Blogue de Martin Forgues Objecteur de conscience RSS

Journaliste au parcours atypique, j’ai passé 11 ans dans les Forces armées canadiennes avant de troquer, début 2011, mon fusil pour la plume. Quelque chose à propos de la puissance de l’un relativement à l’autre… Aussi : universitaire inachevé, auteur et documentariste en herbe et client assidu de la cafétéria idéologique. Ici, on jase surtout de politique, société, médias et sujets d'outremer.

La grande roue de Kandahar

14 mars 2014 · Société · Martin Forgues

À l’heure où sonne le glas de l’aventure militaire canadienne en Afghanistan, je vous partage une histoire qui s’est déroulé dans mon passé pas si lointain. Kandahar, septembre 2007. Nouvelle journée, nouvelle mission. Affecté cette fois-ci à la protection de personnel, nous devons nous rendre au palais de justice pour y escorter la conseillère juridique de l’Équipe de reconstruction provinciale, une avocate militaire aussi compétente que sympathique. Elle doit rencontrer des juges et des procureurs afghans. Je ne connais pas vraiment la nature exacte de la rencontre. Tout ce que je sais, c’est que ça fait partie de son travail. Comme notre tâche se limite à ce qu’elle s’y rende et en revienne vivante, nous nous concentrons sur cet aspect de la mission. À peine quatre kilomètres séparent notre base près du centre-ville de Kandahar de notre destination, mais ce court trajet nécessite trois véhicules lourdement armés, près d’une vingtaine de soldats et des heures de préparation incluant un briefing complet à l’équipe par le commandant qui nous explique les tactiques à adopter en fonction de chaque scénario possible – attaque suicide, embuscade, accident de la route, bouchon de circulation, crevaison, etc. Rien n’est laissé au hasard lors d’une opération [...]

Lire le billet →

Les deux stooges du gouvernement Harper

3 février 2014 · Société · Martin Forgues
3

Les jeunes hommes et femmes qui s’enrôlent dans l’armée le font pour de multiples raisons – patriotisme, goût de l’aventure, simple choix de carrière ou encore pour sentir qu’ils apportent leur contribution à la société dans laquelle ils vivent. D’une façon ou d’une autre, une chose demeure claire et limpide : l’État contracte une dette morale envers eux en retour des éventuels sacrifices consentis. Le gouvernement conservateur, se présentant pourtant comme grand défenseur des forces armées au nom du grand patriotisme et du devoir de protéger la patrie, a choisi de se déshonorer et de cracher sur ceux et celles qui s’engagent dans la profession des armes, volontaires à se placer en danger mortel à la demande de l’État, prêts à répondre à l’appel et à la nécessité, parfois, de faire la guerre. Il a choisi de renoncer à prendre soin convenablement de ceux et celles que les blessures physiques et l’esprit envahi par le démon du stress post-traumatique priveront de l’espoir d’une vie normale. Des hommes et des femmes qui n’ont souvent même pas 30 ans et qui espèrent le soutien de l’État qu’ils ont servi. Au milieu d’une vague de suicides dans les rangs des forces armées et [...]

Lire le billet →

Rencontrer son ennemi

20 novembre 2013 · Société · Martin Forgues
2

Je le vois s’avancer au milieu du carrefour giratoire hyper-achalandé où nous l’attendons, vêtu d’un turban et des habits traditionnels de l’ethnie pashtun. La tenue vestimentaire d’un Taliban. Mon guide lui adresse les salutations d’usage en pashto, la langue des Afghans du sud. Une suite sans fin de bonjours, comment allez-vous, comment va votre famille, comment va la vie. Anxieux, je sors enfin du taxi et je me dirige vers l’homme qui a peut-être posé une bombe improvisée sur la route qu’empruntaient nos convois. Un homme qui, plus tard dans la rencontre, avouera avoir combattu les soldats canadiens alors que j’y étais, qui a peut-être lui-même tué certains de mes frères d’armes. Qui a commandé des militants talibans durant près de 8 ans dans la province de Kandahar. L’homme que je devrais considérer comme mon ennemi. Mais il ne sait et ne saura rien de ma vie passée, histoire de préserver l’intégrité de l’entrevue à venir. Une omission nécessaire – « Mission first » reste une des leçons retenues de la vie militaire que je cherche à préserver dans ma nouvelle carrière. De toute façon, mon guide me l’a franchement déconseillé. N’empêche que plusieurs images me viennent en tête, des images décrivant ce [...]

Lire le billet →

Se souvenir…Pourquoi?

11 novembre 2013 · Société · Martin Forgues
2

Laissez-moi vous raconter une anecdote. Été 2009. Je suis affecté comme instructeur sur un cours élémentaire d’infanterie sur la base de Valcartier. Le 1er juillet, je reçois un coup de fil d’un de nos amis communs. Charles « Chuck » Michaud, un frère d’armes, vient d’être rapatrié au Québec…Et repose dans un état critique à l’hôpital Enfant-Jésus de Québec. Déployé en Afghanistan avec son bataillon depuis mars, il a sauté le 28 juin précédent sur un engin explosif improvisé dans le dangereux district de Panjwayi. Il avait perdu la majorité de ses membres dans cette attaque perpétrée par les Talibans. Il a rendu l’âme, délivré de sa souffrance et de ses blessures, le 5 juillet suivant. Nous avions servi ensemble en Bosnie en 2002. Un grand et solide gaillard du Nouveau-Brunswick, toujours jovial, dévoué à ses « buddies » de la section 2 du peloton 9 de la compagnie C, 2e bataillon, Royal 22e Régiment postés à Bihac. J’étais alors réserviste au Régiment de Maisonneuve et je me suis joint au peloton en renfort – les unités régulières sont incapables de se déployer en mission sans le soutien important des réservistes. L’intégration est toujours très difficile, culture militaire oblige. L’esprit de corps y est [...]

Lire le billet →

Le piège du relativisme pour journaliste de guerre

5 novembre 2013 · Société · Martin Forgues

C’est le sentiment que j’éprouve alors que je me mets en route vers mon périple qui me conduira, pour les 15 prochains jours, en Afghanistan dans le cadre de reportages. Je n’ai pas l’habitude d’être très sentimental sur ce blogue malgré ma propension à y insuffler un peu de ma pensée personnelle, mais je fais ici un peu exception. Ce pays, qui pourrait carrément être une autre planète avec sa géographie martienne, ses paysages post-apocalyptiques, ses villes et villages qui ressemblent à un étrange croisement entre la Mos Eisley de la trilogie Star Wars et le deuxième opus de la trilogie Mad Max et ses habitants aux référents culturels aux antipodes de notre propre civilisation. Ce pays, je l’ai connu dans une autre vie, du temps où la guerre y grondait encore davantage qu’aujourd’hui, alors que je n’avais toujours pas troqué mon fusil d’assaut et mes galons de sergent pour mon portable, mon carnet de notes et ma caméra. Bien sûr mon travail y sera très différent cette fois. La guerre, s’agit maintenant de la raconter – à défaut de la comprendre – plutôt que d’y combattre. De rencontrer ses victimes les plus vulnérables, de relater leurs histoires et la [...]

Lire le billet →

Rexton : autodéfense ou terrorisme?

22 octobre 2013 · Société · Martin Forgues
5

On peut analyser sous mille et un angles l’actuelle crise qui secoue la nation Elsipogtog, au Nouveau-Brunswick. Une chose semble pourtant claire : en choisissant une fois de plus l’affrontement contre les manifestants appartenant majoritairement à ce peuple autochtone, les autorités ont encore décidé d’ignorer les leçons de l’histoire et, pire, de défendre ouvertement la cause de l’industrie gazière au détriment des revendications d’un peuple. Il serait utile, à cette étape, de rappeler les faits : les policiers avaient été appelés en renfort afin de faire respecter une injonction de la cour afin de démanteler les barricades érigées par les opposants à un projet d’exploration gazière par la compagnie SWN Resources Canada, filiale de la texane Southwestern Energy Company. Le résultat était prévisible. Les esprits se sont échauffés, des barricades ont été érigées sur la route 138 près du village de Rexton et l’escalade de la force s’est mise en marche entre manifestants et policiers de la GRC. Les médias rapportent des échanges de coup de feu, une quarantaine de manifestants sont arrêtés, des photos montrent des voitures de police incendiés à coup de cocktails molotov et la police saisit des armes chez les « Warriors » mi’kmaq. Sun TV, leur mascotte [...]

Lire le billet →

Néologisme de la semaine : Larvin

26 septembre 2013 · Société · Martin Forgues

N.m. Fusion entre « larve » et « larbin » 1. Se dit d’un travailleur de l’information, censé défendre l’intérêt public, qui choisit plutôt de se placer du côté des notables sans que ledit public sache trop pourquoi. 2. Qui définit l’esprit d’un texte produit par un tel travailleur de l’information Ex. : Ce texte de Gilbert Lavoie dans Le Soleil C’est ainsi que j’ai consciemment décidé de décrire l’esprit derrière le texte de cet éminent représentant de ma profession après avoir lu sa chronique à propos des opérations policières autour du pouvoir. Dur à croire, suite à la lecture de son papier, que ce chroniqueur du Soleil, supposé digne ambassadeur du quatrième pouvoir, défende réellement l’intérêt public alors que la suite logique de son papier se définit comme suit : 1. Plèbe : tu rentres dans la maison à coups de bélier, sans avertir. 2. Notables : t’appelles avant, par « courtoisie ». Déconstruisons un peu cet oeuvre « journalistique »… « J’ai sursauté en entendant le mot «déstabiliser». Je veux bien comprendre que les policiers usent de stratégies pour interroger des mafieux. Mais les chefs de partis? Les ministres? Les maires des villes? C’est là que je tire la ligne. La démocratie est trop fragile pour [...]

Lire le billet →

Ezra Levant, Éric Duhaime et la « Glennbeckisation »

16 juillet 2013 · Société · Martin Forgues
7

« Mon ami Ezra Levant, qui depuis deux jours soulève l’hypothèse de l’éco-terrorisme, aurait-il raison? » – Éric Duhaime, sur sa page Facebook, 10 juillet 2013 D’emblée, on ne peut reprocher au gourou de la droite pseudo-libertarienne québécoise de manquer de cohérence – Éric Duhaime a souvent défendu les idées de la cheerleader albertaine du Parti Conservateur qui agite aujourd’hui ses pompons bleu foncé et sa perruque orange – celle qu’il avait enfilé quelques jours après la mort de Jack Layton – sur la moribonde chaîne Sun News. On peut par contre lui en vouloir d’accélérer le nivellement par le bas médiatique qu’il dénonce lui-même en reprochant notamment à Radio-Canada de « faire de la propagande gauchiste et syndicaliste », le tout avec une voix haletante, affolée. Une tactique efficace que de sembler apeuré lorsqu’on vomit sa démagogie – efficacité démontrée par la horde de disciples qui s’abreuvent de ses paroles comme d’une gigantesque fontaine de Coors Light. The Silver Bullet…Anti-syndical/état/médias. Est-il alors peu surprenant d’entendre Duhaime et sa coanimatrice, Caroline « pas de bécyk devant ma maison sur Côte-Sainte-Catherine, siouplait » Proulx, fustiger une représentante syndicale qui a souligné que les lacunes de sécurité suite à une déréglementation massive dans le secteur des transports pouvaient [...]

Lire le billet →

Trahir sa soeur d’armes

16 mai 2013 · Société · Martin Forgues
1

Cette sordide histoire d’une militaire de Valcartier à qui des frères d’armes sans honneur ont volé son téléphone puis diffusé un sextape destiné à son amoureux déployé en Afghanistan me fait hurler. Bon, c’est archi-connu, l’armée est un milieu macho. L’image de soldats déployés en zone de guerre, tous regroupés autour d’un ordinateur portable dans une chambre de fortune ou sous la toile d’une tente et regardant de la porno ne nécessite que très peu d’imagination. Dans une autre vie, j’en fus, au fil de mes onze années de service militaire et de mes deux missions à l’étranger. Je m’en confesse. Mais l’industrie de la fornication rémunérée, aussi controversée et philosophiquement discutable soit-elle, implique néanmoins, de façon générale, des adultes consentants et payés pour des actes sexuels dont ils sont parfaitement conscients qu’ils seront diffusés à très grande échelle. On les verra, nus comme des vers, ou vêtus de cuir ou de latex ou je ne sais quoi, dans des positions défiant parfois les lois de la physique et d’une sexualité plaisante pour tous les partenaires impliqués. Contrairement à un sextape de nature privée et rendu public seulement à la suite d’un vol odieux perpétré par des soldats qui, [...]

Lire le billet →

Boston – montrer les images, oui ou non?

16 avril 2013 · Société · Martin Forgues
2

Des bombes ont explosé au milieu d’une foule au fil d’arrivée du marathon de Boston. Une autre tragédie qui vient faire des victimes innocentes. L’horreur de la haine en images tournant sans cesse depuis lundi après-midi. On en sait encore trop rien en ce mardi matin sinon les faits – deux bombes ont explosé, il y a des morts et des blessés. Le reste n’est que spéculation et désinformation crasse. Parlons donc médias et journalisme. Plusieurs réactions réalimentent un sempiternel débat sur la diffusion d’images-choc de blessés. Doit-on montrer des images frappantes, souvent morbides, de tragédies dans les médias? Est-ce nécessaire pour en comprendre la portée? Je partage ici un texte écrit pour ProjetJ.ca l’an dernier à propos d’images publiées dans le Los Angeles Times montrant des soldats américains posant avec les restes d’un kamikaze en Afghanistan. Voici donc le texte. Je vous invite, bien sûr, à débattre de la question. « La vérité sans censure ni vernis Par Martin Forgues Que se passe-t-il dans les rangs de l’armée américaine pour que soient publiés d’hallucinants reportages qui suscitent un profond dégoût, tant par l’histoire racontée que par un supposé manque d’éthique de la part des médias? Autant d’encre que de sang [...]

Lire le billet →
Page 1 sur 212

S’abonner au blogue

@mforgues

+ @mforgues →

Catégories