Son premier album homonyme venait à peine de sortir que déjà Pierre Lapointe posait pour la couverture de Voir, en plus de se confier dans une entrevue avec Olivier Robillard Laveaux. "Pendant le Festival de la chanson de Granby (qu’il a remporté en 2001), j’étais gelé, je ne parlais à personne, je vomissais et je pleurais en petite boule, me demandant pourquoi je m’étais inscrit. C’était de l’autoflagellation", révélait-il. Quelques années plus tard, Pierre Lapointe ne se gêne plus, y allant même de commentaires bien sentis à l’ADISQ contre les radios commerciales ou pour saluer son ami Philippe B.

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel