Les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) se terminaient dimanche dernier, après avoir présenté au public plus de 150 films, évènements et activités. Le palmarès des 15es RIDM a été dévoilé samedi soir, lors de la soirée de clôture qui avait lieu à la Grande Bibliothèque.

Prix du meilleur court métrage international

Présenté par Greenground, le prix du meilleur court métrage international a été décerné à Dusty Night d’Ali Hazara. Son film suit des balayeurs dans une ville afghane : un essai âpre sur la condition humaine. Le jury a apprécié un film « qui ouvre à l’inconnu, sans crier gare, sans se perdre en explications ».

Le jury a également remis une mention spéciale au film River Rites de Ben Russell.

Prix du meilleur moyen métrage international

Le prix du meilleur moyen métrage international a été remis à Argentinian Lesson, de Wojciech Staron. Le jury l’a décrit comme un film possédant « une sensibilité unique et une habilité extraordinaire de plonger le spectateur dans un monde singulier ».

Une mention spéciale a été décernée à Un été avec Anton de Jasna Krajinovic.

Le jury des compétitions internationales courts métrages et moyens métrages était composé de Vanina Vignal, Elena Fortes Acosta et Guillaume Lafleur.

Meilleur espoir Québec/Canada

Présenté par Post Moderne, le prix meilleur espoir Québec/Canada est décerné à Melanie Shatzky et Brian M. Cassidy pour leur film The Patron Saints, qui dépeint avec hyperréalisme et un humour parfois noir la vie dans une maison de soins pour retraités et handicapés.

Grand prix de la compétition nationale longs métrages

Présenté par TV5, le grand prix de la compétition nationale a été remis à titre posthume à Magnus Isacsson pour son film Ma vie réelle. Magnus Isacsson, récemment décédé, signe avec ce documentaire un film inoubliable, dressant le portrait sensible de quatre adolescents de Montréal-Nord.

Une mention spéciale a été accordée à L’État du monde d’Hubert Caron Guay et Rodrigue Jean.

Le jury de la compétition nationale longs métrages était composé de Luciano Barisone, Rafaël Ouellet et Myriam Verreault.

Prix des détenues

Composé de quatre femmes de l’Établissement de détention Joliette (Christine, France, Ginette et Stivia), le jury des détenues a choisi un gagnant parmi huit films de la Compétitionofficielle et de Panorama qui leur ont été présentés. Leur choix s’est arrêté sur le film 5 Broken Cameras réalisé par Emad Burnat et Guy Davidi. Alternant entre évènements politiques et vie familiale, ce journal intime filmé nous fait saisir de l’intérieur la réalité de l’occupation en Cisjordanie.

Une mention spéciale a été remise au film Les poings de la fierté d’Hélène Choquette.

Grand prix de la compétition internationale longs métrages

Le grand prix de la compétition internationale a été décerné à Matthew’s Laws du Néerlandais Marc Schmidt. Le film est une plongée inoubliable dans l’univers claustrophobe d’un esprit différent. Le jury a choisi de récompenser  « l’engagement sincère du cinéaste à montrer le combat quotidien du personnage avec un regard délicat et respectueux, qui ne cède jamais au pathos. »

Une mention spéciale a été accordée au documentaire En quête d’Emak Bakia, d’Oskar Alegria.

Prix montage de la compétition internationale longs métrages

Le prix montage a également été remis au film Matthew’s Laws de Marc Schmidt.

Prix image de la compétition internationale longs métrages

Le prix image a été décerné à Leviathan, de Véréna Paravel et Lucien Castaing-Taylor, qui propose une immersion sensorielle ahurissante dans les entrailles d’un bateau de pêche industrielle. Le jury, qui a décidé de souligner également le travail sur le son du documentaire, a trouvé que « les différents éléments qui s’entrechoquent dans le film – le ciel et la mer, l’Homme et la Nature, le vent et l’eau – sont puissamment et précisément retranscrits par la mise en scène innovante de Paravel, Castaing-Taylor, des pêcheurs et le travail sonore immersif et hors du commun d’Ernst Karel et Jacob Ribicoff ».

Le jury de la compétition internationale longs métrages était composé de Christian Cools, Gabe Klinger, Vadim Jendreyko, Isabelle Lavigne et Colette Loumède.

Prix du public

Présenté par Canal D, le prix du public récompense le documentaire favori des spectateurs parmi tous les films de la Compétition officielle et de Panorama. Il a été remis à 5 Broken Cameras d’Emad Burnat et Guy Davidi. Le public du festival a été séduit par cette œuvre incontournable et d’une grande humanité.

Le film ayant été tellement apprécié du public, trois représentations supplémentaires seront proposées au Cinéma Excentris, la semaine prochaine : les 19, 20 et 22 novembre à 17 h.

Prix Magnus-Isacsson

Un nouveau prix était décerné cette année, en hommage à Magnus Isacsson. Le prix Magnus-Isacsson était attribué à un réalisateur canadien émergent, pour une œuvre témoignant d’une conscience sociale. Le prix a été remis à Angad Singh Bhalla. Son film Herman’s House a touché le jury pour son portrait étonnant d’un être humain qui vit depuis 40 ans en cellule d’isolement et participe à un projet d’art en imaginant la maison de ses rêves.

Une mention spéciale a été accordée au documentaire Le prix des mots de Julien Fréchette.

Le prix Magnus-Isacsson était présenté par l’ACIC/ONF, Cinema Politica, Doc Québec et l’ARRQ. Le jury du prix Magnus-Isacsson était composé de Johanne Bergeron (ACIC/ONF), Jocelyne Clarke, Martin Duckworth (ARRQ), Ian Oliveri (Doc Québec) et Svetla Turnin (Cinema Politica).

 

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , , ,

+ Ajouter le vôtre Commentaires 1

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres