Comme le titre de «secret le mieux gardé» est foutrement galvaudé, optons pour un qualificatif plus juste: Dead Messenger est sûrement un des groupes les plus couillus de la métropole. Près de quatre ans après la parution de Love Is the Only Weapon, le quatuor a galéré avant de dévoiler Recharger, un deuxième compact qui sera déposé dans les bacs le 19 février (ce qui vous laisse quelques jours pour consulter notre vitrine de disques de la semaine et y lire la critique de Patrick Baillargeon). Local de répétition fermé par la Ville de Montréal et problèmes médicaux ne sont que quelques tracas qui ont inspiré ce CD aussi sombre que brutal. Lancement le jeudi 21 février à L’Escogriffe en compagnie d’Atom Balm et Irish Nails. 


Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres

Blogues des partenaires

+ Blogues →