Quand une oeuvre a son prix

14 novembre 2012 23h39 · Venise Landry

Pendant que les jardiniers récoltent le fruit de leur labeur, jusqu’aux racines, l’écrivain, lui, récolte des Prix. Les Prix pleuvent en automne, c’est la manne. Certains engrangent pour mieux passer la saison « froide » de l’écriture, car il ne faut jamais oublier qu’ils touchent environ 2.50 $ du livre (10% de 25 $) en droit d’auteur, remis une fois l’an. Dans ces conditions du milieu du livre, les Prix pèsent lourd dans la balance.

Le 13 novembre, les Prix littéraires du Gouverneur Général ont été dévoilés.
683 ouvrages en français et 1015 ouvrages en anglais ont été soumis :
450,000 $ distribué en 7 catégories (côté anglophone non mentionné ici):

* * *
Voici des écrivains plus riches de 25,000 $ depuis le 13 novembre :
1. Roman et nouvelles : France DaiglePour sûr, Boréal
2. Poésie : Maude Smith Gagnon, Un drap. Une place, Triptyque
3. Théâtre : Geneviève Billette, Contre le temps, Leméac,
4. Essais : Normand Chaurette, Comment tuer Shakespeare Presses université de Montréal,
5. Littérature jeunesse – texte : Aline Apostolska, Un été d’amour et de cendres, Leméac
6. Littérature Jeunesse – illustrations : Élise Gravel, Montréal, La clé à molette, La Courte Échelle
7. Traduction : Alain Roy, Glenn Gould, Boréal

Ils reçoivent également un exemplaire de leur ouvrage spécialement relié
L’éditeur reçoit: 3,000 $ pour faire la promotion de l’œuvre (assez souvent la réédition)
Les finalistes : Ryad Assani-Asaki, Charles Bolduc, Catherine Mavrikakis, Andrée Wilhelmy : 1,000 $ .

Des 14 lauréats, 10 sont des femmes
Traduction : Nigel Spencer remporte pour la 3e fois, toujours pour un livre de Marie-Claire Blais
Essais : Normand Charrette remporte le prix une 2ième année consécutive et dans sa carrière, c’est la 4e fois.
###
Grand Prix du livre de Montréal
Les finalistes :

Normand de Bellefeuille _ Mon bruit (du Noroît)
Marcel Labine _ Le tombeau où nous courons (les herbes rouges)
Éric Plamondon _ Mayonnaise (le quartanier)
Rober Racine _ Les vautours de Barcelon (boréal)

La Lauréate : Marie-Claire Blais _ Le Jeune homme sans avenir (boréal)  – - – Bourse de 15,000 $
###

Au Salon du livre de Montréal, qui a débuté aujourd’hui, 14 novembre, plusieurs Prix seront décernés à nos écrivains.

Pour le Grand Prix du public, vous pouvez faire la différence en votant :
http://www.salondulivredemontreal.com/concoursgrandpublic.asp

Et si vous allez au Salon vendredi le 16 novembre, eh bien moi, je vous envie ! J’aurais aimé être présente au dévoilement de la liste préliminaire du 20e Prix des libraires à La Grande Place à 10 h 30. C’est un Prix pour lequel j’ai une affection toute spéciale, la bourse n’est que de 2,000 $, mais c’est un honneur et un privilège d’être aimé par des libraires. Il me semble … vous ne trouvez pas ?

Partagez cette page

Classé dans :  Actualité, Auteur, Libraires, Librairies, Livres, Prix littéraires
+ sur le même sujet :  , , , , ,

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Venise Landry
    J'aurais voulu être une artiste ? Non. Journaliste ! (comédienne membre UDA, mais ça n'a aucun rapport !) Un désir m'anime : faire consommer à outrance la littérature et le cinéma de chez nous. Cachée derrière un écran, rien n'y parait, mais je suis théâtralement authentique. Ceux qui le voient, le croient ! Une consommatrice avertie en vaut deux, je me dédouble donc au : www.passemot.blogspot.com

S’abonner au blogue

@VeniseLandry

+ @VeniseLandry →