Conseils pour faire vieillir sa bière en bouteille

11 mars 2012 16h21 · Pierre-Luc Gagnon

De plus en plus, la bière est considérée et reconnue comme un breuvage qui a de la classe. Longtemps boudée par l’élite, la bière a finalement gagné, à l’arraché, ses lettres de noblesse. On la sert dans un verre approprié, on la déguste selon un rituel donné, on en fait l’éloge dans divers ouvrages et, tout comme le bon vin, on la laisse vieillir…

Il y a plusieurs écoles de pensées quand vient le temps de faire prendre de l’âge à une bière embouteillée. Il y a ceux qui dénigrent l’idée, ceux qui la nuancent et ceux qui la défendent aveuglément. Personnellement, j’adore le concept. Boire une bière avec le sentiment qu’elle a fait du chemin, c’est une récompense digne de mention. Et quels sont les risques, si ce n’est de succomber à la tentation d’ouvrir la bouteille avant qu’elle n’atteigne le vieillissement souhaité?

Auriez-vous peur de perdre la bière? D’être déçu par son goût au final? Allons! c’est évident que le goût va changer. Peut-être pour le mieux, peut-être pour le pire. Mais c’est un peu ça le but du jeu.

Ne reculant devant rien, je vais profiter de mon expérience personnelle pour vous donner 10 conseils et astuces pour optimiser votre expérience du vieillissement de la bière en bouteille (enfin, si vous avez envie de vous y mettre). Aucun truc n’est coulé dans le béton. Il s’agit d’une science inexacte où il fait bon se laisser guider par ses intuitions, par le gros bon sens et par son désir d’expérimentation.

1- Achetez préférablement des bières qui vous indiquent la date d’embouteillage. C’est beaucoup plus intéressant de faire vieillir une bière si vous savez exactement l’âge qu’elle a. Les brasseurs affichent de plus en plus ce genre d’information sur les étiquettes de leurs produits; certains vont même jusqu’à présenter le potentiel de vieillissement de leur bière.

2- Ne conservez pas les bouteilles avec une capsule en position couchée. Vous pouvez le faire avec celles qui ont un bouchon en liège, mais ce n’est pas une condition obligatoire (je n’ai jamais eu de problème avec des bouchons qui s’effritent ou qui s’infectent). En cas d’hésitation, gardez toujours vos bouteilles à la position verticale.

3- Idéalement, vous devez entreposer vos bouteilles au frais (ni trop chaud, ni trop froid). Mais le plus important, c’est surtout d’éviter les variations de température qui pourraient détériorer le goût de la bière dans un cruel choc thermique. Si vous n’avez pas de cellier, essayez de garder vos bières dans un endroit frais comme un sous-sol ou une armoire.

4- Évitez les endroits lumineux. Vous pouvez protéger vos bouteilles avec un sac en papier ou un tube en carton. Certaines bouteilles millésimées se vendent justement dans ce type de tubes (Unibroue et McAuslan ont souvent utilisé ce genre de contenants).

5- N’essayez pas de faire vieillir n’importe quelle bière. Les bières avec un taux d’alcool plus élevé (généralement entre 7% et 11%) ont un meilleur potentiel de maturation. Certaines bières ont même encore des ingrédients actifs au fond de la bouteille qui pourront permettre au goût de se bonifier.

6- Question d’éviter la tentation, n’entreposez pas vos bières dans un endroit que vous visitez tous les jours. Vous pouvez même, à la limite, les cacher. Si vous voulez vraiment garder vos bières à l’oeil, vous pouvez vous monter un document Excel qui répertorie les bouteilles que vous faites vieillir et leur âge en temps réel. Cette liste vous permettra de consulter votre «cellier» sans avoir à tout chambarder et sans vous soumettre à la tentation.

7- Ne soyez pas trop ambitieux. Il est inutile de faire vieillir une bière 50 ans. Vous pouvez généralement tenter le coup avec un vieillissement allant de 1 à 5 ans. Il est vrai que certaines bières d’exception peuvent être conservées de 10 à 15 ans dans de bonnes conditions, mais c’est un peu long pour tenter le coup si vous voulez simplement vous initier au vieillissement.

8- Vous pouvez aussi acheter la même bière à un an d’intervalle pendant plusieurs années pour vous planifier une dégustation verticale. Cet exercice vous permettra de goûter, par exemple, à la version 2010, 2011, et 2012 d’une même bière au cours d’une même soirée. Dans un même ordre d’idées, si vous aimez une bière en particulier, vous pouvez en acheter plusieurs bouteilles afin d’y goûter à différents stades de vieillissement (1 an, 2 ans, 3 ans, 4 ans, 5 ans…)

9- Si vous avez plusieurs exemplaires d’une même bouteille, vous pouvez aussi essayer de les garder dans différentes conditions d’entreposage pour constater les effets. Vous pourriez par exemple en garder une dans un cellier contrôlé, une au réfrigérateur et une autre au fond d’une armoire. Le plaisir, c’est aussi d’essayer.

10- Finalement, quand vient le temps de la dégustation, prenez le temps de noter vos observations. Vous pourrez ainsi écrire ce que vous avez apprécié chez une bière vieillie et moins aimé chez une autre. Ces quelques notes pourront aussi vous aider, éventuellement, à peaufiner votre art de sommelier amateur.

***

Alors, vous êtes prêts à commencer? Allez, je vous laisse aller faire vos emplettes. N’hésitez surtout pas à venir partager vos découvertes et expériences via les commentaires. Cliquez ici pour en apprendre un peu plus sur le vieillissement et pour connaître mes suggestions.

Partagez cette page

Classé dans :  Art de vivre, Gastronomie
+ sur le même sujet :  , , , ,

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Pierre-Luc Gagnon
    Blogueur formé en journalisme, conseiller en bières de microbrasseries québécoises, rédacteur pigiste, fondateur de DimancheMatin.com, adeptes des communications modernes.

S’abonner au blogue

@biere_luc

+ @biere_luc →

Catégories