BABYMETAL : Un pouce vers le haut ou les deux dans les oreilles?

4 août 2014 9h22 · Yanick Klimbo Tremblay

babymetal

Les avis sont partagés face à la présence de ce groupe japonais au Heavy Montréal 2014. Certains chialent tandis que d’autres sont bien ouverts face à la présence de cette troupe de jeunes demoiselles nipponnes qui allient la sonorité du J-Pop au métal quelque peu extrême. Sur certains sites spécialisés de la grande zone métallique, le débat est ouvert. Les arguments sont parfois intéressants mais à certaines occasions, il y en a qui manquent leur coup royalement.

D’affirmer que les gens qui approuvent la présence du groupe BABYMETAL au Heavy Montréal est probablement dû au fait qu’ils sont pédophiles, c’est faire preuve d’imbécilité pure. Oui, c’est un produit qui a été fabriqué par des bonzes de l’industrie musicale du Japon et maintenant que le produit se veut exportable, il était évident que nous allions devoir y goûter un jour ou l’autre. Parce que le groupe ouvrira pour Lady Gaga semblent en déranger d’autres aussi car il ne faut pas associer la musique trop pop avec le métal. D’autres faits ont donné des armes à ceux qui méprisent le groupe. Effectivement, les membres du groupe ont avoué en entrevue qu’elles ne connaissaient pas le métal avant la création du groupe, confirmant ainsi la théorie du groupe « monté » de toutes pièces par une compagnie de disque.

À la base, la communauté métallique est reconnue comme étant ouverte d’esprit. D’accepter qu’un groupe comme BABYMETAL puisse nous visiter lors du festival est une grande preuve de la tolérance face à la diversité et face aux sous-couches qui prennent vie dans la sphère métallique mondiale.

Je ne suis pas un amateur du groupe et je ne crois pas le devenir après avoir vu leurs prouesses sur scène dans quelques jours mais il y a une chose qui est certaine dans le cas de BABYMETAL, c’est excessivement accrocheur musicalement.

Si l’écoute de BABYMETAL peut amener une jeune génération à se mouler l’oreille très tôt à une musique plus lourde est un avantage à ne pas négliger car notre éducation musicale doit prendre racine à quelque part. Quand j’ai voulu savoir à quoi ressemblait le groupe musicalement et comment le tout sonnait, j’ai fait mes devoirs et me suis rendu sur YouTube pour regarder le clip de Chocolate. Mes enfants derrière moi jubilaient car cette chanson est un véritable ver d’oreille. J’ai dû répéter l’expérience à la demande de ma progéniture. Même s’ils sont habitués à des trucs plus vigoureux, d’entendre BABYMETAL était le mariage parfait entre ce qu’ils entendent généralement avec papa en plus d’avoir des voix qui ressemblent étrangement à ce qu’ils écoutent à la garderie ou la maternelle pour ce qui est du divertissement sonore.

Est-ce que BABYMETAL entraînera une nouvelle génération de métalleux qui portent encore la couche? Probablement pas mais juste le fait que ce groupe demeure inoffensif peut amener l’auditeur à vouloir découvrir d’autres trucs plus croustillants au niveau musical avec les années.

Nous ne sommes pas tous nés avec un t-shirt de Slayer sur le dos après tout, il faut que le tout commence à quelque part. C’est pourquoi je vois un groupe comme  BABYMETAL d’un bon œil. C’est certain que pour le Heavy Montreal, j’aurais préféré avoir une autre formation qui demeure beaucoup plus dans ma ligne de tir. Si leur présence peut faire que le groupe puisse obtenir un certain succès ici et qu’une nouvelle génération d’amateurs de métal puisse venir au monde pour garder le style plus viable par après, je suis très à l’aise avec ça.

Moi, quand j’avais 5 ans, c’était KISS qui faisait notre éducation musicale avec la dimension théâtrale, le côté ludique, les chansons enjôleuses mais lourdaudes, les pochettes qui nous donnaient la frousse et un marketing infernal basé sur l’image du groupe. C’était la fusion entre l’univers Marvel et le rock!

Phénomène visuel, BABYMETAL offre aussi ce côté fantastique qui fait que les gens sur scène deviennent pratiquement des super-héros. Donc, d’avoir cette formation en plein après-midi lors de la journée du samedi 9 août ne m’effraie guère.

Je pense même y amener mon plus jeune…

Heavy Montreal 2014, les 9 et 10 août 2014! Ici si tu n’as pas encore ton billet ou ta passe!

http://www.babymetal.jp/

Partagez cette page

Classé dans :  Musique

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

+ Ajouter le vôtre Commentaires 3

  • 4 août 2014 · 09h33 Québec-Métal

    Le phénomène Baby Metal incorpore les influence japonaise mais n’est pas un phénomène nouveau, pour nous oui, car depuis au moins une dizaine d’année au Japon, ils ont commencer a inclure le rock ou le métal au manga (personnage de jeux ou de série animé) et on inclus des modulations vocaux dans la voix, déjà ici au Québec, on parle beaucoup de Baby Metal et je crois que sa plaira au gens.

    Alain Labonte de Québec-Métal

  • 4 août 2014 · 17h06 Jean-Francois Cloutier

    BABYMETAL est un cas de Love and Hate, ceux qui n’aiment pas les détestent se réveille la nuit pour les haïr. Ceux qui les aiment, les adulent et les idolâtre comme si de nouvelles déesses du metal étaient descendu sur terre afin de révolutionner le metal.

    Par contre, avant de critiquer ou détester il faut savoir d’ou vient BABYMETAL. En effet, elle ne connaissaient pas le metal avant de commencer le groupe, qui n’était pas un groupe formel au début, mais plutôt un sous-projet qui faisait partie d’un groupe d’idoles japonaises se nommant Sakura Gakuin et ce projet de club «metal» n’est qu’un des nombreux sous-projet qui fait partie de SK.

    Par contre, ce qui a changé la donne, c’est que BABYMETAL a décollé comme une fusée avec son premier clip Doko Doki Morning qui est devenu une succès viral instantané qui est même sortie du Japon est s’est ramassé un peu partout dans les médias métal mondiaux. Mais encore, pour comprendre BABYMETAL il faut comprendre le monde des idoles japonaise et le fonctionnement des agences de talent qui recrutent les filles dès le plus jeune âge pour les former et en faire des idoles.

    Les débats qui ragent partout sur le web metal et les détracteurs du groupes ne sont pas ouvert et ne comprennent pas et ne sont pas intéressé à comprendre d’ou elle viennent et pourquoi elle sont là. Tout ce qu’ils voient ce sont des adolescente en tutu qui dansent sur un mélange de metal et de Jpop, et ils détestent ce mélange sans même connaitre ce qu’est le Jpop moderne. Et les élitistes fous.. préfèrent croire dans leur tête que BABYMETAL n’est pas metal, quand c’est en effet selon un groupe metal.

    Mais comme dit un des rédacteur de Metalsucks: il y a le vraie metal, le faux metal et BABYMETAL. Un concept unique en son genre et jamais vu qui risque de faire des petits. Attendez de voir débarquer des groupes comme Aldious, Doll$Boxx, Kamen Rider Girls ou bien Fruitpochette pour voir encore les metalleux se saigner sur l’hotel du metal à dire que ce n,est pas du vrai metal.. ça va être très drôle.

    • 11 août 2014 · 03h55 Off the hot

      Ceci n’est pas un critique négative sur BABYMETAL mais je ne peux pas laisser dire que DOLL$BOXX (pour les autres je connais pas) est similaire tant ces groupes sont différents.

      DOLL$BOXX n’est pas un groupe monté de toutes pièces. Il s’agit des musiciennes du groupe de rock Gacharic Spin et de la chanteuse Fuki du groupe de metal LIGHT BRINGER. Leur rencontre est due au fait que les 2 groupes étaient (puisque Gacharic Spin vient de signer en major) dans le même label. Et autres différence majeure, elles écrivent et composent elles-mêmes leurs chansons.

      Pour juger :
      Gacharic Spin – Nudie Rhythm (LIVE ver) : http://youtu.be/kceVX_1u0n8
      LIGHT BRINGER – noah : http://youtu.be/tc8tHKdNieY
      DOLL$BOXX – Loud Twin Stars : http://youtu.be/R2itu5KEvG0

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Yanick Klimbo Tremblay
    Critiques métallisées et autres analyses acidulées, je sors ma loupe en évitant de l'échapper dans ma soupe...

S’abonner au blogue

Catégories

Archives