Diane Bisson s’intéresse au design alimentaire, une discipline naissante qui changera sûrement notre façon d’appréhender l’acte de se nourrir.

Le terme "design alimentaire" (food design) est un peu utilisé à toutes les sauces. Adopté par les Français – un atelier de recherche en design culinaire a été fondé à l’École d’art de Reims il y a plus de 10 ans -, il évoque un mouvement très conceptuel, avec une approche performative et souvent spectaculaire. Il suffit de penser au duo de Britanniques Bompas & Parr, qui reproduit des monuments célèbres en… jello.

Diane Bisson, qui a longtemps enseigné le design industriel à l’Université de Montréal, où elle a fondé le Laboratoire Design et Alimentation est interpellée depuis toujours par les questions de durabilité. Elle se situe dans une perspective plus élargie: "Je m’intéresse à l’alimentation comme designer et comme anthropologue, ce qui m’a amenée à étudier les pratiques et objets reliés à la nourriture, mais aussi la nourriture elle-même. Dans le cadre de mon projet Comestible, l’aliment comme matériau j’ai travaillé avec une variété infinie d’aliments pour développer des contenants très gustatifs et intéressants du côté du design", note celle dont on a pu voir une partie du travail lors d’une exposition à la SAT l’an dernier – certains se souviendront de ses contenants cylindriques mangeables aux couleurs acidulées.

Elle a d’ailleurs pu exposer le fruit d’une partie de ses recherches au dernier Salon du design de Milan: des contenants comestibles faits à base de tomates, en collaboration avec le designer italien Vito Gionatan Lassandro, qui a lancé officiellement, dans le cadre de cet événement, le Food Design Association Museum: "On a nommé le projet Food Nest car on s’est basé sur l’idée du nid, avec deux types d’objets: des assez gros nids à partager en groupe et des petits contenants grandeur main qui ressemblent à des nids, tout en étant très design", explique-t-elle.

Les projets ne manquent certainement pas; en plus de travailler à une autre série de contenants comestibles grand public, Mme Bisson finalise présentement un projet gastronomique avec quatre chefs de la métropole (Stelio Perombelon, Alexandre Gosselin, Patrice Demers, Frédéric St-Aubin), qui se tiendra en octobre au nouveau Laboratoire culinaire de la SAT (présentement en construction). Intitulée Prière de manger votre couvert!, la soirée sera constituée d’un menu quatre services où tout, tout, tout sera comestible.

www.edibleproject.com

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel