Si le vélo est un bon moyen de découvrir les trésors d’une région, Chaudière-Appalaches en recèle suffisamment pour permettre d’agréables randonnées. Escapade rustique.

De Lotbinière à La Nouvelle-Beauce, les routes et pistes cyclables de la région de Chaudière-Appalaches offrent un florilège de possibilités à l’amateur de bicyclette désireux de s’échapper de la ville pour pratiquer son sport favori dans un environnement champêtre.

D’abord, il existe 11 circuits concoctés à partir des coups de coeur des gens de Lotbinière, c’est-à-dire nous révélant les endroits où eux-mêmes aiment se balader, dans l’idée de nous faire découvrir les paysages, le patrimoine, la vie rurale du coin. De longueurs variables (entre 25 et 87 km) et ponctués d’attraits variés, ces parcours répondent à des goûts et à des besoins diversifiés, qu’on recherche la détente ou le défi, qu’on soit seul, en famille ou entre amis.

Dépendamment des cas, on appréciera de beaux points de vue sur le fleuve, les Laurentides, les basses-terres, les Appalaches. On admirera de vastes étendues agricoles ainsi que des pâturages sur lesquels paissent des vaches, des chevaux et même des alpagas! On aura l’impression de retourner dans le passé grâce au témoignage d’un riche patrimoine bâti. Et, si le coeur nous en dit, on s’arrêtera pour rencontrer des artisans agroalimentaires ou des artistes dans leur atelier.

Plus concrètement, on pourra passer par deux sites enchanteurs hérités de la famille seigneuriale Joly-De Lotbinière, soit le domaine du même nom et le Moulin du Portage. Aussi, par des villages membres de l’Association des plus beaux villages du Québec (Lotbinière et Saint-Antoine-de-Tilly) de même que plusieurs ponts couverts (Caron à Val-Alain, Saint-André sur la rivière Filkars et celui de la chute de Sainte-Agathe-de-Lotbinière). Ou encore, se délier les jambes dans des sentiers pédestres et faire une pause sous la croix celtique, empreinte d’une présence irlandaise remontant à plus de 150 ans.

Un peu plus loin, la Véloroute de la Chaudière (secteur Nouvelle-Beauce) nous attend, avec une panoplie de services pratiques ou récréatifs (aires de pique-nique, piscines, information touristique, réparation de vélos, terrains de jeux, douches, etc.). Faisant partie du réseau de la Route verte du Québec, tronçon numéro 6, celle-ci arpente la vallée de la rivière Chaudière sur 46 km (26 km de voie partagée entre automobilistes et cyclistes et d’accotements asphaltés, puis 20 km de piste cyclable à proprement parler), de Saint-Lambert-de-Lauzon à Vallée-Jonction, en passant par Saint-Isidore, Scott et Sainte-Marie.

Là encore, on profitera de paysages spectaculaires, d’une nature apaisante ainsi que d’une kyrielle d’attractions historiques, culturelles et autres. Par exemple, le parc du Détroit de la Chaudière, la Grange Falardeau, le Moulin du Bras, le vignoble La Cache à Maxime, la Maison J.-A. Vachon, la Maison Pierre-Lacroix inc., la Maison Dupuis, l’Autodrome Chaudière et le Centre d’interprétation ferroviaire de Vallée-Jonction. ?

Pour plus d’information

www.lotbiniereavelo.com/circuits/appalaches.html

www.veloroutedelachaudiere.com

ooo

HALTES LÀ

Parmi les endroits où il est possible de camper (comme Le Ruisseau Bleu à Saint-Lambert, le Parc de la Chaudière à Scott et La Belle Étoile à Vallée-Jonction) ou de s’amuser à l’extérieur (notamment en cueillant des pommes ou des petits fruits à la Fraisière Laliberté, aux Cultures Roy ou chez René Morin à Saint-Lambert) le long de la Véloroute, la Base de plein air de la Chaudière à Vallée-Jonction propose une bonne sélection d’activités. On y trouve pédalos, kayaks, canots, chaloupes, pontons, mini parcours de golf, terrain de volley-ball sur gazon, jeux de fers et d’anneaux, jeux pour les enfants, tables de pique-nique, balançoires, hamacs, etc. Bref, de quoi se changer les idées ou se reposer avant de se remettre à pédaler. (www.pleinairchaudiere.com)

ooo

Manoir de Tilly
3854, chemin de Tilly, Saint-Antoine-de-Tilly, Chaudière-Appalaches, 418 886-2407, www.manoirdetilly.com
Midi 40 $ Soir 110 $

L’ancien manoir seigneurial trône au coeur du beau village de Saint-Antoine-de-Tilly, abritant une grande auberge et son centre de santé. La table est de très bonne tenue et d’égale qualité des entrées aux desserts. Elle s’affiche en cuisine française à saveur du terroir, à déguster dans la salle à manger au coin du feu ou mieux, dans la véranda avec vue sur le fleuve. La bisque de homard voisine avec le ris de veau, l’esturgeon et le saumon avec la côte de boeuf, dans de belles préparations aux accents régionaux. Les desserts sont plus classiques mais raffinés. Les fromages du Québec sont bien mis en valeur. On apprécie le service attentionné.

Vélo de campagne Critique par - 2010-07-08
Cote: 3

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres