And then Nothing Turned Itself Inside Out

Yo La Tengo
And then Nothing Turned Itself Inside Out
2000(Matador/FAB)

Voir recommande
And then Nothing Turned Itself Inside Out Critique par Voir.ca - . Cote: 4

Tout ravissant qu’il soit, le dixième album du groupe de Hoboken, New Jersey, ne risque pas de faire courir les foules. Everyday est une entrée en matière floue, où les voix presque indissociables d’Ira Kaplan et de Georgia Hubley s’entrecroisent sur un tapis mouvant de percussions et d’effets de guitares. Puis, le groupe sort les mélodies: Our Way to Fall, Let’s Save Tony Orlando’s House ou You Can Have it All sont de grandes chansons pop anémiques, qui s’excusent presque d’être aussi fredonnables en revêtant des arrangements rêches et dépouillés. Malgré l’occasionnelle explosion de guitares (Cherry Chapstick, très Sonic Youth), voilà un disque paisible et unifié. Émouvant sans être racoleur, intelligent sans être snob, Yo La Tengo demeure le fidèle artisan d’une musique alternative pour adultes.

Partager votre critique

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Concours

+ Concours →