Une satire de la vie de bureau, voilà ce qu’est Hard Copy, la pièce de la Française Isabelle Sorente présentée ces jours-ci par le Théâtre Passé Minuit. Dans cet univers parodique, où trois femmes font d’une quatrième leur bouc émissaire, Gaétan Paré trouve aisément ses repères. En effet, après Le Moche et Les Bonnes, le metteur en scène se porte une nouvelle fois à la défense d’une oeuvre faite de mille et une persécutions. Malheureusement, la pièce de Sorente est moins subtile que les précédentes. Les signes de la représentation (décor, costumes, maquillages) sont d’une appréciable cohérence, mais c’est le jeu des comédiennes qui prime. Les jeunes Myriam Fournier, Isabelle Sasseville, Romy Daniel et Catherine LeGresley ne sont pas encore au sommet de leur art, mais elles mordent dans la partition avec une énergie communicative. Jusqu’au 2 octobre, à l’Espace 4001.

Brève scène 2010-09-30 Critique par Voir - . Cote: 2.5

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , , , , , , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel