Pointe-Saint-Charles compte désormais son premier resto de quartier nouvelle vague où il fait bon flâner.

Quand les greasy spoons d’un quartier commencent à être remplacés par des restos design, c’est le signe indéniable qu’un embourgeoisement est en cours. C’est ce qui se passe à Pointe-Saint-Charles, où le bistro Les Sottises a détrôné cette année un snackbar de la rue principale.

 

Le décor des Sottises saura plaire aux occupants des néocondos du voisinage: chaises Elizabeth, banquette moelleuse surdimensionnée, luminaires élégants dont de petites boules orange diffusent une lumière tamisée. Un foyer à l’éthanol sert d’écran à un demi-cercle de fauteuils, faisant rêver à de chaleureux 5 à 7 au coin du feu, avec du blues ou du reggae en toile de fond sonore.

 

Au menu

Au menu des entrées, on remarque quelques plats intrigants comme le popcorn à l’huile de truffe saupoudré de parmesan frais. Une idée chouette, mais qui manque de punch et devrait être servie en miniportion, comme un clin d’œil.

 

Autre curiosité en entrée, le gravlax maison croustillant, un plat de saumon servi en deux déclinaisons: classique et panée (cette dernière version est malheureusement trop salée). Les feuilles d’épinard qui tapissent le fond de l’assiette gagneraient à être arrosées d’une petite vinaigrette pour contribuer à mieux mettre en valeur l’excellente chair du poisson.

 

La carte des mets principaux, des classiques bistro revisités (bavette de bœuf, magret de canard sauce à la framboise, pavé de saumon, morue au beurre blanc, etc.), comprend des plats originaux comme cette assiette de porc laqué à l’érable et ses ris de veau général Tao. Le porc se présente sous la forme d’une côte de généreuse dimension et assez tendre. Il a comme compagnons une très bonne purée de pommes de terre, une délicieuse sauce caramélisée à l’érable et quelques légumes vapeur (haricots verts, têtes de brocoli). Très honnête. Les ris de veau sont interprétés à la chinoise, enrobés d’une panure légère qui laisse toute la place aux abats, et sont nappés d’une sauce dense un brin épicée où s’amalgament des lanières de poivron rouge, des têtes de brocoli, des languettes d’oignon et des bâtonnets de carottes al dente, servis aux côtés de riz collant. Un plat bien réussi.

 

Douceurs

Surprise aux desserts: des bonbons aux patates! Des vrais de vrais. Pour retomber en enfance. Plus convenu, mais bien réalisé: le fondant au chocolat.

Emballant

Un décor agréable, une ambiance relax, des portions généreuses, un service sans prétention.

Décevant

De bonnes idées au menu, mais pouvant être davantage développées. Étant donné que le potentiel et la volonté de bien faire sont là, nous croyons que les plats ne pourront que s’améliorer.

Combien?

Le midi, il faut compter une trentaine de dollars pour deux, avant alcool, taxes et pourboire. Le soir, on double la mise. 

Quand?

Du lundi au samedi, midi et soir. Un dimanche par mois, le resto est mis à la disposition de quiconque veut devenir «chef d’un jour», sous la supervision du chef permanent.

Adresse

Les Sottises

1777, rue Centre, Montréal

514 903-2345

lessottises.wordpress.com

Les Sottises Critique par Voir - . Cote: 2

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel