Chaque fois que je sors d’une des conférences de presse pour annoncer la programmation extérieure du Festival International de Jazz de Montréal, je ressens la même chose: comment vous résumer en quelques lignes les festivités alors qu’il y aura presque trois cents concerts présentés sur le site entre le 1er et le 12 juillet, et chaque jour entre midi et minuit?

Évidemment, les classiques reviennent: La Petite École du jazz, tous les jours à 14 h et à 15 h 30; Le Grand Événement, dédié cette année au Gospel, avec Queen Esther Marrow et The Harlem Gospel Singers, le 7, à 21 h 30; la série de big bands, tous les jours, à 19 h; la série de blues québécois (avec Jimmy James, Jim Zeller, Garou, Van Piano Man Walls, Steve Hill, Bob Harrison, etc.), tous les jours, à 19 h et 23 h; etc.

Classique, aussi, la série de blues, à l’extérieur à 21 h et, en reprise, au Spectrum, à minuit trente. Parmi les noms à retenir: Deborah Coleman, Saffire, Bernard Allison (fils de Luther), Shemekia Copeland (fille de Johnny), Bill Morganfield (fils de Muddy Waters), Susan Tedeschi, The Blues Guitar Summit, qui réunit les guitaristes Jean Millaire, Jimmy James, Richard Lemoyne et J.D. Slim. Classique, également, la série Tropiques, tous les jours, à 19 h 30, avec, entre autres, Diblo Dibala et Matchatcha, Karnak, Hypnotic Clambake, Lorraine Klaasen, Chris Combette, Combo Tropical et l’Africana Band.
Parmi les artistes à surveiller, dans les autres séries, soulignons le passage de Captain Beefy & The Mad Cows. Qui? Sachez que derrière ce patronyme rigolo se cache en fait le réputé Belà Fleck & The Flecktones, qui, non content de faire deux soirs au Spectrum, tenait absolument à présenter son spectacle sur une scène extérieure. L’événement se déroulera le 5 juillet, à 21 h et à 23 h. Mentionnons également la venue du guitariste-chanteur ontarien Colin Linden, qui laisse de plus en plus sa trace sur le circuit blues-folk américain ayant travaillé avec, entre autres, Keb’ Mo’. Linden sera au FIJM le 9 juillet, à 19 h 30. Dans un tout autre genre, mais au moins aussi intéressant, il me faut vous faire remarquer la venue de L’Orchestre national de Barbès, une douzaine de musiciens venus d’un peu partout dans le monde mais qui se sont tous retrouvés à Barbès, «un bout d’Afrique égaré au pied du Sacré-Cour», à Paris. L’ONB sera à Montréal les 10 et 11 juillet, à 21 h et 23 h.

Parmi les artistes québécois à voir ou revoir dehors, on remarque les nombreux passages de l’Orkestre des pas perdus (qui, incidemment, en profite pour lancer son deuxième album); Jazz Pharmacy, qui commence à avoir vraiment bonne réputation; le duo Fortin/Léveillée (qui s’envolera ensuite vers la Californie); le quartet de Jean-Pierre Zanella; ainsi que, comme la tradition le veut, le Vic Vogel Big Band, en ouverture, le 1er juillet.

Nouveauté pour cette dix-neuvième édition du FIJM, une série de shows funky, tous les soirs, à 22 h. Au programme: Liquid Soul, Belizbeha, Jukejoint, Greazy Meal, Rippopotamus et Cosoul. Chacun de ces groupes jouera deux soirs consécutifs. Ouf!y

du 1er au 12 juillet
Autour de la Place des Arts

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel