En janvier 1987, Carbone 14 revenait d’une tournée à travers le monde qui avait duré un an et s’installait à l’Espace libre pour présenter « un véritable spectacle de combat« , selon les mots de Richard Martineau. Critique du système bureaucratique, Opium possède aussi les caractéristiques d’une messe, d’après le critique de Voir qui perçoit Carbone 14 comme les « grands prêtres d’une nouvelle secte théâtrale qui prie Dieu officiant à un quelconque autel situé entre Freud et Dracula« . Visiblement ébranlé par ces icônes du Nouveau Théâtre qui courtisent l’extrême, Martineau commente: « Assister à un spectacle de Carbone 14, c’est d’abord et avant tout voir un corps se faire l’amour avec violence ou se faire violence avec amour. » Depuis, Carbone 14 a entre autres inauguré l’Usine C en 1995, et le journaliste mis sa plume au service de d’autres types de combats.

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel