C’est le claveciniste britannique Gary Cooper qui dirigera l’ensemble Arion dans un programme tout entier consacré à Haydn. Symphonies de chambre sur instruments d’époque.

Gary Cooper est un claveciniste recherché, particulièrement pour la musique de Bach dont il a enregistré Le clavier bien tempéré (Gaudeamus), et un pianiste qui se spécialise dans le répertoire de Mozart pour forte-piano (il faisait paraître tout récemment, chez Channel Classics, le sixième volume de l’intégrale des sonates pour violon [Rachel Podger] et clavier). Après avoir visité une première fois les musiciens de l’ensemble Arion en 2007 pour un programme consacré à Bach, le voici qui revient pour quatre symphonies de Haydn, dans un programme qui prend de l’avance sur l’année 2009, qui sera celle du bicentenaire de la mort du compositeur.

Joint à Budapest où il prend l’air entre deux séries de concerts, le musicien britannique s’avoue ravi d’être réinvité à Montréal pour diriger ce programme, qui s’intéresse à la période Sturm und Drang ("tempête et passion") de Haydn, une petite dizaine d’années (1766-1775) durant lesquelles il a composé… 27 symphonies (sur les 104 que compte son catalogue). "C’est fascinant, explique Cooper de voir ce qu’il écrit à ce moment-là si on le compare à ce qui se faisait parallèlement dans le reste de l’Europe, par exemple chez Jean-Chrétien Bach. Entre autres, il écrit des symphonies en mode mineur, ce qui est très rare; ce sont des oeuvres très dramatiques et résolument différentes de ce que faisaient ses contemporains. La Symphonie no 26, en ré mineur, "Lamentations", contient du plain-chant, ce qui est aussi très particulier, et la Symphonie no 49, "La Passion", est en fa mineur; c’est très rare au 18e siècle, très imaginatif, et très sombre." Les autres oeuvres au programme sont la Symphonie no 41, en do majeur, et la Symphonie no 44, en mi mineur, "Funèbre".

Il faut rappeler à ceux qui ne le sauraient pas que l’ensemble Arion joue sur instruments d’époque (les violons ont des cordes de boyau, plutôt que de métal, et la flûte est en bois, plutôt qu’en métal, etc.), et les musiciens seront 16 autour du chef-claveciniste, ce qui est bien différent des concerts symphoniques d’aujourd’hui. "C’est un ensemble qui est exactement comme celui que Haydn entendait. Ça peut vraiment donner un choc lorsqu’on ne s’y attend pas! Pour moi, c’est davantage de la musique de chambre, c’est plus près du quatuor à cordes que de l’orchestre. C’est ce que Haydn écrivait."

Arion profitera de la visite de Gary Cooper pour enregistrer ce programme et enrichir sa déjà prolifique discographie (voir early-music.com). "La Symphonie no 41 sera enregistrée dans sa version originale sans trompette, comme nous croyons que Haydn l’a écrite, et ce sera une première." De son côté, Gary Cooper profite de son passage pour répéter des oeuvres qu’il jouera en février 2009, lorsqu’il lancera l’EnsembleF2, dont il est le cofondateur. Fait à noter: le 22, à Claude-Champagne, Bernard Labadie et Les Violons du Roy seront à Montréal avec un programme qui compte deux symphonies de Haydn (58 et 59), les deux dernières du cycle Sturm und Drang.

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Blogues des partenaires

+ Blogues →