

Catégories