Après le marathon de festivités tout juste traversé, la dernière chose dont on a envie est bien de se rendre […]

Après le marathon de festivités tout juste traversé, la dernière chose dont on a envie est bien de se rendre dans un restaurant et de s’attabler devant un faste repas. Or, Aux Vivres n’est pas le genre d’endroit duquel on ressort avec cette impression de lourdeur affublant l’estomac, et ce, grâce à un détail plutôt vivifiant: aucun produit animal ne figure au menu. Aucune trace de viande, d’oeuf, de laitage ni même de miel n’entre dans la composition des mets préparés ici. Selon les principes de la cuisine végétalienne (et non végétarienne, qui permet la consommation de quelques produits d’origine animale), seuls des ingrédients végétaux sont admis dans les cuisines de cet établissement établi sur le boulevard Saint-Laurent à la jonction du Plateau et du Mile-End. Tous sont aussi issus de cultures biologiques, il va sans dire.

DES GOÛTS ET DES SAVEURS

Ennuyante, la cuisine végétalienne? Pas du tout! Parmi les classiques d’Aux Vivres, on retrouve par exemple un sandwich BLT où de la noix de coco fumée remplace le bacon, une pizza concoctée à partir de fromage de tofu et d’une sauce de tomates séchées, un burger où la tête d’un généreux champignon portobello, mariné et grillé, fait office de boulette et des tartinades, tel un beurre à base d’huile de sésame. Et, contrairement à une pratique courante, on ne camoufle pas la présence de tofu ou de tempeh (pain de fèves de soya cuites et fermentées) en les faisant ressembler le plus possible à de la viande.

De par leurs influences d’ici et d’ailleurs, les recettes proposées transportent les clients vers le Mexique, la Thaïlande et l’Inde. "Quand on observe la population mondiale, on se rend compte qu’il y a très peu de cultures aussi carnivores que la nôtre. La plupart des populations, tels les Chinois et les Indiens, ont une alimentation où dominent depuis des millénaires des aliments comme les légumes, les légumineuses et les céréales et où les protéines complètes sont fournies autrement que par de la viande", rappelle Mike Makhan, chef et propriétaire du restaurant.

CUISINE DE RÉSISTANCE

Pour ce jeune homme qui applique à son propre mode de vie les préceptes du végétalisme depuis une dizaine d’années, cette façon de s’alimenter consiste d’abord en un geste de résistance politique. Il déplore surtout qu’en général les humains soient de moins en moins connectés à la nature première de ce qu’ils mangent. "Ce n’est pas tant le fait de consommer de la viande qui me dérange, mais plutôt la façon dont elle est produite, c’est-à-dire en ne respectant ni l’animal ni l’environnement. Plus la nourriture est transformée, plus les gens oublient la provenance des aliments. Et parce qu’ils n’ont plus cette notion d’origine de la vie en tête, ils sont prêts à acheter n’importe quoi au prix le plus bas."

Si certains prennent cette avenue par conscience sociale, d’autres la choisissent par pur souci de santé, car il est scientifiquement établi que les végétaliens ne souffrent pas de problèmes cardiovasculaires. "Je ne dirai jamais que de manger de la viande est une mauvaise chose en soi, avance-t-il en conclusion, mais je dirais qu’il faut au moins s’ouvrir l’esprit aux autres possibilités."

Aux Vivres
4631, boulevard Saint-Laurent
Tél.: 514 842-3479
RECETTE /

Nouilles piquantes au bok choy et tofu
(repas léger pour deux personnes)

INGRÉDIENTS

-Vermicelles de haricots en quantité suffisante (ces nouilles sont plus légères que les nouilles de riz ou de blé et sont en vente dans les épiceries asiatiques)
-2 tasses de bok-choy lavé et coupé en morceaux (peut être remplacé par des champignons, du brocoli ou tout autre légume qui vous fait craquer)
-Le quart d’un bloc de tofu

Pour la sauce:

-1 c. à table de sirop d’érable
-1 c. à table de sauce tamari
-1 c. à table de gingembre frais râpé
-1 c. à thé d’huile de sésame frais
-2 c. à table d’huile de tournesol
-2 c. à table d’eau
-1 c. à table de vinaigre de riz
-La moitié d’un piment chili haché finement
(Conseil: doubler la recette de cette sauce pour l’utiliser comme vinaigrette sur une salade… délicieux!)

PRÉPARATION

-Passer au mélangeur tous les ingrédients de la sauce pendant environ 1 minute.
-Trancher le tofu et le faire mariner 5 minutes dans une partie de la sauce.
-Blanchir les bok-choy une minute dans l’eau bouillante, puis les réserver en conservant l’eau de cuisson et en la faisant bouillir à nouveau.
-Faire bouillir les nouilles pendant 2 minutes.
-Égoutter et rincer à l’eau froide.
-Faire sauter les morceaux de tofu mariné jusqu’à ce qu’ils soient légèrement dorés.
-Mélanger les nouilles, la sauce, le tofu et les légumes et servir avec des feuilles de coriandre ou de basilic et des graines de sésame grillées.

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel