Alors qu’il n’a été nommé qu’à une seule reprise au Gala des prix Jutra, En terrains connus, le deuxième long métrage de Stéphane Lafleur, s’est vu remettre samedi dernier le premier Prix collégial du cinéma québécois.

Remis par un jury formé de 300 étudiants de 15 institutions collégiales et initié par des professeurs de cinéma et de littérature, ce prix a été créé afin de provoquer une rencontre stimulante entre les jeunes étudiants et le cinéma québécois.

Cette année, les cinq films sélectionnés par un comité formé de Mario Fortin (PDG du Cinéma Beaubien), François Lévesque (critique au Devoir), Pierre Pageau (critique), Ségolène Roederer (directrice générale de Québec Cinéma) et Manon Dumais (chef pupitre au Voir) et soumis aux étudiants étaient En terrains connus de Stéphane Lafleur, Le Vendeur de Sébastien Pilote, Marécages de Guy Édoin, Monsieur Lazhar de Philippe Falardeau et Nuit # 1 d’Anne Émond.

En terrains connus raconte l’histoire de Benoit, un éternel adolescent qui,  après qu’un homme du futur soit venu le prévenir de la mort imminente de sa soeur, décide d’accompagner cette dernière au chalet où ils ont tous deux passé leur enfance.

Le Prix collégial du cinéma québécois est accompagné d’une bourse de 1500$ et sera attribué à chaque année.

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres