Une belle brasserie ouvre à Boucherville. Et son chef est Ian Perreault, un créatif incontournable. Une bonne raison d’aller voir.

Le Centre urbain de Boucherville ressemble un peu au DIX30 à échelle humaine. On y découvre un petit lac, un terrain de pétanque et un marché public. Le chef Ian Perreault y a installé sa brasserie, Chez Lionel, au cœur d’une petite place commerciale conviviale. Le soir, les résidents du coin viennent y flâner en dégustant une gelato. La grande terrasse longe l’angle du bâtiment, donnant malheureusement sur une partie du stationnement. À l’intérieur, les hauts plafonds propagent l’ambiance animée et festive, mais l’éclairage tamisé des lustres et autres lampes éclectiques rend l’atmosphère des deux salles et de l’immense bar chaleureuse.

Au menu

Chez Lionel est une brasserie. Tartares et burgers côtoient des plats plus raffinés, toujours présentés avec délicatesse. Une cuisine gastronomique mais sans prétention, telle qu’on l’a connue dans les précédents restaurants du chef, et le comptoir de prêts-à-manger toujours ouvert à Outremont.

Le tartare de saumon en rouleau printanier est une excellente idée. Concombre, vermicelles de riz, œuf de poisson, basilic, roquette: c’est frais, mais il manque de saveurs appuyées. Les arancinis au fromage de chèvre ont le même problème. Un peu fades. On se délecte toutefois des tranches de magret de canard, le tout rehaussé d’une mayo poivrée et d’une sauce vineuse glacée. Le curieux gravlax de saumon, tiède, assis sur son blini, est arrosé d’un beurre blanc impeccable. Excellent. Et bonne idée de monter les pétoncles en tempura sur un bâton, comme un pogo. Gingembre et miel vanillé, en équilibre, donnent à cette entrée le titre de meilleure de la soirée.


Gravlax de saumon

Côté plats, on a adoré les raviolis de ricotta maison farcis de confit de canard, décorées de champignons, avec un fond de veau légèrement crémé et une touche discrète d’huile de truffe. Le tartare de bœuf est impeccable, classique et surmonté d’un œuf dur émietté. Originel et original. L’immense portion de tagliatelles et crevettes poêlées en sauce tomate a déçu, plus banale. Le poulet frit – des pilons – est croustillant et est accompagné d’une grande salade de chou rafraîchissante.

Douceurs /

Le brownie manque de moelleux, mais pas d’intensité. Agréablement rehaussé de crème glacée à la vanille et d’une sauce au chocolat au lait tiède. Le cake au citron plaît beaucoup. Crème aigre-sucrée, sirop d’érable, amandes rôties: l’assiette est vide en trois minutes chrono.

Emballant /

Une cuisine appétissante et variée. Des vins d’importation privée à prix accessibles. Une terrasse chauffée.

Décevant / 

Un manque de punch dans certains plats. On dirait que notre chef n’ose pas épicer!

Combien? / 

En soirée, prévoyez deux billets de 20$ par personne, hors alcool, taxes et service. Menu du midi à 17,17$ (!).

Quand? / 

Tous les jours de 17h30 à 22h (23h le vendredi et samedi). Les midis de la semaine, de 11h30 à 15h.

Où? /

Chez Lionel

1052, rue Lionel-Daunais, Boucherville

450 906-3886

chezlionel.ca

Chez Lionel Critique par Voir - . Cote: 3

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel