Ballon d’héliHomme

Stéphane Côté
Ballon d’héliHomme
2013(Bleu de plume)

Ballon d'héliHomme Critique par Voir.ca - . Cote: 3

Pour son quatrième album, Stéphane Côté s’est adjoint les services d’Éric Goulet à la réalisation et aux arrangements. Ce dernier vient placer un coussin moelleux et réconfortant de guitares folk sous les mélodies modestes, mais souvent jolies, de Côté. La simplicité des arrangements sert à mettre les textes à l’avant. D’ailleurs, mis à part quelques maladresses (dont «En attendant l’hécatombe, on se cure les ongles» et le jeu de mots douteux qui donne son titre à l’album), il n’y aurait effectivement aucune raison de vouloir les cacher, ces textes. Deux duos viennent varier la facture vocale du disque, mais si on passe un agréable moment avec la voix douce de Brigitte Saint-Aubin, celle de Lynda Lemay est bien trop tranchante pour se fondre dans l’ensemble. Lancement le 13 mars au Robin des Bois. 

Partager votre critique

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres