Le 22 mai prochain, la formation montréalaise GrimSkunk fera paraître Set Fire, un premier album studio en près de six ans.

Pour l’enregistrement, le groupe s’est exilé en Australie où il s’est inspiré de la culture locale et, selon ce qu’on a pu entendre jusqu’ici, est parvenu à construire un rock énergique et lourd qui ne devrait pas décevoir les amateurs du genre. La formation a d’ailleurs eu recours à de l’équipement old-school, notamment une batterie vintage des années ’70, des amplis de guitares des années ’60 et des microphones typiquement australiens dénichés sur place. On nous promet ainsi un mélange entre l’enfant bâtard de Led Zeppelin, Pink Floyd et The Clash en version accélérée.

Du côté des paroles, le groupe dit s’attaquer à la bêtise humaine et lancer un appel aux armes urgents pour la paix, une révolution du cœur. Qui plus est, il souhaite rejeter le climat actuel d’étroitesse d’esprit et d’intolérance, se débarrasser de l’apathie pour créer un avenir meilleur!

Bref, un album dans l’air du temps…

GrimSkunk montera ainsi sur la scène de la Sala Rossa de Montréal les 23 et 24 mai et sera de passage à Québec le 15 juillet dans le cadre du festival d’été.

Le groupe a par ailleurs mis en ligne une carte postale vidéo qui donne un aperçu de ce à quoi ressemblera ce Set Fire.

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel