L’exposition Carrot City montre des projets innovants en agriculture urbaine, et une pétition lancée à Montréal veut élargir le débat.

Cultiver ses concombres et ses tomates sur son balcon est en vogue dans la métropole. À tel point qu’à l’international, Montréal se forge une réputation de précurseur en agriculture urbaine. Le sujet vous intéresse? Direction Carrot City!

Après Toronto, New York et Casablanca, Montréal a été baptisée "ville carotte", alors qu’elle accueille à son tour l’exposition Carrot City. Cette dernière présente sous forme d’illustrations, de photos, de maquettes et d’objets 38 initiatives d’à travers le monde liant agriculture urbaine et design durable.

June Komisar et Joe Nasr, professeurs à l’Université Ryerson à Toronto et commissaires de l’exposition, sont à l’origine du projet: "C’était important pour nous de montrer des projets à grande et petite échelles. Ce sont aussi des initiatives qui investissent des espaces sous-utilisés de la ville comme des murs, des toits."

Selon eux, il n’y a aucun doute qu’avec les problèmes de gaz à effet de serre et les coûts grandissants de l’énergie, l’agriculture urbaine est nécessaire. "La culture de la nourriture a longtemps fait partie de la ville. C’est une pratique oubliée qu’on doit se réapproprier aujourd’hui", lance Joe Nasr.

Une consultation publique?

Parmi les projets présentés, plusieurs sont montréalais, comme les Fermes Lufa et le Santropol Roulant, avec son nouveau toit vert. Selon Gaëlle Janvier, chargée de projets pour Alternatives, Montréal est considérée à l’international comme "La Mecque" de l’agriculture urbaine: "On a développé des choses extrêmement novatrices, souvent avec très peu de moyens. Mais présentement, on se heurte à des règlements qui limitent notre action", déplore-t-elle.

Ainsi, plusieurs organismes se sont alliés pour demander à la Ville de mieux définir la place de l’agriculture urbaine dans la cité. Le Groupe de travail en agriculture urbaine a donc lancé dernièrement une pétition pour la tenue d’une consultation publique sur le sujet. "Il est temps que la municipalité reconnaisse et promeuve la place de l’agriculture urbaine dans un développement urbain intégré, conclut Mme Janvier. Bien sûr, il y a les jardins communautaires, qui sont une belle réussite, mais on doit aller plus loin, unifier les efforts de tous les intervenants."

Infos /

Carrot City: jusqu’au 21 septembre, Galerie du Palais des congrès, Montréal, www.ryerson.ca/carrotcity

Les Fermes Lufa: 201-1400, rue Antonio-Barbeau, Montréal, 514 669-3559, www.lufa.com

Santropol Roulant: 11, rue Roy Est, Montréal, 514 284-9335, www.santropolroulant.org
Info sur la pétition: www.agriculturemontreal.info

Alternatives: 3720, avenue du Parc, Montréal, 514 982-6606, www.alternatives.ca

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel