Un jardin botanique ne dort jamais. Même pas l’hiver. Et depuis peu, le Jardin botanique de Montréal grouille jour et nuit au rythme de l’émergence des insectes les plus beaux qui soient. Pour célébrer son 15e anniversaire, l’événement Papillons en liberté de l’Insectarium propose deux expériences distinctes. Dans la grande serre habituelle, les visiteurs pourront admirer les papillons de jour qui s’activent au contact du soleil, comme les monarques, papilios et autres populaires morphos (qui s’agglutinent autour de la «Chute aux morphos»). À mille lieues du froid hivernal, ce lumineux jardin s’anime avec des musiques du Sud et des présentations du personnel bien avisé. «C’est le tout-inclus des papillons», blague Marika D’Eschambeault, animatrice de l’Insectarium. Et comme nouveauté cette année, la serre des fougères accueille pour sa part les papillons crépusculaires et de nuit (papillons cobras, papillons chouettes, papillons lunes) dans un environnement tropical propice, avec éclairage bleuté et effet de brume. Ces papillons primitifs (dépourvus de trompe) ont la particularité de frissonner pour accumuler la chaleur nécessaire à l’envol, fait observer l’animatrice.

Au total, ce sont plus de 80 espèces de papillons qui pourront être admirées le temps de quelques battements d’ailes de leur courte vie. Un éden pour les photographes qui aiment croquer ou observer ces lépidoptères en train de se reposer, de boire du nectar ou de pondre des œufs.

Jusqu’au 29 avril au Jardin botanique, 4101, rue Sherbrooke Est, Montréal, 514 872-1400, espacepourlavie.ca

Partagez cette page

+ Ajouter le vôtre Commentaires 2

  • 24 février 2012 · 19h46 monia morin

    jai vraiment adorer voir plusieur petits papillon voler partout et se coller tres rapidement apres soie.

  • 26 février 2012 · 17h05 Photographe Escapade

    J’ai été faire un tour à la deuxième journée de l’ouverture, j’avais oublié à quelle point il faisait chaud.
    Dans la serre des papillons tropicaux manquai plusieurs type de papillons, je vais y retourné à mi-mars.
    J’ai pris quelques photos mais je ne sais pas si je peux mettre un lien ici, donc je n’ose pas.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres