Le Vignoble des Négondos, dans les Basses Laurentides, a 15 ans cette année. Plus de 10 000 vignes ornent aujourd’hui le terrain rocheux de Deux-Montagnes, jadis en friche. Et malgré les humeurs récentes de Dame Nature, les raisins sont mûrs et gorgés de saveurs. Rencontre et visite.

Ce sont d’abord les raisins californiens qui amènent Carole Desrochers et Mario Plante à s’intéresser à la vinification, il y a plus de 20 ans. Pour le plaisir, et parce qu’ils sont de vrais amateurs, ils décident alors de produire leur propre vin qu’ils consomment en famille et entre amis. Petit à petit, le plaisir fait place à la passion et la curiosité, à l’envie. Plusieurs voyages les mènent à découvrir certaines techniques de fermentation et confirment leur grand intérêt pour le vin. Après avoir mis de côté sa carrière et dévoré plusieurs livres sur le sujet, Carole Desrochers fait le grand saut: elle veut devenir vigneronne. En 1993, le couple se met donc à la recherche d’une terre intéressante, généreuse et peu capricieuse. Ils parcourent Saint-Joseph-du-Lac et arrêtent finalement leur choix sur un terrain de Saint-Benoît de Mirabel, un sol aux conditions idéales pour la culture de la vigne: rocheux et légèrement en altitude. C’est le grand départ. Épaulée par son conjoint, Carole Desrochers s’occupe autant du défrichage que de l’administration et de la mise en marché. Le travail est grand et la passion aussi.

VIN BON ET BIO

En faisant leurs recherches, Carole Desrochers et Mario Plante constatent que le degré de pulvérisation de pesticides chez leurs voisins viticulteurs et pomiculteurs est plutôt alarmant. Pour la nouvelle vigneronne, la solution est claire: il faut investir dans une viticulture biologique. Carole met tout en oeuvre pour atteindre son objectif: désherbage manuel et mécanique, fabrication de bouillie bordelaise pour contrôler les maladies fongiques… Dès la première mise en marché en 1997, les vins des Négondos reçoivent l’accréditation O.C.I.A. (Organic Crop Improvement Association). Et depuis 2002, ils portent le sceau Québec Vrai, organisme accrédité pour la certification biologique des entreprises québécoises. "J’ai choisi mes cépages en conséquence mais aussi en fonction du climat. La vigne doit avoir une certaine résistance aux maladies pour survivre ici." Les cépages suivants sont donc retenus: Cayuga, Geisenheim, Seyval, Kay Gray, Vidal, Maréchal Foch, Chambaudière, Sainte-Croix, De Chaunac et Frontenac, permettant d’obtenir huit vins annuellement, quatre blancs, un rosé et trois rouges.

LE CLIMAT

Pas évident de produire ici au Québec avec les changements climatiques que l’on connaît. Pourtant, le raisin des Négondos s’en tire plutôt bien. Carole Desrochers explique: "C’est variable d’une année à l’autre. Par exemple, pour le cépage Maréchal Foch, s’il ne fait pas assez froid l’hiver, les bourgeons risquent de brûler. C’est aussi la première vigne qui se réveille au printemps. S’il y a un regel, il y a encore une fois un risque de perte de bourgeons plus facilement." Certains étés sont trop chauds, d’autres, trop pluvieux. Mais pour le couple propriétaire, l’une des clefs du succès, c’est de garder le moral! La vigneronne s’applique à être optimiste: "L’agriculture, c’est ça: chaque année, tu ne sais pas ce qui va arriver. Mais il faut rester positif!"

VISITE ET DÉGUSTATION

Entre 8000 et 10 000 bouteilles de vin biologique sont produites annuellement sur le site de Saint-Benoît. Bien qu’elle soit fière de tous ses produits, Carole Desrochers affectionne particulièrement le vin blanc Orélie, élevé en fût de chêne et présentant une structure semblable au vin rouge: "Nous faisons comme les Bourguignons, nous ajoutons de la lie dans le fût et les cuves, ce qui donne des arômes au vin. C’est un blanc qui n’est pas conventionnel, il faut vraiment y goûter!" Pour découvrir ce produit et les autres vins des Négondos, il suffit de se présenter au vignoble en après-midi jusqu’à la mi-octobre. Trois ou quatre vins sont proposés en dégustation. Ensuite, libre à vous d’aller faire une promenade entre les vignes s’étendant sur trois hectares. Et pour les groupes de 10 personnes et plus, une visite commentée est proposée pour tout savoir sur l’histoire du vignoble, les caractéristiques des différentes vignes, les machineries utilisées et les techniques de vinification. Dans la salle de dégustation, c’est une vue magnifique sur la campagne qui s’offre à vous; un verre à la main, les effluves du bonheur viendront tranquillement!

Les vins du Vignoble des Négondos sont vendus en permanence à Montréal, notamment chez Yannick Fromagerie d’Exception (1218, avenue Bernard Ouest), et ils seront présentés au Salon des vins et fromages du Québec, les 6, 7 et 8 novembre prochain au Complexe Desjardins de Montréal.

Vignoble des Négondos
7100, rang Saint-Vincent à Saint-Benoît de Mirabel
450 258-2099
www.negondos.com

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres