À l’émission, ce dimanche

29 mars 2012 18h33 · Normand Baillargeon

À Dessine-moi un dimanche, animé par Franco Nuovo sur les ondes de Radio-Canada, ce dimanche, vers 9 heures:

Je parlerai de cette décision de la Cour d’appel de l’Ontario  qui permettrait d’ouvrir légalement des maisons closes. Les philosophes, notamment féministes, ont beaucoup écrit sur ce sujet depuis de nombreuses années, comme sur la pornographie, les escortes, les «danses»,  le cybersexe, etc.  Mais elles restent divisées sur ces questions. Rappel des grandes positions  défendues ( abolitionnisme; légalisation et welfarisme; décriminalisation) et de quelques arguments/ questionnements  des unes et des autres. Finalement, un thème fondamental en philosophie politique: comment justifier que l’État ou la collectivité limite la liberté individuelle?

 

Mon collègue Xavier Brouillette a lu, de Richard David Precht, L’Art de ne pas être égoïste. Pour une éthique responsable, Paris, Belfond, 2012

Sans oublier les cadeaux philosophiques offerts à des personnes ou à des institutions; et le couronnement de la Poutine d’or de la semaine, qui est remise au sophisme le plus remarquable (!) qui aura été repéré par nous, mais aussi par les personnes collaborant à l’émission ou encore des auditeurs, auditrices — envoyez-moi vos sophismes préférés!

Partagez cette page

Classé dans :  Divers, Humeur, Politique
+ sur le même sujet :  , , , ,

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

+ Ajouter le vôtre Commentaires 18

  • 30 mars 2012 · 00h24 Darwin

    Quand un démagogue prétend dire tout haut ce que les autres pensent tout bas, est-ce un sophisme? Une affirmation gratuite, ça c’est sûr, tout à fait irréfutable…

  • 30 mars 2012 · 08h05 Normand Baillargeon

    Je ne comprends pas. Avez-vous un exemple?

  • 30 mars 2012 · 08h11 Jean-Serge Baribeau

    Est-ce oui ou non l’utilisation de sophismes dans la discussion dont je vais parler à l’instant?

    Je discute, avec une personne relativement fortunée, du registre des armes à feu. Ma position est que compte tenu des dépenses déjà engagées et compte étant tenu aussi du fait que le registre semble avoir aidé «la police» à neutraliser certains «criminels», je défends le registre.

    Les deux arguments de l’autre personne:

    1) Vous autres, les intellectuels, vous avez peur des «guns» parce que vous êtes un peu moumounes et que vous ne connaissez pas le monde rural. Moi, j’ai passé les 17 dernières années de ma vie en campagne et les ruraux ne veulent pas perdre leur temps en allant enregistrer leurs «guns».

    2) En plus, Jean-Serge, tu te prétends libertaire (non pas libertarien) et ne voilà-t-il pas que tu te ranges du côté de la police.

    J’ai trouvé stupide le fait d’attribuer ma position à tous les intellectuels du monde.

    De plus comme mon père était né en 1907 dans la région de Maniwaki il connaissait bien les armes à feu nécessaires pour la chasse et il m’a enseigné très tôt l’utilisation prudente de ces armes.

    Quant à la police, elle est utile pour certaines tâches et elle joue un rôle dégueulasse lorsqu’elle défend l’ordre établi et qu’elle «matraque» des manifestants.

    Enfin!

    JSB

  • 30 mars 2012 · 12h58 Jean-Serge Baribeau

    Normand Baillargeon, j’essaierai, à partir de Charleston, en Caroline du Sud, d’écouter vos propos et ceux de Xavier Brouillette.

    JSB

  • 30 mars 2012 · 17h35 Michel Mongeau

    En 1, ça pourrait être carrément et simplement une attaque contre la personne, puisque l’on s’en prend à certains attributs présupposés chez l’interlocuteur plutôt que de démontrer que sa position est injustifiée.
    En 2, ne pourrait-il pas s’agir d’un procès d’intention, étant donné que l’on présuppose qu’un libertaire serait nécessairement, en tout temps, contre la police?

    • 31 mars 2012 · 11h04 Jean-Serge Baribeau

      Il y a aussi un insupportable processus de généralisation. Quand on dit à un intellectuel qui parle ou écrit: «vous autres les intellectuels (ou intellos)», on fait comme si un seul individu représentait l’ensemble de ceux qui appartiennent à la même catégorie, catégorie qui regroupe de nombreuses personnes ne pensant pas nécessairement la même chose.

      JSB

  • 30 mars 2012 · 19h35 Darwin

    «Avez-vous un exemple?»

    Stéphane Gendron et bien d’autres prétendent dire tout haut ce que les autres pensent tout bas (par exemple en engueulant les étudiants,en les traitant «d’hosties de puants sales» qui méritent la bastonnade. Or, les gens comme Gendron ne peuvent pas savoir ce que les autres pensent. C’est à tout le moins une affirmation démagogique. Mais est-ce un sophiesme? Et ce sophisme a-t-il un nom?

    • 31 mars 2012 · 10h58 Jean-Serge Baribeau

      Ce que je pense, c’est que j’en ai assez de ceux qui, prétendument, parlent au nom de la maudite MAJORITÉ SILENCIEUSE et de ceux qui, effrontément, prétendent dire à haute voix ce que TOUT LE MONDE pense sans oser le dire ou le formuler.

      Le concept de majorité silencieuse a été fabriqué par des républicains au début des années 70.

      En ce qui concerne Stéphane Gendron, j’aimerais lui dire ce qu’a déjà dit Maurice Chapelan:

      ***«Vous êtes un idiot en trois lettres… et je vous dit zut en cinq!»***

      JSB

    • 31 mars 2012 · 11h26 le calinours bienveillant

      je crois que prétendre dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas tient à la fois de la généralisation abusive et du postulat indémontrable.

      de plus, si et seulement si ce qu’il affirme reflète effectivement ce que tout le monde pense tout bas, son raisonnement n’en serait pas moins chambranlant, puisqu’il s’agirait de l’argumentum ad populum qui ne mène pas nécessairement à des faussetés, mais qui ne peut pas non plus être utilisé pour prouver quoi que ce soit.

      je crois qu’on vient de perdre le bon gendron, là…

    • 31 mars 2012 · 11h29 le calinours bienveillant

      « C’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison. »

      — Coluche

    • 31 mars 2012 · 12h14 Normand Baillargeon

      Le Calinours Bienveillant: je le dis sans aucune ironie et sincèrement: je trouve ce (nouveau) nom génial, comme vos interventions le sont aussi très souvent, en plus de me faire me bidonner (dans le meilleur sens du terme)..

    • 31 mars 2012 · 18h59 le calinours bienveillant

      merci normand, et sus aux sophistes!

  • 31 mars 2012 · 10h51 Jean-Serge Baribeau

    Salvador Dali ne fabriquait pas nécessairement des sophismes mais il aimait beaucoup proposer des raisonnements tordus. Voici un exemple que je trouve amusant:

    Picasso est peintre: moi aussi
    Picasso a du génie: moi aussi
    Picasso est communiste: moi non plus.

    J’ai visité le musée de Dali à Figueres en Espagne. C’est complètement «crackpot».

    JSB

  • 1 avril 2012 · 21h01 Étienne Poirier St-Onge

    Petite suggestion pour votre chronique de dimanche prochain; Richard Martineau à Tout le monde en parle dit en gros: « moi je l’ai eu difficile pendant mes études, on était 5 dans notre appartement et on mangeait du macaroni, alors qu’ils (les étudiants) vivent pareillement. »
    Ce n’est peut-être pas un sophisme, mais c’est sans doute un argument tendancieux, ou à tout le moins contre le progrès. Imaginez les féministes tenir le même discours. Comment faire progresser une société en jalousant les générations qui nous suivent parce qu’ils vivent dans de meilleures conditions.

  • 2 avril 2012 · 05h30 Darwin

    «c’est sans doute un argument tendancieux»

    Je propose de l’égocentrisme teinté de jalousie. J’aurais aimé compter le nombre de je et de moi prononcés par Martineau… Chose certaine, ce n’est pas très fort comme argument!

  • 8 avril 2012 · 18h39 rom1

    Bonjours,

    Existe-t-il un ouvrage listant les sophismes connus avec démonstration ? (Un ouvrage dédié au sujet)

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Normand Baillargeon
    Je suis professeur à l'UQAM. Ma spécialité est la philosophie de l'éducation. J'ai écrit quelques livres sur différents sujets qui m'intéressent, dont celui-là, mais aussi quelques autres.

S’abonner au blogue

@nb58

+ @nb58 →