L’auteure Marie Hélène Poitras se mérite aujourd’hui le Prix France-Québec pour son roman Griffintown, publié en 2012 aux Éditions Alto.

Quelques mois après avoir annoncé que Griffintown serait publié en France chez Phébus et en version anglaise chez Cormorant, et que les droits d’adaptation cinématographique avaient été acquis par Attraction Images, voilà qu’une autre bonne nouvelle vient se loger dans la trajectoire du plus récent roman de Marie Hélène Poitras. Finaliste au Prix France-Québec quelques mois plutôt – ainsi qu’au Prix Ringuet décerné par l’Académie des lettres du Québec et au Prix des lecteurs émergents de l’Abitibi-Témiscamingue -, la voici maintenant lauréate du prix prestigieux.

Histoire d’hommes et de chevaux, de meurtre, d’amour et d’envie, Griffintown s’arrime à l’intimité des cochers de Montréal, dans ce qui faisait auparavant la beauté de ce quartier, aujourd’hui défiguré par les tours à condos. Elle-même ancienne conductrice de voitures hippomobiles et toujours cavalière, Marie Hélène Poitras a vécu dans le monde des cochers de Griffintown pendant un an et en a été marquée pour la vie. « Je suis comblée ; la nouvelle m’a rendue électrique, a-t-elle déclaré par voie de communiqué. Je me demandais comment les lecteurs français allaient réagir à ce roman qui touche aux racines western américaines. J’ai mis dans Griffintown tout mon amour des chevaux… Et c’est alors que je chaussais mes bottes de cavalière qu’on m’a appris au téléphone que j’étais lauréate », a lancé l’auteure passionnée des chevaux.

Le Prix littéraire France-Québec 2013 permet à l’auteure de récolter une bourse de 5000 Euros, sera remis en mars prochain par le Délégué général du Québec en France, M. Michel Robitaille, et l’Association France-Québec, lors de l’inauguration du stand Québec Édition au Salon du livre de Paris. La lauréate effectuera ensuite une tournée à travers la France organisée par l’Association France-Québec.

Cette année, près de 600 lecteurs, répartis dans 41 associations régionales du réseau, ont pris part au choix de la lauréate. Outre Griffintown, deux autres romans étaient en lice : Un léger désir de rouge d’Hélène Lépine (Hamac) et Salut mon oncle ! de Marie-Paule Villeneuve (Triptyque). Les trois finalistes ont été sélectionnées par un jury formé de professionnels du milieu littéraire et de représentants des comités de lecture de l’Association France-Québec.

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel