Mon top 10 des meilleures bières québécoises embouteillées de 2011

12 janvier 2012 13h34 · Pierre-Luc Gagnon

À la fin d’une année usée ou au début d’une autre – vierge de tragédies – les humeurs sont aux bilans. Et je n’entends pas manquer à la facilité que m’offre cette période. Mais avant de commencer, analysons les termes que contient le titre de mon billet…

Mon : C’est mon top 10. Vous avez le droit de ne pas être d’accord. Il s’agit de choix personnels. Vous pouvez considérer les bières choisies comme des simples suggestions que je vous fais dans un contexte «friendly» (ouais, je suis bilingue de temps en temps).

Top 10 : La liste contiendra 10 bières. Pas 9, pas 12. Il est donc clair qu’il n’y a pas de place pour toutes les bonnes bières.

Meilleures : Je considère les bières du top 10 comme étant exceptionnelles.

Bières québécoises : Note à moi même, la Belgique ne fait pas partie du Québec.

Embouteillées : Je ne parlerai pas des bières qui sont bloquées sur le pont Champlain, mais bien de celles disponibles en bouteilles.

2011 : Les bières de la liste ne sont pas nécessairement des nouveautés de l’année 2011, mais plutôt des bières que j’ai eu la chance de découvrir au cours de cette année festive.

***

10 – La Noblesse – Saint-Arnould
Il y a longtemps que je n’avais pas bu une bière qui goûte comme aucune autre bière. Il n’y a pas que du positif dans cette remarque, mais au moins nous avons affaire à quelque chose d’original. Pomme au sucre, cassonade, caramel… un mélange de saveurs sucrées qui nous berce en douceur et qui nous fait totalement oublier les 8,5% d’alcool au volume.

09 – Harvest Ale – La Chouape
Pour l’information, une harvest ale est une bière de récole brassée avec du houblon frais. Mais vraiment frais. C’est herbeux en arômes et en saveurs. C’est rafraîchissant. C’est exquis. Je prédis qu’il y aura plusieurs autres microbrasseries québécoises qui tenteront l’expérience de la harvest ale en 2012.

08 – Frappabord – Microbrasserie du Lac Saint-Jean
Un vin d’orge exceptionnel. Beaucoup de houblon, beaucoup de corps. Cette concoction troublante a de quoi décaper l’esprit, tant par ses arômes mythiques que par son prix (environ 11$ le 500 ml).

07 – Saison Impériale 2011 – Brasseurs du Monde
Un pur délice. Rubis, presque brune. C’est beau à voir, c’est bon à boire. Des notes de fruits confits se mélangent à des goûts d’orange et de coriandre (typique du style Saison). On y goûte, en apparence, du caramel, du miel et du poivre.

06 – Porter Baltique – Les Trois Mousquetaires
Vous n’avez pas le droit de dire que vous n’aimez pas les porters ou les bières foncées avant d’avoir goûté au Porter Baltique des Trois Mousquetaires. C’est du café corsé, c’est du chocolat, c’est du bonbon sucré, c’est de la réglisse, c’est de la soie. Le fort taux d’alcool se laisse oublier au gré des saveurs et on se rend compte qu’une bouteille de 750 ml, c’est loin d’être trop.

05 – Dominus Vobiscum Lupulus – Microbrasserie Charlevoix
La Micro de Charlevoix est passée maître dans l’art de brasser des bières d’inspiration belge. Ils sont les meilleurs; c’est indiscutable! Leur Lupulus est un petit bijou foutrement bien dosé entre les saveurs de houblon, d’épices et d’agrumes. Rafraîchissante en été, réconfortante en hiver. Un classique à avoir à la maison.

04 – À la Bourdages – Le Naufrageur
J’en avais marre des bières aux bleuets, aux pommes et aux framboises. Vive les fraises! Je laisse parler l’étiquette pour vous décrire ce délice estival : Cette bière est fabriquée à partir d’un moût léger, fermenté sur un mélange de levure et de pulpe de fraises ayant servi à l’Alexis, un apéritif-digestif de la Ferme Bourdages Tradition à Saint-Siméon. La bière résultante conserve toute l’acidité de la fraise, mais aucun des sucres résiduels du fruit ou du malt.

03 – La Buteuse Brassin spécial – Le Trou du Diable
Bière unique et prisée, La Buteuse se laisse désirer puisqu’elle n’est pas embouteillée en quantité astronomique et qu’elle est n’est pas distribuée partout au Québec. Sa description sur le site officiel du Trou du Diable en dit long : Cette bière [...] a vieilli quatre mois en fût de chêne américain ayant hébergé le brandy de pomme de la cidrerie Michel Jodoin. Elle présente un côté vanillé, épicé, torréfié et animal où se mélangent aux effluves d’alcool chaud le caramel brûlé, la pêche, l’abricot et le tabac frais.

02 – Double de Bonsecours – Broue Pub Brouhaha
Double porter à l’érable. C’est doux et fracassant en même temps. La puissance de l’alcool se laisse atténuer par la douceur de l’érable. Une lampée en appelle une autre, jusqu’à la fin du verre. Juste à écrire cette courte description, j’ai le goût d’en décapsuler une!

01 – Tripe à 3 Brett – À la Fût
La Tripe à 3 Brett est une bière triple de type belge ensemencée de levures brettanomyces qui sont connues pour communiquer un goût de cuir, ou même d’écurie. À faibles doses, ces arômes ont de quoi surprendre. Imprégnée d’un bon goût de raisins et de caramel, qui berce entre le sucré et l’acide, cette bière de couleur ambrée était offerte en édition limitée (et numérotée à la main) dans les commerces (très) spécialisés vers la fin de l’été 2011. J’espère que cette première position à mon palmarès donnera le goût aux brasseurs d’en produire un autre brassin cette année.

***

Allez en paix. Buvez en tous, car ceci est mon bilan brassicole 2011. Notez que ces bières ne sont pas disponibles toute l’année. Plusieurs feront appel à votre patience avant de se laisser goûter.

Partagez cette page

Classé dans :  Art de vivre, Gastronomie
+ sur le même sujet :  , , , , , , , ,

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

+ Ajouter le vôtre Commentaires 6

  • 12 janvier 2012 · 21h08 Mathieu Poirier

    Je boude les bières québécoises depuis environ 1 an. Il n’y a que celles de Dieu du Ciel et de À l’abri de la tempête qui peuvent s’aventurer dans mon frigo sans s’y faire tabasser par une armée de concombres spécifiquement entraînés à cette fin.

    Mais là, je suis à sec. Il ne reste plus rien de ma derrière escapade chez nos voisins du sud alors je prends en note tout ça et je vais laisser de côté le 6 pack de Corne du Diable pour une fois.

  • 13 janvier 2012 · 13h51 Pierre-Luc Gagnon

    @Mathieu : Plusieurs bières de mon top 10 sont difficile à trouver en ce début d’année, mais il y en a au moins la moitié d’assez facile à dénicher encore aujourd’hui.

    La prochaine fois, avant de bouder les bières du Québec, promets-moi d’essayer des trucs de Boquébière, Le Bilboquet, Le Trou du Diable, Brasseurs du Temps, Microbrasserie Charlevoix, Voie Maltée, Hopfenstark, Microbrasserie du Lac Saint-Jean… et j’en passe. Dieu du Ciel! font de l’excellente bière, c’est vrai, mais il y a des alternatives de plus en plus intéressantes.

  • 13 janvier 2012 · 14h15 drahonnet

    bonjour je suis belges et je valide votre sélection je ne les ai pas toutes bu malheureusement mais le baltic porter 3 mousquetaires serait ma numéro un.je retourne a montréal en septembre et je retournerai a chambly et compte bien profiter de toutes les superbe bières québécoise car je trouve les microbrasseur québécois vraiment très intéressant et surprenant bravo et vive la bière du québec!

  • 16 janvier 2012 · 05h13 Géraldine

    Bonjour,

    Félicitations pour votre blogue! Je suis également belge et vais essayer de goûter cette sélection lors de mon prochain trip. Une idée où l’on pourrait trouver cette sélection? Quel serait votre « top » des meilleurs bières étrangères?

  • 16 janvier 2012 · 09h27 Pierre-Luc Gagnon

    @drahonnet : Merci! Mais je dois dire que les brasseurs belges ont certainement été une grande inspiration pour plusieurs brasseurs québécois.

    @Géraldine : Je n’ai jamais pris le temps de faire un «top» de bières étrangères, mais si je m’y mettais, je suis sûr qu’on pourrait y retrouver quelques trappistes (Rochefort, Orval…), et plusieurs autres belges comme la mythique Duvel, la St-Bernardus ABT ou une Saison Dupont. J’ajouterais certainement des incontournables américaines de chez Rogue, Stone, Avery et Dogfish Head… mais le tri serait plutôt long à faire!

  • 2 février 2012 · 08h41 Esseghir Amine

    Cet article, comment dire, m’interpelle plus que celui sur les bières sans alcool.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Pierre-Luc Gagnon
    Blogueur formé en journalisme, conseiller en bières de microbrasseries québécoises, rédacteur pigiste, fondateur de DimancheMatin.com, adeptes des communications modernes.

S’abonner au blogue

@biere_luc

+ @biere_luc →

Catégories