Penny Sparkle

Blonde Redhead
Penny Sparkle
2010(4 AD)

Penny Sparkle Critique par Voir.ca - . Cote: 2.5

À l’écoute des deux premières chansons, on commence à jubiler en se disant que l’on tient un des bons albums de l’automne. La réalisation a été confiée à Van Rivers & The Subliminal Kid, connus pour leur travail avec Fever Ray. La tension est amenée autrement – une coloration intéressante. Malheureusement, on sombre ensuite dans des chansons downtempo neurasthéniques (pénibles Love Or Prison et Penny Sparkle) qui nous laissent à moitié assommé avec une question en tête: comment peut-on être aussi éthéré et pesant à la fois? L’intégration d’éléments électroniques, qui donnaient une vigueur, un nouveau dynamisme à Blonde Redhead, ne se manifeste que par petites touches. Mieux vaut réécouter The xx ou les Montréalais de Blue Hawaii.

Partager votre critique

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres

Lire aussi