Blogue de Joseph Elfassi Hannibal Lecteur RSS

Une plume de plus pour quelques coups de fouets de moins

22 janvier 2015 · Société · Joseph Elfassi
1

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué. Les suites habituelles d’un billet de blogue Les conséquences potentielles de mes textes sont somme toute relativement prévisibles. Si Raif Badawi peut anticiper mille coups de fouet, je peux espérer mille likes, tout au plus. Je peux imaginer que certains contacts sur Facebook vont le partager, quelques abonnés Twitter également. Si le texte est particulièrement inspiré, il me vaudra peut-être une félicitation en privé d’un lecteur enthousiaste, ce qui me surprend et m’émerveille toujours. S’il est particulièrement pertinent, il sera peut-être mentionné ici ou là à la radio. Un ami Facebook pourrait m’en parler dans deux mois tandis qu’on se rencontre en personne accidentellement dans un bar ou dans la rue. Si je devais en anticiper les réactions négatives, je pourrai m’imaginer des partages publics d’indignation, des discussions en groupe privés, des répliques acerbes suite à une lecture insatisfaisante. Si mon texte est excessivement incendiaire, décousu ou injurieux, il pourrait me valoir des poursuites, des mises en demeure, un renvoi, une ostracisation de mon propre réseau médiatique de lecteurs et lectrices. Si [...]

Lire le billet →

À qui servira la haine?

14 janvier 2015 · Humeur, Société · Joseph Elfassi
5

C’est la haine qui a poussé aux massacres sordides à Paris en ce début d’année. Et la réaction que ce geste horrible inspire en premier lieu puise inévitablement dans les mêmes sources intarissables de la haine à l’origine de l’acte. En ce sens, la réaction violente qu’elle inspire en nous, qui nous associons inévitablement aux victimes, est compréhensible, naturelle, la conséquence inévitable d’une agression si existentielle. Le confort rassurant et communautaire de cette haine, cependant, est un pur piège, qu’on se tend soi-même. Il faut savoir qu’il existe un écart énorme entre ceux qui ressentent la haine, spectateurs impuissants d’une danse macabre continue entre des élites violentes, et ceux qui l’exploiteront sans scrupules ou gêne aucune. Il ne faut que puiser dans les dernières décennies, de celles qui ont suivi le 11 septembre, ou de celles qui les ont précédé, pour comprendre que la haine collective ressentie à l’égard de l’autre (ici, évidemment, des musulmans) ne profitera pas aux citoyens craintifs à la recherche de vengeance ou de solutions radicales pour éradiquer un problème aussi difficile à comprendre qu’à régler. Mais en assumant pleinement notre haine, en la rendant décomplexée et assumée, on donne le pouvoir à des gens aux [...]

Lire le billet →

Le temps passe

5 janvier 2015 · Humeur · Joseph Elfassi
1

Stephen Colbert a tiré sa révérence de façon plutôt épique lors du dernier épisode de The Colbert Report. Passé un peu inaperçu, on assistait également à la fin de l’émission nocturne de Craig Ferguson. Localement, Denis Talbot a animé le dernier épisode de M. Net en parfait gentleman. Et beaucoup plus près de mon coeur, l’ami et collègue André Péloquin annonçait son départ du VOIR, voguant vers d’autres cieux professionels. Le temps passe. J’embarquais pour la enième fois dans un autobus Maheux bondé en direction de Rouyn-Noranda, bout de pays dans lequel j’ai vécu pendant cinq ans, y découvrant des amis, des amours et des peines qui m’étaient préalablement privées en tant que petit garçon qui, tranquillement, devenait grand. Ma première copine sérieuse m’a marqué, une décennie plus tôt, en expliquant qu’elle enlevait toujours ses souliers quand les roues du grand bus commençaient à tourner, se rapprochant de la métropole québécoise ou bien de la capitale nationale du cuivre. C’est une tradition que j’ai adopté, mais quand cette même femme m’a retrouvé samedi matin au terminus, mes pieds ne s’étaient jamais libérés de leurs bottes protectrices. C’était peut-être le froid de ce grand bus. C’était peut-être parce qu’il était constamment [...]

Lire le billet →

7 expériences culturelles pour clore 2014

28 décembre 2014 · Arts visuels, Cinéma, Création, Musique, Scène, Société · Joseph Elfassi
7 expériences culturelles pour clore 2014

Si la démocratisation des moyens de production artistiques et créatifs, jumelé à l’accès massif à Internet, a contribué à une explosion culturelle, on a aussi assisté à une uniformisation de notre consommation culturelle. Exit les lecteurs CD, les DVD, les magazines et les livres, tout se consomme plutôt facilement sur une tablette, un téléphone ou un ordinateur, bref, un écran plat. Les concerts font encore exception à cette règle, tout comme les salles de cinéma (si on y va) mais règle générale, notre consommation culturelle est aplatie. C’est pour ça que j’ai vraiment aimé aller au musée. Certes, l’exposition au Musée des Beaux-Arts de Montréal, de Van Gogh à Kandinsky, s’est avérée traditionnelle et conservatrice, mais ça reste une consommation active de culture. C’est tout le corps qui décide de se placer devant une œuvre et de la contempler. 1. Musée d’art contemporain En ce sens, j’ai vraiment apprécié la Biennale au Musée d’art contemporain. Différents artistes de différents pays qui exposent des toiles, parfois cachées par des rideaux [...]

Lire le billet →

Mais quel génocide, Claude Péloquin?

9 décembre 2014 · Divers, Société · Joseph Elfassi
16

Je suis régulièrement estomaqué par l’argumentaire identitaire qui souhaite limiter l’immigration. On ne parle jamais vraiment de racisme, de cette peur intrinsèque et naturelle qui habite l’être humain et qui le pousse à la crainte de l’Autre. Intuitivement, historiquement, on sait qu’il est plutôt mal vu de pointer l’autre du doigt, celui dont la couleur nous effraie, celui dont la langue nous est étrangère, celui dont les coutumes varient terriblement des nôtres (et nous dé-centrent de l’expérience humaine), et de dire que c’est sa différence ethnique, religieuse ou culturelle qui nous irrite. C’est mal vu. Le Québec meurt, selon le dude qui a dit « Vous êtes pas tannés de mourir, bande de caves? » Enfin, c’est mal vu, mais certains le font plus explicitement, comme le poète Claude Péloquin à l’émission Plus on est de fous, plus on lit, testant les capacités de l’animatrice Marie-Louise Arseneault qui a, avouons-le, brillamment relevé le défi du malaise radiophonique imposé par notre poète national. L’argument généralement utilisé, c’est la menace du nombre. C’est toujours une question d’invasion tranquille. Péloquin fait même une référence au génocide amérindien, comme si l’arrivée massive de musulmans d’Afrique du Nord, dans une politique contrôlée par l’État, pouvait réellement [...]

Lire le billet →

Ce Show ne sera pas renouvelé non plus

28 novembre 2014 · Création, Humeur, Société · Joseph Elfassi
Ce Show ne sera pas renouvelé non plus

Tandis qu’on apprend la triste nouvelle de la fin de M. Net à Musique Plus, suivi de l’annonce de la fin de l’émission Haut-Parleurs à la même station, une troisième mauvaise nouvelle se présente pour la station de télé installée sur Sainte-Catherine: l’émission Ce Show, animée par Mike Ward, ne sera pas renouvelée. L’émission était animée par Mike Ward, laissant la place, après ses chroniques personnelles, à des vidéos de jeunes créateurs de la relève: Catherine Éthier y proposait les conseils de vie les plus loufoques pour survivre à la modernité, Les Pic-Bois renouvelaient quotidiennement le rapport à l’absurde et Bande-Pensante (le monstre tordu sorti de l’esprit brillant de Julien Bernatchez) y présentait les délices récurrents d’un cauchemar qui sent le cheez-whiz et l’appartement moisi. En plus des chronqiues de la relève créative, Ce Show présentait également des performances musicales, ayant vu passer sur la scène du plateau des grands noms tels que Mononc Serge, Voivod et Loco Locass, pour ne nommer que ceux-ci. On pouvait aussi voir, d’un autre, les performances en direct de groupes comme Gazoline et GrimSkunk. Bien triste journée pour la télévision locale [...]

Lire le billet →

Pourquoi Ferguson m’obsède

25 novembre 2014 · Société · Joseph Elfassi
Pourquoi Ferguson m’obsède

Il y a de ces sujets qui nous prennent par les tripes et qui ne nous lâchent pas. Hier soir, après le verdict dans le procès de l’officier ayant tué Michael Brown, je me voyais rivé à mon écran. Deux chaînes de vidéos continues d’Américains aux téléphones intelligents nourrissaient mes oreilles de la cacophonie propre à la fébrilité effrayée des manifestations réprimées par la police. Je suivais en direct les commentaires racistes sur la chaîne YouTube, je lisais les tweets avec le hashtag Ferguson, je me rendais sur Facebook pour avoir les liens intéressants ou les statuts angoissés de mes amis, bref, je vivais #Ferguson en 2014. Le chaos en temps réel. L’hyper-documentation de l’échec d’une société au grand complet. Ferguson Il faut se méfier de l’étanchéité. Rien ne l’est totalement, du moins rien ne devrait l’être. Dans la tentative d’analyse de la crise qui sévit les États-Unis en ce moment, et qui veut aller au-delà du simple constat raciste, on apprend que les réalités des Noirs et des Blancs aux États-Unis sont foncièrement différentes. Je dis « on » apprend, mais apparemment, les Noirs n’apprennent rien de ce constat, c’est un [...]

Lire le billet →

Le serpent qui mange sa queue

21 novembre 2014 · Société · Joseph Elfassi

Les moralisateurs virtuels sont pris dans une spirale autodestructrice qu’ils ne reconnaissent pas, à cause d’une étroitesse d’esprit sans égal. Le problème avec leur mode de pensée et de fonctionnement, c’est qu’il est motivé par un nivellement vers le bas, une radicalisation idéologique qui présuppose que l’idée la plus radicale, la plus bruyante (et ça, le bruit, c’est leur principal mérite), la plus dénuée de nuance, est l’idée qu’il faut activement poursuivre. Cela mène à deux choses : la marginalisation au sein d’une population de plus en plus conservatrice mais également au sein de leurs sympathisants relativement centristes. En stimulant leur propre exclusion, ils justifient le bienfondé de leur cause et la nécessité de leur existence. Et en ayant constamment recours à des moyens de moins en moins démocratiques et de plus en plus intimidateurs, ils excluent automatiquement les acteurs les plus modérés de leurs camps qui rétréciront continuellement. C’est un système qui renverra constamment à une cause, et qui est bâti sur l’illusion théologique qu’il existe un bien supérieur vers lequel nous devons nous diriger sans nuances, sans compromis, sans repos dans la lutte. En ce sens, les erreurs de parcours ne compromettent pas la nature du mouvement puisque la [...]

Lire le billet →

4 découvertes déli-délicieuses un peu hors contexte

2 novembre 2014 · Divers · Joseph Elfassi
5
4 découvertes déli-délicieuses un peu hors contexte

Vous devrez me pardonner, chers consommateurs virtuels d’informations quotidiennes dont la durée de vie est plus courte que celle d’une fille appréciant le sexe dans un film d’horreur des années 90. J’ai récemment fait des découvertes de tous genres, qui échappent un peu à la promotion ponctuelle de billets reliés à la déouverte de l’actualité, et je prends ce petit moment d’un dimanche glorieusement ensoleillé et froid pour partager ces découvertes et, par le fait même, remercier ces gens qui ont, volontairement ou non, placé des diamants réels sur mon parcours virtuel. 1. Littérature:  The Dice Man, de Luke Rhinehart. Le plaisir que j’ai à lire ce livre est incroyable. Il est rapidement en train de faire sa place dans les potentiels huit derniers livres dans ma liste des dix meilleurs que je n’ai jamais lus, après 1984 et Cent Ans de Solitude (ces deux-là seront difficiles à déloger). Effectivement, Dice Man se bat avec L’Énigme du Retour de Dany Laferrière, American Pastoral de Philip Roth, Lolita de Nabokov, City d’Alessandro Barrico et The Satanic Verses de Salman Rushdie. Mais de [...]

Lire le billet →

Sophie Durocher m’a fait réfléchir

28 octobre 2014 · Société · Joseph Elfassi
1

Il est plutôt rare qu’une idée de Sophie Durocher m’inspire une réflexion poussée, au delà de l’indignation ponctuelle justifiée par le rapport stupéfiant entre sa visibilité considérable et les failles toutes aussi considérables dans sa logique que je vois dans la plupart de ses arguments (une version antérieure de ce texte contenait une formulation différente que j’ai jugé inutilement agressive). Mais tout récemment, elle a exprimé une petite réserve quant aux nouvelles publicités du Guide Resto Voir dans lesquelles on met en scène un juif, un catholique et un musulman, chacun visiblement religieux et pratiquant, autour de la même table et du même guide de la restauration. En pleine période d’attaque à St-Jean et à Ottawa, disait-elle, il est peu probable, illusoire même, de voir un juif, un catholique et un musulman autour d’une même bonne table. Outre la réaction virtuelle immédiate que ça m’a inspiré (un souper pseudo-corpo avec deux collaborateurs de différentes plateformes du VOIR chez un client du VOIR), j’ai réalisé que ce genre de pensée était symptomatique d’un mal plus large qui dépasse de loin les seules limitations culturelles de Sophie Durocher. Dernière parenthèse avant d’entrer dans le vif du sujet, je le jure: [...]

Lire le billet →
Page 1 sur 512345

S’abonner au blogue

@JosephElfassi

+ @JosephElfassi →

Catégories