Résumé des épisodes précédents. Il était une fois la plus vieille rôtisserie de Montréal, ouverte en 1936. Après avoir accueilli […]

Résumé des épisodes précédents. Il était une fois la plus vieille rôtisserie de Montréal, ouverte en 1936. Après avoir accueilli des milliers de familles, voilà que l’endroit avait pris un coup de vieux. La clientèle désertait. Il y a moins d’un an, on apprenait que le vénérable Laurier BBQ serait repris par le célèbre chef britannique Gordon Ramsay. Qui? Un bel homme au caractère bien trempé qui a fait sa marque à la fois en cuisine (il possède de nombreux restaurants, dont trois ayant trois étoiles Michelin) et à la télévision (Hell’s Kitchen, Kitchen Nightmares, The F Word). Dans une de ses émissions, le chef s’amuse à sauver des restos de la faillite. C’est justement le mandat qui lui a été confié avec la reprise du Laurier BBQ. Fermé en avril dernier, il a rouvert le 9 août, sous le modeste nom Laurier Gordon Ramsay. Toutefois, la soirée d’ouverture passée, Gordon Ramsay a aussitôt déserté la place pour laisser seul aux fourneaux le jeune, mais expérimenté, chef Guillermo Russo. La clientèle est au rendez-vous et n’hésite pas à attendre dehors vu que les réservations sont impossibles pour moins de six personnes! Côté ambiance, les habitués ne seront pas dépaysés: des rénovations ont rajeuni la place sans lui enlever son charme de resto familial au menu réconfortant. Verdict?

Au menu

Réglons tout de suite le cas du poulet rôti, véritable carte de visite du lieu. Il trône en bonne place, avec ses dérivés: soupe, ailes, salade, sandwich, pâté… La bête est un poulet "de grain", appellation qui ne veut pas dire grand-chose si ce n’est qu’il a été nourri à 92% de grains végétaux et à 8% de farines animales. Bref, c’est un poulet habituel d’épicerie. Avant d’être rôti, il a été "massé" puis simplement assaisonné. Résultat? Un bon poulet, certes, mais à la poitrine un peu sèche et à la cuisse plutôt maigre. Grosse poitrine, petite cuisse? Voilà un poulet qui n’a pas fait beaucoup d’exercice! En accompagnement, la sauce traditionnelle, mais désormais "maison" (sans poudre aux arômes artificiels, mais un peu fade), une salade de chou légère et des frites absolument croustillantes.

Au menu également, une foule d’entrées et de plats simples, mais bien appétissants: soupe à l’oignon, saumon grillé, steak frites, guédille aux crevettes et crabe… Voici l’entrée de boeuf "en emporte-pièce", qui ressemble à un tartare, mais bien cuit: du boeuf effiloché à la sauce dijonnaise avec roquette, cornichons et croûtons. Très bien. La soupe à l’oignon est dense, contient beaucoup de fromage et des oignons longuement caramélisés. Délicieuse. Tout comme le fish & chips d’aiglefin tout juste cuit, dont la panure à la bière est croustillante. Les deux morceaux, généreux, sont servis dans un grand cornet avec une sauce genre "tartare", choix tout à fait pertinent. Enfin, le hot chicken, ce sandwich de poulet chaud dans son pain de ménage arrosé de sauce brune et décoré de petits pois d’un vert éclatant. Classique, mais agréable.

Douceurs

Encore des classiques: le gâteau aux carottes, sans surprise, et le fameux moka, qui, comme l’a ordonné chef Ramsay, ne passe plus au micro-ondes avant d’être servi. C’est un gâteau sec et très sucré qui ne restera pas dans nos mémoires gustatives. Heureusement, la tarte au citron meringuée (une nouveauté) est douce, suave, tout juste acidulée. Un bon point.

Emballant /
L’ambiance conviviale. Le service absolument sympathique et efficace. Des plats réconfort rassurants et nourrissants.

Décevant /
Le poulet rôti, qui n’a rien d’exceptionnel. Un peu trop salé, même. L’impossibilité de réserver pour moins de six personnes, d’où une file d’attente parfois imposante: bonne chance.

Combien? /
Préparez une trentaine de dollars par personne, hors taxes, service et vin.

Quand? /
Tous les jours, de 11h à 14h30 et de 17h à 23h.

Où? /
Laurier Gordon Ramsay
381, avenue Laurier Ouest
514 273-3671, www.lauriergordonramsay.com

Partagez cette page

+ Ajouter le vôtre Commentaires 1

  • 3 novembre 2011 · 19h37 Anne

    M.Ramsay n’aurait pas été fier ! Tout ne brillait pas comme un sou neuf, le poulet était plus qu’ordinaire et le service, peu courtois, rendait franchement mal à l’aise. J’étais contente de m’y rendre mais je n’y retournerai certainement pas. Ça ne vaut ni le détour ni la facture ! DÉCEVANT !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel