À la tête de son groupe Other Voices, le batteur Thom Gossage profite de l’OFF Festival de jazz pour lancer un cinquième opus, In Other Words

Depuis une quinzaine d’années, la formation Other Voices a connu une progression constante dont ses albums attestent. "Je crois que notre personnalité est restée la même, malgré notre changement de contrebassiste; c’est surtout sur le plan de la cohésion que le groupe a évolué, affirme le batteur Thom Gossage. Mais sur chaque disque, j’ai essayé de donner aux musiciens du matériel différent, pour nous pousser à aller plus loin en tant que groupe."

Il n’est pas innocent de remarquer que Gossage a côtoyé les musiciens en question – Jonah Fortune (contrebasse), Steve Raegele (guitare), Frank Lozano et Rémi Bolduc (saxos) – dans divers ensembles, dont l’un ou l’autre a parfois été le leader. N’est-ce pas là une possible source de friction? "Au contraire, c’est un plus, je crois, que tous soient conscients des responsabilités du leader, d’opiner Gossage. Nous jouons ensemble depuis tellement d’années, dans tellement de contextes différents, que nous avons acquis beaucoup de respect l’un pour l’autre et la volonté d’en arriver vite à des résultats concrets avec chaque nouveau projet."

Même si quelques exemples illustres ont marqué l’histoire du jazz, les groupes dirigés par des batteurs ne sont pas la norme. "C’est vrai que par le passé, on a considéré les batteurs comme de simples accompagnateurs", admet Thom Gossage, qui se réclame néanmoins de leaders-percussionnistes comme Paul Motian, qui ont accru la légitimité des batteurs. "Dans le type de musique que je compose et que je joue, la batterie tient un autre rôle que celui qui lui était réservé autrefois."

Dans son texte liminaire pour la pièce In Other Words, Thom Gossage se dévoile sur son processus créateur, notamment cette attention particulière aux teintes et textures qui apparentent son travail à celui d’un peintre non figuratif, qui extrapole à partir de formes et de couleurs. "Sur le plan de la composition à proprement parler, je me sens plus proche de Cage, de Stravinski que d’une tradition exclusivement jazz", ajoute-t-il, reconnaissant cependant l’influence de Coltrane.

Quant à ce que son groupe et lui réservent au public qui viendra les écouter à la Sala Rossa dans le cadre de l’OFF Festival, Thom Gossage promet de recréer les pièces du nouvel album avec une maîtrise encore plus grande. "En tout cas, les gars et moi avons beaucoup répété", lance Gossage, blagueur. "Ça devrait s’entendre!"

ooo

L’OFF allume l’automne

Désormais tenu à l’automne, l’OFF Festival de jazz de Montréal prend à nouveau d’assaut les salles de la métropole du 7 au 15 octobre, avec une programmation mettant à l’honneur le talent local, sans pour autant négliger le volet international. Des incontournables: l’iconoclaste contrebassiste française Joëlle Léandre et l’ensemble Supermusique (le 8), la crème de nos saxos, de Jean Derome (le 7) à Rémi Bolduc et ses invités Phil Dwyer et Jerry Bergonzi (le 14), en passant par Damian Nisenson (en confrontation explosive avec Socalled, le 7), Alexandre Côté (le 12), Cameron Wallis (le 13) et Chet Doxas (le 14). À signaler aussi, D’Harmo, le choeur d’harmonicistes dirigé par Lévis Bourbonnais (le 11), ainsi que les pianistes Jean-François Groulx (le 8), Marianne Trudel (le 9) et Eric Harding (le 15). www.lofffestivaldejazz.com

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Blogues des partenaires

+ Blogues →

Concours

+ Concours →