Le Théâtre de l’Opsis reprend ces jours-ci Une maison propre, une pièce de Sarah Ruhl traduite par Fanny Britt et mise en scène par Martin Faucher. Lors de la création du spectacle à Espace Libre en 2008, au sein d’un triptyque intitulé Familles made in USA, j’avais écrit: "Défendue par un exceptionnel quatuor de comédiennes et mise en scène par Martin Faucher avec beaucoup de rythme et une utilisation inventive de l’espace, cette portion est de loin la plus concluante du trio. Patricia Nolin, Monique Spaziani, Hélène Mercier et Émilie Bibeau incarnent des femmes attachantes, d’une folle humanité. Ce cher Almodovar ne les renierait sûrement pas." Avec cette reprise, la compagnie dirigée par Luce Pelletier amorce la quatrième et dernière année de son Cycle états-unien. À la Cinquième Salle de la PdA puis en tournée à travers le Québec.


Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , , , , , , , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel